Lamentable : Tourcoing : victime d’une fausse couche à son poste de travail, une caissière accuse Auchan City

Fadila (nom d’emprunt), 23 ans, a débuté un contrat de professionnalisation début novembre comme caissière dans un magasin Auchan City à Tourcoing. Mais rapidement, elle souffre de malaises fréquents, nécessitant des arrêts de travail. Elle apprend en fait qu’elle est enceinte, et que ses malaises sont liés à son état. Quand elle revient travailler, ça ne va pas beaucoup mieux et pourtant, elle se plaint de faire face à  un planning de travail chargé. Elle affirme qu’il lui sa direction refusera de l’aménager.

« Quand la caissière a annoncé à sa chef qu’elle était enceinte, il n’y a eu aucune prise en considération de ce changement. A plusieurs reprises, elle s’était manifestée auprès de ses responsables sur des douleurs, mais il n’y a personne qui a réagi« , a regretté Habib Hamdoud, délégué syndical CGT à Auchan City, lors d’une conférence de presse à l’Union locale de Tourcoing.

FAUSSE COUCHE DERRIÈRE SA CAISSE

Le 21 novembre « vers 15 heures j’ai ressenti d’intenses douleurs. J’ai fait appel pour en prévenir ma responsable qui m’a répondu qu’elle était occupée. J’ai tenu jusque 16h35, heure de ma pause. Je me suis rendue aux toilettes. A l’issue de cette pause, j’ai repris place à mon poste. Je ressentais de très fortes douleurs. Il n’y avait personne à l’accueil à ce moment-là« , explique la jeune femme dans un courrier adressé à sa direction, au CHSCT d’Auchan City Tourcoing, et à l’inspection du travail.

Et de poursuivre son récit : « Sur le moment, deux collègues (Fatoumata et Marie-Renée), se sont inquiétées de mon état de santé. J’ai demandé à la seconde de me ramener un Doliprane. Elle est partie m’en chercher un.  Je n’ai pas eu le temps d’attendre son retour. En effet, en me levant de mon siège, je me suis aperçue qu’il était ensanglanté, ainsi que mon pantalon. J’ai immédiatement demandé aux clients de se diriger vers d’autres caisses. Samuel intervint en me déclarant que ce n’était pas l’heure de fermer ma caisse. Je lui ai fait part de mon malaise. Il me demanda de rester assise. J’étais en pleurs, et complètement désespérée« . Un agent de sécurité l’accompagne finalement aux toilettes.

AVERTISSEMENT POUR ABSENCE INJUSTIFIÉE

Ce sont les pompiers, venus la prendre en charge, qui lui disent de se rendre aux toilettes et et lui annoncent la nouvelle : elle vient de perdre son bébé : « Un pompier alla chercher le fœtus dans la cuvette et m’annonça la perte de mon bébé », explique Fadila.

Selon la CGT qui a décidé de médiatiser cette histoire (et a publié la vidéo de son témoignage), après une nuit à l’hôpital, Fadila, a dû fournir un justificatif pour expliquer les raisons de son départ avant l’heure de fin de sa vacation. Sa supérieure lui aurait demandé si elle pouvait revenir travailler le lendemain. Choquant pour la jeune femme qui aurait reçu un avertissement pour absence injustifiée. « On m’a fait remarquer que j’étais partie avant l’heure et on m’a demandé si j’allais venir le lendemain : j’ai été meurtrie par cette absence manifeste d’empathie et de compassion« , raconte-t-elle. Le 22 novembre, « dès que sa hiérarchie a été informée du problème rencontré par l’hôtesse, elle a alerté les secours et l’hôtesse a été prise en charge rapidement« , a, de son côté, assuré Auchan, affirmant que la salariée n’avait pas sollicité de pause.

Samuel Mégens, secrétaire général de la CGT à Tourcoing explique à France Inter : « C’est un magasin où, de notre point de vue, les salariés sont en danger. On dépasse la question syndicale ou même juridique. Fadila a été confrontée, chaque jour, à un encadrement qui n’a tenu aucun compte de sa personne. »

La direction nie toute responsabilité

Alors que Fadila a le soutien de l’union locale CGT de Tourcoing, ses dires ont été niés en bloc par la direction de l’établissement. Contactée par le Parisien, la direction d’Auchan évoque de son côté « une incompréhension mutuelle ». Il faut dire que le jeune caissière aurait, en plus du drame qui l’a frappée, reçu un avertissement pour « absence injustifiée ». Et la direction de poursuivre en parlant d’un « enchaînement malheureux d’événements » qui auraient nourri le ressenti de Fadila qui, d’après eux, s’estimerait victime d’un « manque de considération ».  La direction affirme également que la jeune femme sera reçue à son retour par le directeur des ressources humaines de l’établissement.

Source : France 3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s