Modélisation 3D : espoir pour les tumeurs inopérables

Un système novateur permet de modéliser en 3D le corps d’un patient avant une extraction de tumeur.

Un nouveau système de modélisation en 3D du corps du patient conçu à Strasbourg permet de simplifier et d’accélérer considérablement certaines interventions chirurgicales. L’objectif de ce dispositif, baptisé « Visible Patient », est de rendre le patient visible avant et pendant  l’intervention chirurgicale par une transparence virtuelle, afin d’augmenter la précision et la sécurité de chaque procédure opératoire.

Ce service fonctionne pour toutes les parties du corps humain mis à part le cerveau. A partir d’une image TDM ou IRM, il sait reconstruire le foie, les poumons, le pancréas, les glandes surrénales, la rate, la thyroïde et la parathyroïde, ainsi que le système digestif, les os ou les pathologies vasculaires, indépendamment de l’âge du patient (de la chirurgie pédiatrique à la chirurgie gériatrique).

Lorsqu’il y a plusieurs images médicales ou modalités, Visible Patient peut également combiner des informations et des modèles extraits de chaque image afin de fournir une modélisation 3D très précise du patient.

 

Patients inopérables

« Avec la 3D, on peut trouver des solutions thérapeutiques complexes pour des cas qui semblaient désespérés », explique à l’AFP l’un des fondateurs de la start-up émanant de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad) de Strasbourg.

« Certains patients semblaient non éligibles à une opération, mais on a trouvé des solutions » grâce à ce dispositif, ajoute-t-il.

L’opération est le moyen le plus performant pour lutter contre un cancer digestif mais beaucoup de patients sont jugés inopérables, par exemple lorsque la tumeur est disséminée ou parce qu’on ne peut pas enlever la totalité de l’organe touché, comme le foie.

Grâce à la reconstitution en 3D, le chirurgien définit sa stratégie avant l’opération, évitant toute mauvaise surprise liée à une particularité anatomique du patient. Ensuite, pendant l’opération, il garde un œil sur une tablette ou sur son téléphone portable, sur lequel il a téléchargé le « clone » 3D du patient.

Remboursement ?

Au-delà de son utilité pour les chirurgiens, Visible Patient permet aussi de mieux faire comprendre au patient ce qu’il va subir, permettant l’obtention d’un consentement vraiment éclairé à l’opération. Ce système  a déjà permis de traiter 3.000 personnes dans le monde.

Les fondateurs espèrent obtenir à terme son remboursement par la Sécurité sociale française. Pour cela, il faudra convaincre les autorités du bon rapport coût-bénéfices du dispositif, alors qu’une reconstitution coûte au minimum 300 euros et parfois jusqu’à 800 – bien plus qu’une IRM.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :