A diffuser largement, trop de victimes venant de VaX….1 en France et ailleurs dans le monde, contre un couillonasurvi91 qui est du pipeau.

Voilà le texte reçu ce matin d’un internaute que je remercie vivement, il est passé sur Fesse de bouc où il a eu un avertissement !

Comme vous le remarquerez ce texte est codé, mais compréhensible.

Pour bien comprendre le texte, nous avons modifié celui-ci en employant des …SS… là où il faut pour que la vérité soit dite.

Certains ensemble de mots «entre » sont transformés, ou mis à l’envers. Faites votre exercice de lecture.

Il s’agit d’un texte préparé par une femme médecin travaillant en Suisse romande afin d’alerter ses patients avant qu’ils acceptent de se faire vaX…SS…ciner contre le « Couillon à vieux rus …9 ».

Votre consentement éclairé avant de recevoir le vac…SS…cin à « 91 DIVOC NRA  » – Quelques vérités à accepter avant que je vous injecte le vac…SS…cin :

1. Je comprends que je reçois un vac…SS…cin expérimental, entièrement nouveau, avec des ingrédients inédits qui n’ont jamais été administrés en masse avant l’été 2020.

2. Je consens à participer à une expérience internationale menée par des entreprises pharmaceutiques et des politiciens qui n’assument aucune responsabilité pour tout dommage causé.

3. Je suis d’accord de fournir mes données médicales personnelles pendant l durée de deux ans, au cours de cette étude post-autorisation de phase 3 puis 4.

4. Je comprends que les vac…SS…cins sont encore en phase expérimentale et que les essais cliniques de phase 3 sont en cours – leurs achèvements prévus en octobre 2022 pour « anredoM » et en janvier 2023 pour « ytanrimoC hceTNoiB-rezifP »

5. Je suis au courant que les résultats définitifs de la sécurité et de l’efficacité de ces vac…SS…cins expérimentaux sont inconnus à ce jour.

6. Je prends conscience que ce vac…SS…cin expérimental est un produit de génie génétique 100% synthétique – c’est un OGM, un organisme génétiquement modifié, qui sera injecté dans mon corps.

7. Je comprends que ce vac…SS…cin expérimental peut : ne pas me protéger de la maladie « Couillon 91-div (ne protégerait potentiellement que des formes graves) ni prévenir la transmission du « vieux rus 2-VoC-SARS »

8. Je reconnais que l’analyse du ratio bénéfice-risque de ce vac…SS…cin expérimental est fondée sur des risques inconnus et minimisés, et des avantages surestimés et présumés. Les risques potentiels incluent l’atteinte à la fertilité, troubles de la coagulation et troubles neurologiques.

9. J’accepte l’idée fausse selon laquelle être humain signifie être toujours un contaminant potentiel et un vecteur de maladie, idée faite pour susciter la peur.

10. Je comprends qu’avec le vac…SS…cin, je dois garder les mesures barrières : règles de distanciation sociale, du port du masque, PCR et quarantaine si je suis testé(e) positif(ve) à l’avenir.

11. Je reconnais qu’à ce jour, des milliers de décès ont été signalés à la suite de cette campagne de vac…SS…cination expérimentale, ainsi que des centaines de milliers de blessés souffrant de troubles neurologiques, d’inflammations sévères et d’effets indésirables cardiovasculaires (thromboses, AVC, infarctus)

12. Je comprends que la maladie de « Couillon a vieux rus » n’est à haut risque que pour les personnes âgées et les immunodéprimés, et que pour que plus de 99.7% de la population le décès n’est pas un risque : 99.7% de survie !

13. J’ai pris connaissance des politiques et accords en Suisse concernant l’indemnisation et les compensations (maximum payé= CHF 70’000) : je comprends qu’il pourrait s’avérer impossible de poursuivre le fabriquant de cette injection contre le « Couillon à vieux rus 91-div » au cas où elle serait responsable d’un dommage sur ma santé, ou d’un décès.

14. Je comprends et j’ai lu la liste des effets indésirables significatifs signalés en lien avec les injections contre le Couillon à vieux rus 91-div ». Les effets indésirables connus comprennent : l’infection au « Couillon à vieux rus 91-div », l’anaphylaxie, des problèmes neurologiques, troubles cardio-vasculaires graves, maladies auto-immunes, affections chroniques, la cécité et la surdité, problèmes de fertilité, dommages sur les fœtus, fausse-couches, mort-nés et décès.

15. Je suis informé que la probabilité statistique de décès par « Couillon à vieux rus » est de 0,003% pour les jeunes (entre 0 et 19 ans), 0,02% entre 20 et 49 ans, 0,5% pour des individus âgés de 50 à 69 ans, 5,4% pour les seniors âgés de 70 ans et plus quand non soignés (tel qu’il a été fortement recommandé de le faire : »restez chez vous ! ») Que les données actuelles indiquent 0,002% de mortalité après l’injection.

16. J’ai pris connaissance que bien que vendues sous le nom de « vac…SS…cins », ces injections « mNRA 91-divoC », sont des thérapies géniques expérimentales. Les fabricants de vac…SS…cin décrivent officiellement l’approche ARNm, jamais autorisée auparavant, comme un moyen de « programmer les cellules d’un individu » ou, en usant de la terminologie de la société « anredoM », comme le déploiement d’un nouveau « logiciel ». Dans la recherche passée, les injections de ARNm ont montré qu’elles avaient un élément inflammatoire intrinsèque, ce qui rend difficile la détermination d’une balance bénéfice/risque « acceptable ».

17. En tant que cobaye, je suis bien conscient.e que, contrairement à tout autre essai thérapeutique de médicament, je ne serai pas payé.e/défrayé.e par le laboratoire pour cet essai de phase 3 dans la population générale. J’ai bien lu et compris, je donne mon consentement éclairé et j’accepte de me faire vac…SS…ciner en toute liberté avec le vac…SS…cin expérimental « anredoM/rezifP » et décharge entièrement mon médecin de toute responsabilité civile et pénale concernant cette injection et ses possibles conséquences. *

Fait à ….. Le….Signature du patient/de la patiente Merci de diffuser cet article à vos ami(e)s. » Même aux médecins que vous connaissez, pour que ceux d’autres eux qui ont mis un costume de mouton, se souviennent de leur serment d’Hypocrate…

*Nota : j’admets que si je suis titulaire d’une assurance vie celle ci ne paiera plus de prime de déces à mes ayants droits car j’ai pris part à une thérapie expérimentale !

société : journée des libertés de la femme, zoom sur le sexe féminin cet inconnu

Bonjour,

Nous célébrons aujourd’hui la journée dédiées aux libertés de la femme.

J’en ai fait l’historique, je mettrai le lien en fin d’article, alors je vais partager un article de Mathilde Debry, très d’actualité, hélas : Les Françaises sont encore mal à l’aise avec l’aspect de leur sexe !

Encore aujourd’hui, il règne un véritable tabou autour du corps des femmes, et l’intimité féminine n’est que trop rarement mise en valeur. « Dans l’art ? Alors que les statues ou les peintures d’hommes nus remplissent les musées, le sexe des femmes est habituellement caché. D’un point de vue éducatif ? Même l’école lui fait la tête, au point que certains manuels scolaires n’en fassent même pas mention. Les réseaux sociaux ? Actuellement, les réseaux sociaux censurent régulièrement certains contenus car ils ne font pas de différence entre l’expression sexuelle et l’exploitation sexuelle malgré l’émergence de contenus d’éducation sexuelle, contenus pour palier au cours que l’on aurait aimé avoir au lycée. Dans les médias ? Il faut attendre 1998 pour voir apparaître le premier sondage sur le clitoris », analyse Terpan Prévention, en s’appuyant sur les chiffres d’un nouveau sondage.

Les raisons de ce tabou

En France, plus d’1 femme sur 3 n’a jamais observé son intimité. 35% des sondées déclarent n’avoir jamais vu leur clitoris, et un autre tiers seulement une fois ou deux. Les raisons de ce tabou ? « Ce n’est pas beau », « Je n’ai pas ressenti le besoin de l’observer », ou encore « Je n’ai pas osé », expliquent les femmes de l’enquête.

En revanche, 4 femmes sur 5 savent situer leur clitoris. 53% d’entre elles déclarent l’avoir découvert de manière anatomique, et 43% l’ont identifié comme objet de plaisir.

Un manque d’enseignement de l’anatomie féminine

Concernant la masturbation, 24% des répondantes avouent que leur première expérience n’a eu lieu que vers 18 ans et plus. Elles sont aujourd’hui 45% à avoir connu leur première masturbation entre 13 et 14 ans, 17% entre 15 et 16 ans, et 14% entre 16 et 17 ans. 

Pour les sondeurs, ces chiffres s’expliquent par un manque d’enseignement de l’anatomie féminine. « La représentation que l’on se fait du sexe féminin passe surtout par les pornos », rappelle Kamal Yahiaoui, président de Terpan Prévention. « Il règne même encore aujourd’hui une sorte d’obscurantisme clitoridien. Alors que le corps masculin et son anatomie bénéficient d’une exposition assumée à travers le temps, le corps féminin et son intimité restent cachés », conclut Kamal Yahiaoui.

Danser encore : la version originale de Hk et celle de Marseille…..

Pour la journée de la femme : dansons pour la liberté !

Paroles pour le karaoké :

la version originale

Paroles de la chanson Danser encore par HK

copie de paroles.net

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Nous sommes des oiseaux de passage
Jamais dociles ni vraiment sages
Nous ne faisons pas allégeance
À l’aube en toutes circonstances
Nous venons briser le silence

Et quand le soir à la télé
Monsieur le bon roi a parlé
Venu annoncer la sentence
Nous faisons preuve d’irrévérence
Mais toujours avec élégance

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Auto-métro-boulot-conso
Auto attestation qu’on signe
Absurdité sur ordonnance
Et malheur à celui qui pense
Et malheur à celui qui danse

Chaque mesure autoritaire
Chaque relent sécuritaire
Voit s’envoler notre confiance
Ils font preuve de tant d’insistance
Pour confiner notre conscience

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Ne soyons pas impressionnables
Par tous ces gens déraisonnables
Vendeurs de peur en abondance
Angoissants, jusqu’à l’indécence

Sachons les tenir à distance
Pour notre santé mentale
Sociale et environnementale
Nos sourires, notre intelligence
Ne soyons pas sans résistance
Les instruments de leur démence

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords


Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

A Marseille

Christophe André, né en 1956 à Montpellier est un psychiatre/psychotérapeute français.

Je cite le Wiki : Il soutient sa thèse de doctorat en médecine à Toulouse en 1980, puis son mémoire de psychiatrie en 1982. De 1992 à 2018, il exerce à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, au sein du service hospitalo-universitaire de santé mentale et de thérapeutique. Il est spécialisé dans la prise en charge des troubles anxieux et dépressifs, et tout particulièrement dans le domaine de la prévention des rechutes.

Chef de file des thérapies contemportementales cognitives, il a introduit la méditation comme moyen thérapeutique en psychothérapie.

Voici donc la vidéo où il exprime son avis sur les effets du confinement sur la santé mentale

Vous pouvez laisser en commentaire votre vécu du confinement, un partage est toujours enrichissant.

Bonne journée à vous.

Marie

Santé : le zinc indispensable en prévention !

Je relaye un billet d’information de Jean Marc Dupuis : Oui le zinc est une excellente prévention !

Covid : le zinc était bien nécessaire


Chère lectrice, cher lecteur,
Pendant des mois, les grands experts qui passaient à la télévision ont ridiculisé les “charlatans” de la santé naturelle, comme moi et tant d’autres, qui appelaient à prendre du zinc.

Sur Internet, il est même devenu interdit de faire la promotion du zinc contre le Covid : Facebook, Google ou Youtube coupent les comptes des personnes qui donnent ce conseil “non agréé” par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et les autorités sanitaires.Il faut lutter contre les “Fake news”, vous comprenez ?

Cela faisait des années que le rôle du zinc contre les virus était connu
Pourtant, cela faisait des années qu’on savait que le zinc ralentit la réplication et la reproduction de nombreux virus dans le sang.Bien entendu, la relation entre le zinc et le Sars-CoV-2 (le virus responsable du Covid-19) n’était pas connue. Pour cause, on venait à peine de découvrir le virus, il ne pouvait bien entendu pas y avoir d’études publiées à son sujet !Il était pourtant plus que raisonnable de conseiller à la population de prendre d’urgence une supplémentation en zinc. Cela ne coûte quasiment rien, il n’y aucun effet secondaire néfaste si l’on reste sous 15 mg par jour. Au contraire, il n’y a que des bienfaits complémentaires à en attendre, car de nombreuses personnes manquent de zinc.
Le zinc a de nombreuses vertus complémentaires !
Le zinc augmente la production de lymphocytes T et permet leur activation, ce qui permet de lutter contre les maladies infectieuses.
Il permet de fabriquer des prostaglandines anti-inflammatoires à partir des acides gras oméga-3 et 6.Le zinc permet aussi de préserver l’odorat et le goût, ce qui est particulièrement intéressant dans le cas du Covid (pour cette raison, on donne du zinc aux personnes en chimio ou radiothérapie, qui souvent perdent le goût et l’odorat).
Enfin, et c’est toujours très appréciable, le zinc donne une belle peau et de beaux cheveux. Il est efficace pour lutter contre l’acné, le psoriasis et l’eczéma. Il rend les cheveux plus robustes et leur donne de l’éclat.

Mais peu importe. Dans un mouvement unanime, les Autorités sanitaires sont restées dangereusement silencieuses sur ce sujet, et les rares experts ayant publiquement appelé la population à prendre du zinc ont été traités par des ricanements et du mépris, quand ils n’ont pas été tout simplement déprogrammés des émissions de télévision.Des médecins espagnols étudient le zinc chez les patients Covid et… devinez quoi !Des médecins de Barcelone (Espagne, Hospital Del Mar) ont toutefois réalisé une analyse rétrospective sur 611 patients Covid hospitalisés entre mars et avril 2020 [1].Parmi eux, ceux qui sont morts avaient en moyenne 43 microgrammes de zinc par décilitre de sang (43 mcg/dl), tandis que ceux qui ont survécu, la moyenne était de 63 mcg/dl, soit près de 50 % de plus.Plus les patients avaient de zinc, moins leur niveau d’inflammation (mesuré par le taux d’interleukines 6) était élevé, indiquant une gravité moindre de la maladie.

L’étude a constaté un risque 2,3 fois plus élevé de mourir chez les personnes ayant moins de 50 mcg de zinc par dl de sang :“Un taux de zinc faible lors de l’admission à l’hôpital est corrélé avec une inflammation plus forte durant la maladie, et un pronostic moins favorable. Le taux plasmatique de zinc à l’admission est associé au taux de mortalité due au Covid-19 dans notre étude.”Cette étude a été présentée lors de la Conférence ESCMID sur la maladie à coronavirus (ESCMID Conference on Coronavirus Disease).Comme pour la complémentation en vitamine D, les Autorités de Santé et les grands médias restent pour l’instant silencieux, tout l’espace étant apparemment occupé par les vaccins.Vitamine D et zinc sont pourtant plus faciles à trouver, moins chers, moins compliqués. Ce sont des substances naturelles bien connues de tous les thérapeutes qui se respectent. Ils ont, de plus, de nombreux effets bénéfiques sur la santé, en plus de leur effet favorable contre le Covid-19. Qu’est-ce qui bloque, alors ?Mystère.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis
Voilà, le zinc un précieux oligo élément peu onéreux et si utile à notre corps !

Nota : une forme est remboursée le rubozinc ™, sur prescription médicale.

Actualités : Clash Maître Carlos Brusa/Morandini

Les flacons destinés aux vaccins ont été commandés à l’avance, écoutez Maître Carlos Brusa !

Vidéo

Vous pouvez trouver l’émission entière avec ce lien :

Emission ehttps://www.jeanmarcmorandini.com/article-447938-peut-on-faire-confiance-au-vaccin-revoir-en-integralite-le-face-a-face-tendu-dans-morandini-live-sur-cnews-entre-le-dr-jean-michel-cohen-et-me-carlos-brusa-video.htmlntière

Bon visionnage à tous.

Prenez bien soin de vous.

Marie

Santé : Grippe, virus, refroidissement.. les bons réflexes naturels.

La clé de votre santé est dans vos mains, donc évidemment celle de votre immunité naturelle.

Vous pouvez la booster :

– en mangeant sain et équilibré,

avoir un exercice physique régulier

rire, chanter, danser…

méditer, prendre le temps de respirer.

Il est important aussi de rester Zen ! évitez les informations anxiogènes distillées par les médias, Télévision et journaux ou autres, faites confiance à votre corps, votre système immunitaire est présent dès votre naissance !

Les Boost

A titre préventif pendant la période où nous sommes tous plus fragile prenez de la vitamine D, du Zinc, de la vitamine C, du magnésium. Prenez en régulièrement le résultat en dépend.

Les premiers secours si coup de froid

1 – Les plantes

Le thym en infusion

La mélisse, l’eucalyptus radiata pour les voies respiratoires hautes et le globulus pour les poumons.

L’artemisia annua

L’huile de nigelle entretient également les défenses immunitaires, selon les pays arabe : « elle guérirait de tout sauf de la mort »

L’extrait de pépins de pamplemousse

2 – Les Huiles essentielles :

Le ravintsara, la cannelle, le niaouli, le saro, l’eucalyptus, l’origan

J’ai développé les huiles essentielles dans cet article :

Mon article anti refroidissement

Autres remèdes élaborés

Le vinaigre des 4 voleurs

L’approche médicamenteuse si le reste a échoué :

 Si vous êtes une personne a risque, consulter votre médecin et essayez d obtenir de l artemisia ou de l’ivermectine, de l’azithromycine (antibiotique) ou de l’hydroxychloroquine (equivalente à l’ivermectine)….les médecins peuvent a nouveau prescrire !

Alors bonne santé à tous ! nous en sommes les premiers acteurs et notre corps a des capacités extraordinaires !

Marie

Cet article ne remplace pas une consultation médicale ! mais il peut vous aider à ne pas arriver là !