Lamentable : Toulon agression de Maude : «Marche en short» après l’agression de cette jeune fille à cause de sa tenue

Elle s’était fait «insulter, menacer et cracher dessus» dans un bus parce qu’elle portait un short en jean…

Petit rappel des faits :

 

« Bonjour, je suis une salope ». Maud Vallet, une femme de 18 ans habitant à Toulon, a mis ces mots chocs sur un selfie publié sur Facebook, comme l’indique Var-Matin. On y voit la jeune femme habillée en t-shirt, sandales et short. Ou plutôt : « Un putain de short ».

Maud Vallet raconte avoir été agressée par une bande de filles dans un bus parce qu’elle portait un short. « A la question : pourquoi vous me traitez de pute parce que je porte un short alors qu’un homme peut se balader torse nu en plein centre-ville sans que personne n’y trouve rien à redire ? Elles m’ont répondu dans la seconde, les yeux écarquillés, comme si c’était l’évidence absolue : ben parce que t’es une femme, faut se respecter sale conne ».

Triste première

« J’avais l’habitude des pelos relous qui te klaxonnent et te sifflent comme un chien parce que tu as le malheur de disposer d’un vagin, qui viennent te harceler parce qu’ils ne comprennent pas ton « non ». Je connaissais les propos misogynes et salaces quand tu n’as apparemment pas assez de tissu sur toi pour protéger ta vertu. Mais que ça aille aussi loin AVEC DES FEMMES pour un pauvre short, c’est une triste première », poursuit-elle.

La jeune femme précise que ces cinq filles l’ont insulté et lui ont craché dessus sans que personne n’intervienne dans le bus. Ses agresseurs l’ont ensuite suivi à la sortie du bus en la menaçant. Son « post » de « colère » sur Facebook a été partagé par plus de 38.000 internautes et a suscité plus de 7.500 commentaires.

«Tous en short, liberté, respecte moi», pouvait-on lire sur leurs pancartes. Une centaine de personnes, hommes et femmes, se sont rassemblée samedi à Toulon pour une «marche en short» après l’agression d’une jeune femme portant un short dans un bus..

Cinq filles l’ont «insultée, menacée et lui ont craché dessus dans un bus»

Des représentants du planning familial et de la ligue des droits de l’homme ont pris part à cette manifestation. «Mais je regrette qu’aucun élu de Toulon, à l’exception d’une élue de l’opposition, n’ait été présent», a noté Cécile Muschotti. Absente également la jeune fille qui avait dénoncé, sur les réseaux sociaux, son agression. «Elle est en Grèce», a justifié l’organisatrice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s