Méditez pour ne pas déprimer ! (et pas seulement)

La preuve par le scanner. Une étude vient d’être menée sur l’impact de la pratique de la méditation en pleine conscience sur les personnes dépressives sujettes aux récidives. Les résultats sont très encourageants : le taux de rechute après un an diminue presque de moitié. Méditer empêche de déprimer.

«On peut entraîner l’esprit comme on entraîne un muscle ou un geste dans un sport.» Le Dr Guido Bondolfi, médecin adjoint agrégé au service des spécialités psychiatriques, applique sa maxime depuis plus dix ans avec les patients qu’il suit. Responsable du programme dépression, il a mis sur pied des séances de groupe fondées sur une méthode dite de pleine conscience (mindfulness). «Des exercices de méditation sont enseignés afin d’être plus attentif au moment présent et de tenir à distance les émotions négatives», explique-t-il.

Eviter la spirale de la déprime

Cette pratique est particulièrement bien adaptée aux personnes dépressives qui tombent facilement dans le piège des pensées négatives. En effet, la dépression est une maladie multirécidiviste : la moitié des personnes qui en fait une, en refera une; après deux épisodes dépressifs, on note 70% de rechutes; après trois, ce chiffre s’élève jusqu’à 90%. «C’est un peu comme si chaque dépression en appelait une nouvelle», note le Dr Bondolfi. Alors qu’un facteur de stress comme un deuil, une séparation ou la perte de son emploi, peut déclencher la première crise, ce n’est pas toujours le cas pour les suivantes. «Une petite variation d’humeur suffit à provoquer le processus de la rechute. Ces personnes sont happées automatiquement par des pensées, émotions ou sensations négatives, ce qui réactive la spirale de la déprime.»

Le programme s’adresse à des candidats en rémission, mais qui ont déjà fait deux ou plusieurs dépressions et redoutent le retour de la tempête. Il se déroule sur huit semaines au rythme d’une séance hebdomadaire en groupe, de deux heures, animée par un psychiatre ou un psychologue, et complétée par 45 minutes d’entraînement quotidien. «La prise de conscience permet de répondre aux événements au lieu d’enclencher automatiquement des ruminations», détaille le psychiatre. Et les résultats sont probants: le taux de rechute à un an diminue presque de moitié, passant de 63% à 36%.

Zone activée

Fort du succès clinique et de l’intérêt des patients, le Dr Bondolfi vient de mener une étude (lire l’encadré ci-contre) avec l’équipe du Pr Patrik Vuilleumier, directeur du Centre des neurosciences de l’Université de Genève et codirecteur du laboratoire du cerveau et du comportement humains. Les participants ont passé une IRM fonctionnelle du cerveau avant les huit semaines de méditation et une autre après. Là aussi les images sont parlantes. «Plus les personnes étaient anxieuses et dépressives, plus l’effet de la méditation était important sur une région du cortex frontal médial. Avant sans réponse, après nettement plus activée», relève le neurologue. Et le Dr Bondolfi de conclure: «Nous commençons à comprendre quels sont les mécanismes cérébraux impliqués. A l’avenir, le but sera de déterminer avec précision les patients pour lesquels cette méthode a le plus de bénéfices.»

Exploration cérébrale

L’étude menée par le Dr Guido Bondolfi et le Pr Patrik Vuilleumier, était composée de deux groupes : dans le premier, des personnes ayant fait plusieurs dépressions ou souhaitant apprendre à mieux gérer leur stress et participant au programme de méditation HUG; dans le deuxième, des non malades ne suivant aucun traitement(groupe contrôle).

Ces deux groupes ont passé un scanner à deux reprises, à distance de huit semaines. Cet examen, entrecoupé par des séances de méditation pour le premier groupe et par aucune thérapie pour le deuxième, visait à mesurer l’activité cérébrale dans trois différentes conditions: au repos, lors d’une tâche attentionnelle, comme détecter des formes apparaissant sur un écran, et pendant une vidéo montrant des scènes de joie ou de colère. «Au cours des trois situations, nous avons constaté dans le premier groupe des modifications dans des régions frontales médiales du cerveau liées à l’introspection et à la régulation des émotions. Cet effet était le plus marqué chez les patients ayant souffert de plusieurs dépressions, notamment dans une zone du cortex cingulaire antérieur. Cette région était nettement plus activée après. La pratique de la méditation leur a permis de mieux contrôler leurs émotions», explique le Pr Vuilleumier

Planète santé

La méditation rend résistant au stress contrairement à la relaxation

Que se passe -t-il réellement dans notre cerveau quand on pratique la méditation ? Validée scientifiquement pour ses effets bénéfiques sur la santé, le traitement des états anxieux, dépressifs et inflammatoires entre autres, la méditation produirait des connexions nouvelles dans certaines régions de notre cerveau qui nous rendraient résistants au stress, selon des chercheurs américains.

Les chercheurs américains de la Carnegie Mellon University ont étudié les changements qui se produisaient dans le cerveau de 35 adultes chômeurs stressés lorsqu’ils suivaient des séances de méditation de pleine conscience.

Pour les besoins de l’étude, certains d’entre eux ont suivi un programme de méditation intensif durant trois jours pendant qu’un autre groupe a participé à des séances de relaxation sans méditer. Les 35 participants ont passé un scanner au repos 5 minutes avant de démarrer les programmes respectifs et après la pratique des trois jours. Des prélèvements sanguins ont également été effectués avant le début des séances et après quatre mois.

Au vu des scanners, les chercheurs ont observé que le cerveau des méditants développait fortement la connections cérébrale d’un réseau de neurones lié au repos défaillant chez les sujets dans des régions importantes du cerveau qui commandent l’attention et le contrôle exécutif c’est-à-dire le processus qui oriente nos comportements.

Ces résultats, publiés dans la revue Biological Psychiatry, soulignent à nouveau le phénomène selon lequel la méditation agit sur la capacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones.

Autre résultat positif : le niveau d’interleukine 6, un marqueur biologique révélateur de l’inflammation a baissé chez les méditants. Pour les chercheurs, les modifications cérébrales liées à la méditation de pleine conscience produisent un marqueur biologique qui améliore la capacité du cerveau à gérer le stress et ces conséquences, comme les problèmes inflammatoires.

En revanche, les participants qui ont reçu le programme de relaxation n’ont pas montré ces changements cérébraux.

le shiatsu pour les animaux

Il est majoritairement utilisé pour le moment sur les chevaux, cette « pression avec les doigts », (shi : doigt, astu : pression), si efficace pour les humains, fonctionne aussi merveilleusement sur les chevaux……notamment. Cette technique est héritée de la médecine chinoise et repose sur des pressions des mains, des doigts, voire des coudes. Elle s’apparente donc à l’acuponcture mais sans aiguille, une médecine douce efficace qui mérite qu’on s’y intéresse.

Cette approche thérapeutique est déjà courante outre manche, en France c’est hélas encore rare. Pourtant ça marche !

Pourquoi le faire sur un animal ?

Tout comme l’homme, l’animal qu’il s’agisse d’un chat, d’un chien, ou d’un cheval, peut souffrir de stress, de dépression, de douleurs articulaires, de douleurs musculaires, etc. Les méthodes douces qui fonctionnent sur l’Homme peuvent tout à fait être adaptée aux animaux, à l’instar de l’ostéopathie qui se pratique sur les équidés, bovidés, et animaux domestiques, pour améliorer leur bien-être global. A partir du moment où la technique est non agressive et que l’animal est d’accord pour la recevoir, pourquoi ne pas tenter l’expérience ?

Un allié pour booster le fonctionnement du corps

Le shiatsu peut se définir comme une aide à l’auto-guérison en agissant directement sur les méridiens et en stimulant les mécanismes naturels. Bon à savoir : cette pratique peut agit sur un désagrément ponctuel ou sur un mal-être ou une douleur installée depuis plus longtemps.

Homme et animal : des bobos qui se ressemblent

L’une des propriétés les plus importantes du shiatsu est la fabrication d’endorphine qui a une action anti-inflammatoire ce qui agit sur le corps et aussi l’esprit de l’animal pour un bien-être global. Mais le shiatsu ne s’arrête pas là puisqu’en plus d’agir sur les tensions musculaires, il intervient également sur les troubles digestifs ou les soucis de peaux (eczéma par exemple). Les problèmes d’articulation (et donc moteurs) comme les douleurs de l’arrière train, causes de douleurs extrêmes chez certaines races comme le Berger Allemand, sont aussi traités en profondeur pour parfois éviter les opérations.

Applications spécifiques du shiatsu aux animaux

Le shiatsu est un anti-stress qui peut être très utile en période de compétition, qu’il s’agisse d’une course pour un cheval ou d’un concours de beauté pour un chien. Il peut aussi intervenir sur un problème de croissance et ainsi rééquilibrer un problème aussi afin d’éviter des douleurs ou une opération. En fin de vie, le shiatsu permet aux vieux animaux d’être soulagés des douleurs articulaires ou musculaires.

Le déroulement d’une séance de shiatsu pour animal

La séance de shiatsu pour animal dure une bonne demi-heure, en effet, il est difficile de demander à un animal de se laisser manipuler plus longtemps. Le praticien s’adapte au mieux à l’espèce et au caractère pour plus d’efficacité, inutile donc de trop insister. La séance peut se passer au sol sur un tapis ou sur une table en fonction de l’état de stress de l’animal. Le chien cherchera à se coucher, le cheval n’hésitera pas à reposer sa tête sur l’épaule du praticien, signe de bien-être et confiance.

Que se passe-t-il après la séance ?

Cette technique provoque une fatigue intense, il ne faut pas prévoir un marathon ou une longue balade le lendemain. En réaction au shiatsu, plusieurs modifications passagères peuvent être notées : démangeaisons, urine abondante, yeux qui pleurent, etc. il ne faut pas s’inquiéter, ce sont des réactions normales qui découlent du drainage et de la manipulation énergétique. En règle générale, il faut compter 3 séances pour observer des résultats sur l’animal qui se trouve détendu et dont l’état s’améliore au fil du temps.à

Cette médecine alternative m’aide à m’énergiser, apaiser des rhumes, stimuler des fonctions vitales de mon corps, depuis un moment j’avais l’idée de cette articles, déjà je soignais ma chienne avec de l’homéopathie, elle avait de l’arthrose et ça l’aidait énormément. Les médicaments allopathiques sont indispensables mais souvent leurs effets indésirables sont lourds, c’est pourquoi je me tourne de plus en plus vers des thérapeutiques alternatives.

chien acupressure

Une vidéo de shiatsu pour chien

Isabelle le Gentil shiatsu pour chien

Mon autre article sur le Shiatsu que je pratique

les bienfaits d’une séance de shiatsu

Santé : pour le bonheur de vos pieds

Souvent coincés dans des chaussures nos pieds ont une vie étriquée.

Pourtant, quel bien être que l’herbe et sa rosée dynamisante, le pouvoir massant du sable et des vaguelettes de boue marine qui nous insuffle ions et oligo éléments : on fait le plein d’énergie tellurique.

« Le pied est un élément de recharge et de décharge » explique la réflexologue Gwen Libouban.

Non seulement marcher pieds nus, permet d’évacuer tensions, toxines,fatigue, mais en stimulant les terminaisons nerveuses on se reconnecte avec des sensations primitives qui font sortir du mentl.

 

Bref c’est le pied, alors à tous mes lecteurs qui peuvent en profiter faites le, nous pauvres français nous allons attendre le printemps.

 

Pour évacuer un bon coup de stress…..écrire des listes et les jeter…

Qui ne s’est pas défoulé devant une page blanche un jour où rien ne va, on sent que l’on est mal on en veut au monde entier ou à une personne en particulier, cet écrit souvent on l’oublie dans un coin ou on le jette…. Il m’est arrivé de retrouver d’anciens billets d’humeurs de ma plume et oups… en les relisant je me suis dit : pffff heureusement que je ne l’ai pas fait lire à quiconque… en se défoulant dans l’écriture on se soulage, ça fait du bien mais il vaut mieux jeter le ramassis de pensées que l’émotion déclenche.

Alors je trouve très intéressante la méthode des listes.

Dominique Loreau est l’auteure du livre « l’art des listes » Editions Marabout.

Je  vous présente 15 listes à écrire et… à jeter !

Pourquoi ?

Parce que ce geste vous permettra d’évacuer votre stress et d’éviter des situations délicates provoquées par des réactions face à des émotions trop fortes et que vous regretteriez (ruptures, insultes, etc.).

Comme le dit l’auteure, « on se sent tellement plus fort une fois qu’on a surmonté sa colère ! ».

Et elle a raison ! Car derrière l’étonnante simplicité de cette technique se cachent des principes essentiels de nos mécanismes mentaux.

Voici les 15 listes « corbeille », à rédiger et à jeter :

  • Les raisons pour lesquelles je suis en colère en ce moment.

  • Ce que je dirais si je rencontrais…la personne qui me fait souffrir en ce moment.

  • Mes insultes préférées.

  • Une liste type de raisons (réelles ou forgées) pour refuser une offre.

  • Mes revanches.

  • Ce qui m’irrite en ce moment.

  • Ma rancune envers…

  • Mon état de santé physique pendant mes colères.

  • Mon état de santé psychologique pendant mes colères.

  • Mes colères (datées), où, contre qui et contre quoi.

  • Ce que je veux.

  • Ce que je ne veux pas.

  • Choses qui me calment en cas de colère ou de stress.

  • Ces petites listes ridicules qui me font du bien.

  • Mes baumes à l’âme.

A tester et à …. jeter…

L’empathie, une qualité pas toujours facile à vivre….. quelques conseils et pistes pour les personnes hypersensibles…

L’empathie est une faculté précieuse qui vous permet de lire et de comprendre l’énergie des gens. Cette faculté peut être génétique, elle peut être transmise de génération en génération. Vous pouvez partager cette faculté avec un parent, alors regardez votre arbre généalogique : y-a t-il quelqu’un d’autre qui semble correspondre à la description ?

Les personnes empathiques peuvent examiner l’énergie d’une autre personne par les pensées, les sentiments et éventuellement par les événements du passé, du présent et du futur. La plupart des empathiques ne savent pas comment cela fonctionne vraiment et ont accepté le fait qu’ils étaient sensibles à l’énergie d’autres personnes.

La capacité à percevoir correctement et jusqu’à un certain point le miroir de l’énergie d’une autre personne est un défi. Ce don nous permet de nous orienter dans la vie avec une perception en plus. Vous devez être sélectif et être capable de vous adapter, sinon vous pourrez facilement être submergé.

Conseils pour les empathiques et les hypersensibles, voici d’excellentes méthodes pour y faire face :

  • Prévoyez du temps pour vous

Passer du temps seul crée l’espace nécessaire pour évacuer une émotion, de l’énergie et le stress.

– Soyez positifs

Ce sont les messages courts qui forment la façon de penser. Un exemple : « Laissez-moi recevoir ce que je mérite de mieux en ce moment. ». Utilisez toujours la forme affirmative dans vos propos.

– Protégez vous

Mettez en place un bouclier de protection de lumière blanche autour de vous et mettez-vous dans une bulle, n’oubliez pas de faire une corde reliée à la terre pour ne pas flotter ! Attention à votre ancrage, méditez pour bien vous retrouver, stimulez aussi le chakra de base.

Un bon exercice d’ancrage est l’arbre : debout les jambes écartées, vous mettez vos bras vers le ciel. Vous fermez vos yeux vous visualisez une lumière qui vient du ciel et descend à travers vous vers le sol. Vos pieds s’enfoncent dans le sol, ils deviennent des racines profondes, vous les visualisez comme vous le ressentez. cet exercice ressource et est purifiant tout comme tonifiant. La respiration est calme et est le support de la lumière que vous guidez. Exercice à faire impérativement si vous vous sentez remplie d’une énergie négative dégagée d’une autre personne, ou si par exemple vous allez masser une personne, en la massant on récupère son passif.

Un nettoyage régulier des chakras permet de libérer votre champ énergétique de l’énergie négative ou indésirable. Rééquilibrez-les en apportant de l’énergie qui permettra de créer une harmonisation et un équilibre.

Vous pouvez aussi imaginer que nous avons une corde dans le chakra de base qui nous relie à la terre. Être conscient de cela et utiliser cette corde pour envoyer à la fois l’énergie négative dans la terre où elle est absorbée, et tirer une énergie nourrissante du centre de la terre, permettra d’augmenter votre flux énergétique.

Après avoir fait l’exercice de l’arbre vous avez obtenu votre Centrage

Essayez de vivre dans l’instant et peu importe l’émotion qui arrive, exprimez et relâchez-la.

Une aide parmi d’autre les  Pierres

Certaines personnes trouvent que les cristaux et les pierres précieuses aident à nettoyer l’énergie négative et à maintenir l’équilibre. Choisissez la vôtre en essayant plusieurs pierres différentes, en faisant attention à la façon dont vous vous sentez avec chacune d’entre elles. Chaque pierre a ses pouvoirs propres, il faut trouver en allant dans une boutique spécialisée celle qui vous conviendra. Une pierre que vous aurez en mains pourra vous faire vibrer, si vous ne ressentez rien la pierre n’interagit pas avec votre énergie.

 Aromathérapie

Les huiles essentielles peuvent améliorer le bien-être. Choisissez-en une qui améliore ou calme votre humeur. Moi ça peut être la lavande ou le patchouli…. le petit grain bigaradier.

Le Pardon

Pardonner aux autres et se pardonner soi-même est l’un des outils les plus puissants que vous ayez. Il va nettoyer votre énergie et augmenter votre taux vibratoire. Vous pouvez utiliser la méthode OHo’oponopono est un art de vivre qui vient d’Hawaii. C’est un rituel de pardon et de réconciliation; il est un véritable chemin vers la conscience unitaire.

LaMéditation

Elle apaise l’esprit de sorte à ce que vous puissiez vous centrer, être présent et écouter votre voix intérieure.

– Sons apaisants

Détendez-vous en utilisant la musique ou les sons de la nature. N’avez vous pas une musique « doudou » ou un son qui vous fait déconnecter : de l’eau qui coule, le bruit des vagues, le chant des oiseaux, le vent ou la pluie…

-Animaux et nature

Etre dans la nature, respirer les odeurs, fouler l’herbe, un tapis de feuilles mortes ou passer du temps avec nos animaux de compagnie, faire ronronner son chat, jouer avec son chien,  est une excellente façon de se détendre, de nettoyer l’énergie et de se connecter.

– Fumée

Les Amérindiens font cela depuis des années et ont d’excellents résultats. Brûler de la sauge tout en indiquant son intention est une bonne méthode pour le nettoyage énergétique. Vous pouvez également le faire avec de l’encens.

– Yoga

Le yoga est efficace car il combine la respiration, le centrage et la mise à la terre. Une merveilleuse façon d’augmenter l’énergie vibratoire.

L’homéopathie : mon aide comme pour chaque intervention chirurgicale

Comme chaque fois je vais avoir mes petits granules à mes cotés

Préparation: une semaine avant (5 granules 2 fois/ jour)
– nux vomica 9 CH: détoxication hépatique pour les foies fragiles(l’anesthésie est toxique et moi je vomis souvent)
– arnica 9 CH: réduit les hématomes et diminue aussi les douleurs, pour l’opération que je vais subir, le risque principal est l’hématome
– china 9 CH: reduit l’hémorragie (important aussi pour la présente opération)
– gelsemium 15 CH: contre anxiété (je me connais)

Suite: à poursuivre une semaine après (5 granules 2 fois/jour)
arnica 9 CH, china 9 CH, nux vomica 9 CH et vous pouvez ajouter staphysagria 9 CH qui favorise la cicatrisation.
– opium 9 CH: diminue les effets secondaires sur la mémoire de l’anesthésie, il aide aussi à la bonne reprise du transit intestinal : 1 dose (prise en une seule fois)

Evidemment ce ne sont que des conseils, les granules sont à prendre en complément du traitement médical classique, si votre homéopathe vous prescrit un traitement personnel prenez le.

Une semaine après l’intervention j’ai consulté mon homéopathe, elle a validé le traitement ci dessus, elle m’a juste rajouté du Pyrogenium 9 Ch contre un début d’inflammation. A noter avec l’hiver qui arrive que ce médicament homéopathique est bon à avoir dans la pharmacie familiale en effet Pyrogenium est recommandé pour traiter les infections aiguës comme les otites, les abcès et les bronchites. Il permet de guérir les infections de la peau avec une tendance à la suppuration comme les eczémas, les furoncles, les plaies et les folliculites. Pyrogenium est aussi indiqué pour les plaies infectées, les infections dentaires et les processus suppuratifs aigus pour lesquels l’indication d’une antibiothérapie est discutable.

Migraine encore…. je me croyais délivrée au moins pour un temps, mais rebelote ce matin… mon vécu de ce jour et quelques unes de mes solutions

Ce matin j’ouvre les yeux, ciel !! il est tard, minette ne m’a même pas réveillée vers 7 ou 8 heures pour réclamer ces croquettes.
Il est 9 h 38…. je me lève et ohh la mauvaise surprise dans mon champ lumineux je vois des scintillements : C’est un début de migraine avec aura…. je peste en allant chercher le médicament qui m’évitera de me cogner la tête contre les murs.
Entretemps je nourris ma copine, elle est sage, elle sait déjà que je vais pas bien, elle m’a laissé dormir.
Comme migraine il y a je me recouche après une prise de Lamaline, je déteste ces substances mais bon il faut couper la douleur avant qu’elle ne devienne incontrôlable.
Je fouille dans mes huiles essentielles, hélas je n’ai pas l’huile essentielle de menthe qui m’aurait bien soulagée.

Je me rallonge donc, dans le noir, et apaisée par la présence de ma douce amie la chatte je me rendors. Je vais me relever vers 11 h 30, j’ai le pain à aller acheter.

Je traîne la fatigue venant de la crise de migraine, je marche lentement, je profite pour méditer en marchant. Les jambes sont coupées le souffle est court.

A mon retour chez moi, je vais un peu me reposer, l’estomac est une fois de plus en berne, je dois attendre pour qu’il accepte une nourriture quelconque.

Je vais me faire un plat riche en couleurs, un plat qui va me faire envie, car bien que je manque d’appétit il faut que je mange, sinon je serai affaiblie et ça augmentera la fatigue de la maladie.

Alors, le pourquoi de cette migraine, là je ne sais pas…. un fromage trop fort hier soir, le changement de temps..avoir respiré il a deux jour pas mal de fumée de clope (grrrrrrr j’avais beau jouer à cache cache avec ce poison le vent le ramenait vers moi) plus une communication téléphonique contrariante…

Je me baffe en me disant que je devrais faire un journal de mes migraines, l’important présentement est de me soigner, alors repos.

Je n’ai pas trouvé le remède miracle contre les migraines…

A un moment un ostéopathe avait réussi à diminuer leur fréquence.

Pour calmer la crise, je m’allonge dans la pénombre, si la crise est moins dure je vais nager, le fait de faire une activité physique en endurance et allongée, de plus la tête dans l’eau fraîche apaise et soulage.

Mon petit gris gris à moi est un collier d’ambre, je le porte autour du cou, alors, oui j’ai des crises de migraine encore mais les maux de tête sont moins violents.

Mais si la douleur commence à devenir piquante, je prends alors un anti douleur, de la lamaline, j’ai eu un conseil d’algologue, de prendre dès que possible le produit, ainsi la douleur ne va pas augmenter.

Si la crise perdure, il faut changer d’anti algique, sinon le corps s’habitue aux molécules et ne réagit plus.