Cancer de la peau, été soleil….. conseils du professeur Joyeux… à lire pour vous protéger

Protégez votre peau en l’observant bien

C’est pendant les excès de l’été que l’on peut induire un cancer de la peau qui se développera souvent des années pus tard. 

Si vous avez des grains de beauté

Vous devez les compter ou les faire compter quand ils sont dans votre dos.

Sont dangereux, ceux qui entrent dans ce schéma ABCDE.

  • A pour Asymétrie
  • B pour Bords irréguliers
  • C pour Couleur inhomogène
  • D pour Diamètre en augmentation
  • E pour Evolution, telle qu’un changement de couleur en particulier vers le noircissement.

Un examen chez le dermatologue permet d’obtenir un diagnostic précis et de réaliser si nécessaire l’analyse d’une lésion douteuse. Les sujets à risques doivent prévoir des visites régulières chez le dermatologue, ceux qui présentent de nombreux grains de beauté atypiques seront suivis par vidéo-dermatoscopie.

Les risques de Basaliome

Ils se localisent principalement sur le visage et les oreilles, plus rarement sur le tronc.

  • Petite tache ronde de quelques mm, transparente, ayant la couleur de la peau, traversée par de petits vaisseaux sanguins.
  • L‘aspect est ulcéré au centre (trou très fin visible à la loupe)
  • L’aspect cireux d’une zone de la peau, couverte de croûtes de sang, cicatrisant difficilement.
  • Des lésions eczématiformes, rougeâtres.

Les risques de cancer épidermoïde

Ce sont les lésions de la peau qui ne cicatrisent pas, soumises au soleil ou à irritation régulières.

La kératose actinique ou solaire est considérée comme un pré-cancer.

Ce sont de petites plaques de peau épaissie, superposant des couches fines sèches sur les parties du corps soumises à une exposition chronique au soleil, comme le visage, les oreilles, les bras et les mains, et le cuir chevelu chez les personnes chauves.

Le cancer in situ dit de Bowen

C’est une plaque rouge, irrégulière, recouverte de fines couches de vieilles peaux nommées squames comme des écailles de poisson.

Les localisations sont multiples dans un tiers des cas.

Le risque de transformation en cancer épidermoïde infiltrant (qui infiltre, pénètre la peau) est de 3 à 5 %. La maladie de Bowen survient le plus souvent au-delà de 60 ans. Des localisations cutanéo-muqueuses génitales sont possibles chez la femme comme chez l’homme – vulve et gland- qui ne sont naturellement pas exposées au soleil.

Les causes favorisantes sont l’irradiation solaire, l’intoxication aux composés de l’arsenic, le virus du papillome humain (HPV) qui appartient aux infections sexuellement transmissibles et dans un contexte d’immunodépression (greffés rénaux ou d’autres organes).

Pour certains, la maladie de Bowen serait le marqueur d’un cancer profond abdominal ou uro-génital. Même si c’est incertain cela mérite de réaliser chez la personne concernée un scanner ou une IRM du pelvis pour vérifier que tout va bien au niveau gynécologique et urinaire chez la femme, ou prostatique et vésical chez l’homme.

Quand vous avez des antécédents personnels de maladie de la peau ou proche de la peau

Un Lupus érythémateux, une Sclérodermie, une Fibromyalgie.. Ces pathologies traduisent simplement une baisse de vos défenses immunitaires mais il n’y a pas de relation directe entre ces maladies et les cancers de la peau.

Si vous êtes traité pour une autre localisation cancéreuse

Du poumon et des voies respiratoires, du sein, de l’utérus ou des ovaires, de la prostate, du tube digestif (foie, pancréas, colon-rectum), un Lymphome, des voies urinaires…Ce sont les localisations cancéreuses les plus fréquentes : elles traduisent une baisse de vos défenses immunitaires mais il n’y a pas de relation directe entre ces maladies et d’éventuels cancers de la peau.

Quelle est la place de la génétique ?

Quelle que soit la personne atteinte dans votre famille proche, on considère que les risques augmentent si l’un des membres est ou a été atteint. Même si on ne connaît pas de gène spécifique (peut-être le chromosome 1 en position p22), même si on suspecte des susceptibilités génétiques donc familiale, cela impose encore plus d’observation et de prévention. Pour les personnes concernées je recommande le site AIM at Melanoma.

Une exception chez les personnes atteintes de Xéroderma Pigmentosum (XP)

En latin : Xeroderma pigmentosum, composé de Xeroderma (« xéro » sec ; « dermie » la peau ) et de « pigmentosum (« pigmenté »).

  • Cette pathologie se caractérise par une sensibilité excessive de la

peau au soleil, des troubles oculaires et un risque multiplié par 1 000 de développer un cancer de la peau ou des yeux.

  • L’âge moyen de survenue des cancers de la peau est alors inférieur à 10 ans. Le Xeroderma pigmentosum (XP) touche les deux sexes. En fonction de sa forme et de l’âge auquel il se déclare, il réduit significativement l’espérance de vie du malade.
  • Une des caractéristiques de la maladie est la présence de ”lentigines” solaires semblables à des taches de rousseur importantes au niveau du visage avant l’âge de deux ans, alors que celles-ci sont rares chez les enfants.
  • La peau est sèche et épaisse avec des anomalies variées de la pigmentation.
  • Les troubles oculaires sont souvent limités à la chambre antérieure de l’œil impliquant une cataracte ou une kératite. Les paupières sont très fragiles avec perte des cils, pouvant aller jusqu’à leur destruction totale.
  • Le XP est une maladie qui se transmet de génération en génération. L’enfant n’héritera pas de cette maladie si le gène muté n’est présent qu’en un seul exemplaire, ce qui suppose que pour l’avoir il faut que les deux parents transmettent le même gène muté en un exemplaire chacun.
  • Contrairement à l’enfant, les parents eux ne sont pas concernés par la maladie puisque porteur que d’un seul exemplaire. Si les parents ont donné naissance à un enfant malade, la probabilité d’avoir un second enfant atteint de cette même maladie est donc de 25 %.
  • Cette maladie concerne 1 à 4 personnes sur 1 000 000. Ce chiffre concerne surtout l’Europe et les Etats-Unis.
  • On constate une incidence plus grande en Asie et au Moyen-Orient où l’on compte environ 1 cas pour 100 000 naissances.

 

La ”mélanose de Dubreuilh”, ou ”lentigo malin”. C’est une tache cutanée précancéreuse

Due à l’exposition au soleil, l’apparition est très progressive le plus souvent sur le visage, d’une plaque associant plusieurs couleurs : de 2 à 6 cm, plane, brune ou de coloration halée, avec des points de pigmentation plus foncée, brune ou noire irrégulièrement disposés à sa surface. Le contour est net mais irrégulier, voire déchiqueté.La plaque brune est parfois sur le dos des mains ou des jambes.

La lésion s’étend très progressivement pour atteindre plusieurs centimètres au bout d’une dizaine d’années ; elle tend à se transformer en une variété de cancer appelée mélanome malin.

C’est la forme la moins grave qui touche le sujet âgé.

La malignité est purement locale. Après une dizaine d’années, un nodule invasif peut se constituer.

Le risque de transformation de lentigos malins en mélanomes malins est de 30 à 40%. L’excision chirurgicale précoce est recommandée avant l’envahissement.L’exposition au soleil et aux radiations ultraviolettes est le facteur de risque essentiel du mélanome. Il faut donc éviter les bains de soleil, éviter l’exposition solaire aux heures où les radiations solaires sont les plus intenses de 12 heures à 16 heures, appliquer une crème solaire protectrice (indice 30 au moins) à renouveler toutes les deux heures et après chaque bain, porter des vêtements protecteurs et un chapeau.

Vous avez un grain de beauté qui se transforme ou des antécédents précis

Un prélèvement biopsique est nécessaire, obligatoire.Vous êtes une personne à peau blanche ayant vécu sous des climats très ensoleillés. Vous avez subi des coups de soleil dans l’enfance.

Il y a des cas de mélanome dans la famille.

Vous avez un grand nombre de grains de beauté (généralement plus de 40), surtout si ces grains de beauté ont un aspect inhabituel (naevus atypique). Si vous avez déjà eu un mélanome, il y a toujours le risque d’en développer un autre.

Portez vous bien, observez et protégez votre peau et remerciez la pour sa douceur.

Bel été avec le meilleur temps en profitant intelligemment du soleil sans ses excès.

Poursuivez un bel été.

Pr Henri Joyeux

Le cancer de la peau c’est courant, Hugh Jackman… parle de ses cancers… protégez vous …<3 <3 <3

Sur son compte Instagram, Hugh Jackman, atteint pour la sixième fois d’un cancer de la peau, a conseillé à ses fans d’utiliser de la crème solaire lors de leurs vacances pour éviter de souffrir du même mal que lui. Hugh Jackman prêche la bonne parole. Il y a un an, l’acteur annonçait une tragique nouvelle […]

via 20170215 – News / Atteint d’un sixième cancer de la peau, Hugh Jackman brise le silence — Pimpf : Drifting somewhere…

Futé : Des maillots de bain intelligents qui disent quand remettre de la crème solaire

Le soleil est là, il est temps de sortir son maillot de bain. Et si vous voulez joindre l’utile à l’agréable autour de la piscine ou à la plage, sachez qu’il existe désormais des maillots de bain intelligents qui vous indiquent quand remettre de la crème solaire en envoyant une alerte sur votre téléphone.Le soleil est là, il est temps de sortir son maillot de bain. Et si vous voulez joindre l’utile à l’agréable autour de la piscine ou à la plage, sachez qu’il existe désormais des maillots de bain intelligents qui vous indiquent quand remettre de la crème solaire en envoyant une alerte sur votre téléphone.

Vidéo : Vidéo sur ces maillots de bain connectés fabriqués en France

 

C’est à Mulhouse, à 800km environ de la mer certes mais dans une ville qui a une grande histoire avec le textile, qu’a été pensée cette innovation. Elle est signée Marie Spinali, gérante de CIL informatique et qui a donc créé la start-up Spinali Design pour ces maillots de bain connectés. « Plus jeune, je m’intéressais beaucoup au textile. Je prenais des cours, j’avais une machine à coudre chez moi », raconte celle qui a eu l’idée de ces maillots de bain il y a deux ans à la plage : « Je regardais une personne pendant sa séance de bronzage. Elle commençait à rougir sérieusement, et je me demandais comment elle pouvait ne pas penser à se remettre de la crème solaire ».

La gérante en informatique a décidé de se lancer dans ce projet en travaillant sur des capteurs pour l’un de ses clients. « A Mulhouse on est aussi dans l’ambiance KM0 (pôle de l’économie numérique mulhousien), où un projet un peu fou devient possible. Ça donne de l’énergie pour se lancer », poursuit-elle.

Fabriqués à Mulhouse

Après avoir acheté un maillot de bain intelligent, il suffit de choisir son type de carnation sur l’application liée et la séance de bronzage peut commencer en attendant la première alerte anti-coup de soleil.

Les maillots sont fabriqués à Mulhouse. On peut passer commande sur la boutique en ligne, en choisissant sa coupe sur-mesure, son coloris et son motif. Le prix d’entrée est de 149 euros. Il est possible d’ajouter des options pour le personnaliser davantage, en incrustant un mot ou une photo à même le tissu. Les premières commandes sont déjà passées. L’objectif : 1.000 modèles vendus d’ici à la fin de l’année.

Une fonction « Valentin » pour les hommes

Pour le moment, Spinali Design ne propose que des modèles pour femmes. « C’est déjà beaucoup de travail, mais pourquoi pas des modèles hommes l’an prochain ?, sourit la Mulhousienne. Mais on a pensé à une fonction  «Valentin» : c’est l’homme qui reçoit l’alerte pour remettre de la crème solaire à sa compagne. »

Il faut dire que l’équipe constituée autour de Marie Spinali (6 personnes dont 3 couturières) est très féminine. « On voulait montrer une femme moderne qui peut être jolie et intelligente. Le projet peut paraître léger, parce qu’on parle de maillots de bain et qu’il est porté par des femmes, mais il demande de grosses compétences », souligne-t-elle. Spinali Design travaille, par exemple, avec le CEA de Grenoble (Commissariat à l’énergie atomique) pour rendre les capteurs, aujourd’hui en forme de médaillon, moins visibles pour 2016.

Capvern, la dernière balade…. comme un au revoir

Beauté d’une après midi d’octobre qui se termine, les lueurs sont douces, la chaleur est telle que l’on pourrait se croire en été.

Ce jour, un groupe de curiste se l’est joué sauvage, pas de randonnée organisée, ce n’est pas grave on se réunit tout de même entre amis de cure et on part pour une der de der.

Aurore de l’office sera cependant notre guide, cette rando aux lueurs et impressions d’au revoir reste gravée dans mon cœur. Nous allons faire une boucle autour de Capvern vers Mauvezin, ça grimpe, nous nous retrouvons toutes vite en t shirt, puis ça redescend… les ombres entre-temps se seront allongées, retour à Capvern…. vivement l’année prochaine.

Le lendemain la plupart d’entre nous iront à leurs soins, d’autres vont les zapper, alors ces moments nous les avons savourés au fil des pas, pour le plaisir d’être une dernière fois ensemble, curistes complices et heureux.

Voici les photos, je les adore, elles ne sont que douceur et ambiance, loin des standards des cartes postales, elles ont un caractère certain.

En les regardant, je revis cette journée au fil des pas, des conversations, du plaisir partagé.

 

Le gouffre d’esparros, promenade près de Capvern les Bains

Autre jour, autre sortie, ce jour là le but est le célèbre et superbe gouffre d’Esparros, il se situe non loin de la cascade du même nom, pour y aller on entre dans le décor des Baronnies, j’adore.

Nous partons de Capvern, en covoiturage, je me fais conduire, ohhh ça fait du bien et je peux admirer le paysage à loisir.

Nous descendons vers Labastide, nous traversons ce village de montagne pour nous diriger vers Esparros, la lumière en cette demi saison est somtueuse, une légère brume nimbe les reliefs mais le fier soleil d’automne réchauffe les nuances de plus en plus fauve que prend la nature J’admire,  mon chauffeur est bon guide, alors c’est top.vers esparros

 

 

NOus arrivons à la grotte, et arff, là interdiction de prendre des photos à l’intérieur, même sans flash, ça retarderait le groupe.

 

Nous prenons notre ticket dans une boutique dédiée aux minéraux, je suis gâtée, j’adore ça, je m’achète une jolie peluche un petit izard fait en France.

On pénètre dans le gouffre par un court tunnel. Les découvreurs du gouffres eux sont venus par une ouverture à 100 mètres au dessus des salles actuellement ouvertes au public.

Il est dur de décrire l’intérieur du gouffre, mais c’est juste somptueux, les stalactites sont en draperies, des énormes salles se succèdent L’humidité est énorme, elle avoisine les 100%, la température est stable à l’intérieur, là il fait 12,4 °.

Notre guide se prénomme Pierre, en souriant il nous dit qu’il a un prénom prédestiné pour son métier. la visite est commentée et les lumières mettent en valeur les reliefs minéraux au fur et à mesure de l’avancée du groupe.

Je mettrais en lien en fin d’article le site du gouffre d’Esparros ainsi vous pourrez admirer les photos de l’intérieur.

Notre visite se déroule au rythme des illuminations, souvent le temps est un peu court pour admirer pleinement les draperies et les scènes tant il y a à voir. Je le dit à notre guide, il me suggère de revenir…

Comme la préservation du site est à ce prix, ce n’est pas grave, tant de beauté c’est un trésor, protégeons le.

 

Un site protégé et étudié !
Le Gouffre d’ESPARROS bénéficie de mesures d’études et de protection exceptionnelles. Le visiter, c’est découvrir l’extrême variété et délicatesse des cristaux et concrétions mais aussi leur fragilité et les mesures développées pour mieux le connaître et le protéger.
Les aragonites d’ESPARROS sont en effet, parmi les concrétions les plus belles mais aussi les plus délicates et toute modification du subtil équilibre climatologique pourrait les détruire de façon irréversible.
Un site éco-responsable. Les nouvelles technologies Leds ! Le Gouffre d’ESPARROS utilise les nouvelles lumières leds qui participent à la mise en lumière du site mais aussi à sa protection (pas de diffusion de chaleur, faible consommation, lumière adaptée..).
Il est parmi les premiers sites ayant privilégié et développé cette technologie.
Le Gouffre d’ESPARROS, au cœur de la vallée préservée des Baronnies dans les Pyrénées, compte parmi les plus beaux gouffres à visiter.
Le visiter est un privilège qui vous est proposé.
Délicates aragonites, véritables « fleurs de pierre », cristaux de gypse ou de calcite, concrétions excentriques défiant l’apesanteur, vastes salles ornées de draperies et de longues stalactites se baignant dans des bassins d’eau calme et bleutée… composent un véritable jardin souterrain que l’on découvre, seul ou en petits groupes, au cours d’une visite en son et lumières accompagnée par un guide.
Le Gouffre d’ESPARROS est un site classé, il compte parmi le patrimoine souterrain national le plus exceptionnel.
Il est aujourd’hui reconnu comme un modèle de protection et de mise en valeur du monde souterrain.Une référence !

Notre visite terminée nous retrouvons le soleil éclatant, après l’obscurité de la grotte, c’est encore plus lumineux.

Les collines entourent la grotte comme un écrin.

 

Nous reprenons les voitures, mon chauffeur me fera faire un détour pour me montrer un joli point de vue sur les baronnies. Une très jolie chapelle de la Vierge nous surprend près du village d’Avezac. Une superbe tour carrée trône sur son promontoire.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Diaporama du panorama des Montagnes, le soleil décline tout est en demi teintes, la vierge présentant l’enfant fait face au couchant, la chapelle est atypique et majestueuse.

Tout sur le gouffre, les photos…..

Office du tourisme de Capvern

 

 

Douceur de fin d’automne

Le ciel si bleu, mais un soleil plus blanc

Une fraîcheur dans l’air trahit la saison qui avance

Comme la lumière est belle en cette journée automnale

L’air plus vif chargé de senteurs sous bois humides,

les longues ombres sur le sol portées

Les dernières feuilles colorent gaiement les arbres

Puis tombent en une neige colorée.

Lac de Guerlédan.. visite de l’assec 2015 … été indien en Bretagne suite…

Jolie promenade ce Dimanche,

Nous étions loin d’être les seuls à aller profiter du spectacle hors normes du Lac de Guerlédan à sec. Il y avait foule, le temps était aussi idéal, un chaud soleil et un ciel uniformément bleu.

Des opérations d’assèchement du lac sont ponctuellement conduites afin de permettre un contrôle sécuritaire ainsi qu’un entretien régulier des parties immergées de l’ouvrage. Ce fût notamment le cas en 1975 et en 1985. A l’époque déjà, plus de deux millions de visiteurs étaient venus découvrir les mystères de la vallée engloutie.
Depuis mai le lac est en Assec et ce pour un mois encore. Période nécessaire à EDF pour intervenir sur les parties habituellement immergées du barrage.
Dès avril, avec l’ouverture des vannes, l’eau s’est écoulée à marche forcée pendant un mois en pied de barrage jusqu’à l’assec total du lac en mai. Le Blavet serpentant dans la vallée de Guerlédan, retrouve alors son ancestral lit naturel canalisé. Des paysages lunaires et mystérieux sont alors mis à jour durant six mois. Puis, à partir de novembre, les vannes se refermeront et la mythique vallée de Guerlédan sera à nouveau submergée par les eaux pendant de très nombreuses décennies…

Au minimum 4 mois seront nécessaires pour la remise en eau totale du lac artificiel, EDF ne peut retenir que 40 % de l’écoulement naturel des eaux du Blavet, la durée nécessaire pour cette remise en eau sera évidemment tributaire des précipitations.

Vu le coût élevé d’un assec total du lac, EDF étudie pour la maintenance du barrage une autre solution, la mise en place d’un batardeau pour assécher juste le pied du barrage et pouvoir donc en faire la maintenance. Alors 2015 sera t’elle l’année du dernier Assec du lac de Guerlédan ? l’avenir nous le dira.

Il est émouvant de se promener dans ce paysage lunaire, ces maisons dont les murs noirs se dressent. Des poutres subsistent des arbres momifiés aussi.

En effet, la construction du barrage a nécessité le déplacement des habitants de la zone qui allait devenir le lac. L’immersion d’abris de carriers, de carrières de schistes, de 17 écluses et de plusieurs maisons éclusières. L’ouvrage coupe irrémédiablement le canal de Nantes à Brest en deux, interrompant définitivement la navigation fluviale.

Les traces de ces activités humaines survivent ça et là au fil de ce qui fut un tronçon du canal de Nantes à Brest. Le barrage est presque centenaire, il fut inauguré en 1930.

Le lac de Guerledan est le plus grand lac de Bretagne, ce barrage est le premier barrage en béton construit en France.

Il a cependant inondé une superbe vallée, on peut mieux deviner ce que pouvaient être les paysages engloutis à l’origine en se promenant dans les sauvages et gorges du Daoulas près de Gourec en centre Bretagne ; elles sont un eden pour les amateurs de nature et de randonnées.Du bois de Gouarec au bois de l’abbaye, en passant par le bois de Mérousse, ce sont plus de 200 kilomètres de chemins de randonnée à explorer à pied, en vélo tout-terrain ou à cheval..

IMG_20150927_171024
en cette fin de septembre la végétation a envahi la vase
P1060823
Vue du lac asséché début juillet on voit encore bien la vase
P1060840
vase asséchée, son épaisseur est de presque 2 mètres par endroits
P1060893
ruines d’une des anciennes écluses englouties
P1060838
Restes d’une des anciennes carrières d’extraction de l’ardoise

. Pour y accéder rien de plus simple. Les nombreux circuits pour les visiteurs sont accessibles depuis la route et en seulement quelques minutes de marche, vous découvrirez tous les trésors cachés que nature et patrimoine offrent aux curieux. En quelques heures seulement, vous pouvez passer d’un paysage de forêts et de villages à une vue superbe sur le lac de Guerlédan quand celui-ci est en eau évidemment.

Autre article sur cet été indien :

Eté indien en Bretagne, plaisirs du littoral fin septembre