Promenade bretonne : chapelle de Lospars – Walk in Brittany

Jolie excursion pour ce week end de printemps, la chapelle de Lospars en Châteaulin :

Elle se dresse au cœur d’une petite clairière.

La chapelle fut construite au XVIe siècle sur plan rectangulaire, puis reconstruite en 1699 et en 1884. Abandonnée et en ruines, elle fut sauvée en 1989, à l’initiative de Pierre Doux et du comité de sauvegarde.

Sur la façade extérieure, au-dessus de la statue de saint Compars, on observe  les armoiries de la famille noble de Trésiguidy. A l’extérieur, l’enclos planté de vieux chênes fait office de porche et une croix monumentale du XVIIe siècle subsiste. La chapelle qui abrite une exposition de vêtements et d’objets religieux, est vouée au culte de saint Compars, patron et guérisseur des animaux.
À découvrir : bénitier ancien de style gallo-romain, vitraux, et triptyque de Yves Drénou.

Chaque année, le pardon a lieu de lundi de la Pentecôte.
Messe à 10h30, suivie de la bénédiction des animaux à 11h30.

chapelle de lospars barrière
La chapelle en son enclos arboré
chapelle de lospars lumineuse.jpg
Lospars une superbe chapelle bretonne
chapelle de Lospars croix celte.jpg
dans l’enclos de la chapelle cette superbe croix celte

Autre belle visite :

Promenade en Bretagne/Walk in Brittany : La chapelle de Saint Aubin un joyau caché

Promenade en Bretagne/Walk in Brittany : La chapelle de Saint Aubin un joyau caché

Je vous avais laissé sur les bords de l’Aulne à Port Launay.

Voilà, maintenant nous avons grimpé le Roz Lanvaïdic, sur cette même Commune. Là, au sein d’un hameau de ferme se dresse un joyau, la chapelle de Saint Aubin.

Le clocher est branlant, les pierre en tombent, la porte orientée à l’ouest est trouée, pourtant que cette chapelle est belle.

Elle est protégée par les Monuments Historiques, mais aurait grandement besoin de soins.

Eléments protégés :
La chapelle en totalité, son calvaire et son enclos comprenant murs et sol d’assiette (cad. AD 67) : inscription par arrêté du 16 novembre 2011

Période de construction : Troisième quart du 17ème siècle

Propriété de la commune de Port Launay. (en breton : Meilh-ar-Wern, en français : moulin de l’Aulnaie)

Saint Aubin la chapelle en totalité.jpg
La chapelle de Saint Aubin dans le Hameau de Lanvaïdic à Port Launay
saint-aubin-le-clocher
Chapelle de Saint Aubin le clocher si joli, dont les pierres tombent.
saint-aubin-la-porte-principale-ouest-trouee
Saint Aubin, la porte principale trouée laisse entrevoir un vitrail rénové.
saint-aubin-vue-du-nord-est-le-calvaire
Saint Aubin, coté Nord Est la chapelle a un superbe calvaire.

Autre promenade, le joli port de Port Launay … another nice walk in Brittany :

 

Promenade bretonne -Walk in Brittany : Port Launay

Insolite : Abandonné depuis 100 ans, le phare maudit a un nouvel habitant

Bretagne, Finistère, face à la pointe du Raz, entre le continent et l’île de Sein se dresse le phare maudit de Tévennec, on le voit facilement de la pointe du Raz, il est fascinant tant sa légende est noire.

Voilà plusieurs mois que Marc Pointud attend ce moment. Samedi, le président de la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises a posé le pied sur un bout de caillou situé au large du Finistère où il séjournera soixante jours, entièrement coupé du monde.

Abandonné depuis 105 ans, le phare de Tévennec sera sa nouvelle maison. Si le jardin n’est pas grand, la vue est inégalable. Situé au large de la pointe du Raz, là où la Bretagne subit ses plus fortes tempêtes, le phare ne s’est pas laissé approcher facilement. Il aura fallu l’aide d’un hélicoptère pour amener l’homme et son matériel. « L’attente, c’est inscrit dans l’histoire des phares. La mer ne se laisse pas dompter », sourit Marc Pointud.

tevennec

Un phare réputé maudit

Prévu depuis de longs mois, son séjour vise à faire la lumière sur ce phare, abandonné par les pouvoirs publics, et dont la restauration a été confiée à sa Société nationale pour le patrimoine des phares et balises. « Tout le monde s’accorde à dire que les phares font partie du patrimoine français mais les pouvoirs publics ne nous aident pas », regrette le passionné.

Samedi, Marc Pointud a pu débarquer tout son matériel et notamment sa nourriture. Des fruits, des légumes, mais surtout beaucoup de conserves et de plats sous vide qui seront cuisinés dans la petite maison. Son ordinateur aussi, qu’il utilisera pour alimenter un blog et livrer ses impressions. 

Réputé maudit, le phare a rendu fou plusieurs gardiens et personne n’a osé y passer la nuit depuis plus de 100 ans. « Il faudra tenir le choc. Je m’attends à des moments de solitude, de doute. Il y aura sans doute de la peur aussi si la tempête pousse les vagues au-dessus de la maison », avoue Marc Pointud. Pour l’heure, la météo est plutôt clémente. Il reste encore 59 jours à tenir.