Société : Une maison ordonnée est une maison triste.

Comme moi vous soupirez devant les photos des maisons idéales, ou peut être présentées dans certaines revues bien connues.

J’aime chez moi laisser des choses à droite et à gauche, le tricot près du fauteuil, une revue sur la table de la cuisine… j’ai été élevée ainsi et je me sens mal à l’aise dans une maison strictement rangée.

Peut être poussez vous déjà des cris d’horreur, mais voici l’article qui amène à la réflexion :

Tout le monde ou presque soupire devant de superbes photos de maisons ultras bien décorées et rangées, dans les magazines ou sur le Web. Comment font ces gens pour arriver à garder de tels palais en ordre? Cela semble mission impossible et pourtant, presque tout le monde tente d’arriver à cet idéal…

Le professeur Mario Sergio Cortella est très connu dans le milieu des sciences de l’éducation, notamment au Brésil. Sa sagesse et ses recherches font de lui un invité très apprécié dans les émissions de télé et autres médiums traitant du thème délicat de l’éducation et de la psychologie appliquée.

Une des déclarations de cette sommité a  fait se questionner plusieurs personnes:

« Une maison ordonnée est une maison triste ». 

Mais que voulait dire exactement cet éducateur philosophe?

On se doute que sa déclaration ne fait pas l’éloge du désordre. Le manque de propreté dans une demeure ne peut que nuire à ces résidents.

Le professeur Cortella parle ici plutôt d’une tendance sociale; celle de tenter de manière obsessionnelle de toujours tout mettre en ordre et de tout améliorer tout le temps.

Les réseaux sociaux ne sont sûrement pas étrangers à ce phénomène… Les gens essaient tous de ressembler à un idéal et non à la réalité. Mais on a l’impression que tout le monde a une maison ou un appartement « instagrammable » en tout temps! Coussins judicieusement placés, objets décoratifs parfaitement choisis, cuisine étincelante. On dirait que tout doit toujours respirer l’esthétisme et la zénitude! 

Mais la vie, nous rappelle Cortella, ce n’est pas comme ça!

Adobe Stock

L’existence n’est pas parfaite; elle est constituée d’un tourbillon de hauts et de bas, de problèmes qui demandent des solutions, de moments plus difficiles… C’est alors que la  maison (et la famille qu’elle représente) devient l’un des piliers auxquels s’accrocher. 

L’impression laissée par un proche sur l’oreiller, la couverture laissée en désordre sur le divan, la vaisselle laissée dans la cuisine par quelqu’un qui a préparé une collation rapide, des jouets d’enfant ça et là… Voici quelques  preuves de la vie dans une maison.

La vie, nous dit le professeur Cortella, est composée de vibrations, de changements et de beaucoup de désordre!

Désirer nettoyer et réorganiser notre maison de manière obsessionnelle est le symptôme d’une société qui veut couvrir tous les défauts, qui n’admet plus la beauté de l’exception et de l’imperfection, selon lui.

Et il n’a probablement pas tort…

Santé : pour une maison moins polluée

Un air sain chez soi, voici 4 principes fondamentaux pour s’en approcher :

 

1 – limiter les pollutions issues de l’intérieur :

  • chauffe eau mal réglé : oxyde de carbone
  • contaminants aériens comme les bougies et les encens, la cigarette…
  • attention aux parfums chimiques ou purificateurs d’air !
  • attention aussi aux pesticides, aux résidus rejetés dans l’air par les produits de nettoyage et ménage… enfermer ceux ci dans un placard pour limiter les émanations

 

  • Si vous voulez un parfum : des huiles essentielles bien choisies, un bouquet de fleurs, rien ne vaut le naturel !

bombe désodo
Les bombes désodorisantes sont à bannir

 

2 – Surveiller l’humidité de votre logement

  • l’humidité favorise l’asthme et les allergies, être vigilent aux signes d’humidité sur les murs : moisissures et autres.
  • le bâti de la maison doit en faire une protection contre l’humidité extérieure
  • attention à la condensation
  • Un air trop sec est aussi néfaste, avoir un hygromètre dans son logement n’est pas un gadget…..  Dans une chambre, un taux inférieur à 30% est trop sec et peut provoquer des irritations pulmonaires, tandis qu’un taux supérieur à 65% a tendance à favoriser le développement microbien (allergie, infection…)

hygrometre

 

3 – Une bonne ventilation

  • pensez à A-é-r-e-r……
  • ayez une ventilation efficace dans votre maison

air

 

4 – Attention à la pollution extérieure

 

  • le point le plus compliqué, selon l’endroit où vous habitez la qualité de l’air est différente……..

 

Conclusion : pour un air plus sain, sachons faire preuve de bon sens, soyons actifs dans la protection de l’environnement…. un peu de marche plutôt que la voiture…. une fenêtre ouverte renouvelle l’air sainement.

Faites l’économie de tous ces parfums chimiques et toxiques, votre porte monnaie en sera tout content !

 

Source Ouest France.

Lien vers le guide de l’Ademe : un air sain chez soi

Air sain chez soi guide de l’Ademe

Article sur la pollution en France :

Pollution : 48.000 morts par an en France

 

Les pesticides, du champ jusqu’aux maisons

Des échantillons de poussière collectés des maisons situées à proximité de cultures contiennent des résidus de pesticides affirme mardi Générations futures.

Les pesticides des champs passent bien dans les maisons. Et ce, tout au long de l’année. Des poussières collectées dans des maisons situées à proximité de cultures (vignes, vergers, céréales) contiennent des résidus de pesticides, dont une majorité de perturbateurs endocriniens qui provoquent des dérèglements hormonaux, d’après une étude commandée par Générations futures et rendue publique mardi. L’ONG a fait analyser une vingtaine d’échantillons et rechercher 61 pesticides différents. Les maisons étaient à une distance comprise entre 0 et 200 mètres des cultures.

La Gironde durcit ses dispositifs de protection

Mardi,  la préfecture de Gironde a annoncé qu’elle allait encadrer l’épandage de produits phytosanitaires dans les vignes. Cet arrêté va étendre les mesures de précaution « au-delà des écoles, à d’autres établissements accueillant des enfants […] ainsi que tout autre bâtiment pouvant accueillir des personnes vulnérables ».

La préfecture prévoit également d’aider à l’implantation de « dispositifs de protection » comme des haies. Dès 2014, elle avait pris des mesures pour encadrer le traitement des vignes aux abords des écoles. Une distance minimale de 50 mètres avait été introduite. Peu auparavant, en mai 2014, un épandage de produits fongicides sur une parcelle située en bordure d’une école à Villeneuve-de-Blaye avait provoqué des malaises et des irritations chez 23 enfants et leur institutrice, qui se trouvaient dans l’école au moment du traitement.

Une «  fausse bonne idée  » pour la FDSEA

Le syndicat agricole FDSEA de Gironde a rappelé mardi que cet incident avait été précisément provoqué par un épandage de soufre, un fongicide biologique, sur une exploitation vouée à l’agriculture biologique. Preuve, selon le syndicat, que la pétition visant à exclure tout traitement phytosanitaire autre que biologique à proximité des lieux sensibles est « une fausse bonne idée ».

La FDSEA tient « à rappeler que la profession agricole est, depuis de nombreuses années, dans une démarche de progrès constants de ses techniques de production » et « agit année après année pour améliorer l’impact de ses pratiques sur la santé de ceux qui la font et sur l’environnement ».

à suivre

Mi-février, dix députés de gauche de Gironde ont demandé la mise en place d’une mission d’information parlementaire pour « faire la transparence » sur les effets des pesticides, après notamment la diffusion de l’émission « Cash Investigation » (France 2).

Mardi 1er mars, la députée PS de Gironde, Michèle Delaunay a adressé une question écrite au gouvernement pour « connaître les actions prévues par le gouvernement pour aider les agriculteurs à produire plus sainement et ses intentions concernant l’avenir des produits phytosanitaires avérés dangereux ».

Le 10 octobre 2012, les sénatrices Nicole Bonnefoy (PS) et Sophie Primas (LR) ont rendu un rapport d’information sur les pesticides. Parmi les recommandations figuraient le retrait du marché des substances chimiques à risque, la mise en place stricte des principes de précautions ou la réduction des délais de classement en maladie professionnelle « sans attendre la preuve d’un lien de causalité avéré ».

à chaud

Le collectif « Sauvons les fruits et légumes », rassemblant quelques dizaines de producteurs, a critiqué mardi la démarche de Générations futures qu’elle accuse de « chercher à faire peur » et dénonce la multiplication de ce type d’étude par l’ONG sans qu’aucune conclusion scientifique puisse en être tirée.

Retour dans ma maison, un moment délicieux

Je n’aurais osé l’espérer et j’ai vécu ce moment, j’ai partagé le repas de veille du nouvel an avec mes fils dans ma maison.

Mon fils avait préparé un plat à hauteur de l’événement, je l’ai aidé dans la préparation des légumes, le repas était délicieux. mon fils est un excellent cuisinier, il avait préparé un curry, subtil et savoureux, simple et raffiné à la fois.

Que de joie de me retrouver dans le séjour, mon séjour, avec tant d’amour autour de moi. J’ai regardé le plafond rehaussé, les bateaux au mur, cadeau de mon amie australienne.

Que d’émotions, j’ai feuilleté les albums photo retrouvés, égrené les souvenirs… Nous avons ri et souri en regardant des photos d’enfance de mes enfants. J’ai vu les visages heureux immortalisés sur les photos, mon papa, ma maman.  J’ai trouvé des photos de moi toute petite, dont une dans les bras de ma mère alors que je n’avais que quelques heures… grand moment d’émotion.

Je suis allée dans ma chambre… l’ai trouvée bien triste. La maison a besoin d’un nouveau souffle… une nouvelle âme. Mes objets sont là à droite à gauche, j’ai décoré avec plaisir, les choses sont restées en l’état.

J’ai palpé mes livres tenté de regrouper mes collections, retrouvé des affaires personnelles laissées derrière moi.

Voilà, j’espère que j’avance dans le bon sens et pourquoi pas le fol espoir de faire revivre cette maison oui que je la fasse revivre un jour ainsi que je le désirai lorsque je l’ai bâtie… un havre de paix, un endroit où on aime venir, se réunir… être bien tous ensemble.

 

 

 

Mes trucs de bonne forme…. A Fany qui est la muse de cet article…j’ai souri en lisant son article c’est presque moi

Fany je viens de lire ton article sur tes petits trucs contre l’anxiété et cet article t’es dédié.

Nous ne nous sommes jamais rencontrées ni concertées, nous avons en commun bien des rituels et petits moments que nous nous offrons au fil de la journée, j’ai adopté le citron tiède depuis environ 4 ans, j’adore et c’est très bon pour le corps, le foie et l’estomac. A noter pour celles ou ceux qui trouvent trop acide le gout du citron on peut l’adoucir avec du mil.
Je fais de bonnes cures de magnésium marin,si gros coup de pompe je prends de bonnes doses pendant une semaine.
J’ai adopté le do in, pour remettre mon corps en forme je stimule certains points avec les doigts….Je pratique beaucoup de marche à pied c’est super relaxant, la natation m’aide énormément pour mes soucis de dos et de circulation du sang…

J’ai un balcon , je suis en manque de jardin, j’espère un jour le retrouver mais bon entre temps je me défoule dans des pots de terre, je bouture, et ça pousse !!! Eurfff le balcon est envahi.

Je me suis fait un passe temps : j’invente des recettes de cuisine, je conjugue mes connaissances en plantes médicinales pour faire de mes plats des aliments santé. Comme je suis intolérante au lactose, au beurre et aux graisses animales je me suis réinventé une cuisine délicieuse et bourrées de vitamine, pas triste pour un iota.

Je me suis fait un rituel du midi : une infusion délicieuse, soit du rooibos pour ses vertus ou alors des plantes, selon mon humeur ou ma forme du moment. J’ai une sorte de piano d’infusion et je regarde, capricieusement je me dis : « Laquelle veut être bue par moi ce jour » et je me mets en mode pause. Ma chatte adore ça aussi.

Le soir, après mon instant de méditation ou mon yoga, je prends un moment à déguster un biscuit, choisi lui aussi avec soin, je l’accompagne d’une boisson comme du lait ribot, un jus de pomme ou de l’eau avec un peu de miel et de citron. Je prends mes granules homéopathiques, puis dodo, là m’attend un livre qui va me dorlotter avant de poser ma tête sur l’oreiller.

Enfin tant et tant de choses, des petits rien qui font tout…. la vie quoi