Société : Noël approche, coup de projecteur sur les jouets sexistes

Qu’est-ce qu’un jouet sexiste ?

Parler de « jouets sexistes » est un raccourci destiné à la prise de conscience de l’usage sexiste des jouets. En effet, il suffit d’ouvrir un catalogue de jouets ou d’entrer dans un magasin de jouets pour constater que ceux-ci sont triés entre « jouets filles » et « jouets garçons ». Ce type de « tri » a pour conséquence directe de participer à l’imposition de rôles genrés aux enfants.

Pour être clair, lorsqu’un adulte souhaite acheter un jouet pour un enfant, il sera automatiquement guidé selon le sexe de l’enfant, comme si cela pouvait être une donnée pertinente pour le choix d’un jouet. Ainsi, on proposera des meccanos, playmobils, grues et autres pistolets – dans une ambiance bleue – aux garçons, et des barbies, poupons, aspirateurs et autres dînettes – dans une ambiance rose – aux filles. Les jouets sont donc utilisés comme des outils participant à l’éducation sexiste des enfants :

  • Tu es une fille ? Tu pourras t’entraîner à faire le repas, t’occuper des enfants, faire le ménage, te maquiller, devenir infirmière ou institutrice…
  • Tu es un garçon ? Tu pourras t’entraîner à fabriquer des engins, te battre, bricoler, devenir docteur ou pompier…

Jouets sexistesLes producteurs et distributeurs de jouets produisent et distribuent des jouets selon leur cible : fille versus garçon. Multiplier les cibles et distinguer ce qui va à l’une et pas à l’autre permet de multiplier les marchandises à vendre (les jouets roses que pour les filles et les jouets bleus que pour les garçons), et les profits à se faire au mépris de l’égalité.

Bien sûr, vous pouvez acheter un jouet issu du « rayon garçon » à une fille et un jouet issu du « rayon fille » à un garçon. Mais, franchement, le faites-vous ? N’avez-vous pas chez vous un enfant qui regarde la télévision, un enfant qui va à l’école ? N’a-t-il pas vu des publicités lui expliquant que si elle-il est une fille-un garçon, il-elle doit acheter tel jouet ? N’a-t-il pas entendu à l’école ses copines-copains dire qu’elles-ils ont tel ou tel jouet ?

Oui, votre enfant vit dans une société sexiste, mais est-ce une raison pour continuer à lui imposer un rôle dans la société selon son sexe biologique ? Pourquoi les filles n’ont pas de meccano et les garçons pas de poupée ? Pourquoi les filles n’osent rêver de devenir informaticiennes et les garçons de devenir nounous ?

Rêves de Noël

Une fille aussi peut être audacieuse et combative. Un garçon aussi peut être sensible et émotif.

Est-ce que l’on veut un monde égalitaire ou bien un monde où les femmes sont faites pour plaire aux hommes, faire la vaisselle, la cuisine et le ménage ? Quel monde est décrit dans les catalogues et rayons de jouets ?

Dans un monde égalitaire, les hommes et les femmes s’occupent des enfants. Mais pourquoi seules les petites filles ont le droit de jouer à la poupée ?!?

Cessons d’imposer à nos enfants un formatage selon leur sexe ! Offrons leur la possibilité de vivre en dehors des rôles genrés véhiculés et contraints par notre société !

Les jouets dit « sexistes » sont un des moyens pour notre société de renforcer les stéréotypes de genre et de les imposer aux enfants. Ils prennent place au sein d’un système sexiste et patriarcal.

Pourquoi y a-t-il si peu de femmes ingénieures ?

 

Pour aller plus loin, nous vous conseillons de voir notre autre article sur le sujet : Pour des jouets non sexistes (avec un reportage radio très instructif à écouter)

Le collectif lance une campagne

Les filles aussi peuvent être super-héros, boxeuses, astronautes.

Les garçons aussi peuvent être princesses, danseurs, fleuristes.

Pour participer à notre campagne (tracts et autocollants), contactez-nous : contact @ collectif-debout . org

Voici le lien pour le site de l’association :

Autocollant contre les jouets sexistes

Grosse révolution chez la poupée Barbie : elle pourra être ronde !

Enfin !!!! les petites filles vivent tant sous le diktat Barbie, enfant, déjà réactionnaire j’avais refusé la poupée blonde, maman m’avait offert une poupée Tressy Brune, que je faisais bronzer, dont je créais moi même les robes, exit le rose Barbie !!!

Il y a du nouveau pour Barbie cette année. Exit la silhouette longiligne, la poupée la plus célèbre du monde va se décliner en trois nouvelles morphologies : « ronde » (curvy en anglais), « petite » ou « grande », pour coller à l’image plus réelle des femmes. Une évolution pour la blonde platine de Mattel et ses mensurations irréalistes qui n’ont pas changé depuis 57 ans. Cette nouvelle ligne de Barbie Fashionistas, lancée le 28 janvier, inclut également 6 teintes de peau, 19 couleurs d’yeux et 20 coiffures différentes. Bref, une personnalisation plus large pour se caler à la diversité des femmes avec le message «  Tu peux être ce que tu veux » que le fabricant de jouet lance pour l’occasion avec le hashtag du même nom.

Un virage à 360°C pour la poupée qui était vendue en 1963 avec un guide diététique qui recommandait de ne pas manger (oui, oui !). Aujourd’hui, c’est donc l’abandon de la représentation trop « fake » du canon de beauté californien et de sa concentration de stéréotypes féminins souvent dénoncée. Après les Barbie afro-américaines et hispaniques (introduites en 1980), puis le passage des compensés rose poudrée aux escarpins (plus adaptés au bureau) en 2004, Mattel amplifie son repositionnement. Qui pourrait aussi servir à relancer ses ventes en chutes libre depuis trois ans, comme le précise Le Monde.

Article de la Dépêche sur le même thème

%d blogueurs aiment cette page :