Santé : Grippe, virus, refroidissement.. les bons réflexes naturels.

La clé de votre santé est dans vos mains, donc évidemment celle de votre immunité naturelle.

Vous pouvez la booster :

– en mangeant sain et équilibré,

avoir un exercice physique régulier

rire, chanter, danser…

méditer, prendre le temps de respirer.

Il est important aussi de rester Zen ! évitez les informations anxiogènes distillées par les médias, Télévision et journaux ou autres, faites confiance à votre corps, votre système immunitaire est présent dès votre naissance !

Les Boost

A titre préventif pendant la période où nous sommes tous plus fragile prenez de la vitamine D, du Zinc, de la vitamine C, du magnésium. Prenez en régulièrement le résultat en dépend.

Les premiers secours si coup de froid

1 – Les plantes

Le thym en infusion

La mélisse, l’eucalyptus radiata pour les voies respiratoires hautes et le globulus pour les poumons.

L’artemisia annua

L’huile de nigelle entretient également les défenses immunitaires, selon les pays arabe : « elle guérirait de tout sauf de la mort »

L’extrait de pépins de pamplemousse

2 – Les Huiles essentielles :

Le ravintsara, la cannelle, le niaouli, le saro, l’eucalyptus, l’origan

J’ai développé les huiles essentielles dans cet article :

Mon article anti refroidissement

Autres remèdes élaborés

Le vinaigre des 4 voleurs

L’approche médicamenteuse si le reste a échoué :

 Si vous êtes une personne a risque, consulter votre médecin et essayez d obtenir de l artemisia ou de l’ivermectine, de l’azithromycine (antibiotique) ou de l’hydroxychloroquine (equivalente à l’ivermectine)….les médecins peuvent a nouveau prescrire !

Alors bonne santé à tous ! nous en sommes les premiers acteurs et notre corps a des capacités extraordinaires !

Marie

Cet article ne remplace pas une consultation médicale ! mais il peut vous aider à ne pas arriver là !

Santé : l’aphte, causes, remèdes….

Oh aïe un aphte ! c’est un fléau, douloureux il sait bien faire sentir sa cuisante présence.

Souvent bénin, on apprécie cependant de ne plus souffrir.

Ces lésions partent souvent d’elles-mêmes après une semaine environ, il est tout de même possible d’avoir recours à des remèdes maison. Ceux-ci peuvent permettre à la fois de soulager la douleur générée par l’aphte, mais aussi d’accélérer leur guérison.

Alors comment se débarasser de cet hôte gênant ?

Voici quelques solutions, je vous suggère de me laisser en commentaire vos propres remèdes, la communaute vous en remercie d’avance !

 Pourquoi un aphte pointe son nez ?

Pour lutter contre les aphtes, il est important de mieux cerner les différents facteurs qui provoquent leur apparition.

L’aphte est un petit ulcère qui apparait dans la bouche , aussi bien sur la langue, l’intérieur des joues, les gencives, l’intérieur de la lèvre et parfois également sur le palais.

Les causes de l’apparition des aphtes ne sont pas clairement connues, et diffèrent selon les personnes, mais des facteurs déclenchants ont été identifiés.

 1 -Des aliments à risque

La consommation de certains aliments semble être la première cause de l’apparition des aphtes.

En effet les noix, les amandes, les noisettes, les cacahuètes, le gruyère, les fruits secs, le chocolat, les tomates et certains fruits exotiques tels que les ananas et les bananes pourraient être à l’origine de l’apparition d’aphtes chez certaines personnes. Certains aliments acides attaquent la muqueuse buccale.

Les personnes souffrant d’allergies alimentaires sont aussi plus sensibles. Les aliments qui sont les plus susceptibles de donner des aphtes sont ceux qui contiennent une plus fort concentration en histamine.

Cette molécule naturellement présente dans le corps générerait une intolérance chez certaines personnes lorsqu’elle est consommée en trop grande quantité sur plusieurs jours, et serait ainsi à l’origine des aphtes.

Comment-soigner-aphte

Aie, un aphte, ça fait mal!

 2 – Les frottements et les lésions buccales

Les blessures à l’intérieur de la bouche peuvent elles aussi engendrer des aphtes. Un appareil dentaire appuyant sur une muqueuse ou blessant l’intérieur de la bouche peut par exemple entrainer l’apparition d’aphtes.

De même, un brossage mal fait peut être un facteur déclenchant, en particulier si vous appuyez trop avec la brosse et si vous blessez les gencives. Ne jamais oublier qu’une brosse souple est à préférer !

L’apparition d’aphtes peut aussi venir de mauvaises habitudes comme le fait de se mordiller la joue ou les lèvres, qui créent des blessures favorables à l’ulcération.

Certains produits créant des lésions buccales comme l’alcool, le tabac et le lauryl sulfate de sodium présent dans la majorité des dentifrices sont eux aussi des facteurs favorisant les aphtes.

 3 – Des facteurs psychologiques

Les périodes de fatigue ou de stress sont également connues pour être favorables à l’apparition d’aphtes. Les chocs émotifs peuvent également être favorables au développement des aphtes.

Il a été constaté que les personnes développaient plus souvent des aphtes lors des périodes d’examens ou en cas de surmenage, sans que le lien entre ces deux faits ne soit clairement compris.

 4 – Les changements hormonaux

Les femmes développent de façon générale plus souvent des aphtes que les hommes. Les périodes de changements hormonaux seraient particulièrement sensibles.

Ainsi, les menstruations, la grossesse et la ménopause sont des facteurs augmentant le risque d’avoir des aphtes.

4 – Un organisme vulnérable

Enfin, de nombreuses autres causes pourraient être à l’origine des aphtes, notamment lorsqu’elles rendent l’organisme plus vulnérable.

Certains médicaments comme les antibiotiques, les traitements contre le cancer, les anti-inflammatoires non stéroïdiens entre autres seraient en cause.

Des carences alimentaires en acide folique, en fer, en vitamine B12 ont elles aussi été identifiées comme favorisant les aphtes.

La période de sevrage tabagique est elle aussi particulièrement sensible, probablement car elle est source de stress et d’anxiété.

Si elles récidivent trop souvent ou s’accumulent, elles peuvent aussi être le symptôme d’une autre maladie. (2) Elles peuvent apparaitre chez les personnes atteintes par une infection virale, la maladie de Crohn, la maladie de Behçet ou la maladie cœliaque.

Il semblerait de plus que les aphtes soient parfois génétiques, et que les personnes ayant des parents touchés y soient plus sensibles.

Pour prévenir les aphtes, il est donc important de s’interroger sur vos habitudes afin d’identifier le facteur qui chez vous les déclenche.

Lorsque les aphtes ont fait leur apparition, vous pouvez recourir à des remèdes naturels pour favoriser leur guérison et réduire la douleur qu’elles produisent.

LES REMEDES

 Le bicarbonate de soude

Présent dans de nombreuses maisons pour son efficacité à nettoyer de nombreuses surfaces, le BICARBONATE peut aussi vous être utile en cas d’apparition d’aphtes. En effet, le bicarbonate de soude est un produit au pH légèrement alcalin.

Cette propriété le rend particulièrement intéressant pour lutter contre les aphtes qui s’accompagnent généralement d’un pH trop acide. Vous pouvez en faire un bain de bouche, que vous répéterez deux fois par jour jusqu’à ce que l’aphte disparaisse.

Pour cela, il suffit de mettre une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau tiède et de bien mélanger.

Mieux : vous prenez une bouteille en verre et vous vous préparez une solution avec du bicarbonate dosé à 1,4 pour cent, cette solution est toute faite aussi en pharmacie, mais je la prépare maison avec de l’eau de source. Rincez-vous la bouche avec ce mélange pendant quelques minutes. Après chaque brossage de dent. Cela devrait immédiatement réduire la douleur due à la lésion.

Utilisé dès l’apparition de l’aphte, ce bain de bouche assainissant évitera qu’elle ne se développe davantage.

 Le jus de citron

Jus de citron et citrons

Jus de citron et citrons

Le citron est un puissant désinfectant qui va aider l’aphte à cicatriser de façon plus rapide. Vous pouvez l’utiliser pur ou dilué, sachant que bien évidemment le citron pur occasionnera une sensation de brulure plus forte.

Choisissez un citron bio, et appliquez-en quelques gouttes sur l’aphte à l’aide d’un coton-tige. (évitez systématiquement les non bio)

Vous pouvez aussi l’utiliser en bain de bouche en pressant le jus d’un demi-citron dans un verre d’eau tiède. Si vous le souhaitez il est possible d’y ajouter une cuiller à café de miel, en préférant un miel de thym ou de romarin, ce sont des cicatrisants.

Cet antiseptique naturel est un remède radical contre les aphtes, et facile à mettre en oeuvre.

Attention cependant, l’acidité du citron en bain de bouche attaque l’émail des dents si on l’utilise trop souvent ! (ce truc m’a été donné par un dentiste)

 L’eau salée

L’eau salée est un remède très économique, mais aussi très efficace pour faire partir un aphte. Le sel possède en effet des vertus cicatrisantes et antiseptiques particulièrement utiles pour traiter ce problème.

Mettez une cuillère à café de sel dans un verre d’eau tiède et mélangez bien. Vous pouvez utiliser aussi bien du gros sel ou du sel fin. Faites un gargarisme avec ce mélange deux à trois fois dans la journée.

L’eau salée accélèrera la guérison de l’aphte tout en réduisant la douleur.

 L’argent colloïdal

L’argent colloidal a de nombreuses propriétés, dont celle d’être efficace contre les microbes et bactéries. Conçu à partir d’ions d’argent et d’eau distillée, c’est un excellent allié pour faire disparaitre un aphte gênant.

Faites un bain de bouche une ou deux fois par jour avec une cuillère à café d’argent colloïdal en solution. Vous verrez rapidement vos aphtes disparaitre, et la douleur sera soulagée.

Cet argent colloidal est un remède très utile !

 L’huile essentielle de laurier noble et de tea tree

L’huile essentielle de laurier noble contient de l’eugénol qui est extrêmement efficace pour endormir la douleur. Comme pour l’huile essentielle de Tea Tree, il est nécessaire d’effectuer avant un test pour s’assurer que vous la tolérez bien.

Connue pour être efficace contre les différents problèmes de peau comme l’acné ou l’eczéma, l’huile essentielle de Tea Tree est aussi efficace contre les aphtes grâce à ses vertus antiparasitaires et antibactériennes.

Appliquez l’huile essentielle sur l’aphte à l’aide d’un coton-tige et laissez-la bien agir avant de boire ou de manger quelques chose. Vous pouvez également en mettre deux gouttes dans une petite dose d’huile d’olive pour la diluer avant de l’appliquer.

Fait deux à trois fois par jour pendant un maximum de deux jours, cela vous permettra de bénéficier d’une cicatrisation accélérée et surtout de ne plus ressentir de douleur.

Le vinaigre de cidre

mycose-vinaigre-cidre-pomme

L’utilisation du vinaigre de cidre contre les aphtes est un véritable remède de grand-mère qui a fait ses preuves. Ce produit a de nombreux bienfaits, dont ceux d’être anti-inflammatoire et antiseptique.

Appliquez-en directement sur l’aphte une fois par jour pour soigner rapidement votre problème d’aphte.

Si la douleur est trop forte, vous pouvez aussi en diluer une cuillère à café dans un verre d’eau pour en faire un bain de bouche.

Toutefois, n’utilisez le vinaigre de cidre que ponctuellement, car des bains de bouche répétés sur de longues périodes pourraient attaquer l’émail dentaire.

 La sauge

Les remèdes à base de plantes peuvent eux aussi se révéler très efficaces pour venir à bout des aphtes. La sauge notamment est régulièrement recommandée dans ce cas. Elle est désinfectante et cicatrisante, et peut être utilisée de trois façons différentes contre les aphtes.

Vous pouvez tout d’abord simplement prendre une feuille de sauge que vous aurez préalablement lavée, et l’appliquer dans votre bouche directement sur l’aphte.

Laissez-la quelques minutes et n’hésitez pas à répéter cette action deux à trois fois par jour tant que l’aphte est encore présente.

Il est aussi possible de laisser infuser deux à trois feuilles de sauge quelques minutes dans l’eau chaude de la même manière que lors de la préparation d’un thé. Vous pouvez boire ce mélange, en le gardant un peu en bouche pour maximiser son effet.

Avec cette même solution, une fois refroidie, vous pourrez faire un bain de bouche désinfectant à répéter plusieurs fois par jour jusqu’à disparition de l’aphte.

Cette plante est ainsi un remède naturel de choix particulièrement efficace pour calmer les aphtes.

 Le basilic

Le basilic est lui aussi une plante aux vertus étonnantes contre les aphtes. Il a des vertus anti-inflammatoires et antiseptiques et agit aussi contre la douleur.

L’idéal est de prendre une feuille de basilic bio et lavée, et de l’appliquer directement sur l’aphte pendant quelques minutes. Mâchez ensuite la feuille, puis recrachez-la ou avalez-la, et éviter de manger ou de boire rapidement après pour maximiser l’effet de ce remède.

En faisant bouillir des feuilles de basilic pendant 30 minutes dans de l’eau (environ 100 grammes de feuilles pour 1 litre d’eau), vous vous concocterez aussi un très bon bain de bouche anti aphtes.

Sans compter que le basilic c’est délicieux !

 Le thé noir

Très bon remède contre les aphtes, le thé noir est de plus un excellent antidouleur grâce aux tanins qu’il contient. Il a également l’avantage de neutraliser l’acidité qui favorise le développement des aphtes.

Faites infuser un sachet de thé noir dans de l’eau chaude, puis laissez-le tiédir pour ne pas vous bruler. Appliquez ensuite le sachet directement sur l’aphte pendant quelques minutes.

Vous devriez être rapidement soulagé, et vous pouvez répéter ce processus régulièrement jusqu’à la disparition de l’aphte. La sédation de la douleur est immédiate !

 En conclusion

Les aphtes quand ils récidivent sont un enfer, ça gêne l’alimentation, voire la parole !

Si le mieux est d’identifier la source de leur apparition qu’elle soit dans votre alimentation ou dans vos habitudes de vie, n’hésitez pas lorsque les aphtes s’installent à recourir à des remèdes naturels pour vous en débarrasser.

La plupart des produits qui peuvent vous aider contre les aphtes sont des ingrédients que vous trouverez dans votre cuisine ou dans votre jardin facilement.

Vous pouvez faire plusieurs fois par jour des bains de bouche pour favoriser la cicatrisation et soulager la douleur. Cela vous aidera à patienter en attendant que cet intrus douloureux ne disparaisse définitivement !Sources

(1) https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/aphte/definition-facteurs-favorisants

(2) https://www.sciencesetavenir.fr/sante/l-aphte-definition-symptomes-traitement_27499

(3) https://www.consoglobe.com/soigner-aphtes-remedes-naturels-3770-cg

Récapitulatif Santé : le naturel a tout bon ….grippe, bobos divers, huiles essentielles et autres remèdes…liens vers mes divers articles.

Les huiles essentielles sont très efficaces, voici les articles qui peuvent vous guider afin de vous soigner grâce à elles :

En cette période des fêtes plus précisément, mais aussi tout au long de l’année :

Les huiles essentielles et la digestion

Foie : Les 3 huiles essentielles pour votre foie.

Pour la circulation, l’été les femmes en sont souvent les victimes :

Santé : les jambes lourdes…. avec les chaleurs de ces jours… aie aie

 

Pour aider dans la pratique d’un sport :

Huiles essentielles,homéopathie = Bobos sportifs.KO..

L’hiver en période de grippes et coups de froid :

huiles de massage maison contre les rhumes et autres joyeusetés de l’hiver

La mauvaise saison est là : pensez aux traitements naturels : huiles essentielles,

homéopathie, plantes

Comment se débarrasser du rhume ?

Contre coup de froid et grippe un remède maison facile

Petit guide pour se faire une trousse des huiles essentielles les plus utiles :

Les huiles essentielles indispensables dans votre pharmacie

Conservation et durée des huiles essentielles

 

Santé : les jambes lourdes…. avec les chaleurs de ces jours… aie aie

Chevilles gonflées, jambes pesantes, picotements, sensation de chaleur, marbrures, varices… On parle souvent de jambes lourdes, de douleurs lors d’une longue attente debout. Ces symptômes sont tout simplement les premiers signes de l’installation de cette fameuse maladie veineuse. Or une chose est sure, mieux on utilise notre arsenal pour la combattre en amont et pour prévenir ses suites, mieux l’on se porte. La prévention est le maître mot face à la maladie veineuse et aux jambes lourdes !

La mauvaise circulation est banale et fréquente, mais elle fait souffrir et peut s’aggraver.

L’insuffisance veineuse est fréquente, alors êtes vous concerné ?

En France, selon les statistiques Insee, 18 millions d’adultes se plaignent de lourdeurs et de douleurs dans les jambes, signes évocateurs d’insuffisance veineuse superficielle. Soit une femme sur deux et un homme sur quatre. C’est donc une pathologie fréquente et plus encore passé l’âge de 60 ans.

Pourtant, six Français sur dix à risque, de par leur hérédité ou leur métier par exemple, ignorent qu’ils sont concernés et ne prennent donc pas les mesures qui s’imposent pour éviter d’avoir des troubles veineux ou ralentir leur évolution. En fait, tant qu’on n’a pas de varices, on a tendance à négliger ses jambes.

Or, contrairement à une idée répandue, la maladie veineuse ne se signale pas systématiquement par leur présence. On peut souffrir d’insuffisance veineuse, jambes lourdes et enflées, fourmillements, rougeurs, sans avoir de varices.

Pour faire simple, l’insuffisance veineuse est l’incapacité des veines à faire remonter convenablement le sang des pieds vers le cœur. Contrairement aux artères, constituées de fibres élastiques, les parois des veines sont peu extensibles, beaucoup plus minces et contiennent moins de tissus musculaires. Pour assurer le retour veineux, les veines disposent de valvules antireflux, sortes de petits clapets disposés le long des parois, qui empêchent le sang de redescendre. Mais ils peuvent se détériorer…

La pression plantaire au cours de la marche pousse aussi le sang veineux, c’est la chasse plantaire, relayée par la contraction des mollets. Encore faut-il marcher…

A savoir : les hommes consultent moins et plus tard que les femmes parce que les varices sont invisibles sous les pantalons et qu’ils sont moins concernés par des préoccupations esthétiques. Ils consultent quand ils ont vraiment mal ou qu’ils ont déjà des complications.

Il y a déjà trois grands facteurs d’insuffisance veineuse :

  • L’âge.
    Les veines vieillissent aussi et le risque d’avoir des varices augmente.
    À 35 ans, 15 % de la population ont des varices, pour 65 % à 75 ans.
  • Le sexe féminin.
    Les veines des femmes ont sur leurs parois des récepteurs hormonaux qui les rendent sensibles aux modifications hormonales, puberté, pilule, grossesse, ménopause. Pendant la grossesse, s’ajoutent la compression des veines abdominales et pelviennes par l’utérus et une augmentation du volume sanguin.
  • L’hérédité.
    Quand les deux parents ont des varices, les enfants en souffrent à leur tour dans 90 % des cas ; avec un seul parent, le risque est de 25 % pour les garçons et de 62 % pour les filles.

jambes frigo

 

Mais auxquels se rajoute un autre facteur le mode de vie

 

  • Professions à risque.
    Ce sont celles qui obligent à piétiner, à rester longtemps debout ou assis(e), dans une atmosphère chaude et humide, ou à porter des charges lourdes : coiffeur(se), infirmier(e), hôtesse de l’air ou steward, serveur(se), ven­­deur(se), mais aussi cui­sinier(e), boulanger(e)…
  • Voyages de longue durée.
    Surtout ceux en avion.
    Rester assis(e) plus de 3 ou 4 heures sur un siège étroit et les jambes sous le menton gêne le retour veineux.
    De plus, la déshydratation due à la dépressurisation et la sécheresse de l’air influent sur la concentration du sang.
  • Certains sports.
    Tous ceux qui entraînent des à-coups violents et nécessitent une contraction des muscles en respiration bloquée ou en apnée : tennis, squash, escrime, trampoline, haltérophilie, basket-ball, judo…
  • Sédentarité.
    Ne pas bouger ou marcher assez compromet la chasse plantaire.
  • Chaleur et soleil.
    La chaleur provoque une dilatation des veines qui empêche les valvules de remplir leur rôle, ainsi que l’exposition prolongée au soleil et les bains chauds.
  • Surpoids et obésité.
    Les kilos en trop pèsent sur le réseau veineux.
  • Tabagisme.
    Le tabac affaiblit la tonicité des veines.

 

Si la maladie s’aggrave : les complications :

 

  • Les varices.
    Elles s’aggravent, différemment selon les personnes, en l’absence de traitements adaptés.
  • Dermite ocre.
    La peau mal oxygénée s’asphyxie peu à peu et devient brunâtre.
  • Hypodermite scléreuse.
    Les plaques évoluent vers une inflammation des tissus sous-cutanés et prennent un aspect cartonné.
    La peau est si fine qu’au moindre choc, l’ulcère peut survenir.
  • Eczéma variqueux.
    Il provoque démangeaisons, desquamation et suintement qui peuvent, sans traitement (crème corticoïde), donner un ulcère.
  • Ulcère variqueux.
    Il faut réagir vite pour éviter qu’il ne se creuse.
    Le traitement cicatrisant est long (pansements hydrocolloïdes). Quand la plaie fait mal, car infectée, antibiotiques et corticoïdes sont indispensables.
  • Thrombose veineuse, ou phlébite.
    Autre conséquence grave du ralentissement du flux veineux.
    Toutes les varices ne provoquent pas de phlébite, mais elles la favorisent.
  • Phlébite.
    Le sang coagule, bouche la veine et forme un caillot.
    La veine est dure, rouge, chaude et la jambe douloureuse.
    Consulter rapidement pour mettre en route un traitement et éviter que le caillot migre, remonte vers le cœur et bouche une artère pulmonaire.
  • Embolie pulmonaire.
    C’est une complication gravissime.
    Au moindre doute, allez à l’hôpital.

 

Alors prenons la santé de nos jambes en main : soulageons et évitons les complications

 

Même si vous n’avez pas encore de signes visibles sur les jambes, inutile de souffrir et de risquer une aggravation. Prenez-les en mains.

Le soir après la journée chaude d’été, faites une bonne marche à pieds, vous vous oxygénerez et favoriserez le retour veineux, une marche dans l’eau froide est géniale. Une douche froide lente de bas en haut de la jambe soulage et tonifie le réseau veineux, nager est aussi excellent.

Habillez vous de façon ample, surélevez vos jambes devant la télévision ou en lisant, surtout évitez de les croiser…. Hydratez vous, rappelez vous que faute d’hydratation suffisante vous risquez aussi des douloureuses crampes !

Puis cool………… faites vous un massage des jambes avec des huiles essentielles, diluées dans une huile végétale comme l’amande douce ou l’argan utilisez de l’HE de cyprès, de menthe poivrée, de ciste, ainsi que le cèdre……….

Encore mieux faites vous massez les jambes, nirvana garanti, je vous l’atteste, j’ai testé…

Autres remèdes pour nos chères jambes…

  • Les vertus des plantes.
    Petit houx, marronnier d’Inde, fragon, hamamélis, vigne rouge, cassis, ginkgo biloba, myrtille…
    Ces plantes sont reconnues de longue date pour leurs effets bénéfiques sur la circulation sanguine.
  • Veinotoniques en gélules, comprimés, ampoules, solutions buvables.
    Appelés aussi phlébotoniques, ils sont utiles l’été en cures de 2 à 3 mois voire plus longtemps.
    Ils soulagent en stimulant le tonus veineux et peuvent aussi avoir une action locale sur l’inflammation, responsable de douleur et d’œdème.
    Ils associent le plus souvent plusieurs plantes, aux actions complémentaires.
  • Gels et crèmes.
    Ils contiennent les mêmes composants issus de plantes et en plus, menthol, menthe poivrée ou camphre.
    A appliquer 2 ou 3 fois par jour en massages circulaires, en remontant du bas vers le haut de la jambe.
    Ils apportent un soulagement et une sensation de fraîcheur, appréciée l’été.
    Les conserver au réfrigérateur renforce l’effet froid.
  • Indispensable compression.
    Elle consiste à appliquer sur les jambes ou segments de jambe, chaussettes, bas jarret ou autofixants, collants, au­­jourd’hui esthétiques, voire bandes, constitués d’un tissu ou d’un tricot élastique.
    Contrairement aux veinotoniques, la compression, dégressive de la cheville vers la cuisse, ne soulage pas seulement les symptômes, mais prévient aussi les complications ou les traite. À ce titre, elle est prise en charge par l’Assurance maladie sur prescription.
    À chaque stade de la maladie correspond une classe, de la classe 1 à la classe 4, compression extra-forte.
    Le médecin choisit celle qui est la plus adaptée à votre cas, mais c’est au pharmacien que revient de prendre vos mesures : tour de cheville, de mollet, de cuisse, de hanches, hauteur.
    Certaines gammes sont plus perfectionnées et plus élégantes (coloris, matière, motif).
    Si l’enfilage est difficile, superposez 2 articles de classe inférieure ou utilisez un enfile-bas, en pharmacie également.
    Les modèles dits de confort (classe 0), également en pharmacie, ne sont pas remboursés, mais sont utiles dans l’insuffisance veineuse légère.

 

Voilà, pour ne plus prendre nos jambes à la légère en cette saison où elles souffrent et avoir une démarche de sylphide.

 

Bonne journée à tous.

 

Sources :

E santé, doctissimo, consoglobe et ce que j’ai pu tester par moi même… j’avais les jambes lourdes…. eh oui …. le problème n’est jamais complètement terminé, j’ai un terrain héréditaire, mais je surveille et j’ai une meilleure circulation.

Voici aussi un lien vers un article que je trouve aussi très bien construit et vite lu :

jambes lourdes et varicosités

Un autre très précis sur les  huiles essentielles :

http://www.sports-sante.com/index.php/jambes-lourdes-et-huiles-essentielles

 

Huiles essentielles,homéopathie = Bobos sportifs.KO..

Après le sport c’est parfois aie aie, courbatures, contusions, notre corps nous rappelle qu’il existe, alors quelques gouttes magiques d’huiles essentielles et le tour est joué.

voici aussi en introduction quelques principes généraux, tout simples à ne pas oublier :

Déjà avant une séance qui se promet plus difficile, penser à prendre de l’arnica montana en 9 ch, avant la séance, même la veille au soir, puis après la séance, c’est souverain contre les courbatures, notamment lorsqu’on commence une nouvelle discipline, ou que l’on reprend le sport après une interruption ou si on pense avoir une séance plus costaude que de coutume.

Autre généralité, ne pas oublier de boire, avoir sa bouteille d’eau avec soi, une eau avec du magnésium, encore meilleure contre les crampes, il faut boire régulièrement par petites gorgées.

Ne pas oublier l’importance de l’échauffement, il est essentiel.

Enfin, prendre une douche chaude pour irriguer les muscles après l’effort.

Coté huiles essentielles :

En préparation de l’effort, car il vaut mieux prévenir :

gene

Avant la séance masser les muscles avec 6 gouttes d’huile essentielle de genévrier (oui la plante qui pique quand on ramasse ses baies) diluée dans une cuillerée à soupe d’amande douce. Cette HE a des propriétés antalgique, décongestionnante et décontractante. Son application en légers massages sur les bras, les jambes permettra aux muscles de se contracter avec un maximum d’efficacité, diminuant ainsi le risque de blessures.

Contre les contusions, l’Hélichryse Italienne.

helycrise

Souveraine après une chute ou si vous pratiquez un sport de combat.

Bienfaits : fluidifie le sang, Elle favorise la résorption des hématomes. Egalement antalgique elle soulage la douleur due au choc. Enfin, appliquée sur une écorchure et son contour elle accélère la cicatrisation.

Comment l’utiliser : verser une goutte pure du remède sur la zone concentrée dans les 2 à 3 heures qui suivent le choc, la faire pénétrer doucement par de légers mouvements circulaires. Inutile de répéter l’opération, une fois suffit.

Ndlr : en cas de traumatismes non sportifs elle est tout aussi utile.

Contre les crampes et courbatures le lavandin super ou lavandula hybrida

lavandin

Quelle que soit leur origine :

  • manque d’échauffement
  • déficit d’hydratation
  • surcharge de toxines dans le corps

les crampes et courbatures peuvent survenir quelques heures après l’effort, souvent dans le mollet et la cuisse mais pas seulement.

L’huile de lavandin super possède des vertus myolrelaxantes et antalgiques qui soulagent bien vite ces contractions musculaires douloureuses mais bégnines.

Comment l’appliquer :

Diluez 20 gouttes dans 50  ml d’huile végétale (macadamia, amande, olive…..) appliquer sur la zone douloureuse. Frictionner pour chauffer le muscle endolori et le détendre.

Vous pouvez en cas de courbatures multiples vous préparer un bain à 36 ou 37 ° dans lequel vous ajoutez de 15 à 20 gouttes d’huiles essentielles diluées dans une cuillerée à soupe de lait. La chaleur plus l’efficacité du produit va décontracter rapidement vos muscles fatigués, en plus vous serez Zen.

Contre les tendinites : La gaulthérie couchée

gaultherie

Aie, un effort excessif, ou un faux mouvement….. une douleur intense se manifeste au niveau d’une articulation : coude, cheville, poignet, épaule…. C’est probablement une tendinite.

Bienfaits de la gaulthérie couchée. Elle possède des vertus anti-inflammatoires et antidouleur très puissantes. Cependant comme elle est irritante elle ne peut être utilisée plus de 5 ou 6 jours consécutifs. Les personnes intolérantes à l’aspirine devront l’éviter.

Comment l’appliquer :

Diluer 20 gouttes dans 25 ml d’huile végétale, Masser la zone douloureuse matin et soir, jusqu’à absorption complète du produit par la peau.

Si au bout de 3 à 4 jours il n’y a pas de mieux être consultez votre médecin.

Contre les élongations : l’eucalyptus citronné. (corymbia citrodiara)

citronné

 

Votre muscle a été sollicité au delà de ses possibilités, c’est l’élongation ! Pour apaiser la douleur rien de tel que l’eucalyptus citronné.

Ses bienfaits :

Cette HE est anti-inflammatoire, antalgique et rafraîchissante. Elle soulage efficacement les lésions musculaires et articulaires.

Comment l’appliquer :

Dans 50 ml d’huile de tournesol mélanger 40 gouttes d’eucalyptus citronné, massez légèrement la zone endolorie 2 à 3 fois par jour jusqu’à pénétration complète, cela pendant 48 à 72  heures.

Mes autres articles sur les huiles essentielles :

Huiles essentielles indispensables dans la pharmacie

Huiles essentielles et maux hivernaux

 

 

Les huiles essentielles indispensables dans votre pharmacie

Voici des huiles essentielles qu’il est important d’avoir chez soi, attention les huiles essentielles peuvent couvrir jusqu’à 150 indications thérapeutiques, alors en parallèle de ses huiles essentielles, il faut avoir à portée de la main un livre qui détaille leurs pouvoirs, personnellement j’ai le livre de Danielle Festy : Ma bible des huiles essentielles, je m’y réfère fréquemment. J’ai tenté de cerner les huiles essentielles les plus utiles mais…. fonction de chacun, il peut être intéressant d’avoir des huiles essentielles complémentaires dans sa pharmacie.

J’ai composé ma pharmacie peu à peu, en effet l’achat des huiles essentielles est un budget important.

Voici les huiles essentielles à avoir chez soi pour une bonne base :

eucalyptus radiata

  • HE D’eucalyptus radié, antibactérienne et décongestionnante

Ses indications :

Rhume : une goutte sur une boulette de pain ou un petit sucre 4 fois par jour.

Apliquer en massage au niveau des sinus, diluée dans une huile végétale : amande douce, argan, jojoba, macadamia, onagre…. voici un lien vers un tableau qui vous aidera dans le choix de l’huile qui vous convient, je trouve ce tableau très complet et bien fait.

Quelle huile végétale pour votre peau

Sinusite : se laver le nez à l’eau salée, puis respirer sur un mouchoir 2 gouttes d’HE 4 à 5 fois par jour

Autres indications : grippe, otite, toux, fatigue.

Attention à ne pas utiliser les 3 premiers mois de la grossesse et chez l’enfant de moins  de 3 ans

arbre à thé

  • he d’arbre à thé aussi appelée tea tree ou melaleuca alternifolia

Ses indications :

Les angines : avaler 2 gouttes dans une cuillérée à café de miel 4 fois par jour pendant 3 jours minimum.

Les bronchites : 2 gouttes (diluée dans une huile végétale) 4 fois par jour sur le thorax pendant 7 à 10 jours et avaler une goutte sur une boule de mie de pain ou sur un comprimé neutre 4 fois par jour pendant 3 jours.

Cette huile traite également les hémorroïdes, les stomatites, les aphtes, les mycoses, les asthénies. C’est une de mes huiles « chouchou ».

Même contre indications que l’Eucalyptus.

camomille

  • Huile essentielle de Camomille romaine : un super antistress

Elle se nomme aussi Camomille nobre ou chamaemelum nobile

Pour le stress : 3 à 4 gouttes pures sur le plexus solaire (zone centrale du diaphragme), la face interne des poignets : points de shiatsu contre le stress, la voute plantaire et le long de la colonne vertébrale.

Si choc affectif ou émotionnel : 3 gouttes d’huile essentielle sur le plexus solaire (renouveler si besoin) en homéopathie : arnica montana 30 ch une dose.

Une panique ou une phobie : 3 à 4 gouttes pures sur le plexus solaire la face interne des poignets, la voûte plantaire et le long de la colonne vertébrale.

Autres indications : les démangeaisons, les allergies, les douleurs hépato-biliaires spasmodiques, la gastrite, l’hyperémotivité, l’insomnie.

 

Ne pas utiliser pendant les 3 premiers mois de la grossesse.

estragon

– Huile Essentielle d’Estragon

Son autre nom : artémisia dracunculus

Indications :

L’aérophagie les ballonnements : avaler 1 ou 2 gouttes directement sous la langue après les repas (ou mettre sur une boulette de pain).

Le hoquet : déposer une goutte pure sous la langue ou sur une boulette de pain,renouveler si nécessaire.

Rhume des foins : verser 3 ou 4 gouttes sur un mouchoir et respirer profondément.

Autres indications : les colites inflammatoires et spasmodiques, les crampes d’estomac, l’indigestion, la spasmophilie..

Bien sûr éviter pendant les 3 premiers mois de grossesse.

gaultherie

– H.E de Gaulthérie couchée : anti inflammatoire

ses autres noms : gaultheria procumbens ou Wintergreen

Ses indications :

crampe musculaire : mélanger 3 ml d’huile de Gaulthérie avec 15 ml d’huile végétale et massez le muscle douloureux avec ce mélange.

Rhumatismes : mélanger 3 ml d’huile essentielle à à 30 ml d’huile végétale et appliquer localement quelques gouttes du mélange 3 à 4 fois par jour.

Mais on traite aussi avec cette plante les douleurs d’origine arthrosique, les céphalée d’origine circulatoire ou hépatique, les raideurs ou traumatismes musculaires.

Attention : ne jamais utiliser pure, pas chez les enfants de moins de 12 ans, la femme enceinte ou allaitante, ne pas associer à la prise d’anticoagulants, aspirine ou anti inflammatoire oraux, ou en cas d’allergie à l’aspirine.

helycrise

– HE d’Hélicryse italienne de Corse : anticoagulante et tonifiante

Autres noms : Hélicrysum italicum ou Immortelle

Ses Indications :

Les Hématomes : Appliquer quelques gouttes pures d’HE 5 fois par jour sur la zone (sauf sur le bébé de moins de 6 mois)

Les acouphènes circulatoires : appliquer 5 gouttes pures autour de l’oreille  3 fois par jour jusqu’à amélioration.

Les varicosités : mélangez 5 ml d’HE à 25 ms d’huile végétale de millepertuis, appliquer matin et soir en partant des chevilles pour remonter vers le haut des jambes. Attention à ne pas aller au soleil avec ce mélange le millepertuis est photosensibilisant.

Autres applications : arthrite, couperose, jambes lourdes.

Eviter usage chez le bébé et la femme enceinte.

lavande

– HE de lavande aspic : antitoxique, cicatrisante

autre nom : lavendula spica

Indications :

Les brûlures : après avoir passé la zone brulée sous l’eau froide pendant 10 minutes, appliquer dans une crème type biafine 2 à 6 gouttes de lavande aspic, renouveler quand la crème est absorbée.

Le coup de soleil : rajouter à une cuillérée à café de sa  crème après solaire 5 ml de lavande aspic, appliquer plusieurs fois par jours pendant 5 jours, et bien sûr rester à l’ombre.

Autres indications : piqûres de serpents, de guêpes, de méduses, les douleurs dentaires, l’herpès le zona.

Contre indications : femmes enceintes ou allaitantes, enfants de moins de 6 ans.

lavande vraie

– HE de lavande officinale : une panacée en aromathérapie

Autre nom : lavandula officinalis ou vera et lavande vraie

L’huile essentielle de lavande vraie, ou lavande officinale est une véritable panacée en aromathérapie. Ses nombreuses indications et sa grande tolérance font de cette huile essentielle une des plus présentes dans notre trousse aromathérapique quotidienne.

Seule est concernée ici l’huile essentielle de lavande vraie, officinale ou fine, dont les bienfaits sont nombreux et très bien documentés !

Avant de découvrir tout ce qu’elle peut faire pour nous, petite précision, pour éviter les erreurs : il ne faut pas confondre l’huile essentielle de lavande vraie, avec la lavande aspic ou encore le lavandin !

Les propriétés de la l’huile essentielle de lavande sont nombreuses et variées, faisant incontestablement de cette essence l’une des plus utilisées par les adeptes d’aromathérapie… Et nous on comprend pourquoi !

De tolérance remarquable, elle peut aussi bien être utilisée chez l’enfant, que chez la femme enceinte après le premier trimestre, en veillant toutefois comme toujours à adapter les posologies.

Voyons donc ensemble toutes les vertus de cette huile essentielle de lavande vraie, qui deviendra sans aucun doute une de vos huiles essentielles préférées !

1. Apaiser le sommeil, soulager l’anxiété et le stress

Reconnue pour son effet sédatif sur le système nerveux central, l’huile essentielle de lavande est un remède calmant reconnu qui peut s’utiliser de différentes façons :Vous traversez une période difficile ? Vous vous sentez stressé et avez du mal à trouver le sommeil ? L’huile essentielle de lavande peut vous aider à passer ce cap délicat.

  • Par voie orale, deux gouttes trois fois par jour dans du miel, sur un sucre ou un comprimé neutre, à faire fondre sous la langue vous réconforteront instantanément.
  • Par voie externe, trois gouttes pures ou diluées dans une huile végétale de votre choix en massage sur la face externe des poignets, la voute plantaire ou le plexus solaire (entre le sternum et le nombril) vous aideront à vous détendre.
  • Dix à vingt gouttes d’huile essentielle de lavande dans un émulsifiant ou une base pour bain vous permettront de profiter d’un bain chaud relaxant à la lavande.
  • Deux gouttes sur votre pyjama, sur l’oreiller (attention ça tâche !) ou sur un mouchoir près de votre lit vous assureront un endormissement rapide et une sommeil réparateur.
  • En diffusion atmosphérique, quelques gouttes d’huile essentielle de lavande dans votre diffuseur auront un effet détente quasi immédiat.

Son odeur étant assez forte et quelque peu entêtante, on peut la mélanger avec d’autres huiles essentielles au parfum plus agréable, comme l’essence de mandarine, qui possède elle aussi des vertus apaisantes.

Recette Comptoir NaturelStressé(e) ? Deux gouttes trois fois par jour dans du miel, à faire fondre sous la langue.

2. Soulager les douleurs musculaires

L’huile essentielle de lavande vraie possède des vertus apaisantes dans les douleurs musculaires. Dans cette indication elle est s’utilise en massage sur la partie du corps concernée par la douleur.

Vous pouvez choisir l’huile végétale de votre choix, mais dans les troubles musculaires, l’huile végétale d’arnica reste la plus appropriée.

Ainsi, pour soulager les contractures musculaires, les crampes, les spasmes musculaires et même les rhumatismes, diluez deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie dans de l’huile végétale d’arnica puis massez la zone concernée jusqu’à pénétration complète.

Recette Comptoir NaturelMassez une douleur musculaire avec un mélange de lavande et d’arnica jusqu’à pénétration complète.

3. Régénérer et cicatriser la peau


Lors de brûlures ou de coups de soleil
superficiels, la peau a besoin d’être hydratée ; deux gouttes d’huile essentielle de lavande dans la crème hydratante feront de petits miracles en accélérant le processus de cicatrisation.L’huile essentielle de lavande est très bonne pour la peau : elle permet de favoriser sa cicatrisation et sa régénération.

  • Comme l’immense majorité des huiles essentielles, la lavande vraie possède une activité anti bactérienne, que vous pourrez mettre à profit à la fois dans le traitement de l’acné, mais surtout de ses cicatrices résiduelles.
    Utilisez alors une à deux gouttes dans votre crème de jour ou directement sur un coton tige, à tapoter sur le bouton d’acné ou sa cicatrice.
  • Irritations, eczéma sec, dermite, couperose sont autant d’autres affections cutanées pour lesquelles cette huile sera un excellent remède.
Il est déconseillé d’utiliser les huiles essentielles, surtout pures, sur des plaies non cicatrisées ou des lésions suintantes sans avis médical.

Pour les affections cutanées où la peau n’est pas lésée, on préfèrera utiliser l’huile essentielle de lavande en dilution, dans une huile végétale ou une crème cicatrisante par exemple.

Recette Comptoir NaturelCoup de soleil ? Deux gouttes d’huile essentielle de lavande dans la crème hydratante feront de petits miracles.

4. Bonus : un excellent anti-mite !

Des vêtements protégés !

Pour finir avec ses principales indications, nous ne pouvons pas ne pas citer son incroyable pouvoir anti mite !

Pour cela rien de plus simple : disposez dans vos armoires un bout de bois (flotté au mieux) sur lequel vous aurez préalablement déposé quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, et le tour est joué !

Pensez à réitérer cette opération quelques fois dans l’année, et les mites n’auront qu’à bien se tenir !

A noter tout de même que vos vêtements vont s’imprégner de l’odeur de lavande, on aime ou on n’aime pas, mais c’est dit !

Les vertus de l’huile essentielle de lavande ne sont plus à prouver, déjà les Romains et les Grecs l’utilisaient pour parfumer et désinfecter les thermes, c’est pour dire !

Sa tolérance extraordinaire et l’absence de contre-indication en font réellement une des premières huiles à avoir lorsque l’on souhaite débuter en aromathérapie, car les adeptes de l’aromathérapie, eux, la connaissent déjà très bien et l’utilisent presque quotidiennement, lui découvrant des utilisations insoupçonnées !

Attention aux différences entre les lavandes :

lavande différence
dessin montrant les trois types de lavandes, le lavandin est moins cher, gardez le pour parfumer votre maison.

 

menthe

 

HE de menthe poivrée : stimule la digestion et anti-douleur

autre nom : mentha piperita

Ses indications :

La crise de foie : 3 gouttes sur une boulette de pain ou un comprimé neutre, prendre en fin de repas. Répéter 4 fois par jour pendant 3 jours.

Les nausées et vomissements : poser 2 gouttes pures directement sur la langue mais comme c’est fort mettre plutôt dans un peu de miel. Si besoin, renouveler.

La migraine : appliquer en massant de façon circulaire sur les tempes et le front, attention à éviter les yeux ! Si besoin renouveler, mais ça soulage vraiment.

Autres indications : les névralgies, les cystites, les traumatismes, les otites, les colites, les démangeaisons.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte et allaitante et l’enfant de moins de 6 ans ni chez les personnes souffrant d’hypertension.

ravintsara

– Le ravintsara un super anti viral, précieux l’hiver

Autre nom : Cinnamomum camphora

Ses indications :

La Bronchite de l’enfant de plus de 3 ans : mélanger 15 ml d’HE de ravintsara dans 15 ml d’huile d’amande douce et appliquer 10 gouttes du mélange sur le thorax et le dos, ça dégage les bronches.

La grippe : en prévention masser les poignets avec deux gouttes matin et soir en période hivernale. En curatif masser avec deux gouttes les poignets, 5 fois par jour, en respirant profondément.

Le Zona : mélanger 10 ml d’huile Essentielle dans 10 ml d’huile végétale de millepertuis, appliquer 10 gouttes du mélange le long du nerf douloureux 3 à 5 fois par jour.

Le Ravintsara combat tous les virus, rhino-pharyngite et autres, la fatigue physique et psychique, les hépatites, la mononucléose infectieuse.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante et l’enfant de moins de 6 ans.

bois rose

– Le bois de Rose : huile essentielle de la peau

Autre nom : Aniba parviflora ou aniba rosaeodora

Attention pour des raisons de déforestation cette huile essentielle a durant un temps été remplacée par du Bois de Hô ou Bois  de Shiu ou Laurier du Japon ou Camphrier feuilles.

Le bois de rose est l’une des rares huiles essentielles polyvalente chez le bébé de plus de 3 mois.

En cas de doute, le bois de rose ! Chez l’adulte aussi, elle sera appréciée pour sa grande facilité d’utilisation, son exceptionnelle tolérance cutanée et son parfum tonique et envoutant, rééquilibrant du système nerveux. Cette admirable délicatesse la rend très fréquente dans les synergies destinées aux applications cutanées ou pour atténuer des HE plus irritantes.

Organe producteur : copeaux de bois, rameaux feuillé
Famille: Lauracées
Pays d’origine : Amazonie (Brésil, Pérou, Guyanne,…)
Parfum: doux, boisé et fleuri, légèrement épicé

L’huile essentielle (HE) de bois de rose possède des vertus anti-infectieuses, antibactériennes, antivirales, cicatrisantes, antiparasitaires, antiseptiques, régénératrices cutanées, circulatoires, positivantes et astringentes.

Elle est aussi fongicide, décongestionnante et tonique musculaire et sexuel.

Plus généralement, l’HE de bois de rose est bénéfique lors d’infections virales et respiratoires comme les bronchites, les rhino-pharyngites, les grippes, les fatigues… Mais aussi lors de surmenage, de dépressions et d’angoisses.

Elle est recommandée pour les troubles cutanés (acné, piqûre d’insectes, mycose, candidose…) et en anti-âge contre les rides. Elle s’utilise également en traitement des cystites, vaginites, vulvites, maladies tropicales…

 

Indications :

Infections ORL et bronchopulmonaire. Vaginite candidosique. Asthénie, surmenage, déprime. Brûlure superficielle, coup de soleil, crevasse, démangeaisons, douleurs dentaires, gerçures, vergetures, soins cosmétiques anti-rides, irritation du siège chez le bébé, coups / bosses / bleus, peaux jeunes à problème / peaux avec imperfection, piqûre d’insecte, stress / nervosité..

Voici quelques exemples d’utilisation de l’huile essentielle de bois de rose, en application cutanée, en massage et dans le bain.

En application cutanée

– Pour combattre les rides, incorporez à votre crème de jour une goutte d’HE de bois de rose et appliquez-la chaque jour en soin. J’ai testé c’est top, ma peau a aimé.

– Pour faire disparaître les croûtes de lait du visage de votre bébé, mélangez deux gouttes d’huile essentielle de bois de rose, une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé dans dix gouttes d’huile végétale d’amande douce ou de germe de blé. Massez les zones touchées à l’aide de cette préparation matin et soir jusqu’à amélioration.

– Pour hydrater les peaux sèches, mélangez une goutte d’HE de bois de rose, une goutte d’HE de géranium à trois gouttes d’huile végétale de germe de blé ou d’amande douce. Appliquez cette préparation une fois par jour (le matin).

En massage

– Si votre peau est abîmée ou que vous présentez des vergetures, massez les zones touchées le matin et le soir à l’aide d’un mélange composé de deux gouttes d’HE de bois de rose et de deux cuillerées à soupe d’huile végétale de rose musquée ou d’amande douce.

– Afin de lutter contre la cellulite, mélangez dix gouttes d’huile essentielle de bois de rose, cinq gouttes d’huile essentielle de laurier noble et dix gouttes d’huile essentielle de palma rosa à 20 ml d’huile végétale de macadamia (ou d’amande douce). Appliquez quelques gouttes de cette préparation sur les zones concernées et pratiquez un massage.

– En cas de fatigue physique, pratiquez un massage du corps le matin à l’aide d’un mélange composé de dix gouttes d’HE de bois de rose, dix gouttes d’HE de ravensare et dix gouttes d’HE de romarin officinal dans 20 ml d’huile végétale de macadamia ou d’amande douce.

– Pour calmer les angoisses, associez une goutte d’huile essentielle de bois de rose à deux gouttes de citrus dans deux cuillerées à soupe d’huile végétale de macadamia ou d’amande douce. Faites-vous masser le corps lors des moments de perturbation.

Dans le bain

Afin de retrouver votre tonus, incorporez à l’eau de votre bain un mélange composé  de sept à dix gouttes d’huile essentielle de bois de rose et de la même quantité d’une base neutre (de type huile essentielle d’amande douce).

Voici quelques recettes d’HE de bois de rose en synergie avec d’autres huiles essentielles :

massage ou frictionBrûlure : 0,5 ml de Bois de rose bio + 1 ml de Lavande + 15 ml (= 1 cuillère à soupe) d »huile végétale de rose musquée. Massez les parties douloureuses 3 fois par jour jusqu’à guérison complète.

massageCroûte de lait : huiles essentielles Bois de rose bio + Arbre à thé. 1,5 ml de chaque à diluer dans 20 ml d’huile végétale de rose musquée musquée.

massageCystite : 5 ml de Bois de rose bio + 5 ml de Palmarosa + 5 ml de Thym. A mélanger dans un flacon. Masser 2 gouttes de ce mélange sur le bas-ventre et le bas du dos 3 fois par jour.

massageDépression : 2 ml d’huile essentielle de Bois de rose bio + 1 ml d’Orange. Appliquer 3 gouttes de ce mélange sur le plexus solaire 4 fois par jour.

massageDrainage Lymphatique : 1,5 ml de Bois de rose bio + 1,5 ml de Palmarosa + 100 ml d’huile végétale de Macadamia. Massez les zones concernées.

massageErythème fessier : 0,5 ml d’huile essentielle de Bois de rose bio + 1 ml de Lavande + 15 ml (= 1 cuillère à soupe) d’huile végétale de rose musquée. Massez les parties douloureuses 3 fois par jour jusqu’à guérison complète.

massageFatigue physique : 1,5 ml de Bois de rose bio + 1,5 ml de Ravensare + 1,5 ml de Romarin (1,8 cinéole) + 100 ml d’huile végétale de Macadamia. Masser le plexus solaire et la voûte plantaire matin et soir pendant une semaine.

voie oraleLaryngite : 2 ml d’huile essentielle de Bois de Rose bio + 3 ml de Thym à thujanol + 2 ml de Niaouli à mélanger dans un flacon. Absorbez 3 gouttes de ce mélange sur une cuillère de miel 4 fois par jour entre les repas pendant 5 jours.

massageMoustique (répulsif) : 6 ml de Bois de rose bio + 10 ml de Citronnelle + 10 ml de Géranium + 4 ml de Girofle + 100 ml d’huile végétale.

massagePanaris : huiles essentielles Bois de rose bio + Arbre à thé + Laurier noble + Girofle. Préparer un mélange à l’aide d’1 ml de chaque huile essentielle. Appliquer localement quelques gouttes jusqu’à 4 fois par jour.

massagePeau sèche : 1 ml de Bois de rose bio + 1 ml de Géranium + 30 ml d’huile de Rose musquée.

massageVergetures (hors grossesse et période d’allaitement) : 2 ml d’huile essentielle de bois de rose (régénérante tissulaire, astringente et cicatrisante) + 80 ml d’huile de Rose musquée. Massez les zones concernées matin et soir avec quelques gouttes de la lotion. Voir également l’huile de beauté Anti-Age, qui comporte ces ingrédients ainsi que de l’huile essentielle de rose, puissant régénérant tissulaire par excellence.

thym

– Le thym à thymol : notre allié hivernal

anti-infectieux très puissant et stimulant général, réservé à l’adulte. Au moindre refroidissement, fatigue ou infection, une goutte de thym dans une cuillère de miel diluée dans un jus de citron tiède et la machine repart ! 

Véritable battante contre les champignons et les infections, l’huile essentielle de thym à thymol lutte de manière efficace contre les maladies infectieuses comme l’herpès ou les aphtes. Ses propriétés antifongiques stoppent la propagation des champignons et aident à la cicatrisation.

Excellente aussi pour se redonner un bon coup de fouet en cas de déprime ou de fatigue passagère, elle rebooste le moral. Son utilisation est idéale pendant les longs mois d’hiver en cas de rhume ou de bronchite car elle renforce les défenses immunitaires de l’organisme.

En bonus : L’huile essentielle de Thym à thymol lutte aussi contre la chute de cheveux.

Organe producteur : sommités fleuries
Famille: Lamiacées
Pays d’origine : France, Italie, Maroc
Parfum: chaud et puissant, herbacé, caractéristique
Propriétés principales: Positivante, anti-infectieuse majeure à large spectre d’action, antibactérienne, anti-fongique, anti-virale, antiparasitaire,…
Propriétés secondaires: Tonique générale, immunostimulante, digestive,…
Autres variétés : ♥ Thym à linalol pour les enfants

Huiles essentielles : allergie, coup de froid, syndrome grippal…et leurs complications : nez qui coule, éternuements, nez bouché, mal de gorge…

Ce jour je vais un peu mieux, ma crise d’allergie je l’ai un peu calmée avec des huiles essentielles anti inflammatoires : Thym à Linalol et Ravintsara. J’ai rajouté une dose d’oscillocoscinum. Ce traitement convient pour les rhumes qui sont d’origine virale, pour une grippe débutante ça agit également.

J’ai respiré tout l’après midi de l’essence algérienne, ça m’a bien dégagé le nez.

Demain je vais aller à une pharmacie et me procurer les huiles plus adaptée à mon souci.

Voici une recette contre les éternuements intempestifs qui fatiguent tant :

Versez dans un flacon de 20 ml :

– 50 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire (également appelée camomille allemande) qui est antihistaminique et anti-inflammatoire ;

– 20 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné ou d’huile essentielle de lemongrass qui sont tous deux anti-inflammatoires

– 20 gouttes d’huile essentielle de lavande fine ou d’huile essentielle de camomille romaine pour leurs vertus relaxante, sédative et anti-inflammatoire.

– Complétez le flacon avec de l’huile végétale de macadamia. Naturellement sèche, cette huile est très bien absorbée par la peau. Elle est recommandée aux épidermes fragiles.

Conseil d’utilisation : appliquez 20 gouttes de ce mélange sur la poitrine ou l’avant-bras, et massez 4 à 6 fois par jour. Répétez la recette pendant 2 à 4 jours.

Contre le nez qui coule comme une fontaine :

Versez dans un flacon de 20 ml :

– 38 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire ou camomille allemande qui est antihistaminique et anti-inflammatoire ;

– Complétez le flacon avec de l’huile végétale de macadamia. Cette huile nourrissante est recommandée aux épidermes fragiles et est très bien absorbée par la peau.

Conseil d’utilisation : appliquez une vingtaine de gouttes de ce mélange sur les avant-bras ou la poitrine et massez. Utilisez ce mélange antihistaminique dès l’apparition des pollens et poursuivez pendant 1 ou 2 mois.

Par voie orale, vous pouvez utiliser l’huile essentielle d’eucalytus radiata : 1 goutte sur un sucre, dans du miel ou sur un comprimé neutre 4 fois par jour.

Pour le nez bouché :

Versez dans un flacon de 20 ml :

-30 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire ou de camomille noble

-30 gouttes d’huile essentielle de pin des montagnes

Complétez le flacon avec de l’huile de noyau d’abricot. Cette huile nourrissante est suffisamment fluide pour ne pas luire sur le visage.

Conseil d’utilisation : versez une vingtaine de gouttes de ce mélange au creux de la paume. Appliquez sur les ailes du nez (au niveau des sinus) et sous les narines. Vous pouvez également appliquer quelques gouttes à l’intérieur des poignets et respirer ce mélange, 3 à 4 fois par jour si nécessaire. Mais pas plus de 3 semaines d’affilée.

On peut aussi inhaler de l’huile essentielle de niaouli, sur un mouchoir 4 ou 5 fois par jour, à mon avis cette huile essentielle est vraiment un incontournable des remèdes d’hiver.

Si la douleur s’étend jusqu’à la gorge, allergique ou virale : pensez à faire chauffer de l’eau, ajoutez un jus de citron et du miel d’eucalyptus ou de thym. Vous pouvez aussi prendre de l’huile essentielle de tea trea, 2 gouttes 4 ou 5 fois par jour dans du miel, sur un sucre ou un comprimé neutre ou aussi de la mie de pain.

Bien respecter les précautions d’emploi communes à toutes les huiles essentielles :

– Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou que vous allaitez. Ni si vous avez des antécédents de convulsion.
– Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 7 ans (sauf par diffusion atmosphérique)
– Ne pas utiliser sur les muqueuses ou près des yeux.
Si votre nez continue de couler ou que les symptômes réapparaissent dès que vous arrêtez le traitement, consultez un médecin. Si vous ne traitez pas votre rhinite allergique elle risque de s’aggraver en intensité et en durée.

Pour les refroidissement et les états grippaux :

prévention : oscillococinum une dose par semaine.

Si on se sent atteint ou si on a eu des contacts avec une personne atteinte de la grippe, une dose puis une dose 6 heures après, puis prendre une dose par jour.

En complément les huiles essentielles que j’ai mentionnée en haut de cet article.

Article complémentaire sur les plantes médicinales

La mauvaise saison est là : pensez aux traitements naturels : huiles essentielles, homéopathie, plantes

Bonjour,

L’automne pointe son nez le 23 septembre, déjà les premiers soucis viraux font leur apparition : rhumes, maux de gorge et gastro.

Dès les premiers symptômes j’utilise un remède clé pour tout ce qui est viral, en agissant vite le corps réagit et se défend, je prends une dose d’Oscillococcinum. Puis une autre dose 6 heures plus tard, le lendemain une dose, une dose par jour tant que je suis gênée.

En période de risque en prévention une dose par semaine.

Comme toute préparation homéopathique il est à prendre à distance des repas, du café de la menthe et du tabac.

Comme je ne supporte pas le vaccin anti grippe classique, je me fait prescrire par mon homéopathe le vaccin sous forme de granules, il est disponible à partir de début octobre. Elle me donne de l’Influenzinum et du sérum de Yersin.

Ensuite si besoin je fais appel à la phytothérapie, je privilégie de boire régulièrement une infusion de type thym, citron, cannelle, elle va renforcer mon corps.

Ensuite en cas d’état grippal : maux de gorge, rhinopharyngite état grippal je fais appel aux huiles essentielles, elles agissent vite et je trouve fort agréable de les prendre ou par voie orale, ou en inhalation selon l’huile et le symptôme.

Voici ma pharmacie d’huiles essentielles pour les bobos de l’hiver

Le Saro

A Madagascar, la population utilise depuis très longtemps les végétaux pour se soigner. L’huile essentielle de Saro, contraction du nom malgache « Mandravasarotra », est un arbuste très aromatique. Cette huile essentielle est antivirale, antibactérienne et antiparasitaire, anticatarrhale et expectorante,et elle agit sur les Infections virales et bactériennes de voies respiratoires (grippes, rhumes, sinusites, otites, bronchites, angines). Comme l’huile essentielle de Ravintsara, elle est préconisée pour lutter contre les maux hivernaux.

saro
Le Saro

le ravintsara :

C’est un arbre d’origine Asiatique, appelé biologiquement « Cinnamomum camphora ». Il a trouvé à Madagascar les meilleures conditions pour révéler ses vertus médicinales. C’est en 2003 que des études scientifiques ont prouvé que le ravintsara développe dans cette grande île l’un des antiviraux naturels les plus puissants. Il renforce aussi les défenses immunitaires de l’organisme.

Une autre étude, menée en 2006, attestent aussi des qualités anti-inflammatoires, antioxydantes, antiseptiques et relaxantes du ravintsara. Autant dire que cette plante rare a un grand panel de propriétés pour nous soigner de nos petits maux.

Utilisation de l’huile essentielle de ravintsara

* Par voie interne : Il est conseillé, pour les prises orales, de consulter au préalable un professionnel de la santé.
* Par voie externe : elle peut s’utiliser en diffusion, dans un bain (mélangé avec une base pour le bain ou des sels), ou en massage à raison de 2 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale.

ravintsara
Le ravintsara

Le Niaouli

Le niaouli est un petit arbre caractérisé par des feuilles persistantes et odorantes, avec une écorce claire et très épaisse mais molle et s’effritant comme du papier.

Synergie: Lavande, menthe poivrée, thym.

Propriétés de l’huile essentielle de niaouli

Cette huile essentielle est un parent du tea-tree, bien qu’étant moins efficace mais mieux toléré par la peau. C’est un excellent anti-infectieux, antibactérien et antiviral, qui lui donne des vertus excellentes pour soigner les plaies ou les coupures, mais aussi pour soigner les infections urinaires. Elle a aussi des propriétés expectorantes et antispasmodiques, utile lors de crises d’asthme.

Utilisation de l’huile essentielle de niaouli

Soulager les bronchites, grippes, infections ORL, ou pour soulager les infections intestinales ou urinaires:

Préparer une tisane de thym, diluez 2 gouttes d’huile essentielle de niaouli dans une cuillère de miel. Ajoutez le mélange à la tisane à prendre 2/3 fois/jour.

Huile de massage contre  la toux, bronchite, grippe

Dans 100ml d’huile végétale au choix, ajouter:

Huile essentielle d’eucalyptus: 10 gouttes
Huile essentielle de niaouli: 20 gouttes
Huile essentielle de ravintsara : 10 gouttes

Frictionner le dos et la poitrine.

Dégager le nez bouché: mettez 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de niaouli, thym, lavande et eucalyptus sur un mouchoir. Respirez votre mouchoir autant que nécessaire.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de niaouli

L’huile essentielle de niaouli est « oestrogen-like » ce qui signifie que ses molécules se comportent comme des œstrogènes naturels. Adaptée en cas de symptômes de ménopause, mais proscrite en cas de kystes des ovaires, fibromes, nodules ou mastoses, kystes ovariens, ainsi qu’en cas de cancers hormonaux, également d’antécédents de cancers hormono dépendant dans la famille. Éviter de l’utiliser le soir.

niaouli
Le niaouli

L’Eucalyptus globulus :

L’huile essentielle d’eucalyptus globulus

Famille: Myrtacées
Origine: Provence, Espagne, Australie, Portugal, Amérique du sud
Nom biologique: Eucalyptus Globulus
Description botanique: Haut arbre à feuilles longues et fines, fleurs de couleur jaune/blanches
Synergie: Lavande, genévrier, citron, huiles essentielles de genre « bois »

Propriétés de l’huile essentielle d’eucalyptus Globulus

L’Eucalyptus globulus est un grand arbre originaire d’Australie et acclimaté dans de nombreux pays (Espagne, France, Chine, Afrique). L’huile essentielle extraite des feuilles fraîches est de couleur orangée. Son odeur est forte et tonique. Eucalyptus globulus est spécifique des voies respiratoires basses, c’est un assainissant broncho-pulmonaire, expectorant et décongestionnant. Il n’est pas conseillé de diffuser cette huile essentielle (elle peut donner une impression d’étouffement à dose élevée) et elle est déconseillée chez les asthmatiques. Eucalyptus globulus est de préférence réservé à l’adulte ou à l’enfant de plus de 7 ans.

Voici une petite préparation à faire vous-même avec cette huile essentielle en cas de toux grasse et d’encombrement des bronches:

Mélangez :

  • 1 goutte d’huile essentielle d’Eucalyptus globulus,
  • 1 goutte d’huile essentielle de Sapin de Sibérie (Abies sibirica),
  • 1 goutte d’huile essentielle de Lavandin abrial (Lavandula hybrida clone abrialis)
  • avec 3 gouttes d’huile végétale de Macadamia (Macadamia integrifolia).

et appliquez 3 à 5 gouttes de ce mélange en massage du torse ou du dos.
A noter que d’’un point de vue neuro-psychologique, l’huile essentielle d’eucalyptus globulus agit contre la nervosité, l’angoisse et l’anxiété, elle favorise la concentration.

Suggestions d’utilisation

L’huile essentielle d’Eucalyptus Globulus est préconisée notamment en inhalations de vapeur pour soigner les refroidissement, grippes ou autres affections respiratoires. Elle atténue aussi très bien les maux de tête et les névralgies.

Recette

Dans un bol d’eau chaude, mettez 1 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus globulus, 1 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, et 1 gouttes d’huile essentielle de thym.  Protégez vos yeux d’un bandeau ou un foulard noué, puis recouvrez votre tête d’une serviette éponge et respirez profondément les vapeurs aromatiques pendant au moins 5mn.

Attention : les huiles essentielles ne supportent pas des températures au delà de 45 degrés (un bain très chaud fait 38/40 degrés)

Eucalyptus radiata, son huile essentielle est plus douce que la précédente :

Famille: Myrtacées

Origine: Australie, Espagne, France, Italie, Amérique du Nord et du Sud

Nom biologique: Eucalyptus Radiata

Description botanique: Haut arbre à feuilles longues et fines, fleurs de couleur jaune/blanches.

Synergie: Lavande, genévrier, citron, huiles essentielles de genre « bois ».

L’Eucalyptus radiata est un grand arbre originaire d’Australie. L’huile essentielle est extraite des feuilles fraîches, sa couleur est jaune très pâle. Son odeur est fraîche légèrement citronnée et très agréable. L’huile essentielle d’Eucalyptus radiata est spécifique des voies respiratoires hautes. Elle a des propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires de la sphère ORL. Elle est très agréable en diffusion pour rafraichir l’air ambiant et chasser les agents infectieux. En cas de diffusion de cette huile essentielle, il est conseillé de ne pas diffuser l’huile plus d’un quart d’heure par heure (valable pour la diffusion de toutes les huiles essentielles).

Voici une recette pour soigner le rhume allergique chez l’adulte :

Mélangez :

  • 2 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus radiata,
  • 1 goutte d’huile essentielle de cardamone,
  • 1 goutte d’huile essentielle de clous de girofle
  • avec 4 gouttes d’huile végétale d’amande douce

et appliquez 2 gouttes de ce mélange sur les sinus.

Conseil d’utilisation

En cas d‘affection respiratoire, mélanger 1 goutte d’huile essentielle d’eucalyptus Radiata dans 1 cuillère à café de miel avec un jus de citron, et diluer dans une tisane au thym. Prendre cette tisane 2 fois/ jour.

En cas de rhume ou de sinusite, bronchite, inhaler l’huile d’eucalyptus (1 ou 2 gouttes sur un mouchoir).

Huile de massage à l’Eucalyptus:
Dans 30ml d’huile végétale de votre choix
Huile essentielle d’Eucalyptus Radiata: 10 gouttes
Huile essentielle de romarin: 10 gouttes
Huile essentielle de Ravintsara: 10 gouttes

Huile hivernale à l’Eucalyptus (préventive):
Dans 30ml d’huile végétale de votre choix
Huile essentielle d’Eucalyptus Radiata: 10 gouttes
Huile essentielle de marjolaine: 3 gouttes
Huile essentielle de niaouli: 3 gouttes
Huile essentielle de thym: 3 gouttes
Huile essentielle de Ravintsara: 10 gouttes

En diffusion pour la maison, ajouter quelques gouttes dans un diffuseur, en association avec l’huile essentielles de Romarin. On l’utilise aussi pour éloigner et soigner les piqûres d’insectes (On peut aussi y ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de géranium et de citronnelle).

Pour la diffusion aérienne :

l’huile essentielle d’Eucalyptus globulus a une odeur plus forte (voire étouffante), elle est déconseillée en diffusion, est réservée à l’adulte et est contre indiquée en cas d’asthme.
L’huile essentielle d’Eucalyptus radiata a une odeur agréable et est plus souvent utilisée en diffusion.

eucalyptus radiata

Huile essentielle de citron :

Stimulant général, l’huile essentielle de citron convient parfaitement aux enfants affaiblis par des maladies infectieuses répétées. Présentant un fort pouvoir anti-septique, elle est utilisée en cas d’infections respiratoires ou répétées et pour la désinfection de l’air ambiant. Par son action sur l’appareil digestif et le foie, on l’utilise contre le mal des transports, les légères insuffisances hépatiques et digestives. Tonique veineux, c’est aussi un fluidifiant sanguin. On peut donc aussi l’utiliser contre la cellulite ou les varices. Elle possède aussi des propriétés calmantes comme la plupart des essences d’agrumes, et est très utilisée en cosmétique. Attention, comme toutes les huiles essentielles d’agrumes, il ne faut pas s’exposer au soleil jusqu’à 12h après l’application sur la peau.

Autres petites suggestions d’utilisation de ces huiles essentielles :

Suggestions d’utilisation, recettes

Mal des transports

Prendre 1 goutte d’essence de citron dans 1 cuillère de miel avant le départ. A renouveler pendant le trajet si nécessaire. On peut également ajouter quelques gouttes d’essence de citron et de menthe poivrée sur un un mouchoir, à inhaler pendant le transport.

Nausées et digestion difficile

Prendre 1 gouttes d’essence de citron au lever dans 1 cuillère de miel ou un morceau de sucre. A renouveler pendant la journée si nécessaire. L’huile essentielle d’estragon calme aussi les ballonnements et les digestions difficiles.

Rhume, troubles ORL

Ajouter 2 gouttes d’essence de citron dans une tisane de thym pour lutter contre le rhume.

Alors à vos huiles essentielles, prêts …partez……. l’hiver en bonne santé vous le passerez.

r