Santé : circulaire ReinfoCovid : informations diverses sur le virus

Comme le dit justement Pat en commentaire, le nombre de morts étiqueté « Covid » est largement surestimé…. les grippes ont été comptées notamment en décès Covid… dès qu’un test était positif même si le patient disparaissait suite à une lourde pathologie …. abracadabra, c’est le Covid….

Santé/douleur : névralgie pudendale, témoignage de guérison

Bonjour,

La névralgie pudendale c’est une maladie difficile à vivre, si vous lisez ces mots c’est que vous êtes concernés.

Vous, tout comme moi nous sommes en recherche de guérison, alors, je reprends ici le témoignage de Yvan, sa mère est soulagée de sa douleur, c’est génial.

Premier témoignage d’Yvan, sur ce blog, le 9 juin 2019

Ma mère s’est faite opérée y a maintenant 6 semaines d’une névralgie pudendale, et là, ça commence à aller mieux ! Les 2 premières semaines ont été dures
Là elle met moins de glace dans le derrière. C’est surtout la glace qui la soulage, et là, elle en met de moins en moins.
Oui, ma mère a aussi eu des sorte de boule de pue aux deux fesses qui a éclaté, c’est normal. Elle ne sait pas utiliser internet et du coup elle se sent seule, donc j’en parle avec elle dès qu’on peut et je relate vos expériences

Ma réponse à Yvan le10 juin 2019

Bonsoir Yvan
Oui les suites opératoires sont douloureuses.
Votre mère doit elle aussi marcher chaque jour ?
C’est bien de la soutenir, dans la maladie et les épreuves la solitude rend ces moments plus difficiles à vivre.
Bon courage

Nouveau témoignage :

Yvan à Marie le 17 juil. 2019

Je reviens vers vous.Ca fait maintenant quasi 3 mois que ma mère a été opérée de sa névralgie pudendale, et elle va bien !
Quasi plus de douleur, elle arrive à s’asseoir sans problème. Quelques picotements quelques fois, mais sans gênes notables.Je sais que lire des témoignages positifs fait beaucoup de bien, et on a tendance à ne laisser aucun retour en cas de réussite (les gens préfèrent passer à autre chose).Pour elle c’est une réussite, les 2-3 premières étaient très difficiles, ensuite ça va mieux à partir du 2ème mois.
La neurochirurgienne s’appelle Gaelle Mouton-Paradot et exerce à Neuilly, et elle est suivi par le Dr Lassaux semestriellement.
Ne pas tarder à opérer, car plus on avance dans l’âge et plus les cas de réussites s’amenuisent. Son nerf était compressé dans certaines zones, et l’opération a duré 1h30. Bonne chance à tous, y a de l’espoir!

Alors, merci Yvan pour cette bouffée d’espoir.

Je reprends cet article début janvier 2021, pour moi la lutte va reprendre, je ne suis pas guérie, alors je cherche toujours des témoignages de guérison et d’amélioration, nous les victimes avons vraiment besoin d’être guidés.

Bon courage à tous.

Marie.

Pour en lire plus, voici l’article qui regroupe tous mes post sur la névralgie pudendales avec des témoignages de parcours :

Post récapitulatif : LIEN ICI

Fini les pansements… la peau s’est retapée

L’infirmière est arrivée : « Alors c’est le dernier pansement aujourd’hui ! » Elle est tout sourire, moi aussi.

Au début c’est bizarre on se sent toute nue sans ce pansement, comme si cet endroit charcuté avait besoin de protection.

La peau est réparée, à l’intérieur il y a une coupure plus ou moins franche de plusieurs centimètres, imaginez que l’on vous coupe la fesse en biais, vous avez le topo exact….

Alors je continue mon hygiène de vie post opératoire : régime surprotéiné pour offrir au corps de la matière pour reconstituer le muscle, activité physique douce mais de plus en plus soutenue pour aussi aider ce muscle à se renforcer en profondeur.

Voilà les dernières nouvelles, Bonne journée à tous.

Demain je rentre en clinique : opération de la névralgie pudendale…

Je suis suivie pour des douleurs pelviennes depuis près de trois ans en centre anti douleurs.
Les infiltrations ont allégé mes douleurs, mais ponctuellement elles reviennent cuisantes et épuisantes.
Je suis à me surveiller tout le temps, à ménager cet endroit qui peut devenir une brûlure intense et horrible.

J’attends de cette opération la fin de mes souffrances, le chirurgien qui va m’opérer est le seul à officier en France.

Mes attentes sont si fortes que je n’accepterai pas d’être déçue, mais je sais que
l’opération sera une réussite.

Je crois en la réussite de cette intervention, pensez à moi très fort mardi matin, envoyez moi toute l’énergie positive que vous aurez. Çà marche.