Appel mondial pour sauver des animaux tués par un phénomène rare en Mongolie

En Mongolie, les troupeaux d’animaux d’élevage sont décimés par un phénomène climatique rare : un été très sec suivi par un hiver extrêmement rigoureux. Quelque 360 000 animaux sont déjà morts, ce qui met les éleveurs dans une situation extrêmement difficile. La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge (IFRC) a lancé un appel international aux dons, mais moins de la moitié des 800 000 dollars requis ont été récupérés.

« Les animaux affaiblis sont incapables de supporter ces températures exceptionnellement basses et les tempêtes de neige ; et ils ont du mal à gratter à travers la neige pour atteindre l’herbe », explique Hler Gudjonsson responsable régional de l’IFRC.

Selon les chiffres des Nations unies, 360 000 animaux sont déjà morts et, au final, 1,2 million d’animaux devraient périr. « Beaucoup de familles d’éleveurs vont devoir quitter les prairies, car le bétail est leur seul moyen de subsistance. Ils vont aller dans les bidonvilles d’Oulan Bator et d’autres centres urbains, des bidonvilles où les gens vivent dans le plus grand dénuement, sans accès aux services de base. Et c’est particulièrement dur pour ces gens qui ont été éleveurs toute leur vie, qui ont une cinquantaine d’années, et qui ne vont trouver aucun travail », poursuit le responsable.

Une partie des dons demandés doit aider à former ces gens, ou à leur permettre de démarrer des petits commerces. « Ce désastre est différent, ce n’est pas un tremblement de terre ou un tsunami, qui tue de nombreuses personnes en un jour ou même en quelques minutes. Il ne fait pas les gros titres, mais pour autant ces gens sont en train de vivre une crise humanitaire extrêmement grave », conclut Hler Gudjonsson.

Site de la Croix rouge qui intervient en Mongolie, ils appellent à l’aide

En Mongolie, un hiver extrême décime les cheptels et menace les éleveurs

Un phénomène climatique exceptionnel caractérisé par un hiver extrêmement rigoureux a déjà décimé dans les steppes mongoles des centaines de milliers d’animaux d’élevage, mais l’aide internationale reste insuffisante et le catastrophique bilan ne cesse de s’alourdir, a averti la Croix-Rouge vendredi.

La Mongolie est frappée cette année par un « dzud », phénomène climatique caractérisé par une vague de froid extrême en hiver faisant suite à un été caniculaire, a expliqué la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge (IFRC).

La raréfaction des pâturages pendant les mois estivaux empêche les chèvres, moutons et vaches de se nourrir suffisamment pour supporter ensuite les rigueurs hivernales, lorsque les températures tombent sous les 50 degrés Celsius. Un givre et un enneigement excessif viennent encore compliquer l’accès des animaux aux couches de verdure.

Plus de 350.000 animaux ont déjà péri de faim et de froid, selon les dernières statistiques en date de la mission des Nations-Unies dans le pays, rapporte l’IFRC.

Et ce n’est qu’un début: « Nous ne sommes à l’heure actuelle qu’à un tiers de la catastrophe », a indiqué à l’AFP Hler Gudjonsson, responsable de communication de l’organisation en Asie orientale, suggérant que le pire reste à venir.

Un désastre de grande ampleur dans ce pays peu densément peuplé où un habitant sur trois vit de l’élevage.

Dans une vidéo diffusée par l’IFRC, on voit des éleveurs rassemblant des carcasses de chèvres en un grand tas au milieu de la steppe, où le sol est jonché de crânes, côtes et autres os d’animaux.

Bayankhand Myagmar, une éleveuse de 50 ans dont la fille est handicapée et le mari malade, explique dans cette même vidéo qu’elle a déjà perdu 400 de ses 700 animaux: elle s’était endettée pour accroître son cheptel, misant sur le cachemire produit pour rembourser ses créances ; un espoir désormais envolé.

« Si (les chèvres) s’affaiblissent et meurent devant mes yeux, c’est très difficile à supporter. J’ai essayé de les sauver mais je n’y suis pas parvenue », confie-t-elle en pleurant. « C’est l’hiver le plus rigoureux que j’ai jamais connu ».

L’IFRC a lancé un appel pressant en vue de débloquer une aide internationale d’au moins 800.000 dollars pour soutenir environ 25.000 des éleveurs les plus vulnérables. Mais plus de deux semaines plus tard, moins de la moitié de cette somme a pu être réunie.

« Nous avions déjà conscience en novembre de ce qui allait se passer, mais nous savions bien qu’il était impossible de commencer à lever des fonds pour répondre à quelque chose qui n’était pas encore arrivé », soupire M. Gudjonsson.

Et de reconnaître que le caractère lent et peu spectaculaire du phénomène rend plus difficile de sensibiliser l’opinion: « Ce n’est pas un tsunami, ce n’est pas un séisme, ce n’est pas une catastrophe naturelle soudaine. C’est une situation qui s’installe sur le long terme ».

Les conséquences sont pourtant bien réelles et souvent tragiques: « Nous nous attendons à voir un nombre très important de familles qui auront tout perdu, et qui passeront (en l’espace d’un hiver) de la prospérité à la pauvreté », insiste M. Gudjonsson.

La perte de leur cheptel prive les familles d’éleveurs de leurs moyens de subsistance, les obligeant à émigrer vers les centres urbains, en lisère desquels elles installent leurs tentes, survivant sans infrastructures de base et la plupart de temps sans emploi.

Nature : Antarctique : un iceberg cause la mort de quelques 150.000 manchots Adélie

Danger pour la nature en terre Adélie l’équilibre est menacé… inquiétant, récit :

D’après une étude scientifique, l’échouement d’un iceberg en Antarctique a eu pour notable conséquence de tuer environ 150.000 manchots Adélie.

Des chercheurs australiens et néo-zélandais ont expliqué en début de mois dans le journalAntarctic Science qu’en décembre 2010, un iceberg s’étant échoué dans la baie du Commonwealth (est de l’Antarctique), a eu comme désastreux effet de conduire quelque 150.000 manchots Adélie à la mort.

L’iceberg, répondant au nom de B09B et mesurant 100km², s’était ainsi déposé non loin de la colonie de ces manchots, lesquels vivaient sur le cap Denison comme le rapporte Le Point. Toujours selon ces chercheurs, la population de ces manchots Adélie sur ce cap rocheuse serait passée de quelque 160.000 oiseaux marins en février 2011 à environ 10.000 en décembre 2013.

Manchots Adélie : une reproduction contrariée par l’échouement d’un iceberg en décembre 2010

Concrètement, le fait que l’iceberg se soit échoué près de leur lieu d’habitat et qu’une banquise côtière se soit formée en conséquence a conduit ces manchots a faire 60 kilomètres supplémentaires pour aller chercher leur nourriture. Un rallongement de leur trajet alimentaire qui n’a pas manqué d’altérer leur processus de reproduction.

La population du cap Denison pourrait disparaître d’ici 20 ans

Et à moins que la nature ne s’en mêle, cette situation est amenée, à plus ou moins long terme, à aboutir à l’extinction de cette race de manchots :  « La population du cap Denison pourrait être éradiquée dans les 20 années qui viennent, à moins que B09B ne bouge, ou que la banquise côtière, désormais pérenne, ne se disloque ». On nous précise par ailleurs que si la banquise de mer dérive, ce n’est pas le cas de son équivalent côtière, laquelle est capable de grandement se renforcer. Chris Turney, chercheur de l’université de Nouvelle-Galles-du-Sud (UNSW) et leader de l’expédition conduite en 2013, relate que lors de ce recensement, des« centaines d’œufs abandonnés » avaient été observés sur la colonie : « Le sol était jonché des carcasses desséchées par le froid des poussins de la saison précédente. Il y règne désormais un silence inquiétant ».

Ecologie : Nespresso what else : la pollution

Nestlé affiche avec grande fierté son programme de développement durable, mais ça ne l’empêche pas de polluer notre environnement: les capsules de café Nespresso s’empilent dans nos déchetteries!

Ce qui se cache derrière cette tentative d’écoblanchiment, c’est que les machines à café à capsule génèrent des tonnes de déchets. Déjà, en 2012, on avait atteint les 27 milliards de capsules jetées à la poubelle. Lorsqu’elles sont recyclées, les quantités d’eau et d’énergie utilisées sont tout simplement scandaleuses.

La suprématie de Nestlé au sein du marché du café haut de gamme repose sur son image de marque. Maintenant, grâce à la pression de l’opinion publique, nous pouvons amener le groupe à prendre le développement durable au sérieux

Demandez à Nestlé de mettre fin dès maintenant à la pollution qu’engendrent ses capsules Nespresso!

Les milliards de capsules que Nestlé jette à la poubelle sont une catastrophe écologique à plus d’un titre. Elles sont faites en aluminium, donc leur fabrication requière d’énormes quantités d’énergie. Le géant de l’alimentation clame fièrement qu’une étude a démontré que ses capsules causent moins de tort à l’environnement que le café filtre: quelle publicité mensongère! Cette « étude » a été payée par Nestlé: des études indépendantes présentent un portrait complètement différent.

Nous ne pouvons pas accepter que Nestlé soit aussi hypocrite. Notre planète ne peut se le permettre: il nous faut faire face ensemble pour nous assurer que le géant de l’alimentation prenne le développement durable au sérieux.

Exigez dès maintenant que Nestlé mette fin aux montagnes d’ordures causées par son système Nespresso!

 

Voici le lien pour le site, signez la pétition adressée à Nestlé pour que ça cesse

Nespresso : stop à l’écoblanchiment

150 chefs d’Etat pour la Cop21 à Paris

Cette année, la Conférence annuelle sur le climat a lieu à Paris, entre le 30 novembre et le 11 décembre 2015.

Mais au fait, c’est quoi une COP ?

On l'appelle la Conférence internationale du climat et, cette année, le ParisClimat 2015. Mais son petit nom, le vrai, c'est Cop.

COP, ça veut dire quoi ? :

La COP, abréviation de COnférence des Parties, est une conférence supranationale sur l’environnement, ou plus précisément sur les changements climatiques.

Elle est un peu la version environnementale de l’ONU. Chaque année, les participants de cette conférence se réunissent pour décider des mesures à mettre en place, ceci dans le but de limiter le réchauffement climatique à seulement 2°C.
 Cette année  c'est la 21ème conférence qui se tient à Paris, donc la Cop21 ; en 2016 ce sera la 22ème conférence, elle aura lieu au Maroc.
 terre

 

Qui y participe ?

 

 
 Les participants, appelés « parties », sont les Etats signataires de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), adoptée en 1992, à la fin du Sommet de la Terre, à Rio. Cette convention reconnaît l’existence « d’un changement climatique d’origine humaine et donne aux pays industrialisés le primat de la responsabilité pour lutter contre ce phénomène », selon le site officiel de la COP21.
De ce point de départ découlent les COP (Conference Of Parties) annuelles, destinées à adopter des mesures pour que tous les Etats signataires réduisent leur impact sur le réchauffement climatique.

terre belle

Le but ?

Les décisions prises lors de ces conférences doivent être adoptées à l’unanimité des parties ou par consensus uniquement. Chaque session de COP est donc fondamentale, car elle permet de faire un bilan de l’année écoulée, mais également de renouveler ou ajuster de précédents engagements.

Pourquoi la COP21 est elle si spéciale ?

 
Parce qu’elle a pour objectif d’aboutir à un accord « universel et contraignant » qui prendra effet à partir de 2020, pour créer une vvéritable transition vers une économie et une politique mondiale écoresponsables, une grande première pour la COP !

Si la collaboration entre les parties est efficace, nous pourrions donc très bientôt assister à une revalorisation de l’écologie dans la sphère politique.

L’enjeu clé est le financement des politiques climatiques : les négociateurs des 196 parties devront aussi trouver un accord pour réunir 100 milliards de dollars par an à compter de 2020.

pour aller plus loin :

Article du Monde sur la Cop21

 

La cop21 site du gouvernement

terre genereuse

Pour épargner la nature et vos finances…

Non je n’ai pas trouvé de potion magique mais au hasard de ma marche du jour j’ai ouvert la porte de la maison du développement durable de Talence. Elle est située au cœur du parc de Peixotto, près de l’entrée de la place Espeleta.

talence présentation maison affiche

Cet endroit est tout jeune, il a deux mois d’existence et sa vocation est d’encourager toute attitude citoyenne pour passer au durable. Autant dans la  maison ou l’appartement en baissant la consommation d’eau et d’électricité…

Cet outil est là pour répondre aux besoins d’information des Talençais sur les modes de vie responsable.

Chaque habitant de la ville peut se présenter à cette maison, il lui sera remis un kit « Mac Eau » pour économiser l’eau : une douchette éco et des « mousseurs » pour les robinets.  Une poche en plastique destinée à diminuer la contenance de la chasse d’eau est aussi remise. Comme ils le disent avec humour : maîtriser sa consommation d’eau ce n’est pas la mer à boire.

talence mobilier et kit

Ces actions sont orchestrées par le CESEAU, les liens pour plus d’infos seront mis en fin d’article. Une fois par mois cette association tient une permanence à la maison à partir de 2016.

L’association Talensel, système d’échange de compétence y tient déjà sa permanence. (lien en fin de post)

Dans cette maison on trouve aussi des réceptacles pour les piles usagées, les stylos vides, les portables hors service, bref, bien des choses que la nature ne digère pas.

talence boites récupération

 

Le mobilier de la maison est très original, il est fait en carton extra fort, un super exemple de recyclage. celui que j’ai vu provient de la maison Orika.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autres actions sont menées tout au long de l’année :

  • informations sur le compostage et les techniques naturelles de jardinage pour un jardinage respectueux de l’environnement, distribution de composteurs
  • l’auto partage pour se passer de véhicule personnel
  • La gestion des déchets
  • La récupération des textiles en association avec « le relais »
  • le recyclage des clichés radiographiques
  • la production de miel par les particuliers dans leur jardin.

Et bien d’autres actions…. (cf. lien)

Je rapporte ce que j’ai vu ici à Talence mais partout autour de vous de telles actions grandissent un peu partout, alors je mets des liens en fin d’article pour vous permettre de trouver l’endroit dédié à la préservation de la nature proche de chez vous.

Pour plus d’informations voici des liens utiles

Maison du développement durable Talence

Association Ceseau pour la préservation de la ressource en eau

Association locale d’échange Talensel

Site du fabricant de mobilier en carton Orika