Humeur : la journée mondiale du droit des femmes

L’évolution est lente, l’impatience guette… ironie j’ai appris que le 7 mars serait la journée du livre et le 8 mars la journée internationale du droit des femmes, alors faut il continuer et s’obstiner.

Oui Oui et Oui !

Même si les choses n’évoluent pas aussi rapidement qu’elles le devraient !

Dans ce monde celui qui a la puissance et la richesse a tous les droits et souvent le Droit pour lui…

Nous ne vivons plus au temps de l’Age de Pierre ni de la guerre du feu, pourtant nous en avons souvent la mentalité.

Cherchez l’erreur !!!!

L’humanité est elle une espèce animale qui a son extinction instillée dans ses veines ?

Il faut bouger, réviser ses valeurs, gommer son égo..

Alors haro sur :

  • les dominations
  • le harcèlement de tout poil
  • la subordination des plus faibles
  • le sectarisme
  • les castes
  • les guerres…. j’arrête là vous rajoutez ce qui vous tient à coeur !

Et Vive

  • l’entraide
  • l’éloge de la différence
  • l’empathie
  • les mains tendues
  • les oreilles attentives
  • la paix

Sachons tous nous tenir la main…

Puis dans quelques générations ont se souviendra d’une Journée des Droits des femmes et on se dira en souriant : « Mais pourquoi existait t’elle ? »

La route et la lutte sera longue mais elle doit se faire et se fera.

Mal connu, l’esclavage moderne existe aussi en France

La Commission nationale consultative des Droits de l’homme (CNCDH) publie ce jeudi un rapport que France Inter a pu consulter en avant-première.Environ deux millions et demi de personnes sont victimes de traite d’êtres humains chaque année. Ils sont en effet près de deux millions de femmes et de filles et 600.000 hommes et garçons à subir des entraves à leur dignité, leur liberté d’aller et venir, des atteintes à leur intégrité physique, à leur santé.

 

Selon un rapport sur la lutte et contre la traite et l’exploitation des êtres humains, il y a également près de 21 millions de personnes victimes de travail forcé dans le monde chaque année (11,4 millions de femmes et de filles et 9,5 millions d’hommes et de garçons).

 

Voici quelques témoignages extraits d’un article de France Inter qui affirme : Le constat est affligeant : traite économique sur les chantiers, esclavage à domicile et traite sexuelle. La France devient un terrain de jeu pour les organisations criminelles.

Poursuivre la lecture de « Mal connu, l’esclavage moderne existe aussi en France »