Roche Posay, un superbe bilan de cure

Deux mois après je suis en mesure de faire le bilan de la cure pour la peau.

Ok j’ai fini comme toujours sur les rotules, mais en plus du bilan médical positif, cicatrice moins dure et douloureuse, peau retapée j’ai un bilan humain superbe. Là deux mois après la fatigue s’est estompée et la peau est en forme. Les baso sont sous surveillance désormais et là en renforçant la peau, je l’arme contre le risque de rechutes.

Par ailleurs, une cure c’est des rencontres, entre curistes évidemment, un moment de partage avec ces personnes qui sont atteintes d’affections cutanées ou de suites de traitements contre le cancer. Un gros coup de cœur pour mes rencontres de cette année,  des personnes riches et des personnalités profondes et géniales. Je désire sincèrement les revoir, en bonne santé ou en cure ou ailleurs.

anciens thermes foison fleurs

Une grosse pensée aussi pour les amis que j’ai revus, oh quel plaisir, je salue la Suisse, il se reconnaîtra, la région de Montpellier, la Bretagne, la région stéphanoise.. et tous ceux ou celles dont je n’ai pas su l’origine mais avec qui j’ai échangé.

Au fil de ces rencontres on découvre des galères, des femmes qui parlent de leur cancer, pour certaine c’est déjà un compagnon de longue durée. D’autres qui m’ont raconté leurs cheveux d’avant, longs et épais. Leur peau, leur silhouette qui a changé. Oui la cure est un moment où elles peuvent parler, dédramatiser, reprendre pied, se réapproprier un corps blessé, abîmé par de puissants traitements.

Autres galères, les maladies de peau, eczéma et psoriasis en tête, avec les rhumatismes déformants associés et les disgrâces que l’on oublie tant ces personnes sont courageuses et belles de l’intérieur.

Ce sont aussi des accidentés de la vie, des grands brûlés, un petit garçon que j’adore avait été brûlé par un potage au potiron ! dans son école il a répandu la nouvelle qu’il avait été attaqué par un requin, il est devenu un héros !

Autre brûlure, un jeune homme, son briquet lui a explosé dans la poche percé par des pointes, ses vêtements, imbibés par le gaz ont pris feu, il a eu le bas ventre brûlé, on lui fait des greffes pour le reconstruire, ce sera dur pour lui mais vu son sourire et ses yeux si beaux et limpides, il y arrivera.

Une femme grièvement brûlée dans l’incendie de sa maison, elle arrive à la cure, là heureuse parade en peignoir les jambes bien velue trop heureuse de voir ses poils repousser !

 

Oui la vie prend une autre dimension, on ne finit pas une cure dans le même état d’esprit que l’on l’avait commencée, on en sort plus riche, humainement.

Rappel de randonnées au départ de la Roche Posay :

Nature : balade avec la LPO à la découverte des oiseaux

Récit : Les matinées d’une curiste à la Roche Posay

Escapade à Angles sur Anglins et à Fontgombault

 

Le site de l’office de la Roche Posay si dynamique,  que je salue au passage :

Office du Tourisme Roche Posay

 

Récit : Les matinées d’une curiste à la Roche Posay

La Roche Posay, vous ne pouvez que connaître le nom de cette ville, ses produits fabriqués sur place avec l’eau de sa source thermale sont en vente un peu partout en France et dans le monde.

Cette petite ville de 1600 habitants à l’année accueille environ 8000 curistes par an !

Les soins se déroulent du lundi au samedi matin, sur trois semaines, je vais avoir 18 jours de soins, le Dimanche est jour de repos.

Je suis arrivée, comme beaucoup de mes collègues curistes deux jours avant, le samedi. Certains ne sont là que depuis le dimanche, ceci varie selon les désirs du curiste et les caractéristiques du logement.

(je prépare un article sur les pièges à éviter pour tenter de trouver un logement correct…. très important, ça évite ce que j’ai subi cette année, une cure gâchée par un logement à la ramasse et un propriétaire peu accommodant….)

Dimanche, je me suis promenée, les soins commencent le lundi, pour le moment je suis encore toute fraîche et pimpante alors autant en profiter !

Au préalable de cette cure, j’ai eu une prescription de mon médecin, un accord de ma CPAM, j’ai trouvé un logement ici à La Roche, puis réservé ma cure et choisi un médecin.

 

P1030982.JPG

Et tout commence un lundi matin.

J’ai un rendez vous pour mon premier jour aux thermes du Connétables, ce sont les plus vastes, situés à l’extérieur de la ville en pleine nature. Le bonus pour moi est que j’y vais à pied, en gros 20 minutes.  Ça fait du bien on marche entre une superbe double rangée d’arbres, vive la nature !

 

Arrivée dans le hall, direction le comptoir d’accueil, sourire obligatoire !!! c’est dans le règlement. Je remets ma prise en charge de la  CPAM, l’agent d’accueil de la Cure me donne une carte provisoire. J’aurai la carte définitive après ma consultation auprès de mon dermatologue thermal.

La lingerie

Direction la lingerie maintenant, dans mon sac j’ai les précieuses sandales pour déambuler dans les soins.

Les lingères sont épatantes, toujours le sourire, (je remercie Angela d’avoir posé avec le sourire). Elles pointent la carte et me donnent un peignoir et sa ceinture, hmmm cette année ils ont été changés, impec ! une serviette complète le set pour les soins.

Go, direction le service beige ; le curiste est dirigé selon le médecin qu’il a choisi, il y a deux services en bas et deux en haut.

Le vestiaire

Le vestiaire est tout simple, des casiers à clé, des cabines. Je prends un portant et une clé puis je me change, hop je retire tout vêtement.  Je charge le portant, je glisse mes pieds dans les sandales, je m’enveloppe dans le peignoir tout doux, ils sont super chouettes ces nouveaux peignoirs !

Je mets mes affaires dans mon casier, hop un tour de clé !

La secrétaire du médecin

Munie de ma carte je file vers les soins, et oh bonne surprise je connais la secrétaire du médecin, elle se prénomme Hélène, l’année dernière elle était à la lingerie, elle remplace Nathalie qui est à un autre secrétariat.

Chaque matin la secrétaire pointe la carte, chaque soigneuse à chaque soin la pointera à son tour tout au long de la matinée.

Elle me reconnaît, ici le personnel est à dimension humaine et souriant, c’est super.

Stomatologie

Je  vais vers les soins buccaux, c’est la seconde indication de ma cure la stomatologie.

cure stomatologie couloir

En plus de l’orientation dermatologie j’ai ces soins qui fortifient et améliorent la santé buccale. (les femmes en post cancer retrouvent grâce à ce soin plus de salive et le goût)

On me met un appareil en forme de U dans la bouche, l’opératrice vérifie la température de de l’eau, je suis là pour fortifier mes muqueuses pas pour les brûler !

L’eau est  injectée à forte pression dans ma bouche, elle masse les gencives et la langue, les oligo éléments de l’eau vont se déposer sur mes muqueuses, après le soin on  sent comme un pansement dans la bouche, c’est assez incroyable. Le soin dure pour moi 10 minutes, la durée est prescrite par le médecin.

Second soin pour la bouche la pulvérisation, une buse projette de l’eau en micro gouttes sous pression dans la bouche, une canule les dirige plus précisément, ce soin complète harmonieusement le précédent. Pour moi il dure aussi 10 minutes.

Ces soins sont doux et agréables, c’est un moment de détente.

Douche filiforme

Je quitte le service des soins buccaux pour aller à la douche filiforme. Elle est donnée chaque jour par le médecin. Son surnom entre curistes est le « karcher ». Le médecin est armé de 2 lances à forte pression dont il croise plus ou moins les jets pour asperger le corps du curiste. J’aime ce soin, il fatigue, la cabine où il est dispensé est un vrai sauna, une brume y flotte souvent.

cure jets du médecin

Je m’assieds sur les bancs en plastique beige qui offrent une pause, l’attente comme un peu partout dans les soins varie selon le jour. C’est bien aussi de pauser, parler un peu, la cure c’est aussi communiquer avec les autres, échanger, se faire des amis, il ne faut pas rester seul, c’est important pour le moral et la réussite de la cure.

Le praticien est en face du curiste il asperge le  corps de bas en haut, puis inverse, coté, dos, autre coté, face… l’eau pique la peau, j’aime c’est comme un massage doux et vif à la fois. Ça doit piquer c’est ainsi que la peau est nettoyée des cellules mortes et accueille des oligo-éléments de l’eau thermale.

Ce soin journalier est l’occasion de faire le point avec son médecin, tout va bien ou pas…

On remet le peignoir, là on est trempé comme un canard, un peu sonné aussi, l’eau chaude sous pression projetée ainsi ça travaille le corps.

Carte récupérée, elle sert ensuite pour les attentes.

La pulvérisation

Pulvérisation générale, il y a souvent de l’attente, ce qui permet de souffler mais aussi de retrouver des amis, souvent ceux qui étaient déjà à l’attente pour la douche filiforme, au fil des jours on connait de plus en plus de curistes et c’est super.

Je rentre dans une cabine individuelle, l’employée m’y installe  après m’avoir appelée. Des buses aspergent le corps dans une brume de micro gouttelettes, l’eau perle puis coule en ruisselet sur le corps, ce soin est doux il est apaisant, émollient et cicatrisant. Cependant au fil des jours, il devient aussi fatiguant, en fin de cure je ne supportais plus la douche la plus puissantes à 6 buses !

L’opératrice revient me chercher, j’ai fait mes 10 minutes de soin, je poursuis par une pulvérisation faciale, là assise sur une chaise, équipée d’une cape de protection pour le corps, seul le visage est aspergé de micro gouttelettes d’eau. J’adore ce soin, je se sens comme sous une cascade d’eau. ce soin dure pour moi 10 minutes.

Les postes de soins sont alignés comme dans le service stomatologie, la buse est la même elle pulvérise de l’eau thermale tiède ou fraîche selon la pathologie.

le bain….

 

Après ces pulvérisations il me reste le bain, là je suis souvent seule, je n’ai pas de massages et j’ai les soins de stomatologie, alors les autres curistes sont sur un autre tempo de soins que le mien.

Attente aux bains, souvent j’ai le peignoir trempé arrivée là, je dois demander un sec, sinon gare au coup de froid.

Et voilà, une cabine est prête une soignante m’appelle, je me glisse dans les bulles d’une baignoire remplie d’eau thermale pendant 20  minutes.

Ce bain est relaxant et hydratant, il soulage les démangeaisons.

Je le prend tiède, trop chaud il fatigue le corps.

Dans les bulles, je bulle….. comme ça détend, et quand la douce voix de la soignante me dit : « c’est fini Madame » j’émerge à regrets de tant de douceur.

 

 

Voilà la matinée est finie, je récupère mon panier dans le vestiaire, je suis rincée, la chaleur, les soins répétés, les attentes, c’est fatiguant. Cette fatigue sera pour moi légère en début de cure, puis montera crescendo au fil des 3 semaines.

L’après midi une sieste est fortement recommandée, de toutes façons je pique du nez.

Je verrai le médecin en consultation au second jour de ma cure il me remettra une ordonnance de mes soins thermaux, j’aurai ma carte définitive de curiste.

En plus des soins, de la sieste, les promenades autour de la Roche sont un des éléments importants des soins, une mise au vert calmante et tonique à la fois, il y a tant à voir…. à la Roche on effectue aussi une cure de nature.

roche posay verdure.jpg

Une visite parmi d’autres :

Escapade à Angles sur Anglins et à Fontgombault

 

 

 

 

 

 

 

Grosse fatigue post cure… mais je reviens viteeeeeeeeeee…

Voilà, clap de fin sur cette cure à La Roche Posay, retour…déménagement … bref la nana est un peu fatiguée, mais elle a dans ses malles un superbe déplacement à Villandry.. miam superbe, une visite à Fontgombault, c’est si beau que dur à raconter, et tout simplement la cure vue de l’intérieur, seuls les curistes le savent.

J’ai eu droit sur le retour, alors que j’avais du mal à garder les yeux ouverts pour conduire (oui je sais c’est un minimum), à la réflexion bateau : mais une cure c’est du repos !!!!! euhhh bon je vais remettre les pendules à l’heure car là il y a des infos à faire passer.

Alors à très vite à tous.

Bisous .

Capvern, la dernière balade…. comme un au revoir

Beauté d’une après midi d’octobre qui se termine, les lueurs sont douces, la chaleur est telle que l’on pourrait se croire en été.

Ce jour, un groupe de curiste se l’est joué sauvage, pas de randonnée organisée, ce n’est pas grave on se réunit tout de même entre amis de cure et on part pour une der de der.

Aurore de l’office sera cependant notre guide, cette rando aux lueurs et impressions d’au revoir reste gravée dans mon cœur. Nous allons faire une boucle autour de Capvern vers Mauvezin, ça grimpe, nous nous retrouvons toutes vite en t shirt, puis ça redescend… les ombres entre-temps se seront allongées, retour à Capvern…. vivement l’année prochaine.

Le lendemain la plupart d’entre nous iront à leurs soins, d’autres vont les zapper, alors ces moments nous les avons savourés au fil des pas, pour le plaisir d’être une dernière fois ensemble, curistes complices et heureux.

Voici les photos, je les adore, elles ne sont que douceur et ambiance, loin des standards des cartes postales, elles ont un caractère certain.

En les regardant, je revis cette journée au fil des pas, des conversations, du plaisir partagé.

 

Les matinées d’une curiste à Capvern les bains, jolie station thermale… si proche des Pyrénées.

Bonjour,

Certains d’entre vous ont déjà fait des cures thermales donc ils connaissent déjà ; pour les autres je vais les introduire dans ce monde de soins, d’attente et de sourires.. Là où les curistes viennent pour aller mieux. Des curistes souvent qui ont tout tenté dans les médecines classiques et constaté l’échec de celles ci.

L’eau thermale soigne, en profondeur et en douceur, j’en ai eu la preuve sur une dermite séborrhéique, j’ai vu aussi des brûlés récupérer de cicatrices horribles à la Roche Posay. Ici à Capvern les Bains les témoignages de guérisons jugées improbables par les médecins sont légion. En aucun cas l’eau fait des miracles, elle soigne tout simplement car elle contient des oligoéléments qui combattent les pathologies rebelles.

Une cure vue par Marie la Curiste

Le premier jour de votre cure c’est le rendez vous obligé avec le médecin thermal, il établit en fonction de vos pathologies les soins adaptés à votre état de santé, il prescrit aussi une cure de boisson, l’eau EST un médicament, elle doit être consommée comme tel, nulle personne sans ordonnance n’est censée la boire.

Muni de votre ordonnance vous vous présentez à l’accueil, là est établi votre planning de soins pour la cure. Souvent, une mauvaise tolérance aux soins et à l’eau fera qu’il sera à revoir.

Voilà, vous commencez votre première journée.

Un peu perdue là,  à Capvern les Bains, j’ai couru après les services qui sont signalés par des couleurs, je suis aux Thermes du Bourridé pour ma première journée, cet établissement est ancien mais je l’adore. Toutes ses fenêtres donnent sur la nature. Ces thermes sont indiqués entre autre pour les pathologies digestives… foie, estomac intestin……

Thermes du bourridé
Thermes du Bourridés, anciens et enchâssés dans la nature.

Primo, après le sourire et l’accueil chaleureux de la réceptionniste, je prends un peignoir et deux serviettes, je me déshabille et commence à déambuler en blanc dans les services.

bourridé accueil 2
salle d’accueil lumineuse et fonctionnelle du Bourridé, on y prend son peignoir, ses serviettes, on laisse au vestiaire ses vêtements et affaires.

bourridé accueil

Premier soin, les applications de boues, j’adore, c’est chaud et très cocoon, la boue est trempée à l’eau thermale, vous la gardez 10 minutes, le corps est bien enveloppé dans du papier cellophane, une couverture garde la chaleur. Je l’aurais bien gardée plus longtemps tant c’est doux et ça fait du bien, ça assouplit le corps, détend les zones douloureuses.

De la boue je passe à la baignoire à bulles, même vocation thérapeutique : détendre et faire pénétrer dans votre corps les actifs de l’eau thermale. Ce premier jour de la baignoire j’ai le plaisir de voir les arbres arborer les couleurs automnales, un plaisir.

Je quitte la première journée après des soins écourtés, en effet le temps de voir le médecin et de faire mon planning m’a empêchée d’avoir le temps de faire tous mes soins, mais ce n’est pas grave, ultérieurement je vais les rattraper.

Je sors sous un beau soleil, un peu fatiguée, mon corps réagit déjà, j’ai bu un peu d’eau, mon estomac râle, mais bon c’est comme ça, je sais que mon corps doit s’adapter.

source bourridé
Fontaine de l’eau du Bourridé, c’est le seul endroit ou les curistes peuvent puiser cette eau à Capvern.

Je rejoins mon logement, ce début d’après midi sera pour du repos, ce repos est important il fait aussi partie de la cure.

Le lendemain, je change d’établissement thermal, direction les plus grands thermes Hount Caouté, ceux ci soignent plus spécifiquement les problèmes rénaux. Cette eau est sulfatée calcique et magnésienne. Elle contient aussi du cuivre et de la silice. Diurétique, elle lutte efficacement contre les calculs et les affections urinaires. En rhumatologie elle atténue les lombalgies rebelles. Mais je ne vais pas rentrer dans les détails médicaux, je mettrais en fin de post le lien vers l’établissement thermal de Capvern.

hount caoute 1
Thermes de Hount Caouté, les plus grands thermes de Capvern les bains, l’entrée.
hount caoute 2
Thermes de Hount Caouté, une autre vue.

Ces thermes sont plus vastes que les précédents, je prends un peignoir, deux serviettes, un panier…ce petit rituel du matin se répétera chaque jour de la cure..

Je cherche le service où la soigneuse m’attend, un dédale ces thermes, les services sont repérés par une couleur : parme, bleu, blanc, vert, rouge…

Je file vers le service parme, direction ce matin la douche pénétrante…. j’ai une heure de passage définie et précise.. je prends place sur une chaise en attendant mon tour, je m’annonce à la soigneuse afin de lui faire part de mon arrivée.

Les curistes se croisent en un ballet d’allées et venues dans le couloir en marbre noir et blanc. Ce ballet en peignoir sera celui de toutes mes matinées pendant trois semaines.

La soigneuse m’appelle et m’introduit dans la cabine, ce soin comme tous les autres est individuel, je m’allonge sur une table, près du plafond des jets oscillants projettent de l’eau thermale des pieds à la tête. Tout le corps est comme massé et pénétré de ces jets qui piquent quelque peu la peau, ça relaxe aussi énormément. Le soin dure cinq minutes coté pile puis 5 minutes coté face…. Hmmm je préfère le coté pile, l’eau qui masse le dos c’est top.

Une soigneuse vient arrêter le soin, pfff c’est court, mais bon, je me sèche et me rhabille, d’autres soins m’attendent.

douche pénétrante
Une cabine de douche pénétrante, les jets près du plafond projettent une eau chaude en jets fins qui balayent le corps de la tête aux pieds.

Direction la douche générale et locale. C’est top, une doucheuse me projette de l’eau à haute pression (elle peu moduler la pression) sur le corps, elle insiste sur les endroits à drainer, le ventre notamment, les endroits douloureux… on a l’impression d’un bien être immédiat, ma soignante est top, je la remercie en écrivant ce texte. Elle va dans la continuité me faire la douche locale, un jet plus large qui stimule le ventre, pour faire travailler le système digestif, puis le dos, contre les lombalgies. Ce soin est très complet, l’eau à haute pression stimule merveilleusement le corps.

Mon soin se termine, ma doucheuse me congédie de son grand sourire et d’un joli : bonne journée !

Je continue à suivre mon emploi du temps, changement de service…. il est rare de rester dans un même service pour tous ses soins, je descends vers le sous sol pour poursuivre.

Au passage j’admire la salle de repos, elle invite à une pause, c’est même recommandé si on a un moment dans son planning, s’allonger un moment car les soins fatiguent. Mais là je n’ai pas le temps.

Je cherche le service qui doit me faire mon Illutation du jour : c’est le nom qu’ils donnent à l’application de boue. Hmm même délice que la veille, c’est vraiment une parenthèse où le corps se ressource en se soignant, il est moins fatiguant que les douches ou le bain, il permet de se reposer un peu.

Bien sûr, le soin me paraît fort court…

Les soins avancent, l’étuve s’annonce, l’étuve ????? ….. je me demande ce que ça peut bien être.

Eh bien c’est comme un fauteuil, on s’assied dedans, de l’eau thermale sous forme de vapeur vient chauffer les lombaires et les cervicales, le but est de dénouer les tensions de soulager les douleurs.

étuve cervicale et dorsale
Le fauteuil de l’étuve, des buses prodiguent de la vapeur d’eau thermale, ça dénoue vraiment les tensions, c’est chaud et délassant.

Je continue mon parcours… direction le kiné… là il me sera prodigué un massage pour tenter de dénouer des blocages anciens aux épaules… pas facile de soigner ce véritable nœud de muscles et de tendons que j’ai négligé et qui commence à me faire souffrir énormément. Le massage dure 10 minutes.

Voilà, je me sèche et me remets en tenue de curiste une dernière fois pour ce matin, il est presque midi et demie, je suis bien lasse, les soins à l’eau chaude laissent des marques sur le corps, ça fatigue.

Je passe aux vestiaires, je me remets en tenue de ville.

Il me reste une étape, remplir ma bouteille d’eau de Capvern celle du Houn Caoute ce jour ; hier je n’avais pas pu puiser celle du Bourridé, je n’avais pas ma précieuse bouteille plastique.

hount caoute la buvette
La salle de la buvette, je la trouve très joliment décorée, claire et agréable.
hount caoute la buvette eau thermale
L’arrivée de l’eau thermale Hount Caouté.

Ces eaux, je dois les boire, à intervalles réguliers dans la journée, c’est une partie importante du traitement thermal.

Je remonte à ma location, j’ai les jambes lourdes, je mange et je vais m’allonger. REPOS.

Ainsi se déroule une cure, des soins planifiés, du repos, l’accueil souriant dans les services par un personnel très agréable.

L’après midi, après les coups de fatigue des premiers jours, je vais aller prendre l’air,  ça fait aussi partie du traitement. Dans d’autres articles je raconte ces sorties si belles et riches en découvertes, ici la nature est si généreuse, elle donne envie d’y plonger tête baissée.

Sourires, rencontres et échanges avec les autres curistes, découvertes, émotions.. dépaysement…. Tant de choses, là mon corps a été soigné, j’espère que cet hiver je vais le passer en pleine forme.

Voici le lien vers l’Etablissement thermal de Capvern les Bains

Les Thermes de Capvern

Départ de mes amis curistes… A bientôt..

A l’année prochaine, j’ai adoré avoir Sylvie et François comme voisins, superbe entente, superbes moments, je leur souhaite déjà une bonne route puis une année qui leur apporte le meilleur, mais nous resterons en contact… logique non ?

Grosses bises à eux et aux autres amis qui ont fini la cure hier… eh oui les meilleurs partent.

Journée soleil près des Pyrénées ….. des soins de la cure à la découverte de la cuisine aux plantes sauvages…

Bonsoir,

Cette journée à Capvern les Bains n’a pas laissé une chance à l’ennui de montrer le bout de son nez.

Le matin, chaque jour depuis lundi ce sont les soins, tout doucement je commence à me faire aux lieux à repérer les sourires des soignants qui attendent leurs clients. Ils sont super, passent d’un patient à l’autre avec un large sourire immuable. Pourtant leur journée est bien longue et ils doivent un peu en voir de toutes les couleurs.

Cet après midi, changement total de décor, j’avais prévu d’aller à un atelier alléchant « découverte des plantes culinaires ».

Après une arrivée un peu tardive, j’ai réussi à me fondre dans le groupe de curieux et curieuses. Dehors, l’animatrice montrait des plantes dans leur milieu naturel, le plantain notamment ses propriétés calmantes sur une piqûre d’insecte. Ce plantain que l’on considère souvent actuellement comme une mauvaise herbe n’a pas toujours été dénigré,

Considéré jusqu’au début du XXème siècle, comme une plante médicinale majeure, le plantain est aujourd’hui passée de mode. Pourtant, cette fleur très commune mériterait qu’on s’intéresse de nouveau à elle ! Car elle est aussi efficace pour calmer la toux ou stopper une grippe que pour lutter contre la constipation.

le plantain, une plante médicinale majeure pour la toux et la grippeCette modeste plante que l’on trouve dans les pelouses ou les prairies, guérit de nombreuses affections. Le plantain se caractérise par une hampe florale (de 10 à 50 cm) sortant d’un bouquet de feuilles épaisses, avec de grosses nervures qui partent de la base. Le grand plantain (Plantago major) a des feuilles larges et des fleurs allongées. Le plantain lancéolé (ou petit plantain ou herbe à cinq coutures) a des feuilles allongées (en forme de lance) et des petites fleurs au bout des tiges. Quant au plantain moyen (ou langue d’agneau), il possède des feuilles plutôt rondes et des fleurs crème à étamines violettes alors que leurs cousines sont verdâtres ou brunâtres et inodores.

Des études scientifiques convaincantes

Les constituants du plantain (pectine, aucubine, ampigénine, flavonoïdes, tanins, soufre, calcium, fer, phosphore, mucilage…) en font une plante aux très nombreuses indications, utilisable aussi bien en interne qu’en externe. Pour les amateurs de chimie pharmacologique, précisons que l’aucubine accélère l’élimination par les reins et possède des propriétés antimicrobiennes ; l’ampigénine est un anti-inflammatoire et les mucilages freinent l’appétit et activent le transit intestinal… Le plantain est aussi concentré en vitamines du groupe B (B1, B2 et PP) et en vitamine A. Plusieurs études scientifiques ont confirmé les bienfaits du plantain. Ainsi en 1980, des médecins allemands avaient administré pendant 10 jours une préparation à base de plantain à 593 personnes souffrant d’infections respiratoires aiguës : leurs symptômes — et notamment la toux — avaient significativement diminué.

Pas de contre-indication

Il n’existe pas d’effets secondaires liés au plantain qu’il soit pris seul ou avec un médicament. Toutefois, par prudence, on le déconseille aux femmes enceintes car il pourrait avoir un effet stimulant sur l’utérus. Seul effet indésirable, à haute dose, le plantain peut être un laxatif mal contrôlé.

De bronchite à ulcère en passant par surpoids !

La première indication du plantain concerne les inflammations des voies respiratoires, des muqueuses de la bouche et du pharynx. Mais, en interne, le plantain est aussi utile pour lutter contre l’eczéma, les infections des voies urinaires, les hémorroïdes et la constipation. En externe, on l’utilise pour stopper les saignements, cicatriser les blessures, soulager les piqûres et les rhumatismes. C’est un excellent collyre pour défatiguer les yeux et lutter contre l’inflammation des paupières et la conjonctivite.

… Et comme si tant d’indications ne suffisaient pas, le plantain est aussi prescrit pour lutter contre le saignement des voies urinaires, l’ulcère gastro-duodénal et la consolidation des fractures !
Enfin, il serait sans doute intéressant de voir comment le plantain agit dans le cadre d’un régime amincissant puisque, d’une part, il régule l’appétit et le transit intestinal et que, d’autre part, diurétique et circulatoire, il facilite toutes les fonctions éliminatrices de l’organisme.

Puis elle nous montre une pulmonaire à ne pas confondre avec un arum sauvage qui lui est toxique, le lierre que l’on peut utiliser en décoction pour redonner du peps à des vêtements noirs qui ont déteint.

Retour à la salle pour aborder les choses sérieuses, sur la table des sacs contiennent des plantes qu’elle a cueillies loin de toute pollution… Ici la nature est si belle autour. Je me dis qu’elle n’a pas du à aller bien loin pour trouver des plantes belles et bio.

Sur la table je découvre un joyeux méli mélo de plantes, un festival pour les yeux. Là se mélangent des fleurs de capucine, du pulmonaire, une feuille de figuier, du chénopode blanc, de la verveine, du basilic. Dans des sacs je vois des orties, eh eh ça pique ça.. de l’épiaire des bois, du chénopode blanc, des pétales de rose des fleurs de bourrache, wow, je goute et je respire les parfums, avec beaucoup d’étonnement.. évidemment pas l’ortie 🙂

sac épiairesac herbesmeli melocapucine

Notre animatrice nous a remis une feuilles avec quelques recettes… c’est le moment de choisir ce que nous allons préparer.

Le choix est arrêté sur 3 préparations et une boisson.

Notre menu sera donc : Crêpes aux orties, petits toasts de mousse d’épiaire sur chénopode, et le dessert des bonbons de verveine, rose, capucine… notre boisson sera un sirop de basilic…. le tout fait de nos petites mains évidemment.

Les rôles sont répartis, je me retrouve dans le groupe des crêpières, logique pour une bretonne.

Nous faisons cuire les orties coupées en lamelles dans de l’eau salées, environ 6 poignées. Puis nous passons à la préparation de la pâte à crêpes, 250 grammes de farine dans laquelle on met deux oeufs, 20 cl de lait et originalité, 20 cl du jus de cuisson des orties. Le tout sera mixé pour être homogénéisé.

Nous avons une pâte à crêpes verte…wow !!!!

pate crepes

Les crêpes passent une à une à la poêle, là je laisse faire une spécialiste.

Voici des photos des préparations en cours d’exécution :

toastspréparations cuissonpreparations2

Pendant ce temps les autres participants font les bonbons de fleurs, les toasts, le sirop… tout est pétillant de couleurs, ça donne envie de déguster.

Alors hop, à 17 heures tout est prêt, nous avons bien bossé, notre animatrice est contente de nos résultats.

Nous nous asseyons autour des tables, l’ambiance est chaleureuse, vive ce moment de partage… le plateau des toasts fait le tour de la table, ça a un gout d’ail et de champignon, très original en plus pour un apéritif.

Les crêpes sont aussi super bonnes, je mets un peu de cannelle dedans, je me promets de refaire cette recette plus tard avec de la farine de sarrasin.

Le dessert est aussi délicieux, les bonbons sont croustillants à souhait et très parfumés.

Le sirop de basilic est à la hauteur du reste.

dégustationassiette

Oui il faut oser cuisiner avec les plantes sauvages. quelques précautions sont à prendre lors de la récolte :

  • attention à bien les identifier
  • ne pas les récolter dans des endroits pollués
  • ne pas mélanger lors d’une récolte les différentes plantes
  • Ne pas épuiser la ressource et varier les endroits de récolte
  • attention à ne pas récolter des plantes protégées.

Voici quelques livres qui sont bien faits… après vous pouvez aussi choisir selon votre envie dans une librairie, tant de saveurs s’offrent à nous dans la nature, un trésor est là à portée de notre main.

plantes sauvages et comestiblesplantes sauvages et toxiqueslivre recettes plantes