Quatre plages françaises dont une bretonne dans le Top 20 mondial

Le quotidien britannique The Guardian vient de publier son palmarès des plus belles plages du monde. Quatre grèves françaises figurent parmi les 20 premières.

Le quotidien britannique The Guardian vient de publier son palmarès des plus belles plages du monde. La France compte quatre plages dans le Top 20 : l’Aquitaine, la Polynésie, la Bretagne et la Corse sont à l’honneur !
quatre-plages-francaises-dont-une-bretonne-dans-le-top-20-mondial_0 (1)

C’est d’abord la dune du Pilat qui a charmé les auteurs du classement. Classée deuxième, la dune du Pilat est qualifiée par The Guardian « d’éblouissante » et n’a finalement qu’une seule rivale au monde : la plage de la Source d’argent aux Seychelles. Excusez du peu !

La deuxième plage française de ce Top 20 ne vous surprendra pas tant elle est connue : Bora-Bora en Polynésie, classée 12e. « Bora-Bora avec sa brise, ses eaux à 26-29 °C et ses palmiers a tous les clichés de l’île paradisiaque », souligne The Guardian.

À la 14e place du Top 20, direction la Bretagne et la presqu’île de Crozon où sable blanc, grottes, plongée, kayak et surf sont au programme sur et autour de la plage de Morgat… sans oublier« ses nombreuses crêperies sur le port », comme le rappellent nos amis anglais.

Enfin c’est encore une plage française qui clôture ce Top 20 du Guardian… la plage de Pinarello et ses pins, en Corse, ne pouvait être absente d’une si jolie carte postale.

Diaporama :

Diaporama des belles plages du monde

Vous devez vous en doutez, je fréquente évidemment la plage de Morgat et surtout un endroit où randonner est paradisiaque : l’île Vierge, avec ses falaises abruptes ses faux airs de Porquerolles, on y croise rarement quelqu’un, la nature est à nous, les oiseaux, les abeilles, le bruits des vagues, on se sent si bien, comme seul au monde. 
Marie
Article Ouest France

Insolite : la Corse visible du continent

Depuis quelques jours, et ce matin encore, on pouvait voir la Corse depuis le littoral, de Monaco jusqu’au Var.

C’est un phénomène qui se produit assez rarement, souvent l’hiver. Mais depuis quelques jours, du Var à Monaco, l’île de Beauté était bien visible grâce à un « mirage » qui « permet de voir derrière l’arrondi de la Terre« .

MIRAGE ET EFFET DE FOEHN

« C’est souvent le cas en hiver, décrypte Georges Knopf, prévisionniste de Météo-France à Nice, car l’air est plus sec donc plus pur. Surtout grâce à l’effet de foehn, ces vents de nord-ouest qui passent par-dessus la montagne. »

En redescendant au-dessus de la mer, ils se réchauffent et deviennent plus humides, reflétant ainsi les côtes corses.

« On peut dire que c’est un mirage: les côtes corses, un peu déformées, se reflètent dans les basses couches d’air, autour de 1.000 mètres d’altitude. »

VOIR DERRIÈRE L’ARRONDI DE LA TERRE

Ce qui permet de « voir derrière l’arrondi de la Terre ».

« En théorie, on aperçoit la Corse seulement depuis la montagne, à partir d’une certaine altitude. C’est grâce à ce phénomène de réfraction atmosphérique que l’on peut percevoir depuis le littoral ce qui devrait être invisible. »

Le même phénomène se produit-il à l’identique dans l’autre sens? « Je ne l’ai jamais observé de là-bas, indique le prévisionniste dont les bureaux sont situés à l’aéroport de Nice. Mais dans des conditions identiques, on devrait voir la Côte d’Azur depuis le Cap Corse. »

photos des internautes sur Nice Matin

%d blogueurs aiment cette page :