Humeur : poème : le cri !!!

Se taire
Quand on ne sait plus que dire
Se taire
Car « il » a toujours raison
Se taire
Car sa voix écrase la douceur de la nôtre
Enfin se taire
Car jamais il n’écoute….
Rester sourd à son esprit qui hurle
Sourd à ton cœur qui brûle
Fais silence….
Ta colère ne la vire pas en haine
Comme de tes mots, il n’en vaut pas la peine….

Voici ci dessus le poème que j’ai déversé de mes tripes.

Il a inspiré Gaétan Kerdraon qui en a fait le Slam suivant

Se taire
Quand on ne sait plus que dire
Se taire
Car « il » a toujours raison
Se taire
Car sa présence écrase la douceur de la nôtre
Enfin se taire
Car jamais il n’écoute….
Se taire car quand le stress l’emporte sur la peur 
Se taire quand le mal qui nous tenaille est invisible pour les autres 
Se taire car on doit ce justifier pourquoi. 
Toujours ces même pourquoi tu te protège contres des bruits qui n’existe pas 
Toujours ces même pourquoi contre ces pourquoi tu tremble comme si ton corps était un séisme sans interruption 
Toujours ces pourquoi tu réfléchis trop comme si mon cerveau était un ordinateur. 
Pour répondre à ces questions voici quelques explications, mon corps ressent plus que la normale. Quand vous entendez normalement moi j’entends les néons, le four à micro-ondes tout les sons imperceptible que vous entendez pas pour les tremblements c’est mon stress qui créer ça et également le souvenir d’un cyclone avec en plus les effets secondaires de la ventoline. Pour les réflexions mon cerveau me commande d’analyser sans cesse, c’est mon cerveau le maître et je suis son esclave. 
Pour conclure deux autres choses là première c’est que au niveau de la nourriture c’est mon refuge, je me réfugie dedans quand je suis stressé, la deuxième et dernière chose c’est que mon stress me fait perdre tout mes moyens et sous couverture de personne très sûre d’elle ce cache un petit garçon qui a peur du moindre bruit, du moindre changement. Alors la prochaine fois sachez qu’il existe des handicaps invisibles qui fait souffrir les personnes à qui vous, vous demandez sans cesse des justifications. Je suis un peu comme un super héros et ma cryptonique c’est le bruit, le stress et mon cerveau.

Santé : importance du câlin

Bonjour,

La société devient de plus en plus froide, et pourtant on découvre de nouvelles émergences, nécessités primaires qui refont surface, la câlinothérapie est née.

Free hugs, ateliers ou bars à câlins… chacun peut désormais profiter des vertus d’une étreinte avec des inconnus en toute confiance et sécurité. Le nom de cette pratique d’un nouveau genre ? La câlinothérapie. Nous vous proposons aujourd’hui d’en savoir plus sur cette prescription de tendresse.

Voici ci dessous des liens vers un article de Doctissimo, il est très bien fait :

Sommaire

La câlinothérapie en pratique

Ôter toute dimension sexuelle à la tendresse

Le respect de soi et de l’autre

Le toucher, essentiel à notre survie

Des vertus anti-stress et immunitaires

Le câlin et ses bienfaits :

La longueur moyenne d’un câlin entre deux personnes est de 3 secondes. Mais les chercheurs ont découvert quelque chose de fantastique. Quand un câlin dure 20 secondes, il y a un effet thérapeutique sur le corps et l’esprit. La raison en est qu’une étreinte sincère produit une hormone appelée « ocytocine », aussi connue sous le nom d’hormone de l’amour. 
Cette substance a de nombreux avantages dans notre santé physique et mentale, nous aide, entre autres choses, à se détendre, à se sentir en sécurité et à calmer nos peurs et notre anxiété.

Ce merveilleux tranquillisant est offert gratuitement à chaque fois que nous avons une personne dans nos bras, qui a bercé un enfant, qui chérit un chien ou un chat, que nous dansons avec notre partenaire, plus nous sommes proches de quelqu’un ou tout simplement tenir les épaules d’un ami.

Une citation célèbre de la psychothérapeute Virginia Satir dit :  » Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour la survie. On a besoin de 8 câlins par jour pour l’entretien. Nous avons besoin de 12 câlins par jour pour la croissance. » si ces chiffres exacts ont été scientifiquement prouvés reste à voir, mais il y a beaucoup de preuves scientifiques liées à l’importance des câlins et des contacts physiques. Voici quelques raisons pour lesquelles nous devrions nous serrer dans les bras ::

1. Stimule l’ocytocine

L’ocytocine est un neurotransmetteur qui agit sur le système limbique, le centre émotionnel du cerveau, la promotion des sentiments de satisfaction, la réduction de l’anxiété et du stress, et même la monogamie des mammifères. C’est l’hormone qui est responsable de nous tous ici aujourd’hui. Vous voyez que ce petit bijou est libéré pendant l’accouchement, faisant oublier à nos mères toutes les douleurs atroces qu’ils ont endurées nous expulser de leurs corps et leur donner envie d’aimer encore et de passer du temps avec nous. De nouvelles recherches de l’université de Californie donnent à penser qu’elle a un effet aussi civilisatrice sur les hommes humains, ce qui les rend plus affectueux et plus efficaces pour former des relations et des liens sociaux. Et il a considérablement augmenté la libido et les performances sexuelles des sujets d’essai. Quand on embrasse quelqu’un, l’ocytocine est libérée dans nos corps par notre glande pituitaire, abaissant à la fois nos taux cardiaques et nos niveaux de cortisol. Le cortisol est l’hormone responsable du stress, de la pression artérielle élevée et de la maladie cardiaque.

2. Cultive la patience

Les connexions sont encouragées lorsque les gens prennent le temps de s’apprécier et de se reconnaître mutuellement. Un câlin est l’un des moyens les plus faciles de montrer l’appréciation et la reconnaissance d’une autre personne. Le monde est un endroit occupé et animé et nous sommes constamment en train de se précipiter vers la prochaine tâche. En ralentissant et en prenant un moment pour offrir des câlins sincères tout au long de la journée, nous nous occupons de nous-mêmes, d’autres, et nous cultivons une meilleure patience en nous

3. Prévention de la maladie

L’affection a également une réponse directe à la réduction du stress qui empêche de nombreuses maladies. L’Institut de recherche de l’école de médecine de l’université de Miami dit qu’il a réalisé plus de 100 études en contact et a trouvé des preuves d’effets significatifs, notamment une croissance plus rapide des prématurés, une diminution de la douleur, une diminution des symptômes de la maladie auto Chez les enfants atteints de diabète, et l’amélioration des systèmes immunitaires chez les personnes atteintes de cancer.

4. Stimule la glande du thymus

Les câlins renforcent le système immunitaire. La pression douce sur le sternum et la charge émotionnelle que cela crée active le chakra du plexus solaire. Cela stimule la glande du thymus, qui régule et équilibre la production de globules blancs du corps, ce qui vous maintient en bonne santé et sans maladie.

5. Communication sans dire un mot

Près de 70 % de la communication n’est pas verbale. L’interprétation de la langue du corps peut être basée sur un seul geste et les câlins sont une excellente méthode pour vous exprimer à un autre être humain ou animal. Non seulement ils peuvent sentir l’amour et la prise en charge dans votre étreinte, mais ils peuvent en fait être assez réceptifs pour le payer à d’autres sur la base de votre initiative seule.

6. Estime de soi

Les câlins stimulent l’estime de soi, en particulier chez les enfants. Le sens tactile est important chez les nourrissons. Un bébé reconnaît ses parents d’abord par le toucher. Depuis le moment où nous sommes nés, notre famille nous montre que nous sommes aimés et spéciaux. Les associations de sensations et tactiles de nos premières années sont encore incrustées dans notre système nerveux en tant qu’adultes. Les câlins que nous avons reçus de notre maman et papa tout en grandissant restent imprimés au niveau cellulaire, et les câlins nous rappellent à un niveau somatique de ça. Les câlins, par conséquent, nous relient à notre capacité à l’amour-propre.

7. Stimule la dopamine

Tout ce que tout le monde fait implique de protéger et de déclencher le flux de dopamine. Les faibles niveaux de dopamine jouent un rôle dans la maladie neurodégénératives de Parkinson, ainsi que dans les troubles de l’humeur tels que la dépression. La dopamine est responsable de nous donner ce sentiment de bonne humeur, et c’est aussi responsable de la motivation ! Les câlins stimulent les cerveaux pour libérer la dopamine, l’hormone de plaisir. Les capteurs de la dopamine sont les zones que beaucoup de drogues stimulantes comme la cocaïne et la méthamphétamine cible. La présence d’un certain type de récepteurs de la dopamine est également associée à la recherche de sensations.

8. Stimule la sérotonine

Le fait de toucher et de câliner les endorphines et la sérotonine dans les vaisseaux sanguins et les endorphines et la sérotonine libérées provoquent le plaisir et nient la douleur et la tristesse et diminuent les chances d’avoir des problèmes cardiaques, aident à combattre le poids excessif et prolongent Même les câlins des animaux de compagnie ont un effet apaisant qui réduit les niveaux de stress. S’enlacer pour un temps prolongé soulève le niveau de sérotonine, L’élévation de l’humeur et la création du bonheur.

9. Solde de la balance des opérations de maintien de la paix

Les câlins ont un équilibre entre le système nerveux et le système nerveux. La peau contient un réseau de petits centres de pression en forme d’œuf appelés globules globules qui peuvent sentir le toucher et qui sont en contact avec le cerveau à travers le nerf vague. La réponse galvanique de la peau de quelqu’un qui reçoit et donne un câlin montre un changement de la conductance de la peau. L’effet de l’humidité et de l’électricité dans la peau suggère un état plus équilibré dans le système nerveux – parasympathique.

Embrassez-vous, embrassez-vous avec votre cœur.

Wildwomansisterhood

Santé, alimentation : sucre et sel les poisons cachés.

Bonjour,

Nous le savons tous notre alimentation est la source de nos énergies, notre corps y puise nutriments….. tout ce dont il a besoin pour fonctionner de façon optimale.

Donc notre alimentation doit respecter les besoins de celui ci.

Or voici un article que je vous rapporte qui résume comment l’alimentation peut devenir un poison dangereux pour notre corps : Poursuivre la lecture de « Santé, alimentation : sucre et sel les poisons cachés. »

Santé les bienfaits de la méditation

Il y a près de deux ans maintenant que je pratique la méditation, peu à peu j’ai avancé sur ce chemin, pas à pas sans savoir où il allait, je ne suis pas arrivée mais la méditation à modelé des facettes de ma vie, je continue, voici quelques un des bienfaits que vous pouvez en attendre.

La pratique de la méditation apporte de réels bénéfices démontrés par la sciences qui accepte enfin depuis quelques décennies de réconcilier corps et esprit.

 

Physiquement

Les bénéfices sont si importants que plus de la moitié des écoles de médecine américaines ont intégré la méditation et la spiritualité dans leurs programmes

Plusieurs études ont en effet prouvé sont effet sur l’hypertension artérielle, le taux de cholestérol, les douleurs chroniques, mais aussi les maladies infectieuses (moins 30 %) et cardiovasculaires (moins 87 %). Chez les pratiquants le nombres de consultations médicales chute de moitié, moins 44 %, c’est énorme.

 

Mentalement

Elle chasse les idées noires, chez les pratiquants dépressifs elle réduit de moitié le risque de rechute en modifiant le regard posé sur le monde par le patient et en réagissant mieux aux événements qui pourraient le faire déraper.

Coté stress elle a tout bon, elle aide à moins ruminer, à profiter de l’instant présent, à relativiser ses difficultés, bref à prendre du recul.

On accède aussi à un meilleur contrôle de soi, les impulsifs, les excessifs, les énervés, les agressifs, les « soupe au lait » apprennent à gérer leur self contrôle.

 

Alors si ce n’est encore fait, vous commencez quand à méditer ?

 

 

 

 

Edito du 9 Mars : Merci amis lecteurs

Hier j’ai eu une super surprise, le soutien de mes lecteurs, Blograinbowdreamer a accueilli son record de lecteurs en cette journée du 8 mars, et oh surprise c’est l’article que j’avais rédigé avec mon cœur qui est sorti avec le ruban bleu.

Ce blog, je le fais avec beaucoup de cœur et d’émotions, mon inspiration vient de là, je lis l’actualité et ce qui résonne en moi je le publie. Je désire offrir des repères, des informations qui ne seront pas les têtes d’affiches des journaux, pas des informations futiles mais utiles. Elles pourront être dures à lire ou au contraire très douces et vous faire sourire, leur point commun, elles m’ont fait réagir. Ensuite chacun réagit selon sa propre sensibilité !

Je construit ce blog avec beaucoup de passion et de plaisir, mais il ne serait rien sans vous mes lecteurs, alors je vous remercie de me soutenir.

Ce jour j’ai remonté la pétition à signer pour la névralgie pudendale, en effet ce ne sont pas toujours les maladies les plus visibles et médiatisées qui sont les plus invalidantes, et une reconnaissance sociale si elle ne guérit pas peut tout de même adoucir les douleurs du corps en apaisant l’âme.

Je vous souhaite une bonne journée à tous.

Je vais continuer à écrire avec cette passion qui est en moi, merci encore du soutien que je sens : voir que je touche d’autres personnes me donne envie d’aller de l’avant !

A bientôt sur ce blog

merci 2

Insolite : quand la joie vous brise le coeur !

Dans de rares cas, une émotion négative intense peut provoquer une arythmie, rétrécir l’un des ventricules cardiaques, et conduire à un arrêt cardiaque. Un tableau clinique associé depuis les années 1990 à un nom, « takotsubo », ou « syndrome des cœurs brisés ». Selon une étude européenne, portant sur 485 cas de takotsubo indéniablement liés à un choc émotionnel, environ 4% d’entre eux semblent en fait liés à… une joie intense ! Aucun cas mortel n’a encore été recensé.

Sur la table d’examen, l’échographe constate des mouvements anormaux de la paroi du ventricule cardiaque gauche. Dans sa partie basse, cette paroi devient très fine. La morphologie du ventricule évoque ainsi une sorte de jarre – semblable à celle traditionnellement utilisée au Japon pour pêcher le poulpe, selon les premiers médecins qui ont décrit le phénomène (voir encadré).

Les cardiologues ont rapidement noté que cette anomalie cardiaque, aussi rare que grave (elle peut conduire à l’arrêt du cœur), survenait essentiellement chez des femmes ménopausées, après un choc émotionnel violent : accès de colère, peur, annonce d’un décès, etc. En laboratoire, le syndrome semble pouvoir être reproduit grâce à une injection de diverses hormones (des catécholamines, telles que l’adrénaline, la noradrénaline ou la dopamine), habituellement produite en situation de stress. Un événement qui « brise le cœur » (au sens figuré) peut, en somme, réellement déformer le muscle cardiaque, et l’arrêter.

Un registre international des cas probables de « takotsubo » existe depuis 2011. En analysant la description de 1.750 cas enregistrés, des chercheurs ont constaté que près des trois quarts n’étaient pas clairement associés à un choc émotionnel préalable. Mais dans 485 cas, la chronologie des évènements laisse peu de place au doute.

Or, les mêmes chercheurs ont noté que, dans vingt cas, l’émotion forte qui a précédé le dévastateur takotsubo n’avait rien de négatif. Bien au contraire : le mariage d’un fils, l’annonce d’une naissance… Il n’y aurait donc pas que la tristesse, la rage ou la peur qui peuvent déverser un torrent d’hormones suffisamment puissant pour déformer notre cœur.

Aucun des vingt cas de « syndrome du cœur heureux » – ainsi l’ont baptisé les chercheurs – n’a été fatal aux patients qui l’ont expérimenté. Aucun cas de « mort de joie », donc chacun a pu encore profiter de la vie, et de tout ce que l’événement déclencheur de l’accident portait en lui d’agréable et d’émouvant. ♥

Source : Happy heart syndrome: role of positive emotional stress in takotsubo syndrome. J.R. Ghadri et al. European Heart Journal, publication avancée en ligne du 2 mars 2016. doi:10.1093/eurheartj/ehv757

Source Allodocteur.fr

 

L’espoir selon Paul Eluard

La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours, puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, faim à satisfaire,
Un cœur généreux
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs
Une vie,
La vie
A se partager.

Paul ELUARD

 

Ordonnance du jour : cacao thérapie

Allez croquez à pleines dents car le cacao c’est bon et c’est aussi bénéfique pour bien des choses….

Pour ne pas craquer ….

Il est extrêmement riche en magnésium qui agit sur les neurotransmetteurs, il aide à diminuer le stress et l’angoisse, anxiété et fatigue chronique. Il active aussi la zone de récompense de notre cerveau en stimulant les endorphines, hormones du bonheur.

Enfin il renferme vitamine C et caféine, active la circulation sanguine et est aphrodisiaque.

Pour une belle peau

Fini les crèmes hors de prix, le cacao contient des oméga 3 qui nourrissent la peau, note le Docteur Franck Senninger, mais aussi du sélénium et de flavonoïdes qui protègent des rayons UV et donc du relâchement cutané.

Posologie : deux carrés de noir chaque jour couvrent 70 % de nos besoins en zinc, purifiant et anti-inflammatoire.

Pour notre cœur

grâce à la vitamine B3, deux carrés de chocolat noir accentueraient la capacité de dilatation des vaisseaux sanguins en évitant leur encrassement. De même flavonoïdes, antioxydants font baisser la tension artérielle et le mauvais cholestérol. Bilan : moins 40 % de risque d’infarctus et d’avc plus particulièrement pour les femmes de plus de 49 ans.

Pour une mémoire d’éléphant

Les flavonols contenus dans les fèves de cacao ralentiraient le déclin naturel de la mémoire. Avec un bol de chocolat chaud, fortement dosé, 40 sexagénaires ont accru leur mémoire en 3 mois ! Explication : une absorption massive de chocolat entraînerait un afflux sanguin vers la partie du cerveau liée à la mémorisation.

Attention : limitez vos doses de chocolat, j’ai écrit cet article en laissant fondre dans la bouche mes deux carrés de chocolat noir à 70 %, il est super savoureux et contient le dosage de cacao idéal. Le chocolat est calorique, 500 calories aux 100 grammes, alors inutile de se goinfrer, car à prendre du poids ça ne ferait pas de bien au moral. La dose idéale est entre 10 et 20 grammes de chocolat noir par jour… euh au lait oubliez …

Mes autres articles sur ce délice :

le chocolat est il un antidépresseur

dans les coulisses de l’atelier d’un chocolatier

 

Joli geste : un policier paie les courses d’une mère qui volait pour son enfant

Début décembre, bien décidée à fêter l’anniversaire de sa fille malgré ses faibles revenus, une femme se résout à voler un magasin de Portsmouth, dans le nord des Etats-Unis. C’est un policier qui a finalement payé la note.

Un beau geste de générosité. Après avoir retrouvé l’auteure d’un vol dans un magasindiscount de Portsmouth, dans le New Hampshire, au nord des Etats-Unis, un policier a décidé de payer sa marchandise, rapporte le Washington Post, début décembre.

Cette femme cherchait en effet des ingrédients afin de concevoir un gâteau d’anniversaire pour sa fille. Faute de moyens, elle se résout à les voler. Un employé du magasin discount le signale à la police.

« L’enfant ne doit pas payer » pour les erreurs de ses parents

L’officier Michael Kotsonis, en poste depuis 19 ans à Portsmouth, se rend alors sur place. Mais au lieu d’interpeller cette mère, il décide de prendre les produits volés, et de retourner au magasin pour payer la note, d’environ 7 euros.

« Je n’ai pas fait cela pour être médiatisé », explique Michael Kotsonis, au Portsmouth Herald. Sans pour autant cautionner le crime de cette femme: « l’enfant ne doit pas payer » pour les erreurs de ses parents, a insisté le policier.

Source : AFP

 

Voilà un geste superbe, je publie car je trouve que ce genre d’acte mérite un coup de projecteur. Qui sait ça pourrait inspirer d’autres actions positives !!!!