Cassure….. Censure et perversion

Voilà, j’ai du fermer ce blog, mon travail a été pris à partie. Il a été détourné pour me nuire, pourtant j’écris sous un pseudonyme, et je ne cite aucun nom ni aucun lieu précis. Seule une personne me connaissant fort bien et bien renseignée pouvait faire un rapprochement et agir contre moi. Bref un pervers narcissique, n’est ce pas !!!

 

Ce blog était destiné à aider les femmes et les malades, il m’a poussée dans le vide.

 

J’ai du pour me protéger, fermer le blog, je me suis sentie comme violée.

 

Je considère ceci comme une censure….. ce blog ne contient rien qui permet de m’identifier directement……

Alors….. bien des questions

Société : France 2 : un reportage interdit de Complément d’enquête est anonymisé

Dans ce sujet prévu pour être diffusé jeudi soir 23 juin 2016, une plainte pour harcèlement sexuel visant le patron d’une grande entreprise était évoquée.

France 2 s’est vu interdire par décision de justice de diffuser jeudi soir un reportage évoquant une plainte pour harcèlement sexuel visant le patron d’une grande entreprise, sans avoir supprimé toute référence à ce dernier, a appris l’AFP de sources concordantes. Afin de se conformer à cette décision, rarissime, la chaîne a diffusé comme prévu jeudi soir le reportage dans l’émission Complément d’enquête, mais dans une version anonymisée, a déclaré à l’AFP l’avocat de la chaîne Eric Andrieu. Ce soir-là, le magazine, présenté par Nicolas Poincaré, était consacré à l’affaire Baupin qui a secoué la classe politique il y a quelques semaines.

Dans sa décision, consultée par l’AFP, la juge des référés (procédure d’urgence) a considéré que la diffusion du reportage tel quel porterait atteinte à la présomption d’innocence et à la vie privée de l’homme visé par la plainte pour harcèlement sexuel. Accusations qu’il conteste fermement selon son avocat Olivier Baratelli. Dans l’extrait suivant, le nom de la personne visée par la femme témoin est bipé.

Contacté par les journalistes de l’émission, le patron, avait refusé de s’exprimer. Craignant que l’émission ne «donne une exposition médiatique de grande ampleur à ce qu’ils considèrent relever d’une tentative de déstabilisation de la société à travers son dirigeant actuel», il a demandé et obtenu dans un premier temps de pouvoir visionner le reportage litigieux, avant de demander son interdiction.

France Télévisions fait appel

Dans son ordonnance, la juge du tribunal de grande instance de Paris considère que «le respect de la présomption d’innocence (…) s’oppose à ce qu’une personne soit, sur un reportage d’une dizaine de minutes, publiquement désignée comme coupable des faits faisant l’objet d’une information judiciaire, avant même qu’elle ait pu s’exprimer devant le juge d’instruction sur les faits qui lui sont reprochés».

Quant à la lecture de messages à connotation sexuelle qu’il aurait adressés à celle qui a porté plainte pour harcèlement sexuel, elle «porte à l’évidence atteinte au respect dû à sa vie privée», estime la juge. France Télévisions avait immédiatement fait appel de cette décision rendue en début d’après-midi, mais selon Me Andrieu, l’huissier qui s’est présenté au siège de l’entreprise où l’on a «refusé de prendre l’assignation».

Si bien que la cour d’appel a renvoyé l’audience, que France Télévisions souhaitait voir se tenir jeudi en fin de journée dans l’espoir de pouvoir diffuser la version initiale du reportage, au 15 septembre. Selon Me Baratelli, l’assignation en vue du procès en appel a été désigné tardivement jeudi et l’huissier a trouvé porte close.

Afp agence.

Facebook va enfin être jugé pour avoir censuré L’Origine du monde

La cour d’appel de Paris vient de déclarer les tribunaux français compétents pour trancher un conflit entre un internaute et le réseau social. Cela va permettre de poursuivre Facebook pour avoir suspendu le compte d’un abonné ayant posté le fameux tableau de Courbet.

Israël : le livre censuré Geder Haya devient un best-seller

La semaine dernière, on apprenait qu’en Israël, le ministère de l’Éducation nationale censurait un livre mettant en scène une histoire d’amour judéopalestinienne. Ce qui ne manquait pas d’indigner une partie du milieu culturel, déjà braqué contre un des gouvernements les plus à droite de l’histoire d’Israël. Le livre était sorti il y a 18 mois, et, depuis cette mise à l’index, en une semaine il est devenu un best-seller. 

 

Geder Haya, le roman de 344 pages de l’Israëlienne Dorit Rabinyan qui avait reçu le prix Berstein en 2015, avait été écarté des listes de lectures des lycées, malgré la forte demande des enseignants de pouvoir le conserver dans les programmes. Motif : il ne fallait pas que le livre soit perçu comme encourageant les relations intimes entre Israéliens et Palestiniens.

dorit livre

 

Quasiment le même jour que cette mise à l’index, plus de 5000 exemplaires du livre avaient été vendus, ce qui est énorme pour les standards israéliens. Les droits de traduction avaient déjà été achetés en anglais, allemand et français, mais les éditeurs en question presseraient maintenant le pas pour faire paraître le livre plus tôt. De nouveaux contrats ont été discutés depuis ce succès pour publier au Brésil, en Espagne ou en Hongrie.

 

Dorit Rabinyan, l’auteure de 43 ans, s’est confiée à l’AFP : « Cette marche vers les libraires est comme un ralliement, ce ne sont pas seulement ceux qui aiment mes livres qui achètent Borderlife (titre anglais de Geder Haya, ndlr), ce sont ceux qui aiment la démocratie. En achetant mon roman, ils expriment une nouvelle fois leur confiance et leur foi dans le libéralisme en Israël, dans la liberté de choix et de parole. »

 

En réponse à cette censure du ministère, le TimeOut Israëlien avait publié cette vidéo, montrant des couples israélo-palestiniens, homos et hétéros, en train de s’embrasser. La vidéo a très vite été supprimée de Facebook, mais elle est toujours visible sur YouTube. Son lien est en fin d’article.

 

La possibilité de relations judéo-palestiennes est perçue comme une menace nationale en Israël. Bien qu’aucune loi n’interdise spécifiquement les mariages mixtes, il est rendu virtuellement impossible par l’absence d’institutions permettant le mariage civil. Le Grand-rabbin a donc le contrôle sur toutes les affaires matrimoniales.

 

Mais ces relations mixtes sont en réalité très rares, comme le confie l’auteure elle-même : les Israéliens « voient les Palestiniens comme une masse, et eux aussi nous voient comme une masse. Se regarder dans les yeux, comme cela s’est produit entre mes personnages, est une expérience très rare pour un Israélien. »

la vidéo censurée sur Facebook encore visible sur you tube

Actualités.com

Autres articles sur le même sujet

Article du Figaro

le Point