Avec moins de croquettes, le chat est plus affectueux !

Il est peut-être temps de mettre votre chat au régime. Et contrairement aux idées reçues, il n’en sera que plus reconnaissant, en étant plus affectueux.

Faire faire un régime à son chat serait, en plus d’être bénéfique pour sa santé, une véritable cure de bonne humeur pour lui. Il deviendrait, selon The Journal of Veterinary Behavior (Le Journal du comportement vétérinaire) plus affectueux.

Larissa et Doug Peluso, d’Eatontown dans le New Jersey (États-Unis) craignaient justement l’inverse, selon le New York Times. Maya avait atteint un poids critique de plus de 11 kg. La pauvre n’arrivait même plus à sauter sur le lit de ses propriétaires ! Douleurs articulaires et diabète étaient une menace imminente. Larissa et Doug Peluso se sont finalement résignés non sans appréhension. En 16 mois, Maya à perdu près de 5 kg pour le plus grand bonheur de tous.

Mauvaise interprétation humaine

L’étude, publiée en ce début d’année, a été applaudie par les vétérinaires qui depuis quelques années n’avaient pas les arguments suffisants auprès des propriétaires de chat, alors que le nombre de chat en surpoids étant grandissant. « Les chats ont l’art de nous manipuler : quand ils ont faim, ils sont particulièrement affectueux. Alors les gens feraient n’importe quoi pour garder leur chat heureux », explique le Dr Richard E. Goldstein.

Pour l’étude, 58 chats ont dû perdre 25 % de leur poids. Dans le même temps, les propriétaires devaient remplir un questionnaire : quand je réduis sa ration de croquette ou de pâté, mon chat ronronne-t-il, dort ou miaule-t-il plus ? Va-t-il même se montrer agressif ou au contraire câlin ?

Plus affectueux

Résultat : trois quarts des chats ont effectivement perdu du poids et, certes, ils ont davantage sollicité leurs propriétaires par des miaulements ou en les suivant à la trace, mais sans développer une quelconque agressivité.Au final, l’étude montre que le quiproquo vient de l’homme lui-même qui interprète : « Si mon chat se frotte à mes jambes, c’est qu’il veut manger. » Faux. Et bon à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :