Aire sur Adour, beauté d’un retour automnal.

Eh voilà je suis de retour, j’ai à nouveau une connexion internet digne de ce nom, pendant un mois je n’ai pu avoir des conditions décentes pour publier, ça ramait, bref j’ai du devenir une  blogueuse patiente.. Ma cure à Capvern les bains vient de se terminer, sans internet…. d’où ce silence.

Sur le chemin du retour, j’ai pris ces photos, je les aime, elles « sont » l’automne en douceur et en rayonnement, on a envie de… rien… sauf contempler. L’Adour très bas est tel un miroir.

aire-sur-adour-automne

aire-sur-adour-ladour-paisible

Alors Enjoy et rêvez, c’est doux et chaud comme une belle journée d’automne où le soleil inonde de ses rayons.

Nota: ces images je les dédie à ma maman disparue, elle aurait aimé, aujourd’hui c’est son anniversaire, bon anniversaire là où tu es maman chérie, ta fille t’aime.

Rio 2016 : tous les chiffres des Jeux paralympiques

J’admire profondément les performances des athlètes qui disputent actuellement les jeux paralympiques à Rio. Ils ont transcendé leur handicap pour en faire un atout, alors : »chapeau bas face à vous Mesdames et Messieurs, bravo ! »

Cette nuit Sandrine Martinet a apporté à la France sa première médaille d’or, sa photo illustre cet article, bravo à elle. Sa photo et son sourire illustrent cet article.

Alors en chiffres, que représentent ces jeux paralympiques….. Poursuivre la lecture de « Rio 2016 : tous les chiffres des Jeux paralympiques »

Ma Bretagne, belle même dans ses détails…

Selon la légende, sainte Anastasie/santez Anastazia serait la fille du seigneur de Koad-Meur et de sainte Bider/santez Bizer. Mise à mort à la fontaine par son père parce qu’elle refusait de se marier au seigneur de Penhoat, la jeune fille aurait sanctifié le lieu. Sainte Anastasie/santez Anastazia est, par ironie, devenue la patronne des journalistes […]

via Fontaine Sainte Anasthasie 1/2 — La photo de treize heures

Quatre plages françaises dont une bretonne dans le Top 20 mondial

Le quotidien britannique The Guardian vient de publier son palmarès des plus belles plages du monde. Quatre grèves françaises figurent parmi les 20 premières.

Le quotidien britannique The Guardian vient de publier son palmarès des plus belles plages du monde. La France compte quatre plages dans le Top 20 : l’Aquitaine, la Polynésie, la Bretagne et la Corse sont à l’honneur !
quatre-plages-francaises-dont-une-bretonne-dans-le-top-20-mondial_0 (1)

C’est d’abord la dune du Pilat qui a charmé les auteurs du classement. Classée deuxième, la dune du Pilat est qualifiée par The Guardian « d’éblouissante » et n’a finalement qu’une seule rivale au monde : la plage de la Source d’argent aux Seychelles. Excusez du peu !

La deuxième plage française de ce Top 20 ne vous surprendra pas tant elle est connue : Bora-Bora en Polynésie, classée 12e. « Bora-Bora avec sa brise, ses eaux à 26-29 °C et ses palmiers a tous les clichés de l’île paradisiaque », souligne The Guardian.

À la 14e place du Top 20, direction la Bretagne et la presqu’île de Crozon où sable blanc, grottes, plongée, kayak et surf sont au programme sur et autour de la plage de Morgat… sans oublier« ses nombreuses crêperies sur le port », comme le rappellent nos amis anglais.

Enfin c’est encore une plage française qui clôture ce Top 20 du Guardian… la plage de Pinarello et ses pins, en Corse, ne pouvait être absente d’une si jolie carte postale.

Diaporama :

Diaporama des belles plages du monde

Vous devez vous en doutez, je fréquente évidemment la plage de Morgat et surtout un endroit où randonner est paradisiaque : l’île Vierge, avec ses falaises abruptes ses faux airs de Porquerolles, on y croise rarement quelqu’un, la nature est à nous, les oiseaux, les abeilles, le bruits des vagues, on se sent si bien, comme seul au monde. 
Marie
Article Ouest France

Le fils de David Bowie va devenir papa !

Ça fait chaud au cœur malgré tout cette nouvelle ! La vie continue d’une jolie façon.

Le 10 janvier dernier, David Bowie s’éteignait « paisiblement, entouré de ses proches », deux jours après avoir fêté ses 69 ans et après avoir sorti son dernier album, Blackstar, sorte de testament artistique. L’icône de la pop britannique, emporté par un cancer, laissait derrière lui sa femme, l’ex-mannequin d’origine somalienne, Iman Mohamed Abdulmajid, leur fille de 15 ans, Lexy, mais également un fils bien plus âgé, Duncan Jones, 44 ans. Sur les réseaux sociaux, ce dernier a fait part d’une nouvelle inattendue, qui devrait apporter un peu de bonheur à cette année qui a si mal commencé : lui et sa femme, la photographe Rodene Ronquillo, s’apprêtent à devenir parents !

David Bowie aurait pu être grand-père, mais le sort en a voulu autrement. En effet, l’interprète de Ziggy Stardust est décédé bien avant la naissance de son premier petit-enfant. Comme le révèle Duncan Jones sur Twitter, le terme de la grossesse son épouse est prévu pour le mois de juin. Néanmoins, le réalisateur de Warcraft : Le Commencement(né de l’union de David Bowie avec Angela Barnett), précise qu’il avait pu annoncer à son père la bonne nouvelle, avant son décès.

Une grossesse qui est venue illuminer les fêtes de Noël, grâce à une carte réalisée par Duncan Jones lui-même : « Cela fait un mois que papa est mort aujourd’hui (mercredi, 10 février 2016, ndlr). Je lui avais écrit cette carte pour Noël. On l’attend pour le mois de juin. C’est le cercle de la vie. Je t’aime, grand-père », a ainsi publié le futur papa, sous une photo représentant un bébé in utero, au dessus duquel une bulle lui fait dire : « J’attends ». Rodene Ronquillo, future maman, y est également allée de son petit commentaire avec une touche d’humour : « Honte à ceux qui ont simplement pensé que j’étais vraiment grosse et n’en ont rien dit. Ahah ! »

A quelques mois près, l’immense artiste aurait donc eu la chance de voir naître l’enfant de son fils. Il n’aura malheureusement pu se satisfaire que de l’heureuse annonce. Duncan Jones donnera-t-il à son bébé, un prénom qui viendra rendre hommage à son défunt père ? Réponse dans quelques mois.

Marcel Pagnol en bandes dessinée, joli cadeau de Noël

Une belle histoire enfin en bandes dessinées, La Gloire de mon père de Marcel Pagnol est sortie juste avant les fêtes, j’adore Pagnol et le trait de crayon de Morgann Tanco rend superbement hommage à la Provence.

Il nous prend des envies de cigales et de garrigues, de soleil écrasant les roches brûlantes.

pagnol1

Ce premier tome des souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol raconte des vacances d’été qui sont  une révélation pour le jeune Marcel Pagnol et son petit frère, qui tombent amoureux des collines, de sa végétation sauvage, de ses massifs de roche : Garlaban… Scènes truculentes de vie, humour et souvenirs nostalgiques, le sens inné de Pagnol de la mise en situation, son goût de la farce, émaillent ce récit chaleureux, dont le charme se partage entre les décors et la saveur ciselée des dialogues.

 

 

lien vers un site qui vend le livre :

site Angle.fr

Escapade au Salon « vivons » de Bordeaux

Vous le savez maintenant toutes et tous je suis avide de nouveauté, Mardi dernier mon amie avait une idée qui m’a emballée, aller flâner au Salon « Vivons » à Bordeaux Lac

L’idée me plaît d’autant plus que j’adore les escapades entre copines.

Agréable surprise en arrivant, les parkings ne sont pas chargés, nous pouvons nous garer pas trop loin

A l’entrée dans le salon, une évidence s’impose : Ouf nous n’aurons pas droit à un bain de foule, le public est plutôt clairsemé.

Cap à droite, nous traversons les voitures neuves, ça ne nous intéresse pas du tout.

Ensuite commencent les jolies découvertes, je vais les partager avec vous en images.

Une jeune femme présente son travail, elle excelle dans la décoration. Compose elle même le motif de ses tissus Son style est décalé et très gai Puis elle assemble les étoffes en coussins, divers objets de décoration utiles, de bonnes idées de cadeaux avec les fêtes qui arrivent Elle travaille autant en camaïeu de couleur qu’en contraste, j’adore.

Voici des photos de son travail

 

Une présentation de meubles attire aussi mon attention, de la fabrication française, j’adore le style gai et frais. Les vases sont fait à la main artisanalement. Qu’en pensez vous, ne sont ils pas raffinés et gais ?

Nous avançons à travers les produits alimentaires, je goute du nougat… miam il est bon mais cher, je ne veux pas trop en prendre. Je demande à la vendeuse quel poids à peu près ferait une tranche. Là j’ai une réponse qui n’en est pas une : on ne peut pas savoir quand on coupe !!!! Intérieurement j’ai envie de me marrer devant tant de mauvaise foi, du coup je ne lui prendrais rien.

Dégustation de pain d’épices, et aie aie…. il a mis du beurre dedans, pour du pain d’épices artisanal c’est étonnant et décevant, bon je l’ai à peine goûté ! mais attention désormais.

Les fromages, miam aussi mais là il ne vendent que par quart de meule…. mais c’est énorme ça !!!

Puis nous avons le regard attiré par un fort joli stand d’un artisan chocolatier, il a mis du chocolat en dégustation en illimité. Je trouve ça très cool et commerçant.

 

Au centre de son stand l’artisan est là près d’une sculpture de sirène qu’il a confectionnée, j’irai le voir à son commerce, promis, il est talentueux et sympa.

 

Voici encore une très jolie présentation, attention à l’abus cependant c’est alcoolisé, mais vous pouvez regarder à volonté  🙂

salon bouteilles couleurs

 

Nous voici sorti de tentations gourmandes, Nous passons près d’un superbe jardin éphémère à tendance zen et un autre de style exotique, ils sont très réussis, apportent une note fraîche au milieu des exposants.

 

 

Puis nous arrivons dans l’aire dédiée aux sports, nous y passons un superbe moment auprès de nos amis basques qui nous initient au lancer de la pelote basque, et j’ai gagné ma balle. J’étais trop contente, merci à Raymond et à son équipe pour leur bonne humeur

salon pelote basque

 

Nous nous dirigeons pour terminer cette journée assez fatigante vers les travaux manuels, c’est ce que veut voir mon amie, j’ai aussi trop envie de voir des nouveautés dans ce genre qui se se renouvelle tout le temps.

 

Nous avons craqué sur un kit pour créer des bougies liquides, c’est très coloré et facile à faire

salon bougiessalon bougie

Puis nous passons une heure à chercher des boutons pour décorer nos ouvrages, le vendeur commençait à bouillir.

salon boutons

 

Voilà nous ressortirons tard du salon, les jambes en compote, nous avons passé une super journée sans trop flamber, les yeux pleins d’images et de souvenirs.