What is the translation of « pervers narcissique » for an anglophone : narcissitic personnality disorder ?

As people worldwide continue to suffer from such deviant personnalities, I am trying to find in the english language, the exact translation for this type of deviant and dangerous behaviour.

narcissism1

I have found  term « pervert narcissitic », and I have also  found the term Narcissitic Personnality Disorder, but here in France I don’t think that it is just a narcisstic personnality. It is actually much more than that. It pertains to people whose personality could be described as sadistic, manipulative and predatory. Essentially, they have a need to destroy!

(Which unfortunately, has also been something which I have experienced in my own life.)

In fact, it may possibly be translated more accurately  as being that of a « narcissistic pervert ». I believe that is may be the best translation, which may possibly be not a very frequently encountered term in the English language. Maybe this may be because the term « narcissistic pervert » is not used in the DSM – (The Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders)?

narcissism
The Narcissitic personnality is something quite different here in France.

When we talk about a sexual pervert – (not in the manner that it may be encountered in everyday language, but rather the language of psychology) – it could be used to describe people who exhibit signs of sexually deviant behaviour – (or something similar.) This behaviour stems from an innate desire to hurt and destroy. Therefore, one could reason, that this behaviour could also be described as sadist.
Well……….. perversion, without the sexual component…….is sadistic.
When one refers to the dictionnary definition for the word « pervert » – (in the french language, just like that in english language) – one will notice that this definition is not necessarily only a sexual problem: http://www.answers.com/topic/pervert
The everyday spoken french language also thinks that this term  defines a sexual problem. But it is not!………. and quite separate from that of one only pertaining to sexual behaviour…..

Here is an english blog about this destructive psychological disorder. It is based upon that of my own blog, and derived from my own personal life experience, and that of my own will to rebuild myself after having been nearly destroyed by such a deviant personnality. In addition, I have added a translation button to my blog so that if you are an english speaker, you will be able to access my blog more easily – (especially if you feel conncerned that your life may have also been affected in someway, by a relationship that you may have had with another person with this psychological disorder.)

narcissism2

When you live with someone who is a narcissist, one almost has the sense that one is  blind, and unfortunately, suffering as well. Therefore,  I would like to offer assistance to empower you to take the right path………

« Come to the rainbow with me. »

Below, please find attached some pertinent hyperlinks which may be of some further assistance to you.

An english blog :

How to leave the narcissist with your emotions intact

Few other keys here :

keys to try to understand if you’re or not in a narcissist relationship

narcissist-traits

As well…….. here are some link to my own articles, as well as some articles about the tips to recognize a narcissist :

30 critères qui signent la personnalité du pervers narcissique

One article about « narcissist »

Feel free to read my life experience, translate the text with the blue button on the right, this could help and save you time….

[Témoignage] Sofia : “De fait, je me sentais soulagée, mais le nombre de fois où je me suis dit “Cette fois, c’est la bonne” et d’un coup le MANQUE, des crises physiques.” + Le secret qui vous fait rester avec le PN — Le Pervers Narcissique – Survivre à l’abus narcissique [#SAN] Je relaye ce témoignage puissant, il répond à la question que l’on me pose souvent : mais pourquoi es tu restée avec lui ?

Amis lecteurs, Merci à Sofia, nouvelle lectrice du blog qui nous fait partager son calvaire avec un pervers narcissique. Ce témoignage donne l’opportunité de voir clairement le plus grand secret des pervers narcissiques. Le lien qui les unit à leurs proies n’est pas un lien d’amour, contrairement à ce que certaines personnes croient, mais un […]

via [Témoignage] Sofia : “De fait, je me sentais soulagée, mais le nombre de fois où je me suis dit “Cette fois, c’est la bonne” et d’un coup le MANQUE, des crises physiques.” + Le secret qui vous fait rester avec le PN — Le Pervers Narcissique – Survivre à l’abus narcissique [#SAN]

Prisons invisibles……. invisible prisons

Elles sont si nombreuses, souvent tabou, ignorées….

Les victimes des pervers narcissiques sont dans des prisons invisibles, quand on en sort, on se sent VRAIMENT comme un taulard qui ne sait plus rien de la vie, le risque est de replonger……….LA PEUR est de replonger rien n’est plus cher que la liberté, la vie est tellement belle au dehors.

 

Mais, qui est VRAIMENT LIBRE ? n’avons tous nous pas des prisons invisibles qui nous lient plus ou moins inexorablement ?

le tabac

l’alcool

Les obligations

……………………… la liste serait fort longue

En illustation à cet article qui est mon coup de gueule de ce jour, c’est aussi un sujet de méditation, je vous propose ma trouvaille de ce jour une superbe chanson : invisible prison sur la prison qu’est l’addiction à l’alcool…. exemple parmi tant d’autres.

ZEANE : INVISIBLE PRISONS

Invisible Prison…. (je kiffe)

There’s a place all alone you can go to
And you will if you’re cool I can show you
Get to know you

Cuz we go through
The same things in the world
That you know you
feel cuz everybody loses
And everybody bruises too
It’s real
No matter what you’re doing
Everybody feels it too
Yeah cuz i know what it means to
Break down, no sign of relief
Can’t breathe
‘Cause all of that pressure and pain
No one understands
Can’t explain
Everything that you’re feeling right now
And it hurts « Suck it up »
Is what they say
I wish I could tell you it will be okay
But it’s not, And that’s okay
Cuz when your life throws a right Tell me are you strong enough?
Yeah
Cuz with your head hanging down
I swear you got to pick it up
Cuz you got to be brave and be bold
Be crazy enough to live it up
Cuz when your life throws a right Fight back Uppercut
Yeah
It hurts
We all got doubts and pain
We all getting wet in the rain
We’re human and that’s the game
So why would you ever complain
You live life once
It’s never the same
You try so hard
But never in vain
And that’s just life
Whatever the price
We all got here
From a roll of the dice
I know, everything you’re thinking
Sometimes, feels like you’re shrinking
You’re not
The world’s just sinking
Take a look around
All the lights keep blinking
No one is left to save the day
You’re doing what you can
Trying to find your way
And I wish I could tell you
It will be okay
But I can’t, And that’s okay
Cuz when your life throws a right Tell me are you strong enough?
Yeah
Cuz with your head hanging down
I swear you got to pick it up
Cuz you got to be brave and be bold
Be crazy enough to live it up
Cuz when your life throws a right Fight back uppercut
Yeah
Sometimes I don’t even care
Wanna yell out
Wanna pull my hair
Tell the universe
All of this ain’t fair
You told me you we’re here
But nobody is there
Like I am not aware
When everyone stares
Judging my life by the skin I wear
The money I make
And the burden I bear
And I ask you for nothing in return
For these years
Yeah
We been there we done that
We broke out and ran away from that
Now we’re free
Why would I run back
They can do what they want
But I’m never gonna come back
I won’t live in
Invisible Prisons
Poor decisions and your religion
And I wish I could tell you
It will be okay
But I can’t, and that’s okay
Cuz when your life throws a right Tell me are you strong enough
Yeah
Cuz with your head hanging down
I swear you got to pick it up
Cuz you got to be brave and be bold
Be crazy enough to live it up
Cuz when your life throws a right Fight back uppercut
Yeah

 

 

Alors tous, vivez LIBRES……….. regardez autour de vous…. faites tomber vos châines.. c’est un ordre ……..NA

 

bonne journée

 

Marie (libérée… mais a toujours peur de replonger……)

 

 

Pétition pour s’unir contre les pervers narcissiques

bonjour,

 

Je reçois ce jour le lien pour signer une pétition contre les pervers narcissiques, je l’ai signée, je vous propose à votre tour de le faire, en voici le texte :

 

Victimes de violences psychologiques et de violences physiques au sein de la famille :

UNISSONS-NOUS !

Conjoints et enfants nous subissons le climat délétère et souvent incestueux. L’enfant est totalement effacé alors que, lui aussi, subit et est traumatisé à vie , il ne peut pas  se construire et devenir un adulte responsable sans séquelles.

Victimes laissées sur le côté de la route, dont personne ne fait cas, nous seules pouvons nous faire reconnaitre en tant que telles, il faut l’avoir vécu pour comprendre et faire comprendre. Notre emprisonnement n’est pas médiatique, nous n’avons pas été enlevées par des terroristes ! Sauf que nous avons connu la terreur au quotidien !

Les médias  parlent sans arrêt des pervers narcissiques manipulateurs, ce terme devient galvaudé et banalisé. Pourtant ils nous laissent des séquelles  indélébiles. Personne ne se penche sur notre sort, pourtant nous existons et nous souffrons. On nous étiquette comme des co-dépendantes, des personnes à trouble de la personnalité, masochistes, il n’en est rien, nous sommes normales ! Cela peut arriver à tout le monde même dans les hautes personnalités. Certains mots à répétition tuent, les coups font mal, mais la mainmise mentale et la manipulation nous ont endormies et séquestrées dans ce système. Lorsque le déclic se produit, nous réalisons que notre vie avec ce personnage dépourvu d’humanité a été bâti sur la duperie, la dévalorisation, les brimades, le décervelage, l’emprise.

Nous ressentons alors  un désespoir profond, de  l’incompréhension, du dégoût. Nous nous rendons compte que nous sommes des morts-vivants depuis longtemps. Côtoyer un pervers narcissique entraine des ravages irréversibles : suicides, maladies psychosomatiques graves et parfois mortelles, tel le cancer pour ceux qui survivent de la dépression et un stress post traumatique à vie.

Plus il y aura de signataires, plus notre courrier adressé à qui de droit portera ses fruits en vue d’un texte de Loi réclamé à Monsieur le Président de la République et copie jointe à Monsieur le  Garde des sceaux et copie jointe à Madame la Ministre aux droits des femmes.

 

Voici le lien :

pétition contre les pervers narcissiques

 

 

Scandaleux : Pour les prud’hommes, traiter un coiffeur de « PD » n’est pas homophobe

« Dans le milieu de la coiffure », ce ne serait pas un propos homophobe, car « les salons emploient régulièrement des personnes homosexuelles », a écrit la cour.

Il faut se pincer pour y croire. Un jugement rendu par le conseil de prud’hommes de Paris en janvier dernier estime que traiter un coiffeur de « PD » n’est pas une insulte homophobe. La cour avait été saisie par un employé licencié par un salon de coiffure parisien.

L’affaire démarre au début de l’année 2015, rapporte France Info. L’employé reçoit alors un SMS de sa manager, envoyé par erreur : « je ne le sens pas, je ne le garde pas, c’est un sale PD, ils ne font que des tours de pute. » Le lendemain, elle lui annonce la rupture de sa période d’essai, invoquant une « insuffisance professionnelle ».

« Les salons emploient régulièrement des personnes homosexuelles »

Le coiffeur saisit alors le Défenseur des droits, qui enquête, puis le conseil des prud’hommes. Dans sa défense, le salon de coiffure assure que ce n’est pas lié à l’homosexualité de son salarié. Les juges du travail condamnent malgré tout l’employeur à 5 000 euros mais ne retiennent pas le caractère discriminant.

Un jugement que n’accepte pas la victime, car l’argument invoqué par les juges est pour le moins surprenant. « En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, il [le terme « PD », NDLR) ne peut être retenu comme propos homophobe, car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles notamment dans les salons de coiffure féminins, sans que cela ne pose de problèmes », écrivent-ils.

« Scandaleux »

Pour Slimane Laoufi, chef du Pôle emploi privé auprès du Défenseur des droits, le conseil des prud’hommes a « ni plus ni moins repris les conclusions de l’avocat du salon de coiffure » et se demande si la décision n’a pas été rendue « dans la précipitation ».

Depuis ce matin, l’information provoque l’indignation, notamment sur les réseaux sociaux. Un véritable bad buzz, non pas pour le salon de coiffure, mais pour la cour des prud’hommes qui a rendu le jugement. Au micro de RTL vendredi matin, la ministre du Travail Myriam El Khomri a jugé « scandaleux » et « choquant » cet arrêt des prud’hommes. La victime a fait appel, et de nouveau saisi le Défenseur des droits.

Une information qui fait écho à ce qui se passe dans l’État du Mississippi, outre-Atlantique. Une loi vient d’y être votée qui autorise les commerces de l’État du Mississippi à désormais refuser de servir des couples homosexuels. Le texte, repéré par le Washington Post, va plus loin en autorisant les magasins à « déterminer qui peut aller dans les toilettes, les cabines d’essayage et les vestiaires ». La mesure devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2016.

Handicapées, plus jeunes et éduquées que leurs conjoints : portrait-robot des femmes victimes de violences

Je viens de lire cet article, le titre déjà m’a interpellée, je me reconnait dans ce portrait de femme, récit :

Les femmes diplômées sont victimes de conjoints qui le sont peu et le plus souvent plus âgés qu’elles : une étude inédite dévoile les profils des auteurs de violences au sein du couple.

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a publié mercredi une enquête inéditedressant le portrait des victimes de violences au sein de leur couple. Il propose une analyse des « profils des personnes de 18 à 75 ans » se déclarant victimes de violences physiques ou sexuelles et dont l’auteur(e) est le conjoint.

Ces informations ont été obtenues à partir des résultats des enquêtes dites de victimation conduites entre 2008 et 2014 avec l’Insee. Chaque année, quelque 17.000 ménages représentatifs sont ainsi interrogés sur des faits de délinquance qu’ils déclarent avoir subis et pour lesquels ils ne portent pas systématiquement plainte.

L’étude porte sur les hommes ou femmes se déclarant victimes de violences dans le couple sur deux ans: 8,2 pour mille des personnes interrogées pour les hommes, 18,7 pour mille pour les femmes. Pour l’ONDRP, une minorité des faits déclarés sont des cas de violences sexuelles.

L’étude note que les femmes victimes de violences le sont le plus souvent de la part d’hommes plus âgés qu’elles, alors que c’est l’inverse chez les hommes. Avoir un conjoint ayant un écart d’âge de plus de 5 ans conduit la part des femmes se déclarant victimes à 32 cas pour mille.

40 femmes diplômées sur 1000 violentées par le conjoint s’il n’a pas de diplôme 

Elle s’intéresse aussi aux diplômes des auteurs. Les « cas de figure » se révèlent, ici, « nombreux et variés », selon l’ONDRP. Globalement, les taux les plus élevés de violences visent des femmes diplômées dont le conjoint l’est peu. C’est l’inverse pour les hommes. Pour les femmes dont le conjoint est sans diplôme ou de niveau brevet des collèges, le taux de violences est proche de 26‰. Il est encore plus élevé si elles sont, ellesmêmes, d’un niveau supérieur: il s’établit à plus de 40‰ dès lors que la femme a au moins le baccalauréat, son conjoint étant sans diplôme ou de niveau brevet des collèges. En revanche, si la femme est peu ou pas diplômée et que son conjoint est diplômé de l’enseignement supérieur, la part des victimes déclarées est inférieure à 10‰.

Elle pointe également la répétition, ou non, de ces actes de violences sur deux ans: plus de la moitié des hommes répondent par l’affirmative, près de 3/4 des femmes. Et celles-ci ajoutent, pour près de la moitié d’entre elles, que les violences avaient commencé bien avant les deux années retenues.

Les résultats de ces enquêtes de victimation tranchent sur les chiffres officiels de la délinquance, basés notamment sur les plaintes effectives des Français. En matière de violences conjugales ou intra-familiales, les taux de plaintes sont souvent très bas en France, selon l’ONDRP.

la nouvelle application : app elles pour protéger les femmes