Le gel d’Aloé Véra antidouleur et bénéfique pour l’estomac et les intestins

Pour mes douleurs de névralgie pudendale et pour mes brûlures d’estomac je teste depuis trois mois le gel d’Aloé Véra… je suis très contente. Douleurs moins présentes et estomac bien moins acide ! Je prends un demi verre le matin avant mon déjeuner.

J’ai choisi un jus d’aloé véra le plus naturel possible, je le prends bio et équitable, je vous cite sa composition :

Aloe Vera natif* Bio** extrait de pulpe 99,39%, épaississant : gomme xanthane, antioxygène : acide ascorbique, inuline d’orange amère Bio**SANS EAU AJOUTÉE

*pulpe extraite de la feuille fraîche**ingrédients issu de l’agriculture biologique

Je ne cite pas de marque, je peux vous la dire en privé si vous le voulez, mais chose importante, lisez bien les étiquettes….. les compositions sont très variables.

Attention si vous êtes allergiques à l’oignon, à l’ail et aux asperges,  demandez conseil à votre médecin !

Vérifiez en ligne les prix ! il y a bien des différences entre les boutiques pour une même marque !

 

Voici les dix 10 Bonnes raisons de boire du gel d’aloe vera que le Docteur Atherton nous détaille

Les multiples substances du gel d’aloe vera peuvent, en tant que première réaction dans le corps, produire une Désacidification, Dépuration, Détoxication et un Dégraissage de l’organisme :

  • les substances basiques permettent un équilibre acido-basique
  • les minéraux bioactifs et les oligo-éléments dissolvent avec de l’eau les impuretés et les éliminent de la peau, de l’intestin, et des reins.
  • grâce aux vitamines A/C/E, au zinc, aux substances végétales secondaires, aux enzymes et aux fibres alimentaires, les toxines déposées sont neutralisées et éloignées.

 

 

Il y a des preuves évidentes et cliniques que la consommation de gel d’Aloe Vera améliore la capacité d’absorption des intestins

10. Effets sur les intestins

 

L’Aloe Vera est incroyablement bénéfique pour les fonctions intestinales, et le transit intestinal est plus efficace et plus facile, Le gel élimine souvent les troubles du transit comme les douleurs causées par les coliques.

 

9. L’aloe vera facilite la digestion

 

Un bon système digestif vous garantit que les nutriments que nous retirons de notre alimentation sont absorbés par la circulation sanguine. Il y a des preuves évidentes et cliniques que la consommation de gel d’Aloe Vera améliore la capacité d’absorption des intestins, en particulier pour l’absorption des protéines.

 

8. Effets sur la flore intestinale

 

L’Aloe Vera agit comme un équilibrant naturel dans de nombreux domaines, et plus que tout dans la sphère intestinale, où il tend à réguler la proportion de bactéries et de levures qui y résident. A différentes périodes de la vie, des déséquilibres peuvent survenir pour des raisons variées, et tout comme les probiotiques, l’Aloès aide à stabiliser la situation en ce cas.

 

Le gel d’Aloe Vera fournit les nutriments essentiels pour alimenter les cellules de la peau

7. Effets sur la peau, l’aloe vera est la plante reine pour une belle peau

 

Quand elles sont produites dans l’épiderme, les cellules de la peau sont assez grandes et très vivantes, mais avec le temps, elles atteignent la surface après 21–28 jours (pour une peau normale), et elles ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes. Elles deviennent de fines couches de kératine qui finissent par tomber. Le gel d’Aloe Vera fournit les nutriments essentiels pour alimenter les cellules de base. La peau demeure donc en bonne santé et elle peut accomplir ses fonctions vitales bien plus efficacement.

 

6. Augmentation de l’activité des fibroblastes grâce a l’aloe vera

 

Les fibroblastes sont des cellules spécialisées qui produisent des fibres, comme le collagène et l’élastine. Ces fibres donnent la structure de la peau et bien sur, lui donnent cet air rebondi et élastique. D’un point de vue cosmétique, elles sont donc importantes, mais elles participentégalement de manière déterminante au processus de guérison des plaies. Elles créent, en effet, un filet ou un réseau sur lesquelles les nouvelles cellules avancent pour fermer la plaie. L’Aloe Vera a pour effet de les stimuler pour qu’elles se reproduisent plus vite et donc, étant plus nombreuses, elles produisent davantage de fibres. Le temps de guérison des plaies sous l’influence de l’Aloe Vera peut donc être réduit d’un tiers.

 

 

5. Activité antivirale de l’aloe vera

 

Dans la couche de mucilage de la feuille qui protège le gel, on trouve également une longue chaine de polysaccharides. Elle a la capacité de nous défendre contre les attaques des virus, des virus simples qui causent nos petits maux quotidiens aux plus complexes. Ce sucre a été extrait de l’Aloe Vera aux États-Unis et inséré dans un médicament, mais ce n’est pas la peine de l’extraire : il vous suffit de boire du gel d’Aloe Vera qui est tout aussi efficace.

 

 

4. Effets anti-inflammatoires et antidouleurs

Parmi les substances identifiées dans l’Aloe Vera, de nombreuses ont des vertus anti-inflammatoires et antidouleurs, ce qui est très utile pour les personnes souffrant de ces symptômes.

Parmi les substances identifiées dans l’Aloe Vera, de nombreuses ont des vertus anti-inflammatoires et antidouleurs, ce qui est très utile pour les personnes souffrant de ces symptômes. En particulier les sportifs ou les personnes à partir d’un certain age.

 

3. L’aloe vera une source bénéfique de minéraux

 

Parmi les minéraux que l’on trouve dans l’Aloe Vera, nous pouvons citer : calcium, sodium, potassium, fer, chrome, magnésium, manganèse, cuivre et zinc. En effet, la plante pousse dans les zones où le sol est naturellement riche en ces éléments, et ses racines les absorbent pour nous les livrer sous forme disponible.

 

2. Une source bénéfique de vitamines

 

aloe vera ses propriétés, ses bénéfices AloeVeraSante | en usage interne : anti-inflammatoire, antiseptique, hémostatique, antalgique, apaisant, immunisant, antibiotique, antiallergique
Cliquer pour agrandir

Le gel d’Aloe Vera contient de nombreuses vitamines, et même des traces de vitamine B12, que l’on trouve rarement dans des plantes. En plus de la vitamine, l’Aloès contient des vitamines du groupe B, de la vitamine C, E et de l’acide folique. Bon nombre de ces vitamines ne peuvent être stockées par le corps, et nous devons sans cesse en consommer dans notre alimentation. Et quelle meilleure manière d’absorber notre dose quotidienne de vitamines avec notre gel d’Aloe Vera tout en renforçant naturellement les défenses immunitaires de notre corps contre les méfaits de l’oxydation ?

 

Les multiples substances du gel d’aloe vera peuvent, en tant que première réaction dans le corps, produire une Désacidification, Dépuration, Détoxication et un Dégraissage de l’organisme :

  • les substances basiques permettent un équilibre acido-basique
  • les minéraux bioactifs et les oligo-éléments dissolvent avec de l’eau les impuretés et les éliminent de la peau, de l’intestin, et des reins.
  • grâce aux vitamines A/C/E, au zinc, aux substances végétales secondaires, aux enzymes et aux fibres alimentaires, les toxines déposées sont neutralisées et éloignées.

 

 

1. L’aloe vera est un tonique général pour votre santé

 

En buvant du gel d’Aloès avec tous ses ingrédients essentiels (qui bien souvent font défaut à notre nourriture aujourd’hui), dont 19 des 20 acides aminés dont le corps a besoin, et sept des huit acides gras essentiels que nous ne pouvons synthétiser, notre corps peut alors fonctionner au mieux. Cela veut dire que le corps peut fonctionner à 100 %. Et vous en retirez un incomparable sentiment de bien-être, qui tend à augmenter vos capacités de résistance et même de lutte contre les maladies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Santé : L’exercice physique agirait comme un anti-inflammatoire

De toutes mes expériences, il ressort que je me sens bien mieux après une bonne marche à pied dans la journée ou une promenade à vélo ou alors une séance de natation.

Une étude menée par la faculté de médecine de San Diego apporte un éclairage nouveau sur les effets anti-inflammatoires d’une activité physique modérée.

Les scientifiques de l’université de San Diego, en Californie, se sont penchés sur les bénéfices sur la santé d’une activité physique modérée. Si les bienfaits de l’activité physique régulière ne sont plus à démontrer, cette étude vient apporter un éclairage nouveau. Elle a porté sur 47 participants que les scientifiques ont fait marcher sur un tapis roulant à un niveau d’intensité adapté à la forme physique de chacun. Les candidats ont subi un prélèvement sanguin avant et après chaque séquence d’exercice.

Dans leur publication, les chercheurs décrivent les réactions en chaîne qui se succèdent au cours de l’effort physique. Le système nerveux sympathique est activé et des hormones, l’adrénaline et la noradrénaline, sont sécrétées. Outre cette sécrétion hormonale, la fréquence cardiaque augmente ainsi que la pression artérielle.

Stimuler le système immunitaire

La grande trouvaille des scientifiques américains est à chercher du côté des récepteurs adrénergiques activés par l’adrénaline et la noradrénaline. Ces récepteurs possèdent des cellules immunitaires, leur stimulation par l’adrénaline et la noradrénaline enclenche une réaction immunologique. Cette réaction régule la sécrétion de cytokines dont l’une d’entre elles appelée TNFα est plus particulièrement en lien avec les mécanismes inflammatoires.

Ainsi, 20 minutes  d’exercice permettraient de diminuer de 5 % la production de cellules immunitaires qui stimulent la production du TNFα. Et, bonne nouvelle, l’exercice n’a pas besoin d’être intense pour déclencher ce mécanisme, ainsi, entre 20 et 30 minutes de marche rapide seraient suffisantes. Cette étude bouscule une nouvelle fois l’idée reçue que le repos est nécessaire en cas d’inflammation, notamment de l’arthrose de genou. Une activité physique modérée est plus que jamais recommandée.

Stéphane Demorand pour Le Point.

 

 

Santé : Etre Zen dans sa tête – Vidéos

« Je peux amener le cheval à la fontaine, je peux lui montrer l’eau, mais pas le forcer à boire » Proverbe chinois sur le lâcher prise.

Je vous ai déniché au gré de mes surfs sur internet une séries de vidéos courtes et pratiques pour la gestion du stress. Elles sont proposées par le  magazine Le Point, l’intervenant est le Docteur Serge Marquis.

À la recherche du bonheur. C’est le mot d’ordre du docteur Serge Marquis. Le médecin, atypique et surprenant, se bat depuis plusieurs années pour que ses patients soient plus heureux.

Il vient de publier un livre pour nous apprendre à moins tourner autour de notre nombril. Intitulé « On est foutu, on pense trop », l’ouvrage pointe du doigt les pensées négatives qui nous empêchent de profiter de la vie. Ces dernières sont représentées par un hamster. « Il nous rend la vie misérable. Il est source de souffrances psychiques et de souffrances physiques aussi », note le spécialiste. :

Ces vidéos je les trouve très bien faites, surtout très concrètes et courtes

Lien vers la vidéo : être zen c’est quoi ?

 

Lien vers la vidéo numéro 2 sur la respiration

Lien vers la vidéo numéro 3 sur la pleine conscience

Lien vers vidéo numéro 4 : les cadrans de jugement

Lien vers vidéo numéro 5 ; éviter de juger

Vidéo numéro 6 : respectez vos limites

Vidéo numéro 7 ; le lâcher prise

Découvrez qui vous êtes vraiment

 

Confidences d’une migraineuse…..ou la migraine telle que je la ressens… pour les non migraineux

AIehhh ce jour, depuis hier j’ai une crise de migraine…. encore (soupirs….)

Le pourquoi, je tente de le deviner, mais il peut être multiple, de nombreux articles sur internet dissèquent les causes de la migraine, voici le lien vers l’un d’entre eux. Mon but ici n’est pas un article médical, mais plutôt un article pour aider les accompagnants de migraineux.

Un très bon site, il y en a beaucoup sur le Web :

le site : migraine.fr pour en savoir plus sur la migraine.

Je suis migraineuse depuis mon enfance, c’est pour moi héréditaire, j’ai donc des médicaments toujours sur la main, une crise de migraine ne prévient pas, il faut donc toujours être prête et avoir de quoi faire face.

1 – Identifier la migraine : pour mon cas, douleurs débutantes d’un coté du crâne, mais aussi nausées, insomnies, intempérance, aggravation des acouphènes…difficultés à se concentrer, à trouver les mots, on dit un mot à la place d’un autre… Parfois j’ai aussi des vertiges, des baisses de tension…j’ai froid, je suis fatiguée…

2 – Dès que possible se mettre au repos, si douleur débutante prendre un anti algique, chacun connaît le produit qui lui convient, ceci est à voir avec son médecin avec soin ….  Chaque migraineux est différent, chaque malade migraineux a plusieurs types de migraines….

3 – Avertir son entourage de la crise.

L’entourage peut juste être présent, prévenant, compréhensif, une migraine passe avec le temps au bout de 2 à 4 jours. Le migraineux a logiquement son traitement, alors il faut juste être là pour le seconder dans ce qu’il ne peut faire durant la crise. En l’aidant ainsi, la crise passera plus vite….

4 – Trouver ce qui nous fait du bien :

Pas ou peu de bruit, une musique apaisante si on en ressent le besoin, une douche tiède…. Une marche à pieds, voire nager un peu…. aucune activité à risque. J’ai lors de crises des vertiges alors exit le vélo et la voiture, je ne conduis pas.

Avoir une compresse au froid, la poser sur l’endroit douloureux.

J’utilise aussi depuis peu la gemmothérapie avec succès, dès l’apparition des douleurs je prends du midogem sous la langue, dans mon cas ça fonctionne.

Mettre aussi de l’huile essentielle de menthe poivrée sur la zone douloureuse.

Contre les nausées j’ai trouvé un remède naturel : le gingembre, je le croque confit acheté comme ça à l’épicerie ou alors à la pharmacie en comprimés, notamment la marque Nauzia Phyto

Pour l’entourage :

  • Pas de panique, juste de la compréhension, de la douceur. Il faut juste prendre la migraine comme toute autre maladie. Ce n’est pas une grippe ni un bras cassé mais la personne est très handicapée. Il faut l’aider comme on aiderait tout autre malade.

Un migraineux est dans votre entourage, voici comment l’aider en quelques points :

  • Etre présent mais le laisser en paix, silence, ou peu de bruit, pas trop de lumière voire le noir complet.
  • L’aider dans ce qu’il ne peut faire : conduire, courses alimentaires…
  • Bref, l’accompagner surtout ne pas stresser, la migraine vient parfois du stress sous risque d’aggraver la maladie……
  • Faire baisser le niveau de douleur et de stress du malade en le massant,  lui apportant chaleur humaine et sourire.

 

Voilà, je continuerai à alimenter cet article un jour sans migraine, écrire ça avec une migraine est comme gravir l’Everest : j’ai eu un mal d’enfer à le faire.

Je prends avec plaisir les conseils d’autres migraineux…. C’est la malade qui parle.

Bonne journée à tous

Marie

 

 

 

Récapitulatif Santé : le naturel a tout bon ….grippe, bobos divers, huiles essentielles et autres remèdes…liens vers mes divers articles.

Les huiles essentielles sont très efficaces, voici les articles qui peuvent vous guider afin de vous soigner grâce à elles :

En cette période des fêtes plus précisément, mais aussi tout au long de l’année :

Les huiles essentielles et la digestion

Foie : Les 3 huiles essentielles pour votre foie.

Pour la circulation, l’été les femmes en sont souvent les victimes :

Santé : les jambes lourdes…. avec les chaleurs de ces jours… aie aie

 

Pour aider dans la pratique d’un sport :

Huiles essentielles,homéopathie = Bobos sportifs.KO..

L’hiver en période de grippes et coups de froid :

huiles de massage maison contre les rhumes et autres joyeusetés de l’hiver

La mauvaise saison est là : pensez aux traitements naturels : huiles essentielles,

homéopathie, plantes

Comment se débarrasser du rhume ?

Contre coup de froid et grippe un remède maison facile

Petit guide pour se faire une trousse des huiles essentielles les plus utiles :

Les huiles essentielles indispensables dans votre pharmacie

Conservation et durée des huiles essentielles

 

Vécu : ma méditation – what’s meditation and why…..

Je ne vais pas faire une énième thèse sur la méditation, c’est inutile.

Cependant, cette pratique m’apporte beaucoup de bien, je viens donc ici expliquer mon parcours et mon vécu pour témoigner vers ceux qui ne savent pas encore ce que ce mot « méditation » représente et peut leur apporter.

  • Pourquoi j’ai décidé de méditer…..

Un cheminement personnel

Depuis un moment je me demandais : « Mais qu’est ce que la méditation ? »

Je lisais des échos très positifs dans la presse… une envie de bien être me taraudait.

J’ai franchis le pas auprès de Sébastien, il anime un atelier de méditation à Bordeaux, il est excellent, il sait vraiment guider tout en laissant à chacun toutes les libertés pour rentrer dans la méditation. (Nota je laisserai ses coordonnées en fin d’article)

Son atelier commence par 20 minutes de méditation de « pleine conscience ». Pendant ce  temps on se concentre sur un sens, l’audition, la vue, l’odorat, le toucher ou aussi la respiration. Là on se rend compte de son moi interne… les pensées deviennent de plus en plus légères.

nuage

Puis on continue avec l’utilisation des mantras, les sons dont le fameux : « Om ». Les corps et les esprits réagissent s’apaisent. Nos mains sont jointes en en cercle, l’énergie qui circulent entre les méditants est fabuleuse.

Nous finissons par une méditation créatrice.

Après chaque méditation on fait un partage de nos expériences…. si on le veut bien sûr.

L’atelier se termine, on se sent  comme allégée. C’est superbe.

J’ai travaillé cette trame de méditation chez moi, car j’adore, mais les ateliers apportent une dimension énergétique que je n’ai pas retrouvé seule.

J’ai continué la méditation par des méditations guidées sur mon téléphone, j’utilise l’application « Petit Bambou », je l’apprécie beaucoup mais il y en a bien d’autres………

petit-bambou

Les changements sont évidents au bout de 2 ans. Je n’attendais rien, il faut y aller comme ça, ainsi tout est le bienvenu.

  • l’attention au moment présent est accrue, j’adore cette concentration plus forte que j’ai en moi… lors de cours,dans l’apprentissage, de la conduite automobile, dans l’écoute des autres.
  • Le passé est moins présent, moins de mélancolie de regrets, de remords.
  • Le futur, il arrivera quand il arrivera… seul le moment que je vis existe… moins d’anxiété d’attente.. de déceptions donc…
  • J’aborde autrui avec un apaisement nouveau, une chaleur douce est en moi, une force aussi.

Alors je suis vraiment devenue une adepte convaincue de la méditation, j’enrichirai cet article au fur et à mesure que mon chemin dans cette pratique continuera, je connais le chemin, je le continue, je ne sais toujours pas où je vais arriver.

L’important est toujours d’avancer….

 

Voici le lien vers la page de mon premier professeur de méditation, je le salue à l’occasion il est super :

Cours de Sébastien à Bordeaux

En aucun cas la méditation pour le bien être n’est reliée à une religion…

 

 

 

Santé : les jambes lourdes…. avec les chaleurs de ces jours… aie aie

Chevilles gonflées, jambes pesantes, picotements, sensation de chaleur, marbrures, varices… On parle souvent de jambes lourdes, de douleurs lors d’une longue attente debout. Ces symptômes sont tout simplement les premiers signes de l’installation de cette fameuse maladie veineuse. Or une chose est sure, mieux on utilise notre arsenal pour la combattre en amont et pour prévenir ses suites, mieux l’on se porte. La prévention est le maître mot face à la maladie veineuse et aux jambes lourdes !

La mauvaise circulation est banale et fréquente, mais elle fait souffrir et peut s’aggraver.

L’insuffisance veineuse est fréquente, alors êtes vous concerné ?

En France, selon les statistiques Insee, 18 millions d’adultes se plaignent de lourdeurs et de douleurs dans les jambes, signes évocateurs d’insuffisance veineuse superficielle. Soit une femme sur deux et un homme sur quatre. C’est donc une pathologie fréquente et plus encore passé l’âge de 60 ans.

Pourtant, six Français sur dix à risque, de par leur hérédité ou leur métier par exemple, ignorent qu’ils sont concernés et ne prennent donc pas les mesures qui s’imposent pour éviter d’avoir des troubles veineux ou ralentir leur évolution. En fait, tant qu’on n’a pas de varices, on a tendance à négliger ses jambes.

Or, contrairement à une idée répandue, la maladie veineuse ne se signale pas systématiquement par leur présence. On peut souffrir d’insuffisance veineuse, jambes lourdes et enflées, fourmillements, rougeurs, sans avoir de varices.

Pour faire simple, l’insuffisance veineuse est l’incapacité des veines à faire remonter convenablement le sang des pieds vers le cœur. Contrairement aux artères, constituées de fibres élastiques, les parois des veines sont peu extensibles, beaucoup plus minces et contiennent moins de tissus musculaires. Pour assurer le retour veineux, les veines disposent de valvules antireflux, sortes de petits clapets disposés le long des parois, qui empêchent le sang de redescendre. Mais ils peuvent se détériorer…

La pression plantaire au cours de la marche pousse aussi le sang veineux, c’est la chasse plantaire, relayée par la contraction des mollets. Encore faut-il marcher…

A savoir : les hommes consultent moins et plus tard que les femmes parce que les varices sont invisibles sous les pantalons et qu’ils sont moins concernés par des préoccupations esthétiques. Ils consultent quand ils ont vraiment mal ou qu’ils ont déjà des complications.

Il y a déjà trois grands facteurs d’insuffisance veineuse :

  • L’âge.
    Les veines vieillissent aussi et le risque d’avoir des varices augmente.
    À 35 ans, 15 % de la population ont des varices, pour 65 % à 75 ans.
  • Le sexe féminin.
    Les veines des femmes ont sur leurs parois des récepteurs hormonaux qui les rendent sensibles aux modifications hormonales, puberté, pilule, grossesse, ménopause. Pendant la grossesse, s’ajoutent la compression des veines abdominales et pelviennes par l’utérus et une augmentation du volume sanguin.
  • L’hérédité.
    Quand les deux parents ont des varices, les enfants en souffrent à leur tour dans 90 % des cas ; avec un seul parent, le risque est de 25 % pour les garçons et de 62 % pour les filles.

jambes frigo

 

Mais auxquels se rajoute un autre facteur le mode de vie

 

  • Professions à risque.
    Ce sont celles qui obligent à piétiner, à rester longtemps debout ou assis(e), dans une atmosphère chaude et humide, ou à porter des charges lourdes : coiffeur(se), infirmier(e), hôtesse de l’air ou steward, serveur(se), ven­­deur(se), mais aussi cui­sinier(e), boulanger(e)…
  • Voyages de longue durée.
    Surtout ceux en avion.
    Rester assis(e) plus de 3 ou 4 heures sur un siège étroit et les jambes sous le menton gêne le retour veineux.
    De plus, la déshydratation due à la dépressurisation et la sécheresse de l’air influent sur la concentration du sang.
  • Certains sports.
    Tous ceux qui entraînent des à-coups violents et nécessitent une contraction des muscles en respiration bloquée ou en apnée : tennis, squash, escrime, trampoline, haltérophilie, basket-ball, judo…
  • Sédentarité.
    Ne pas bouger ou marcher assez compromet la chasse plantaire.
  • Chaleur et soleil.
    La chaleur provoque une dilatation des veines qui empêche les valvules de remplir leur rôle, ainsi que l’exposition prolongée au soleil et les bains chauds.
  • Surpoids et obésité.
    Les kilos en trop pèsent sur le réseau veineux.
  • Tabagisme.
    Le tabac affaiblit la tonicité des veines.

 

Si la maladie s’aggrave : les complications :

 

  • Les varices.
    Elles s’aggravent, différemment selon les personnes, en l’absence de traitements adaptés.
  • Dermite ocre.
    La peau mal oxygénée s’asphyxie peu à peu et devient brunâtre.
  • Hypodermite scléreuse.
    Les plaques évoluent vers une inflammation des tissus sous-cutanés et prennent un aspect cartonné.
    La peau est si fine qu’au moindre choc, l’ulcère peut survenir.
  • Eczéma variqueux.
    Il provoque démangeaisons, desquamation et suintement qui peuvent, sans traitement (crème corticoïde), donner un ulcère.
  • Ulcère variqueux.
    Il faut réagir vite pour éviter qu’il ne se creuse.
    Le traitement cicatrisant est long (pansements hydrocolloïdes). Quand la plaie fait mal, car infectée, antibiotiques et corticoïdes sont indispensables.
  • Thrombose veineuse, ou phlébite.
    Autre conséquence grave du ralentissement du flux veineux.
    Toutes les varices ne provoquent pas de phlébite, mais elles la favorisent.
  • Phlébite.
    Le sang coagule, bouche la veine et forme un caillot.
    La veine est dure, rouge, chaude et la jambe douloureuse.
    Consulter rapidement pour mettre en route un traitement et éviter que le caillot migre, remonte vers le cœur et bouche une artère pulmonaire.
  • Embolie pulmonaire.
    C’est une complication gravissime.
    Au moindre doute, allez à l’hôpital.

 

Alors prenons la santé de nos jambes en main : soulageons et évitons les complications

 

Même si vous n’avez pas encore de signes visibles sur les jambes, inutile de souffrir et de risquer une aggravation. Prenez-les en mains.

Le soir après la journée chaude d’été, faites une bonne marche à pieds, vous vous oxygénerez et favoriserez le retour veineux, une marche dans l’eau froide est géniale. Une douche froide lente de bas en haut de la jambe soulage et tonifie le réseau veineux, nager est aussi excellent.

Habillez vous de façon ample, surélevez vos jambes devant la télévision ou en lisant, surtout évitez de les croiser…. Hydratez vous, rappelez vous que faute d’hydratation suffisante vous risquez aussi des douloureuses crampes !

Puis cool………… faites vous un massage des jambes avec des huiles essentielles, diluées dans une huile végétale comme l’amande douce ou l’argan utilisez de l’HE de cyprès, de menthe poivrée, de ciste, ainsi que le cèdre……….

Encore mieux faites vous massez les jambes, nirvana garanti, je vous l’atteste, j’ai testé…

Autres remèdes pour nos chères jambes…

  • Les vertus des plantes.
    Petit houx, marronnier d’Inde, fragon, hamamélis, vigne rouge, cassis, ginkgo biloba, myrtille…
    Ces plantes sont reconnues de longue date pour leurs effets bénéfiques sur la circulation sanguine.
  • Veinotoniques en gélules, comprimés, ampoules, solutions buvables.
    Appelés aussi phlébotoniques, ils sont utiles l’été en cures de 2 à 3 mois voire plus longtemps.
    Ils soulagent en stimulant le tonus veineux et peuvent aussi avoir une action locale sur l’inflammation, responsable de douleur et d’œdème.
    Ils associent le plus souvent plusieurs plantes, aux actions complémentaires.
  • Gels et crèmes.
    Ils contiennent les mêmes composants issus de plantes et en plus, menthol, menthe poivrée ou camphre.
    A appliquer 2 ou 3 fois par jour en massages circulaires, en remontant du bas vers le haut de la jambe.
    Ils apportent un soulagement et une sensation de fraîcheur, appréciée l’été.
    Les conserver au réfrigérateur renforce l’effet froid.
  • Indispensable compression.
    Elle consiste à appliquer sur les jambes ou segments de jambe, chaussettes, bas jarret ou autofixants, collants, au­­jourd’hui esthétiques, voire bandes, constitués d’un tissu ou d’un tricot élastique.
    Contrairement aux veinotoniques, la compression, dégressive de la cheville vers la cuisse, ne soulage pas seulement les symptômes, mais prévient aussi les complications ou les traite. À ce titre, elle est prise en charge par l’Assurance maladie sur prescription.
    À chaque stade de la maladie correspond une classe, de la classe 1 à la classe 4, compression extra-forte.
    Le médecin choisit celle qui est la plus adaptée à votre cas, mais c’est au pharmacien que revient de prendre vos mesures : tour de cheville, de mollet, de cuisse, de hanches, hauteur.
    Certaines gammes sont plus perfectionnées et plus élégantes (coloris, matière, motif).
    Si l’enfilage est difficile, superposez 2 articles de classe inférieure ou utilisez un enfile-bas, en pharmacie également.
    Les modèles dits de confort (classe 0), également en pharmacie, ne sont pas remboursés, mais sont utiles dans l’insuffisance veineuse légère.

 

Voilà, pour ne plus prendre nos jambes à la légère en cette saison où elles souffrent et avoir une démarche de sylphide.

 

Bonne journée à tous.

 

Sources :

E santé, doctissimo, consoglobe et ce que j’ai pu tester par moi même… j’avais les jambes lourdes…. eh oui …. le problème n’est jamais complètement terminé, j’ai un terrain héréditaire, mais je surveille et j’ai une meilleure circulation.

Voici aussi un lien vers un article que je trouve aussi très bien construit et vite lu :

jambes lourdes et varicosités

Un autre très précis sur les  huiles essentielles :

http://www.sports-sante.com/index.php/jambes-lourdes-et-huiles-essentielles

 

Santé les bienfaits de la méditation

Il y a près de deux ans maintenant que je pratique la méditation, peu à peu j’ai avancé sur ce chemin, pas à pas sans savoir où il allait, je ne suis pas arrivée mais la méditation à modelé des facettes de ma vie, je continue, voici quelques un des bienfaits que vous pouvez en attendre.

La pratique de la méditation apporte de réels bénéfices démontrés par la sciences qui accepte enfin depuis quelques décennies de réconcilier corps et esprit.

 

Physiquement

Les bénéfices sont si importants que plus de la moitié des écoles de médecine américaines ont intégré la méditation et la spiritualité dans leurs programmes

Plusieurs études ont en effet prouvé sont effet sur l’hypertension artérielle, le taux de cholestérol, les douleurs chroniques, mais aussi les maladies infectieuses (moins 30 %) et cardiovasculaires (moins 87 %). Chez les pratiquants le nombres de consultations médicales chute de moitié, moins 44 %, c’est énorme.

 

Mentalement

Elle chasse les idées noires, chez les pratiquants dépressifs elle réduit de moitié le risque de rechute en modifiant le regard posé sur le monde par le patient et en réagissant mieux aux événements qui pourraient le faire déraper.

Coté stress elle a tout bon, elle aide à moins ruminer, à profiter de l’instant présent, à relativiser ses difficultés, bref à prendre du recul.

On accède aussi à un meilleur contrôle de soi, les impulsifs, les excessifs, les énervés, les agressifs, les « soupe au lait » apprennent à gérer leur self contrôle.

 

Alors si ce n’est encore fait, vous commencez quand à méditer ?

 

 

 

 

Santé : riez c’est tout bon….

Il est « le meilleur des remèdes ». Bon pour le corps, pour l’esprit, le rire protège notre organisme, explique un médecin spécialiste de l’exploration du système nerveux.

Le rire est un réflexe. Et comme tous les réflexes – la main que l’on éloigne lorsqu’elle s’approche d’une source de chaleur, les yeux que l’on ferme devant la pointe d’un couteau – il protège notre organisme. Inscrit dans notre corps, le rire nous permet ainsi de lutter contre le stress. Comment ? En augmentant la production des neuromédiateurs, notamment l’endorphine, qui atténue la douleur ou la sérotonine, qui réduit l’anxiété.

« Quand nous rions nous pouvons fabriquer ce dont nous avons besoin chimiquement, explique Henri Rubinstein, spécialiste de l’exploration du système nerveux. Dans notre cerveau des émotions, se trouve un système accélérateur, le système orthosympathique et un système frénateur, le système parasympathique. Lorsque l’on va bien, il y a un équilibre entre les deux. Mais dans les situations de stress, il y a une prédominance de l’orthosympathique. Or tout ce qui concerne le rire passe par le système frénateur, ce qui permet de rétablir cet équilibre. »

Il est bon de se souvenir de l’histoire de Norman Cousins1 qui en a expérimenté les effets bénéfiques en 1964 alors qu’il souffrait d’une spondylarthrite ankylosante (arthrite de la colonne vertébrale), pathologie grave et dite irréversible. Sa technique ? Regarder des films comiques et hilarants (Laurel et Hardy pour ce qui le concerne) et prendre de la vitamine C en quantité importante. Chaque fois qu’il regardait ce genre de films, ses douleurs s’apaisaient pendant 2 heures. Après 6 mois de « ce traitement », la guérison fut l’épilogue.

 

Le rire, une gym douce

Mais les vertus du rire ne s’arrêtent pas à limiter les effets du stress. Se fendre la poire, c’est aussi du sport. « Rire correspond à une gym douce, un jogging stationnaire », assure Henri Rubinstein. C’est une onde musculaire qui va partir des petits muscles de la face et s’étendre dans tout le corps, suivie d’une relaxation musculaire.« C’est pour cela que l’on est parfois obligé de s’asseoir lorsqu’on rit trop. Car les quadriceps ne tiennent plus… »

Rire-pour-evacuer-le-stress_imagePanoramique647_286

Se marrer quelques minutes permet aussi de réoxygéner son organisme. « Dans la vie courante on échange un demi-litre dair. Lorsqu’on rit, cest 2,5 litres dair », pointe Henri Rubinstein. Cela permet de vider l’air de réserve qui est stocké au milieu des poumons. « Nous éliminons alors davantage d’acide lactique, davantage de cholestérol et augmentons nos défenses immunitaires. »

En fait, le rire correspond à une forme particulière de respiration : une inspiration brève, une pause respiratoire suivie d’une expiration longue et saccadée, le fameux « ah, ah, ah ! ». « On se rapproche de la respiration du yoga, précise le spécialiste. C’est aussi bon pour le sommeil. Cela va permettre de purger de l’organisme des hormones d’éveil comme l’adrénaline. Et à ce moment-là, la relaxation peut se faire. »

Cela s’apprend

Le rire n’a donc rien de fou. C’est aussi un moyen de communication.« On peut rire ensemble sans parler la même langue, c’est un moyen de forger le groupe donc de lutter contre la solitude », ajoute Henri Rubinstein. S’esclaffer crée une sorte de barrière psychologique à l’hostilité du monde. C’est pour cela que l’on rit parfois dans des situations tristes ou choquantes.

Quant à savoir ce qui le déclenche, eh bien, là, les causes sont variées. Le rire peut résulter d’une stimulation physique ou chimique, d’une situation psychologique mais aussi se réveiller grâce au talent des comiques… On rit parfois jusqu’à s’en décrocher la mâchoire.

Ouest France

Humour : Advertisments/publicités pour rire un coup !!!! Na car c’est lundi

Récit : Les matinées d’une curiste à la Roche Posay

La Roche Posay, vous ne pouvez que connaître le nom de cette ville, ses produits fabriqués sur place avec l’eau de sa source thermale sont en vente un peu partout en France et dans le monde.

Cette petite ville de 1600 habitants à l’année accueille environ 8000 curistes par an !

Les soins se déroulent du lundi au samedi matin, sur trois semaines, je vais avoir 18 jours de soins, le Dimanche est jour de repos.

Je suis arrivée, comme beaucoup de mes collègues curistes deux jours avant, le samedi. Certains ne sont là que depuis le dimanche, ceci varie selon les désirs du curiste et les caractéristiques du logement.

(je prépare un article sur les pièges à éviter pour tenter de trouver un logement correct…. très important, ça évite ce que j’ai subi cette année, une cure gâchée par un logement à la ramasse et un propriétaire peu accommodant….)

Dimanche, je me suis promenée, les soins commencent le lundi, pour le moment je suis encore toute fraîche et pimpante alors autant en profiter !

Au préalable de cette cure, j’ai eu une prescription de mon médecin, un accord de ma CPAM, j’ai trouvé un logement ici à La Roche, puis réservé ma cure et choisi un médecin.

 

P1030982.JPG

Et tout commence un lundi matin.

J’ai un rendez vous pour mon premier jour aux thermes du Connétables, ce sont les plus vastes, situés à l’extérieur de la ville en pleine nature. Le bonus pour moi est que j’y vais à pied, en gros 20 minutes.  Ça fait du bien on marche entre une superbe double rangée d’arbres, vive la nature !

 

Arrivée dans le hall, direction le comptoir d’accueil, sourire obligatoire !!! c’est dans le règlement. Je remets ma prise en charge de la  CPAM, l’agent d’accueil de la Cure me donne une carte provisoire. J’aurai la carte définitive après ma consultation auprès de mon dermatologue thermal.

La lingerie

Direction la lingerie maintenant, dans mon sac j’ai les précieuses sandales pour déambuler dans les soins.

Les lingères sont épatantes, toujours le sourire, (je remercie Angela d’avoir posé avec le sourire). Elles pointent la carte et me donnent un peignoir et sa ceinture, hmmm cette année ils ont été changés, impec ! une serviette complète le set pour les soins.

Go, direction le service beige ; le curiste est dirigé selon le médecin qu’il a choisi, il y a deux services en bas et deux en haut.

Le vestiaire

Le vestiaire est tout simple, des casiers à clé, des cabines. Je prends un portant et une clé puis je me change, hop je retire tout vêtement.  Je charge le portant, je glisse mes pieds dans les sandales, je m’enveloppe dans le peignoir tout doux, ils sont super chouettes ces nouveaux peignoirs !

Je mets mes affaires dans mon casier, hop un tour de clé !

La secrétaire du médecin

Munie de ma carte je file vers les soins, et oh bonne surprise je connais la secrétaire du médecin, elle se prénomme Hélène, l’année dernière elle était à la lingerie, elle remplace Nathalie qui est à un autre secrétariat.

Chaque matin la secrétaire pointe la carte, chaque soigneuse à chaque soin la pointera à son tour tout au long de la matinée.

Elle me reconnaît, ici le personnel est à dimension humaine et souriant, c’est super.

Stomatologie

Je  vais vers les soins buccaux, c’est la seconde indication de ma cure la stomatologie.

cure stomatologie couloir

En plus de l’orientation dermatologie j’ai ces soins qui fortifient et améliorent la santé buccale. (les femmes en post cancer retrouvent grâce à ce soin plus de salive et le goût)

On me met un appareil en forme de U dans la bouche, l’opératrice vérifie la température de de l’eau, je suis là pour fortifier mes muqueuses pas pour les brûler !

L’eau est  injectée à forte pression dans ma bouche, elle masse les gencives et la langue, les oligo éléments de l’eau vont se déposer sur mes muqueuses, après le soin on  sent comme un pansement dans la bouche, c’est assez incroyable. Le soin dure pour moi 10 minutes, la durée est prescrite par le médecin.

Second soin pour la bouche la pulvérisation, une buse projette de l’eau en micro gouttes sous pression dans la bouche, une canule les dirige plus précisément, ce soin complète harmonieusement le précédent. Pour moi il dure aussi 10 minutes.

Ces soins sont doux et agréables, c’est un moment de détente.

Douche filiforme

Je quitte le service des soins buccaux pour aller à la douche filiforme. Elle est donnée chaque jour par le médecin. Son surnom entre curistes est le « karcher ». Le médecin est armé de 2 lances à forte pression dont il croise plus ou moins les jets pour asperger le corps du curiste. J’aime ce soin, il fatigue, la cabine où il est dispensé est un vrai sauna, une brume y flotte souvent.

cure jets du médecin

Je m’assieds sur les bancs en plastique beige qui offrent une pause, l’attente comme un peu partout dans les soins varie selon le jour. C’est bien aussi de pauser, parler un peu, la cure c’est aussi communiquer avec les autres, échanger, se faire des amis, il ne faut pas rester seul, c’est important pour le moral et la réussite de la cure.

Le praticien est en face du curiste il asperge le  corps de bas en haut, puis inverse, coté, dos, autre coté, face… l’eau pique la peau, j’aime c’est comme un massage doux et vif à la fois. Ça doit piquer c’est ainsi que la peau est nettoyée des cellules mortes et accueille des oligo-éléments de l’eau thermale.

Ce soin journalier est l’occasion de faire le point avec son médecin, tout va bien ou pas…

On remet le peignoir, là on est trempé comme un canard, un peu sonné aussi, l’eau chaude sous pression projetée ainsi ça travaille le corps.

Carte récupérée, elle sert ensuite pour les attentes.

La pulvérisation

Pulvérisation générale, il y a souvent de l’attente, ce qui permet de souffler mais aussi de retrouver des amis, souvent ceux qui étaient déjà à l’attente pour la douche filiforme, au fil des jours on connait de plus en plus de curistes et c’est super.

Je rentre dans une cabine individuelle, l’employée m’y installe  après m’avoir appelée. Des buses aspergent le corps dans une brume de micro gouttelettes, l’eau perle puis coule en ruisselet sur le corps, ce soin est doux il est apaisant, émollient et cicatrisant. Cependant au fil des jours, il devient aussi fatiguant, en fin de cure je ne supportais plus la douche la plus puissantes à 6 buses !

L’opératrice revient me chercher, j’ai fait mes 10 minutes de soin, je poursuis par une pulvérisation faciale, là assise sur une chaise, équipée d’une cape de protection pour le corps, seul le visage est aspergé de micro gouttelettes d’eau. J’adore ce soin, je se sens comme sous une cascade d’eau. ce soin dure pour moi 10 minutes.

Les postes de soins sont alignés comme dans le service stomatologie, la buse est la même elle pulvérise de l’eau thermale tiède ou fraîche selon la pathologie.

le bain….

 

Après ces pulvérisations il me reste le bain, là je suis souvent seule, je n’ai pas de massages et j’ai les soins de stomatologie, alors les autres curistes sont sur un autre tempo de soins que le mien.

Attente aux bains, souvent j’ai le peignoir trempé arrivée là, je dois demander un sec, sinon gare au coup de froid.

Et voilà, une cabine est prête une soignante m’appelle, je me glisse dans les bulles d’une baignoire remplie d’eau thermale pendant 20  minutes.

Ce bain est relaxant et hydratant, il soulage les démangeaisons.

Je le prend tiède, trop chaud il fatigue le corps.

Dans les bulles, je bulle….. comme ça détend, et quand la douce voix de la soignante me dit : « c’est fini Madame » j’émerge à regrets de tant de douceur.

 

 

Voilà la matinée est finie, je récupère mon panier dans le vestiaire, je suis rincée, la chaleur, les soins répétés, les attentes, c’est fatiguant. Cette fatigue sera pour moi légère en début de cure, puis montera crescendo au fil des 3 semaines.

L’après midi une sieste est fortement recommandée, de toutes façons je pique du nez.

Je verrai le médecin en consultation au second jour de ma cure il me remettra une ordonnance de mes soins thermaux, j’aurai ma carte définitive de curiste.

En plus des soins, de la sieste, les promenades autour de la Roche sont un des éléments importants des soins, une mise au vert calmante et tonique à la fois, il y a tant à voir…. à la Roche on effectue aussi une cure de nature.

roche posay verdure.jpg

Une visite parmi d’autres :

Escapade à Angles sur Anglins et à Fontgombault

 

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :