Spiritualité : les hypersensibles

Je reproduit ici un texte que j’adore, j’ai laissé la signature de l’auteur et je la remercie d’avoir trouvé de si beaux mots pour parler de l’hypersensibilité !

On dit que les personnes hypersensibles sont des anges avec les ailes brisées qui ne volent que lorsqu’on les aime !

Pourtant, quand une personne est hypersensible, elle peut être prise pour une personne susceptible !

Oui, une hypersensible se sent vite touchée, blessée.

Sa vulnérabilité, sa fragilité la referment dans une coquille afin de ne pas « trop » ressentir la douleur.

Malheureusement, la souffrance a été perçue et tout un mécanisme se met alors en route…

Elle peut être en réaction, le visage fermé, ne dialoguant plus, ou alors se sentir attaquée et répondre par des mots, une attitude plus dure, plus froide.

Elle peut aussi rester sur la défensive et ne plus arriver à se détendre, vigilante au prochain « coup ».

Elle peut aussi choisir la voie du silence et du repli pendant un temps… Juste pour elle de sentir qu’elle n’était pas la cible.

En effet, une hypersensible est à fleur de peau… Elle ne prend pas les choses mal ou de travers.

Non, elle prend les choses à cœur, en plein cœur !!!

Il n’existe pas de filtre, de distance entre la vibration des mots verbalisés et ce qu’elle ressent.

Elle vit intensément les mots comme des maux.

Elle peut être remplie d’humour, de joie, mais elle ressent tout avec son corps, avec son cœur, avec son Être.

Ce qui sauve l’hypersensible, c’est l’Amour.

Elle est en Amour du Monde.

Elle est emplie de compassion, de compréhension.

En toute simplicité pour elle, car les mots deviennent des énergies qu’elle ressent.

Non, les hypersensibles ne sont pas susceptibles, ce sont justes des Cœurs aimants et vibrants au rythme de l’Univers mais aussi au tempo des émotions, des souffrances véhiculées de partout, par tous.

Les hypersensibles sont un cadeau précieux pour l’Humanité où de belles valeurs, de merveilleuses vibrations sont envoyées de leur Être, amoureux du Monde !

~Laurence Simonnet

Oui, les personnes sensibles sont les personnes les plus authentiques et les plus honnêtes que vous rencontrerez.

Il n’y a rien qu’ils ne vous diront pas sur eux-mêmes s’ils ont confiance en votre gentillesse.

Cependant, à partir du moment où vous les trahirez, les rejetterez ou les dévaloriserez, ils mettront un terme à votre amitié.

Ils vivent avec la culpabilité et la douleur constante sur des situations non résolues et des malentendus.

Ce sont des âmes torturées qui ne peuvent pas vivre avec de la haine ou être détestées. Ce type de personne a besoin plus d’amour que chacun puisse leur donner parce que leur âme a été constamment blessée par d’autres.

Cependant, en dépit de la tragédie de ce qu’ils doivent traverser dans la vie, ils restent les gens les plus compatissants qui méritent d’être connus et ceux qui deviennent souvent des militants pour le cœur brisé, les oubliés et les mal compris.

Ces êtres hypersensibles sont des anges aux ailes brisées qui ont besoin d’amour pour mieux voler… ❤️

~Shannon Alder

Si ces textes vous ont ému et éclairés, renvoyez moi votre ressenti !

L’amour

Que ferons-nous?
– L’ amour.
– Tu es sûr?
– Oui.
– Eh bien, je me déshabille.
– Et pourquoi ôtes- tu tes vêtements?
– Bien pour faire l’amour
– Qui t’a dit que tu devez te déshabiller pour FAIRE L’ AMOUR?
– C’est comme ça , je le sais.
– Non, ce n’est pas la seule façon de faire l’amour.
– Et comment alors?
– Laisses tes vêtements et parlons jusqu’au petit matin, rions pour un rien et pour tout,
regardons nous lentement jusqu’à ce que nous nous devinions complètement .
Avec moi, tu n’as pas besoin de te déshabiller le corps, mais l’âme, regardons nous jusqu’à ce que nous soyons sans voix, et là, au moment où les mots sont insuffisants pour expliquer ce que nous ressentons,
dans ce silence infini ,
nous pouvons enfin nous toucher .
Comprends tu?
– Nous toucher ?
– Oui, nous toucher avec une tendre caresse qui s’étire doucement en un câlin.
– Oh, c’est trop mignon.
– Écoute, tu me laisses te tenir la main?
– Oui.
– Tu sens? C’est une des façons de faire l’amour..
Voilà toute l’histoire.
Tu n’as qu’à ôter tes vêtements et parler jusqu’à user nos bouches, nos cils, nos lèvres et si le baiser est nécessaire, il viendra sans demander la permission.
Parlons jusqu’à ce que nous connaissions tous de nos souvenirs, jusqu’à ce que nous connaissions nos secrets les plus profonds, laisse moi te regarder avec un plaisir extrême et exquis, laisse-moi voir ton ÂME jusqu’à ivresse de toi , jusqu’à ce que tes yeux se rendent et m’invitent à baisser les paupières à mon tour.. . .
– Mais tu vas les garder ouverts?
– Oui, pour te regarder toute la nuit. . .
Toi… et seulement toi….!!!

Rayanne Hamidat

j’ai reproduit ce texte que je trouve superbe, si profond et si juste, oui juste tenir une main c’est faire l’amour, regarder une personne aimée dans les yeux c’est un acte bien plus profond et fort qu’une pénétration physique.

Déshabiller une personne c’est entr’apercevoir son âme.

Alors hors des stéréotypes, repensons à ce mot amour, nous le faisons souvent …

Bonne réflexion à toutes et tous.

Avec beaucoup d’amour, évidemment !

Un superbe texte du Docteur Louis Fouché

Le docteur Louis Fouché, vient d’écrire ce texte au nom des 60.000 personnes de son association réinfoCovid.

Du Dr Louis Fouché- Médecin anesthésiste – réanimateur.

« Tout d’abord chapeau bas à tous ceux qui ont réussi à transformer le Coronavirus en « crise sanitaire mondiale », en « pandémie globale ».

Merci aux médias alarmistes, merci aux politiques dictatoriaux, merci aux scientifiques corrompus ou dogmatiques.

Nous tenons par cet article à leur exprimer toute notre gratitude.Gratitude qui vient du mot « grâce ». Oui nous avons été touchés par la grâce, grâce à vous.Cette crise est une révélation, un dévoilement, une apocalypse.Et après l’apocalypse vient un autre monde. Nous ne reviendrons jamais au monde d’avant, n’en déplaise à ceux qui s’y accrochent encore.

Depuis plusieurs années, nous sentions bien que plusieurs choses « clochaient » dans ce monde.Pris par la vie de tous les jours avec ce sentiment confus d’un « quelque chose » qui n’allait pas, nous errions sans vraiment comprendre, nous raccrochant à ce monde vicié pour éviter la douleur de s’en détacher.

Heureusement, le virus et son narratif burlesque envahissant la surface du globe est arrivé, nous arrachant nos oeillères, nous laissant contempler le désastre.D’abord, nous avons essayé de comprendre.Je peux vous le dire, nous n’avons jamais autant travaillé. Et je vais vous faire mal : nous sommes tous bénévoles ! Nous avons épluché tous les articles de sciences, toutes les informations, lois, décrets, ordonnances.Nous avons lu toutes les informations, celles des médias mainstream comme celles des « complotistes ».Nous avons appris à maîtriser internet, les réseaux sociaux, la communication, le graphisme, la communication non violente…Nous avons écrit, filmé, publié, coordonné, dessiné, chanté, dansé créé des œuvres d’art. Nous nous levons aux aurores et nous couchons lorsque nos yeux se ferment.Vous vouliez nous appauvrir, vous nous avez tant enrichis : nos connaissances sont plus grandes, nous nous sommes découverts de nouveaux talents.

Nous avons repoussé nos limites : plus que jamais nous sommes emplis d’espoir, de courage et d’allégresse.Vous vouliez notre mort mais nous nous sentons plus vivants et rayonnants que jamais.Vous vouliez nous désespérer, nous n’avons plus besoin d’espoir pour entreprendre.

Grâce à vous, nous avons pu cerner ce que nous ne voulions pas.

Nous ne voulons pas vivre masqués.

Nous ne voulons pas vivre en nous méfiant les uns des autres.

Nous ne voulons pas vivre dans la culpabilité hypothétique de « donner la mort » à nos proches en transmettant un virus.

Nous ne voulons pas vivre vaccinés de force tous les mois pour tous les virus qui sont ou viendront.

Nous ne voulons pas de passeport sanitaire, de reconnaissance faciale, nous ne voulons pas vivre fichés.

Nous ne voulons pas être incarcérés dans nos domiciles..

Vous vouliez nous séparer. «Attention, distanciation sociale: 1m, puis 1m50, puis 2m avec les nouveaux variants ».Vous nous avez rassemblés.

Vous vouliez nous faire peur, nous sommes sortis de la caverne. Jouez tous seuls avec vos ombres.

Vous vouliez nous abrutir devant la télévision, nous l’avons éteinte et demain nous jetterons devant nos seuils tous vos biens de consommation à l’obsolescence programmée.

Vous vouliez nous imposer le passeport sanitaire, nous surveiller, nous reconnaître facialement, nous pucer peut-être ? Nous avons faim de liberté.

Vous vouliez nous vendre des médicaments coûteux à l’efficacité et à la sécurité douteuse ? Nous arpentons d’autres chemins de santé.

Vous vouliez nous imposer votre vision du monde, marchande et basée sur la dette éternelle, la dépossession intégrale, jusqu’à celle de nos propres vies ?

Nous posons les premières pierres d’un autre monde enthousiasmant basé sur la gratitude, la joie et la présence à l’autre

Alors un immense merci à vous pour tous ces bienfaits. »

Texte : Dr Louis Fouché

Santé : le zinc indispensable en prévention !

Je relaye un billet d’information de Jean Marc Dupuis : Oui le zinc est une excellente prévention !

Covid : le zinc était bien nécessaire


Chère lectrice, cher lecteur,
Pendant des mois, les grands experts qui passaient à la télévision ont ridiculisé les “charlatans” de la santé naturelle, comme moi et tant d’autres, qui appelaient à prendre du zinc.

Sur Internet, il est même devenu interdit de faire la promotion du zinc contre le Covid : Facebook, Google ou Youtube coupent les comptes des personnes qui donnent ce conseil “non agréé” par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et les autorités sanitaires.Il faut lutter contre les “Fake news”, vous comprenez ?

Cela faisait des années que le rôle du zinc contre les virus était connu
Pourtant, cela faisait des années qu’on savait que le zinc ralentit la réplication et la reproduction de nombreux virus dans le sang.Bien entendu, la relation entre le zinc et le Sars-CoV-2 (le virus responsable du Covid-19) n’était pas connue. Pour cause, on venait à peine de découvrir le virus, il ne pouvait bien entendu pas y avoir d’études publiées à son sujet !Il était pourtant plus que raisonnable de conseiller à la population de prendre d’urgence une supplémentation en zinc. Cela ne coûte quasiment rien, il n’y aucun effet secondaire néfaste si l’on reste sous 15 mg par jour. Au contraire, il n’y a que des bienfaits complémentaires à en attendre, car de nombreuses personnes manquent de zinc.
Le zinc a de nombreuses vertus complémentaires !
Le zinc augmente la production de lymphocytes T et permet leur activation, ce qui permet de lutter contre les maladies infectieuses.
Il permet de fabriquer des prostaglandines anti-inflammatoires à partir des acides gras oméga-3 et 6.Le zinc permet aussi de préserver l’odorat et le goût, ce qui est particulièrement intéressant dans le cas du Covid (pour cette raison, on donne du zinc aux personnes en chimio ou radiothérapie, qui souvent perdent le goût et l’odorat).
Enfin, et c’est toujours très appréciable, le zinc donne une belle peau et de beaux cheveux. Il est efficace pour lutter contre l’acné, le psoriasis et l’eczéma. Il rend les cheveux plus robustes et leur donne de l’éclat.

Mais peu importe. Dans un mouvement unanime, les Autorités sanitaires sont restées dangereusement silencieuses sur ce sujet, et les rares experts ayant publiquement appelé la population à prendre du zinc ont été traités par des ricanements et du mépris, quand ils n’ont pas été tout simplement déprogrammés des émissions de télévision.Des médecins espagnols étudient le zinc chez les patients Covid et… devinez quoi !Des médecins de Barcelone (Espagne, Hospital Del Mar) ont toutefois réalisé une analyse rétrospective sur 611 patients Covid hospitalisés entre mars et avril 2020 [1].Parmi eux, ceux qui sont morts avaient en moyenne 43 microgrammes de zinc par décilitre de sang (43 mcg/dl), tandis que ceux qui ont survécu, la moyenne était de 63 mcg/dl, soit près de 50 % de plus.Plus les patients avaient de zinc, moins leur niveau d’inflammation (mesuré par le taux d’interleukines 6) était élevé, indiquant une gravité moindre de la maladie.

L’étude a constaté un risque 2,3 fois plus élevé de mourir chez les personnes ayant moins de 50 mcg de zinc par dl de sang :“Un taux de zinc faible lors de l’admission à l’hôpital est corrélé avec une inflammation plus forte durant la maladie, et un pronostic moins favorable. Le taux plasmatique de zinc à l’admission est associé au taux de mortalité due au Covid-19 dans notre étude.”Cette étude a été présentée lors de la Conférence ESCMID sur la maladie à coronavirus (ESCMID Conference on Coronavirus Disease).Comme pour la complémentation en vitamine D, les Autorités de Santé et les grands médias restent pour l’instant silencieux, tout l’espace étant apparemment occupé par les vaccins.Vitamine D et zinc sont pourtant plus faciles à trouver, moins chers, moins compliqués. Ce sont des substances naturelles bien connues de tous les thérapeutes qui se respectent. Ils ont, de plus, de nombreux effets bénéfiques sur la santé, en plus de leur effet favorable contre le Covid-19. Qu’est-ce qui bloque, alors ?Mystère.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis
Voilà, le zinc un précieux oligo élément peu onéreux et si utile à notre corps !

Nota : une forme est remboursée le rubozinc ™, sur prescription médicale.

Amitié : citation

Bonjour,

Je suis de retour, j’ai eu une fin d’année chargée et j’ai peu écrit, je suis restée à l’écoute de vos commentaires cependant !

Je vous offre une belle citation sur l’amitié pour célébrer ce retour !

Résultat de recherche d'images pour "dicton sur l'amitié"

Humeur : amitié, comme tu es belle – Hommage à mes amis

J’ai eu l’oreille attirée par les paroles de cette chanson, elle célèbre l’amitié telle que je la vois.

C’est un titre du groupe Indochine, vous la connaissez peut être, je vous mets le lien pour la vidéo en fin d’article.

Karma Girls est une chanson interprétée par le groupe français Indochine, écrite par Jean Louis Murat et composée par Nicola Sirkis et Olivier Gérard. Il s’agit du cinquième single, sorti le 13 mars 2019 en radio, de l’album 13.

C’est la seconde fois que Jean-Louis Murat écrit pour Indochine après la chanson Un singe en hiver qui figure sur l’album Paradize sorti en mars 2002 et qui fut extraite en single en novembre 2003.

Nicola Sirkis chante un texte  qui raconte une amitié indéfectible qui dure jusque dans l’au-delà.

Karma girl (paroles)

Je sais de toi 
Tout de toi 
Mon ami, viens, je sais tout de toi 
Je sais tout de ta vie 
Dieu m’a dis 
Mon ami, viens, je sais tout de toi 
Marcher jusqu’à la mort 
Et avec toi 
Mon ami, à ton bras 
Oui, je sais tout de toi

Toujours mon cœur sait où tu vas 
Mon ami, mon cœur bat pour toi 
Oui, je sais tout de toi 
Tout de toi 
Mon ami, viens, je sais tout de toi

Sur la terre chaque nuit 
Avec toi 
Partout à ton bras 
Je sais tout de ta vie 
Dieu m’a dis 
Mon ami, viens, je sais tout de toi 
Marcher jusqu’à la mort avec toi 
Mon ami, oui, on y croit encore 
Jusqu’ici dans la nuit 
Au hasard 
Oui, je sais tout de toi 
Oui, je prends tout de toi

https://www.youtube.com/watch?v=S9Ur4ruX5HA

Enjoy…… I do 🙂

Belle journée à vous.

Je dédicace cet article à mes amis…. je les embrasse et je les remercie d’être là pour moi, ils se reconnaîtront….

%d blogueurs aiment cette page :