Danser encore : la version originale de Hk et celle de Marseille…..

Pour la journée de la femme : dansons pour la liberté !

Paroles pour le karaoké :

la version originale

Paroles de la chanson Danser encore par HK

copie de paroles.net

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Nous sommes des oiseaux de passage
Jamais dociles ni vraiment sages
Nous ne faisons pas allégeance
À l’aube en toutes circonstances
Nous venons briser le silence

Et quand le soir à la télé
Monsieur le bon roi a parlé
Venu annoncer la sentence
Nous faisons preuve d’irrévérence
Mais toujours avec élégance

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Auto-métro-boulot-conso
Auto attestation qu’on signe
Absurdité sur ordonnance
Et malheur à celui qui pense
Et malheur à celui qui danse

Chaque mesure autoritaire
Chaque relent sécuritaire
Voit s’envoler notre confiance
Ils font preuve de tant d’insistance
Pour confiner notre conscience

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords

Ne soyons pas impressionnables
Par tous ces gens déraisonnables
Vendeurs de peur en abondance
Angoissants, jusqu’à l’indécence

Sachons les tenir à distance
Pour notre santé mentale
Sociale et environnementale
Nos sourires, notre intelligence
Ne soyons pas sans résistance
Les instruments de leur démence

Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords
Oh, non non non non non non
Nous on veut continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d’accords


Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

A Marseille

Bien être/santé : mots à maux, la résilience

Bonjour,

Je partage aujourd’hui un texte que m’a offert une amie, j’y ai trouvé beaucoup de richesse.

Le voici :

La résilience c’est fleurir dans une terre aride ou après un hiver long et rigoureux.

Autour de nous il y a de nombreux résilients silencieux, comme celui qui a survécu à une grave maladie ou qui a repris sa vie en main après un traumatisme incroyable.

Un être résilient, c’est quelqu’un qui ne s’est pas laissé abattre par les épreuves, mais qui est devenu plus fort grâce à elles.

Poursuivre la lecture de « Bien être/santé : mots à maux, la résilience »

Humeur : amitié, comme tu es belle – Hommage à mes amis

J’ai eu l’oreille attirée par les paroles de cette chanson, elle célèbre l’amitié telle que je la vois.

C’est un titre du groupe Indochine, vous la connaissez peut être, je vous mets le lien pour la vidéo en fin d’article.

Karma Girls est une chanson interprétée par le groupe français Indochine, écrite par Jean Louis Murat et composée par Nicola Sirkis et Olivier Gérard. Il s’agit du cinquième single, sorti le 13 mars 2019 en radio, de l’album 13.

C’est la seconde fois que Jean-Louis Murat écrit pour Indochine après la chanson Un singe en hiver qui figure sur l’album Paradize sorti en mars 2002 et qui fut extraite en single en novembre 2003.

Nicola Sirkis chante un texte  qui raconte une amitié indéfectible qui dure jusque dans l’au-delà.

Karma girl (paroles)

Je sais de toi 
Tout de toi 
Mon ami, viens, je sais tout de toi 
Je sais tout de ta vie 
Dieu m’a dis 
Mon ami, viens, je sais tout de toi 
Marcher jusqu’à la mort 
Et avec toi 
Mon ami, à ton bras 
Oui, je sais tout de toi

Toujours mon cœur sait où tu vas 
Mon ami, mon cœur bat pour toi 
Oui, je sais tout de toi 
Tout de toi 
Mon ami, viens, je sais tout de toi

Sur la terre chaque nuit 
Avec toi 
Partout à ton bras 
Je sais tout de ta vie 
Dieu m’a dis 
Mon ami, viens, je sais tout de toi 
Marcher jusqu’à la mort avec toi 
Mon ami, oui, on y croit encore 
Jusqu’ici dans la nuit 
Au hasard 
Oui, je sais tout de toi 
Oui, je prends tout de toi

https://www.youtube.com/watch?v=S9Ur4ruX5HA

Enjoy…… I do 🙂

Belle journée à vous.

Je dédicace cet article à mes amis…. je les embrasse et je les remercie d’être là pour moi, ils se reconnaîtront….

Vie : les 4 accords toltèques

Vous en avez peut être entendu parler. L’autre jour mon amie m’a rappelé le bonheur de lire ce livre surtout dans les moments difficiles.

Ce livre est un best seller de Don Miguel Ruiz, chaman, il a été publié en 1997.

un bref aperçu

Son but : le bonheur en brisant la souffrance que nous entretenons en nous.

Comment : en brisant nos croyances limitatives.

Les « accords » sont simplement des règles de vie, pleines de sagesse, d’une telle évidence et très simple.

En bref voici les 4 croyances :

Que votre parole soit impeccable

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui. 

« Miguel Ruiz rappelle le pouvoir du verbe sur le psychisme, explique Olivier Perrot. Qui n’a pas gardé en mémoire une phrase blessante d’un parent ? Et ne la fait pas encore résonner une fois adulte ? » La parole est un outil qui peut détruire. Ou construire. Contrairement à ce que nous croyons souvent, les mots ont du poids : ils agissent sur la réalité. « Dites à un enfant qu’il est enrobé et il se sentira gros toute sa vie », assure Olivier Perrot.

Comment s’y prendre ? En cultivant la modération dans ses propos : ne pas en dire trop, ni trop vite. Et, d’après le chaman Miguel Ruiz, cela commence dans le discours que l’on se tient à soi-même : « La clé, c’est l’attention à notre discours intérieur », renchérit Thierry Cros, coach. Les critiques et les jugements que nous cultivons sur autrui, mais aussi les sempiternels « Je suis nul », « Je suis incapable » ou « Je ne suis pas beau » que nous entretenons à notre sujet sont des paroles négatives qui polluent notre mental. Or, elles ne sont que projections, images faussées en réponse à ce que nous croyons que l’autre ou le monde attend de nous. Conclusion : parlons peu, mais parlons vrai, en valorisant aussi nos atouts et ceux d’autrui.

N’en faites jamais une affaire personnelle

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. 

Les paroles et les actes de l’autre ne nous concernent pas en propre. « Ils lui appartiennent, estime Olivier Perrot, parce qu’ils sont l’expression de ses propres croyances. » Vous êtes critiqué ? Ou encensé ? « C’est l’image que l’autre se fait de vous, analyse Thierry Cros. Ce n’est pas vous. »

De même, les événements qui surviennent ne sont pas toujours des réponses à notre comportement. Selon Miguel Ruiz, nous devons sortir de cet égocentrisme qui nous fait croire que tout ce qui arrive autour de nous est une conséquence de notre attitude. Le « moi je » nous maintient dans l’illusion. Donc dans la souffrance.

Comment s’y prendre ? « Il s’agit moins de rester stoïque que de prendre du recul », conseille Thierry Cros. Ramener à soi ce qui appartient à l’autre déclenche inévitablement de la peur, de la colère ou de la tristesse, et une réaction de défense. L’objectif : laisser à l’autre la responsabilité de sa parole ou de ses actes et ne pas s’en mêler. Cela suffit souvent à calmer le jeu.

Ne faites aucune supposition

Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

« C’est un travers banal, admet Olivier Perrot. Nous supposons, nous élaborons des hypothèses et nous finissons par y croire. » Un ami ne nous a pas dit bonjour ce matin, et nous imaginons qu’il nous en veut ! Selon Miguel Ruiz, c’est un « poison émotionnel ». Pour s’en libérer, il propose d’apprendre à mettre les choses à plat, par exemple en exprimant ses doutes. « Ce qui implique d’apprendre à écouter et d’être capable d’entendre », remarque Thierry Cros.

Comment s’y prendre ? Il s’agit de prendre conscience que nos suppositions sont des créations de notre pensée. Dès lors qu’une hypothèse devient une croyance (« Cet ami est fâché contre moi »), nous élaborons un comportement de pression (« Je ne l’aime plus non plus » ou « Je dois le convaincre de m’aimer à nouveau »), source d’angoisse et de stress.

Faites toujours de votre mieux

Votre “mieux” change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger.

« Cet accord découle des trois premiers, constate Olivier Perrot. Lorsque vous en faites trop, vous vous videz de votre énergie et vous finissez par agir contre vous. Mais si vous en faites moins, vous vous exposez à la frustration, à la culpabilité et au regret. » Le but est de trouver le juste équilibre.

Comment s’y prendre ? Ce qui est juste pour soi ne dépend en aucun cas d’une norme. Pour Miguel Ruiz, certains jours, faire ce qu’il y a de mieux pour soi, c’est rester au lit. Dans tous les cas, souligne Thierry Cros, « le pire piège est la course à la perfection ». L’un des moyens d’éviter ce travers est de remplacer nos « Je dois faire ceci » par des « Je peux faire ceci ». Comme l’affirme Olivier Perrot, « cela permet de s’approprier pleinement l’objectif à atteindre, sans se soucier du jugement et des attentes des autres ».

lumières de Noël

Tel un papillon par la lumière elle fut attirée

Vers l’église où de petites lueurs brillaient

La Vierge sur ses pas veillait

Douce protectrice le chemin elle traçait.

En ce jour pluvieux le jour ne se levait pas

Les larmes aux yeux et le coeur en berne

Elle cherchait la paix

Hasard du moment, celui ci n’était pas ordinaire

Grimpant l’escalier de pierre

Elle pénétra dans l’édifice sacré

Marcha jusqu’à la crèche de Noël..

S’assis pour l’admirer tout près d’un pilier

Soudain en plein recueillement l’Ave Maria retentit

Touchée en plein cœur des larmes ruisselèrent plus fort sur ses joues

Elle venait là, chercher l’appui de la Vierge

Elle venait là, fuir les cris et la colère

Elle venait là, échapper aux mots qui blessent

Elle venait là, quêter pour son cœur la paix.

Un frémissement peu à peu envahissait l’église

Une femme allumait les bougies de l’hotel

Des enfants priaient

Peu à peu des fidèles arrivaient

Elle apprit d’un homme qu’une adoration se préparait

En silence elle remercia la douce mère de Dieu de lui avoir offert ce moment si précieux

UN prêtre en chasuble arriva

En prière, longuement..il tomba

Pour les confessions il se préparait

Il demandait la force à Dieu d’écouter et de conseiller

Depuis si longtemps qu’elle voulait dialoguer avec un prêtre

La Vierge en sa bonté lui en avait tracé le chemin

« Oh mon Dieu merci » pensa t’elle

Elle osa aller le voir

Elle lui parla de ses douleurs

De ses peurs des colères, de ses doutes aussi

De l’injustice de la vie

« s’il vous plait mon père aidez moi…. » implora t’elle

La vie est si dure parfois, avancer devient douloureux.

Le prêtre prit la parole

Des mots très doux,

Les mots d’un sage

Les mots d’un homme qui connait les tourments de la vie.

Face à son désarroi il lui demanda : avez vous déjà vu un prêtre ?

Elle lui dit : Non, j’en cherchais un là, et je vous ai vu sortir du presbytère.

Puis la Vierge m’a menée jusqu’à vous…

Il fit le constat que la vie n’est pas toujours facile

Il lui dit de remercier Dieu pour les belles choses de la vie

Puis dit il : la lumière de Noël arrive, elle réchauffe les cœurs

Ayez confiance en elle.

Voyez lui dit il aussi : Jésus à fait le bien pourtant on lui a infligé bien des épreuves

Il faut pardonner aux personnes qui nous ont fait du mal, ainsi on peut à nouveau avancer

Il faut donner sans attendre de remerciements

Il lui donna un dernier conseil : Lisez la Bible, beaucoup des épreuves que nous traversons y sont consignées.

Puis en lui conseillant de rencontrer à nouveau un prêtre il lui demanda de faire acte de contrition.

Là, trouvant des mots elle demanda pardon à Dieu pour ses Fautes….L’erreur est humaine, nous pouvons tous faillir.

il lui dit de réciter le « Je vous salue Marie » pour pénitence.

Pour elle c’était un cadeau.

Son coeur remerciait déjà la vierge.

Les larmes qui coulaient depuis la veille s’étaient éteinte.

Le miracle de Noël commençait.

Ça (Henri Marien) ou portrait de douleurs

Merci pour le lien, je reblogue car j’aime beaucoup.

 

Je voudrais rajouter pour ceux qui souffrent un message d’espoir, pour que cette année soit celle qui rime avec guérir.

 

Pour que les douleurs ne fassent plus d’ombre au bonheur.

 

Car dans nos courages il y a le mot : RAGE.

 

Bonne année 2018, prenons tous le chemin de la guérison, d’un pas hâtif, léger et impatient… simplement heureux.

ça
ça tire
ça déchire
ça assombrir
ça alourdir
ça aplatir
ça bouillir
ça rougir
ça frire
ça rôtir
ça souffrir
à en finir
jamais de ça guérir ?
ne plus jamais avec ça réjouir
Oh enfin un jour plus ça sentir 
Qu’est-ce que ça tu me fais mal
ça ça ça affreusement suffire!
ça plus possible de mots dire
Tenter de ça en rire ?
Oser le souffre rire
même si ça déchire
ça martyre

(Henri Marien)

arbrearimearien

ça
ça tire
ça déchire
ça assombrir
ça alourdir
ça aplatir
ça bouillir
ça rougir
ça frire
ça rôtir
ça souffrir
à en finir
jamais de ça guérir ?
ne plus jamais avec ça réjouir
Oh enfin un jour plus ça sentir 
Qu’est-ce que ça tu me fais mal
ça ça ça affreusement suffire!
ça plus possible de mots dire
Tenter de ça en rire ?
Oser le souffre rire
même si ça déchire
ça martyre

(Henri Marien)

Pour ceux que ça intéresse:  http://www.pudendalsite.com/

Voir l’article original

Insolite : Seule en captivité, une requin-zèbre a appris à faire des bébés sans mâle

Une femelle requin-zèbre en captivité a, à la surprise des scientifiques, développé la capacité de se reproduire toute seule. Une version moderne de l’immaculée conception, en somme, qui trouble les scientifiques. En effet, les analyses ont montré que les trois petits en bonne santé nés en 2016 n’ont pas d’autre ADN que celui de leur mère.

C’est une histoire étonnante que nous rapportent nos confrères de New Scientist. En Australie, une femelle requin-zèbre dans un aquarium, du nom de Léonie, isolée de tout mâle depuis une 4 ans, a mis au monde trois petits requins zèbres en bonne santé. Comme les analyses l’ont confirmé par la suite, ces petits requins portent uniquement l’ADN de leur mère.

Ce qui est étonnant n’est pas en soit qu’un requin puisse mettre au monde des petits via reproduction asexuée. Certains requins, mais aussi « Dragons de Komodo » (gros lézards), raies de mer, grenouilles, ou serpents peuvent s’adonner à ce mode solitaire de reproduction. Mais la reproduction asexuée ne se manifeste en général que chez les femelles n’étant jamais entrées en contact avec les mâles.

 

Une requin zèbre qui passe d’un mode reproductif asexué à sexué, c’est extrêmement rare

Mais comme nous vous le disions plus haut, le patrimoine génétique des petits montre que ce n’est pas le cas. Ce genre de chose est extrêmement rare puisque seuls deux autres cas similaires ont jamais été répertoriés : une fois avec une raie une autre avec un boa. Selon Russel Buduriansky, professeur à l’Université de New South Wales :

Chez les espèces capables des deux modes de reproduction, on a quelques observations de changement du mode asexué au mode de reproduction sexué, mais il est rarissime de voir l’inverse se produire

En fait, lorsque l’animal se met à adopter la production asexuée, il produit ce que l’on appelle des globules polaires en plus des ovocytes, ce qui permet de fertiliser le second avec le matériel génétique de la même femelle. Problème, à l’échelle de plusieurs génération, la diversité génétique diminue.

Ce qui fait que cette espèce peut avoir des individus qui se reproduisent de manière asexuée et d’autres de manière sexuée, avec un avantage pour ce dernier mode de reproduction. Bien que cela peut aussi être nécessaire à la survie de l’espèce lorsque les mâles ne sont pas nombreux. Cette découverte pourrait remettre en question nos certitudes sur le sujet. Même si les observations sont rares.

Car la possibilité de passer également d’un mode de reproduction sexué à asexué « à la demande », si elle n’est en réalité pas si rare, serait un formidable avantage pour la survie de cette espèce. On imagine que désormais d’autres expériences seront lancées, pour voir si davantage d’individus possèdent cette faculté.

 

Ce qui ne colle pas avec l’histoire de Léonie : elle qui a vécu 12 ans avec un mâle, jusqu’en 2012, compagnon avec lequel elle a eu 24 petits. Depuis 2012 elle vit seule dans un autre aquarium. Alors immédiatement, il y avait comme un soupçon, celui qu’elle est en quelque sorte pu stocker le patrimoine génétique de son « ex ».

Source : le très bon site Paper geek

 

 

Santé : Etre Zen dans sa tête – Vidéos

« Je peux amener le cheval à la fontaine, je peux lui montrer l’eau, mais pas le forcer à boire » Proverbe chinois sur le lâcher prise.

Je vous ai déniché au gré de mes surfs sur internet une séries de vidéos courtes et pratiques pour la gestion du stress. Elles sont proposées par le  magazine Le Point, l’intervenant est le Docteur Serge Marquis.

À la recherche du bonheur. C’est le mot d’ordre du docteur Serge Marquis. Le médecin, atypique et surprenant, se bat depuis plusieurs années pour que ses patients soient plus heureux.

Il vient de publier un livre pour nous apprendre à moins tourner autour de notre nombril. Intitulé « On est foutu, on pense trop », l’ouvrage pointe du doigt les pensées négatives qui nous empêchent de profiter de la vie. Ces dernières sont représentées par un hamster. « Il nous rend la vie misérable. Il est source de souffrances psychiques et de souffrances physiques aussi », note le spécialiste. :

Ces vidéos je les trouve très bien faites, surtout très concrètes et courtes

Lien vers la vidéo : être zen c’est quoi ?

 

Lien vers la vidéo numéro 2 sur la respiration

Lien vers la vidéo numéro 3 sur la pleine conscience

Lien vers vidéo numéro 4 : les cadrans de jugement

Lien vers vidéo numéro 5 ; éviter de juger

Vidéo numéro 6 : respectez vos limites

Vidéo numéro 7 ; le lâcher prise

Découvrez qui vous êtes vraiment