Ironie du foot : Euro 2016: Les Anglais vivent terriblement mal cette défaite de l’Islande face aux Bleus

Bon il n’avaient pas à voter pour le Brexit, du coup c’est Exit … devraient être contents au contraire 😉

Sale histoire quand même, de perdre contre l’Islande. Allez, c’est pas du tout notre genre de faire les malins, mais profitons-en tant que ça dure et avant qu’on se fasse sortir piteusement par un but du dos de Thomas Müller à la 88e jeudi soir. La France est en demi-finale de l’Euro après avoir massacré l’Islande. Oui, cette même équipe d’Islande qui avait battu l’Angleterre au tour précédent. Alors forcément, ce retour sur terre des « Vikings » a été assez mal vécu dans le pays de Geri Halliwell.

Parce que déjà que c’était un peu la honte, voire même « la plus grande humiliation de l’histoire du foot anglais » comme le titrait le Telegraph, ça l’est encore plus une fois que l’Islande se soit faite démâter par les Bleus. Comme le résume parfaitement Simon Kuper, éditorialiste au Financial Times : « Voilà qui donne une nouvelle perspective beaucoup plus humiliante à la plus grande humiliation de l’histoire ».

foot 4

 

Et autant vous dire que les journaux anglais ne manquent pas de souligner le malaise. LeDaily Mail balance une Une sublime avec ce titre « France 5, l’équipe qui a battu l’Angleterre 2 ».

« La France montre à l’Angleterre comment ça marche », enchaîne le Télégraph. « L’épopée de l’Islande est terminée, tirant sa révérence avec courage pendant que l’Angleterre continue de s’enfoncer sans même jouer. […] L’Islande a perdu, mais toute l’humiliation est pour l’Angleterre. »

f0ot 6.jpg

Et comme d’habitude, la voix de la sagesse est venue de l’ancien international Gary Lineker, jamais le dernier à s’en prendre à sa propre équipe. « Je ne comprends pas pourquoi on a été aussi critiques envers notre équipe. Regardez à quel point la France galère contre l’Islande (smiley dubitatif). »

 

 

Humour : La Nouvelle Zélande lance une campagne hilarante contre le portable au volant

Consulter son téléphone portable ou taper un SMS au volant multiplie le risque d’accident par 23  selon une étude américaine. Pour lutter contre ce fléau, largement répandu à travers le monde, l’agence nationale des transports de Nouvelle-Zélande a décidé de lancer une campagne, principalement à destination des jeunes conducteurs.

Ce clip est un vrai clin d’oeil plein d’humour sur un sujet des plus sérieux, autant je n’aime pas la pub, j’ai regardé ce clip qui est un vrai régal et plein de finesse….

La campagne a été mise en ligne le 27 mars dernier par l'agence en charge des transports en Nouvelle Zélande.
La campagne a été mise en ligne le 27 mars dernier par l’agence en charge des transports en Nouvelle Zélande. – NZTransportAgency


Voir la vidéo originale par ici

Le spot met en scène quatre conducteurs tentés d’attraper leur mobile. Chaque fois, le passager avant l’en empêche en lui tendant la main, générant des situations pour le moins cocasses. L’écriture d’un SMS, soit 5 secondes de temps suffisent pour parcourir 180 mètres en aveugle et perdre le contrôle, rappelle régulièrement la sécurité routière française.

 

Sur son site, l’agence nationale néo-zélandaise des transports explique : « Même si le public que nous visons utilise régulièrement son mobile, il sait aussi évaluer les moments où cela est mal vu socialement comme un premier rendez-vous ou au théâtre… Notre campagne vise à rendre l’utilisation du portable au volant aussi inacceptable socialement en mettant en avant le ressenti des passagers ».

Coluche : il y a 30 ans il nous quittait

Le 19 juin 1986, l’humoriste Michel Colucci, dit Coluche, disparaissait dans un dans un accident de moto sur une petite route des Alpes-Maritimes, à l’âge de 41 ans. Si le comique a profondément marqué ses contemporains par son humour anarcho-populo, il a également désacralisé la politique en déclarant sa candidature à l’élection présidentielle de 1981. Portrait d’un bouffon qui avait tous les atouts d’un roi.

 

Le 30 octobre 1980, alors qu’il est au sommet de sa gloire, Coluche convoque la presse pour faire une drôle d’annonce au théâtre du gymnase. « Comme pendant 30 ans on a voté pour des gens compétents et intelligents, je propose aujourd’hui qu’on vote pour un imbécile qui n’y connaît rien, c’est à dire moi », lance-t-il aux journalistes qui notent et enregistrent ses propos.

Nous sommes un peu plus de six mois de l’élection présidentielle de 1981 et l’humoriste Michel Colucci vient de présenter sa candidature au scrutin majeur de la Ve République. Avec une idée bien à lui de ses ambitions :  « Moi, pour l’instant, ce que j’ai, c’est un cahier de charges, affirme le comique : les 1,5 million de chômeurs, comme les pédés, les nègres, comme tous les parasites, les faiseurs de patins à roulettes, les appelés du contingent et tout ça… sont des gens qui, pour l’instant, sont rejetés par la société, qui ne valent rien pour les politiques, même pour les mecs de gauche ».

« Nous sommes en direct du rocher aux putes »

Quelques mois plus tôt, en février 1980, Coluche a été remercié par la radio RMC (Radio Monte Carlo) pour avoir parlé de l’affaire des diamants de Bokassa offerts à Valéry Giscard d’Estaing et avoir balancé, désinvolte : « Bonjour. Nous sommes en direct du rocher aux putes ». Après réflexion, le cinéaste Romain Goupil, son assistant à l’époque, lui suggère d’annoncer sa candidature pour contourner la « censure ».

Toutefois, l’aventure politique de Coluche tournera court. Le 16 mars 1981, victime de menaces, le candidat bleu-blanc merde abandonne son aventure présidentielle face à François Mitterrand et la président sortant Valéry Giscard d’Estaing. »On a eu une seule signature », se souvient sur France Inter Romain Goupil.

Cette candidature pas comme les autres, entretenue chaque semaines dans les colonnes de Charlie Hebdo, ne le fait plus rire malgré des intentions de vote supérieure à 16% selon un sondage du JDD. En revanche, le comique anarcho-populo a révélé une nouvelle facette de son personnage qui ne s’effacera pas jusqu’à (et au-delà de) sa mort, il y a trente ans, le 19 juin 1986, dans un accident de moto sur une petite route des Alpes-Maritimes.

La candidature de Coluche que je salue, bravo l’artiste, il était génial :

Coluche candidat à la présidentielle

« Il représentait la révolte »

En effet, derrière l’humoriste grand public, se cache un trublion politique, qui a toujours donné une dimension politique à son discours et à son oeuvre. « C’était quelqu’un d’extrêmement drôle. Il avait une puissance comique incroyable, à la fois un comique très italien, à la commedia dell’arte, mais aussi un commentaire d’une virulence et d’une justesse absolument dingues sur la société et la politique », soulignait à ce titre Antoine de Caunes dans une interview à La Presse à l’occasion de la sortie de son film biographique sur Michel Colucci. »Il représentait quelque chose de la révolte, une parole complètement différente », défend de son côté Romain Goupil.

Amendement Coluche

L’Express, Olivier Mongin, auteur de De quoi rions-nous. La Société et ses comiques (éd. Plon ; 2006) partage aujourd’hui cette analyse : « Coluche a fait la révolution sociale du rire en parlant de la société, de la vie quotidienne. Il a fait comprendre le premier qu’on peut rire d’autre chose que du Général de Gaulle ».

Contre la peine de mort, antiraciste, anarchiste, critique des institutions comme l’armée, la police, l’école, le mariage ou l’Etat, Coluche était un analyse politique à longueur de sketch comme le raconte Nasserdine Aït Ouali dans Coluche : politique et comique (éd. L’Odyssée) sorti en mai 2016. Jusqu’à s’engager contre la pauvreté en fondant le 21 décembre 1985 les Restos du coeur ou en inspirant après sa mort l’amendement Coluche, la déduction fiscale des dons humanitaires. Un bouffon devenu roi.

F Bardou pour Métro news

 

Pour en lire plus :

Une mort sans réponse, Coluche disparassait il y a 30 ans

 

Santé : riez c’est tout bon….

Il est « le meilleur des remèdes ». Bon pour le corps, pour l’esprit, le rire protège notre organisme, explique un médecin spécialiste de l’exploration du système nerveux.

Le rire est un réflexe. Et comme tous les réflexes – la main que l’on éloigne lorsqu’elle s’approche d’une source de chaleur, les yeux que l’on ferme devant la pointe d’un couteau – il protège notre organisme. Inscrit dans notre corps, le rire nous permet ainsi de lutter contre le stress. Comment ? En augmentant la production des neuromédiateurs, notamment l’endorphine, qui atténue la douleur ou la sérotonine, qui réduit l’anxiété.

« Quand nous rions nous pouvons fabriquer ce dont nous avons besoin chimiquement, explique Henri Rubinstein, spécialiste de l’exploration du système nerveux. Dans notre cerveau des émotions, se trouve un système accélérateur, le système orthosympathique et un système frénateur, le système parasympathique. Lorsque l’on va bien, il y a un équilibre entre les deux. Mais dans les situations de stress, il y a une prédominance de l’orthosympathique. Or tout ce qui concerne le rire passe par le système frénateur, ce qui permet de rétablir cet équilibre. »

Il est bon de se souvenir de l’histoire de Norman Cousins1 qui en a expérimenté les effets bénéfiques en 1964 alors qu’il souffrait d’une spondylarthrite ankylosante (arthrite de la colonne vertébrale), pathologie grave et dite irréversible. Sa technique ? Regarder des films comiques et hilarants (Laurel et Hardy pour ce qui le concerne) et prendre de la vitamine C en quantité importante. Chaque fois qu’il regardait ce genre de films, ses douleurs s’apaisaient pendant 2 heures. Après 6 mois de « ce traitement », la guérison fut l’épilogue.

 

Le rire, une gym douce

Mais les vertus du rire ne s’arrêtent pas à limiter les effets du stress. Se fendre la poire, c’est aussi du sport. « Rire correspond à une gym douce, un jogging stationnaire », assure Henri Rubinstein. C’est une onde musculaire qui va partir des petits muscles de la face et s’étendre dans tout le corps, suivie d’une relaxation musculaire.« C’est pour cela que l’on est parfois obligé de s’asseoir lorsqu’on rit trop. Car les quadriceps ne tiennent plus… »

Rire-pour-evacuer-le-stress_imagePanoramique647_286

Se marrer quelques minutes permet aussi de réoxygéner son organisme. « Dans la vie courante on échange un demi-litre dair. Lorsqu’on rit, cest 2,5 litres dair », pointe Henri Rubinstein. Cela permet de vider l’air de réserve qui est stocké au milieu des poumons. « Nous éliminons alors davantage d’acide lactique, davantage de cholestérol et augmentons nos défenses immunitaires. »

En fait, le rire correspond à une forme particulière de respiration : une inspiration brève, une pause respiratoire suivie d’une expiration longue et saccadée, le fameux « ah, ah, ah ! ». « On se rapproche de la respiration du yoga, précise le spécialiste. C’est aussi bon pour le sommeil. Cela va permettre de purger de l’organisme des hormones d’éveil comme l’adrénaline. Et à ce moment-là, la relaxation peut se faire. »

Cela s’apprend

Le rire n’a donc rien de fou. C’est aussi un moyen de communication.« On peut rire ensemble sans parler la même langue, c’est un moyen de forger le groupe donc de lutter contre la solitude », ajoute Henri Rubinstein. S’esclaffer crée une sorte de barrière psychologique à l’hostilité du monde. C’est pour cela que l’on rit parfois dans des situations tristes ou choquantes.

Quant à savoir ce qui le déclenche, eh bien, là, les causes sont variées. Le rire peut résulter d’une stimulation physique ou chimique, d’une situation psychologique mais aussi se réveiller grâce au talent des comiques… On rit parfois jusqu’à s’en décrocher la mâchoire.

Ouest France

Humour : Advertisments/publicités pour rire un coup !!!! Na car c’est lundi

Insolite :Flashé à 229 km/h en Haute-Vienne : le radar automatique s’était trompé

Les radars automatiques ne sont pas infaillibles ! C’est que vient de découvrir un automobiliste de Haute-Vienne flashé à 229 km/h sur la nationale 520. La gendarmerie reconnait qu’il y a eu un dysfonctionnement de l’appareil.

L’infraction supposée remonte à plusieurs mois, mais c’est seulement fin mai que le conducteur concerné se retrouve sommé de s’expliquer, avec une convocation à la gendarmerie. Rapidement, l’automobiliste et les gendarmes se rendent compte qu’il y a une erreur, car cet habitant de Saint-Laurent-sur-Gorre ne roule pas en Porsche, ni en Ferrari mais en Kangoo.

Un utilitaire pas franchement idéal pour faire des pointes de vitesse.

La photo prise par le radar automatique ne laisse aucun doute : c’est bien le véhicule de ce quinquagénaire qui a été flashé à 229 km/h au lieu de 90, à hauteur de Chaptelat. Et c’est bien lui qui était au volant ce jour là. Le hic, c’est que la notice constructeur établit clairement que son Kangoo ne peut pas dépasser les 160 ! Il y a forcément eu un problème technique sur le radar explique la gendarmerie de Haute Vienne, qui précise que cette erreur ne dépend pas de ses services mais du centre de traitement automatisé des infractions basé à Rennes. L’information a aussitôt été relayée à ce centre. Le pseudo-chauffard en est donc quitte pour quelques sueurs froides. Les poursuites contre lui sont finalement annulées, il peut continuer à rouler tranquille. Pour l’instant, les gendarmes n’ont pas connaissance d’autres victimes de ce radar capricieux.

Sourire du jour : une blague de la Reine Elisabeth à des touristes américains – Queen Elisabeth’s Joke to an american tourist

Un ex-garde du corps de la reine Elizabeth a fait une étonnante révélation. Richard Griffin, qui a travaillé pour sa garde rapprochée, a raconté au tabloïd « The Sun » la drôle de rencontre de la Reine durant un séjour dans sa résidence secondaire écossaise, le château de Balmoral. Alors que la grand-mère du prince William se promenait à proximité du parc toute de tweed vêtue, elle a croisé la route d’un groupe de touristes américains. Poursuivre la lecture de « Sourire du jour : une blague de la Reine Elisabeth à des touristes américains – Queen Elisabeth’s Joke to an american tourist »

Les shadoks ont 48 ans : Happy birthday – Google leur consacre un doodle

Mais derrière le doodle se cache qui ?

 

Les Shadoks sont à l’honneur sur Google ce vendredi 29 avril pour les 48 ans de leur naissance. Un « doodle » s’affiche effectivement sur la page d’accueil du site pour tous les internautes. Et pour la première fois, la conceptrice du visuel est Française.

Ces dessins sont vus par des milliards d’internautes chaque jour, mais on sait très peu de choses sur leurs auteurs et sur leur fabrication. Comment Google crée-t-il sesdoodles, les dessins qui apparaissent sur sa page d’accueil pour célébrer un anniversaire ou une journée particulière à travers le monde?

Le HuffPost a posé la question à Sophie Diao, la dessinatrice qui a réalisé le doodle du mardi 12 janvier pour célébrer l’anniversaire de la naissance du conteur Charles Perrault.

charles perrault

Qui est derrière les doodles

À 23 ans, Sophie Diao travaille à Mountain View, le siège de Google. Elle fait partie d’une équipe de 30 personnes: les dessinateurs et les ingénieurs qui réalisent les fameux doodles. Sophie est ce qu’on appelle là-bas, un doodler.

Diplômée de l’école California Institute of the Arts dite CalArts, Sophie Diao a eu l’idée de postuler à un stage chez le géant du web après avoir vu un dessin sur Charles Dickens à la Une du moteur de recherche. Durant l’été 2012, elle fait partie une première fois de l’équipe et travaille sur plusieurs illustrations pour les jeux Olympiques de 2012 et “un tas de doodles pour des journées nationales”.

google doodle charles perrault

L’équipe des doodlers et Sophie Diao

 

Après quelques expériences chez Dreamworks, Disney et Cartoon Network, la jeune femme retourne à Mountain View pour le poste de doodler qu’elle occupe depuis plus de deux ans et demi aujourd’hui.

C’est à elle que l’on doit le doodle jeu d’Halloween 2015 qui proposait aux internautes d’incarner une sorcière et de participer à une Coupe du monde des friandises. Sophie Diao est aussi à l’origine du doodle qui célébrait l’inventeur des nouilles instantanéesou de celui sur Diana Wynne Jones, l’écrivaine de romans fantastiques pour enfants à qui l’on doit Le château ambulant adapté par Hayao Miyazaki. Difficile de faire plus insolite et varié que les sujets des doodles jour après jour.

Pourquoi Google n’attend jamais les grandes dates anniversaire

Le dernier grand projet de Sophie Diao est le doodle du jour sur Charles Perrault. Pour qu’il se retrouve entre les mains de cette jeune dessinatrice, il a d’abord fallu que l’anniversaire du conteur figure dans la liste d’idées et de sujets établie par ses chefs d’équipe.

Pour constituer cette liste, Google épluche les journées nationales et internationales. Les responsables font la chasse aux dates de naissance et d’anniversaire, sans se soucier de tomber sur un nombre rond. Ce mardi, Google célèbre par exemple le 388e anniversaire de Perrault, sans avoir pris la peine d’attendre les 400 ans ou une date plus significative.

“On ne veut pas attendre car tout peut se passer en l’espace de deux ans, nous a confié la dessinatrice. Le plus souvent, nous avons une idée et nous voulons la mettre en application immédiatement. Parfois on se rend aussi compte que si on attend quelques années pour tomber sur un nombre rond, le doodle sera en ligne un dimanche et peu de gens auront l’occasion de voir le doodle. Voilà pourquoi nous nous moquons de savoir si le nombre est rond.”

Comment Google s’adapte à la culture de chaque pays

Quand le nom de Charles Perrault s’est retrouvé dans la liste des sujets à se répartir, Sophie Diao explique s’être jetée dessus. “J’ai toujours été une grande fan des contes de fées et je voulais à tout prix travailler sur ce projet, s’est-elle souvenue. J’ai commencé par faire des recherches sur sa vie et son œuvre, à relire ses contes. Puis j’ai travaillé avec la responsable locale des doodles en France pour obtenir plus de documentation et d’informations. Elle m’a aussi aidée à traduire des contenus.”

En France comme dans d’autres pays, Google a ce que l’équipe appelle un “local doodle manager”, un référent local qui aide et oriente les dessinateurs dans leur travail.

“Il nous permet de respecter et de mieux comprendre les sensibilités culturelles de son pays, explique Sophie Diao. Grâce à lui nous apprenons que telle ou telle chose va être plus drôle pour un pays donné par exemple », détaille la dessinatrice qui adapte parfois son travail aux spécificités culturelles d’une zone géographique.

“Pour nos doodles sur la fête des mères ou des pères par exemple, décrit-elle. Le sujet est universel mais on peut changer légèrement le dessin pour qu’il corresponde mieux encore aux utilisateurs dans une partie du monde.” Pratique pour ne pas commettre d’impair.

Pour Charles Perrault, aucun problème de ce côté-là. Les trois illustrations de Sophie Diao sont universelles.

Du croquis à un dessin vu par des milliards de personnes

La dessinatrice a commencé par réaliser trois esquisses, une pour Cendrillon, une pour le Chat Botté et une pour La Belle au bois dormant.

anniversaire de la naissance de charles perrault

Un dessin non finalisé de Sophie Diao pour son doodle

 

Chaque dessin a été vu par le manager français et, après plusieurs aller-retour, lorsque les croquis ont été approuvés, Sophie Diao a pu les coloriser et les terminer.

cendrillon charles perrault anniversaire

Un projet comme celui-ci peut prendre plusieurs mois au doodler, même si les artistes de Mountain View travaillent généralement sur différents projets à la fois. Et mieux vaut s’appliquer, puisque le travail final est exposé au regard de milliards d’internautes.

Avec une telle audience, les doodlers ont un certain pouvoir. Et tout le monde dans l’équipe se souvient par exemple de leur dessin engagé pour les jeux olympiques d’hiver en Russie, en février 2014.

doodle google sotchi

Ce doodle aux couleurs de l’arc-en-ciel était une réponse claire aux lois russes contre la “propagande gay”. Il renvoyait les internautes vers la Charte olympique et l’article 4 qui stipule que “La pratique du sport est un droit de l’homme”. “Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play », pouvait-on lire à travers la planète, y compris en Russie.

“Le doodle a été énormément commenté à travers le monde, il a aussi été très apprécié à l’intérieur de l’entreprise. Les homosexuels employés chez Google se sont sentis aimés par la société pour laquelle ils travaillent”, se souvient Sophie Diao. Une dessinatrice dont le travail peut faire la différence, même si personne ne connaît son nom.

Gaffe du jour : Bordeaux : le voleur laisse sa carte d’identité dans une plante verte

Un toxicomane de 45 ans était jugé ce mardi après-midi pour vol. Son casier judiciaire est déjà très fourni et il a écopé de six mois de prison ferme

L‘enquête de police avait été rapide. En février 2015 à Bordeaux, après s’être introduit dans une habitation et avoir notamment dérobé une tablette, il était reparti en laissant tomber sa carte d’identité dans une plante verte !

« Je ne suis pas doué pour ça », s’excuse le prévenu, à la barre du tribunal correctionnel de Bordeaux qui le juge pour vol ce mardi après midi. « Pas doué, mais persévérant », a souligné le président Alain Reynal en citant les mentions déjà inscrites sur le casier judiciaire de l’intéressé. Il y en a 14. Pour vol. Déjà.

Car derrière l’anecdote se cache une vraie dépendance aux produits stupéfiants.« J’essaie de me soigner ». Il est sorti de prison en mars dernier. Il y purgeait une précédente peine. « J’étais dans une petite période où ça allait pas trop ».

Un an ferme requis

« Une petite période difficile qui dure depuis plus de dix ans », s’exclame le procureur de la République adjoint, Olivier Étienne. « La drogue, ça ne s’attrape pas, ça se consomme ! Il y a bien une volonté.  » Le magistrat confie son ras-le-bol. « Il y en a marre de se faire cambrioler, voler, visiter par des gens comme ça ! Cette situation n’est pas admissible ». Il requiert un an de prison ferme.

Pour Me Étienne Grenier, le prévenu a « surtout une vie de toxicomane. Une fois qu’on a mis le doigt dans l’engrenage c’est difficile de s’en sortir. On ne se remet pas d’une addiction en quelques mois. C’est un investissement à long terme qui demande le soutien de professionnels de la santé. Et ce n’est pas en détention qu’on sait le mieux soigner ces addictions ».
Le tribunal lui a infligé six mois de prison ferme.

Humour : Advertisments/publicités pour rire un coup !!!! Na car c’est lundi

Only for fun few funny advertisements.

En se rappelant qu’il faut de tout pour faire un monde, de pub …..

 

pub poulain

pub1

 

pub sous vetements
Un fausse pub pour les sous vêtements masculins

pub mec

pub loto
Euhhhh FDJ a visé très bas là !!!!

 

pub livre

pub lion
Celle là j’adore

pub informatique

 

pub lessive
un jeu de mots un peu facile ! mais bon

pub lagerfeld

 

 

pub golf pov chien

pub frigo

 

pub free

 

pub eram

 

pub doudou

 

pub dent

 

pub carotte
Ne me dites pas que c’est le hasard qui a mis ces panneaux cote à cote…

pub suisse

pub vaisselle

Pub_drole_Coca_Cola

 

Bonne journée à tous…..

%d blogueurs aiment cette page :