Cassure….. Censure et perversion

Voilà, j’ai du fermer ce blog, mon travail a été pris à partie. Il a été détourné pour me nuire, pourtant j’écris sous un pseudonyme, et je ne cite aucun nom ni aucun lieu précis. Seule une personne me connaissant fort bien et bien renseignée pouvait faire un rapprochement et agir contre moi. Bref un pervers narcissique, n’est ce pas !!!

 

Ce blog était destiné à aider les femmes et les malades, il m’a poussée dans le vide.

 

J’ai du pour me protéger, fermer le blog, je me suis sentie comme violée.

 

Je considère ceci comme une censure….. ce blog ne contient rien qui permet de m’identifier directement……

Alors….. bien des questions

Le cancer de la peau c’est courant, Hugh Jackman… parle de ses cancers… protégez vous …<3 <3 <3

Sur son compte Instagram, Hugh Jackman, atteint pour la sixième fois d’un cancer de la peau, a conseillé à ses fans d’utiliser de la crème solaire lors de leurs vacances pour éviter de souffrir du même mal que lui. Hugh Jackman prêche la bonne parole. Il y a un an, l’acteur annonçait une tragique nouvelle […]

via 20170215 – News / Atteint d’un sixième cancer de la peau, Hugh Jackman brise le silence — Pimpf : Drifting somewhere…

Lamentable : Tourcoing : victime d’une fausse couche à son poste de travail, une caissière accuse Auchan City

Fadila (nom d’emprunt), 23 ans, a débuté un contrat de professionnalisation début novembre comme caissière dans un magasin Auchan City à Tourcoing. Mais rapidement, elle souffre de malaises fréquents, nécessitant des arrêts de travail. Elle apprend en fait qu’elle est enceinte, et que ses malaises sont liés à son état. Quand elle revient travailler, ça ne va pas beaucoup mieux et pourtant, elle se plaint de faire face à  un planning de travail chargé. Elle affirme qu’il lui sa direction refusera de l’aménager.

« Quand la caissière a annoncé à sa chef qu’elle était enceinte, il n’y a eu aucune prise en considération de ce changement. A plusieurs reprises, elle s’était manifestée auprès de ses responsables sur des douleurs, mais il n’y a personne qui a réagi« , a regretté Habib Hamdoud, délégué syndical CGT à Auchan City, lors d’une conférence de presse à l’Union locale de Tourcoing.

FAUSSE COUCHE DERRIÈRE SA CAISSE

Le 21 novembre « vers 15 heures j’ai ressenti d’intenses douleurs. J’ai fait appel pour en prévenir ma responsable qui m’a répondu qu’elle était occupée. J’ai tenu jusque 16h35, heure de ma pause. Je me suis rendue aux toilettes. A l’issue de cette pause, j’ai repris place à mon poste. Je ressentais de très fortes douleurs. Il n’y avait personne à l’accueil à ce moment-là« , explique la jeune femme dans un courrier adressé à sa direction, au CHSCT d’Auchan City Tourcoing, et à l’inspection du travail.

Et de poursuivre son récit : « Sur le moment, deux collègues (Fatoumata et Marie-Renée), se sont inquiétées de mon état de santé. J’ai demandé à la seconde de me ramener un Doliprane. Elle est partie m’en chercher un.  Je n’ai pas eu le temps d’attendre son retour. En effet, en me levant de mon siège, je me suis aperçue qu’il était ensanglanté, ainsi que mon pantalon. J’ai immédiatement demandé aux clients de se diriger vers d’autres caisses. Samuel intervint en me déclarant que ce n’était pas l’heure de fermer ma caisse. Je lui ai fait part de mon malaise. Il me demanda de rester assise. J’étais en pleurs, et complètement désespérée« . Un agent de sécurité l’accompagne finalement aux toilettes.

AVERTISSEMENT POUR ABSENCE INJUSTIFIÉE

Ce sont les pompiers, venus la prendre en charge, qui lui disent de se rendre aux toilettes et et lui annoncent la nouvelle : elle vient de perdre son bébé : « Un pompier alla chercher le fœtus dans la cuvette et m’annonça la perte de mon bébé », explique Fadila.

Selon la CGT qui a décidé de médiatiser cette histoire (et a publié la vidéo de son témoignage), après une nuit à l’hôpital, Fadila, a dû fournir un justificatif pour expliquer les raisons de son départ avant l’heure de fin de sa vacation. Sa supérieure lui aurait demandé si elle pouvait revenir travailler le lendemain. Choquant pour la jeune femme qui aurait reçu un avertissement pour absence injustifiée. « On m’a fait remarquer que j’étais partie avant l’heure et on m’a demandé si j’allais venir le lendemain : j’ai été meurtrie par cette absence manifeste d’empathie et de compassion« , raconte-t-elle. Le 22 novembre, « dès que sa hiérarchie a été informée du problème rencontré par l’hôtesse, elle a alerté les secours et l’hôtesse a été prise en charge rapidement« , a, de son côté, assuré Auchan, affirmant que la salariée n’avait pas sollicité de pause.

Samuel Mégens, secrétaire général de la CGT à Tourcoing explique à France Inter : « C’est un magasin où, de notre point de vue, les salariés sont en danger. On dépasse la question syndicale ou même juridique. Fadila a été confrontée, chaque jour, à un encadrement qui n’a tenu aucun compte de sa personne. »

La direction nie toute responsabilité

Alors que Fadila a le soutien de l’union locale CGT de Tourcoing, ses dires ont été niés en bloc par la direction de l’établissement. Contactée par le Parisien, la direction d’Auchan évoque de son côté « une incompréhension mutuelle ». Il faut dire que le jeune caissière aurait, en plus du drame qui l’a frappée, reçu un avertissement pour « absence injustifiée ». Et la direction de poursuivre en parlant d’un « enchaînement malheureux d’événements » qui auraient nourri le ressenti de Fadila qui, d’après eux, s’estimerait victime d’un « manque de considération ».  La direction affirme également que la jeune femme sera reçue à son retour par le directeur des ressources humaines de l’établissement.

Source : France 3

Attention aux cartes de visites droguées….

 A lire absolument, histoire vraie….et très dangereuse… transmettre à vos amis, faites passer l’information.

 

Ce jour un ami me transmets ce jour cette histoire vraie arrivée à Bègles en Gironde :

 

C’est arrivé à une collègue pas plus tard qu’hier (à Bègles près de Carrefour).
Dans une station-service, un homme a approché une dame qui était en train de remplir son réservoir.
Il lui a offert ses services en tant que peintre et lui a laissé sa carte.
Elle a accepté sa carte pour faire preuve de bonne volonté et est entrée dans sa voiture.
L’homme est alors entré dans une voiture conduite par un autre monsieur.
Alors qu’elle s’apprêtait à quitter la station-service, elle a vu les hommes la suivre hors de la station en même temps.
Presque immédiatement, elle a commencé à se sentir étourdie et ne pouvait pas attraper son souffle..
Elle a essayé d’ouvrir la fenêtre et s’est rendu compte que l’odeur était sur sa main, la même main qui a accepté la carte du monsieur à la station-service.
Elle a alors noté que les hommes étaient collés derrière sa voiture et a senti qu’elle devait faire quelque chose à ce moment.
Elle est rentrée dans le premier stationnement qu’elle a vu, arrêté sa voiture et a commencé à appuyer sur son klaxon à plusieurs reprises pour appeler à l’aide.
Les hommes se sont enfuis loin d’elle mais la dame ne se sentait toujours pas bien.
C’est seulement après plusieurs minutes qu’elle a pu finalement reprendre son souffle.
Apparemment, il y avait une substance sur la carte qui aurait pu sérieusement lui faire du tort.
        Cette drogue s’appelle le BURUNDANGA et elle est utilisée par des personnes qui souhaitent frapper une victime afin de la voler ou de tirer profit d’elle.
Cette drogue est quatre fois plus dangereuse que la drogue du viol et est transmissible sur de simples cartes.
Prenez garde et assurez-vous de ne pas accepter des cartes d’un inconnu dans la rue et d’autant plus si vous êtes seul.
Ceci s’applique à ceux qui font des visites à domicile et qui vous glissent une carte quand elles offrent leurs services.
Merci de diffuser aussi largement que possible ainsi nous éviterons peut être d’autres agressions similaires.

Ici le lien vers le wikipédia qui explique ce qu’est cette drogue :

scopolamine ou burundanga article du Wikipédia

Scopolamine ou Burugunda
    Jean-Charles MOROTE S.I.D.P.C. Préfecture de la Dordogne

2, Rue Paul Louis Courier 24016 Périgueux cedex

05.53.02.24..22 / 06.09.60.25.74

Jean-François DORVILLE Préfecture de Police de Paris
       Direction de la Police générale
        Sous-Direction de l’Administration des Etrangers

Section des Laissez-Passer
      Tél. : 01.53.71.37.91 / Fax. : 01.53.71.57.28

Nature : elle paye son tribut à l’été : Feu de forêt à la frontière des Landes et de la Gironde : l’incendie est fixé

Tout à l’heure j’ai entendu le vrombissement des Canadairs, là je sens l’odeur de la fumée, je lance donc un appel à la vigilance de chacune et chacun, nous somme tous responsables de La Nature.

canadair

Un feu de forêt très violent a pris ce mercredi en début d’après midi près de la commune de Mano, au nord du département des Landes. A 17h45, les pompiers indiquaient que l’incendie « était fixé ». Une trentaine d’hectares auraient brûlé.

Le feu a pris au lieu dit Les Trougnocs sur la route départementale 651 vers 14h30.

Plus grave, cet incendie aurait rejoint un autre feu, parti lui de Gironde près d’Hostens. Les pompiers parlent pour le moment de 30 à 35 hectares déjà partis en fumée. Ce sont des pins de 10 à 30 ans.

Environ 150 pompiers ont été appelés. Deux Canadairs et un bombardier d’eau ont été mobilisés.

Incendie « fixé »

Les pompiers indiquaient à 17h45 que le feu était « fixé ».

Pour le moment, aucune maison ne serait menacée par l’incendie et la route départementale 651 (qui relie Mano à Hostens) n’est toujours pas fermée à la circulation.

 

Photos SDIS 40 – infos France Bleu