Actualité : pétition pour la réouverture des plages dès le 11 mai 2020

Car après avoir subi un confinement qui nous à poussé à bout un peu de détente ne serait pas un luxe, de plus, l’air du littoral est bien le plus pur !

Voici le lien pour la pétition ;

http://chng.it/sygwM8TPQW

C’est un point d’interdiction qui provoque la colère de certains. Édouard Philippe a annoncé que les plages resteraient fermées après le 11 mai. La navigatrice bretonne Anne Quéméré est à l’origine d’une pétition «Rouvrir les plages du littoral pour la pratique d’une activité sportive» déjà signée par près de 70 000 personnes. 

Autoriser à nouveau l’accès aux plages pour la pratique sportive. C’est l’objet d’une pétition lancée par la navigatrice bretonne Anne Quéméré. « Nous demandons donc la réouverture des plages pour les surfeurs, les nageurs, les joggers, les promeneurs et toute autre personne pratiquant une activité physique pour une durée déterminée sans regroupement sur la plage, ni sur les parkings et en respectant les distances de sécurité à l’eau et sur terre ». L’auteur invoque d’ailleurs des exemples où les plages sont rouvertes. C’est d’ailleurs déjà le cas à Hawaii, aux US, en Australie et en Angleterre. 

Pour justifier cette demande, le texte de la pétition fait également référence aux propos du médecin Guillaume Barucq, adjoint au maire de Biarritz. Ce dernier est favorable à la réouverture des plages pour lui « le surf est essentiel à la bonne hygiène physique et mentale de bon nombre de pratiquants ».

A l’heure où nous rédigeons ces lignes 68 357 personnes ont déjà signé cette pétition.

Plage près de l’Ile Tudy

8 députés d’Occitanie signent une lettre

La navigatrice bretonne n’est pas la seule à monter au créneau à ce sujet. Le hashtag #RendezNousLaMer a été lancé par des Bretons sur les réseaux sociaux. Les politiques se sont ensuite emparés du sujet. 60 parlementaires dont 8 de la région Occitanie ont écrit au Premier ministre, Edouard Philippe, et à la Ministre des Sports, pour réclamer la réouverture des plages en deux temps pour la pratique sportive comme le surf, le kitesurf, le kayak de mer, la voile ou encore la nage. Actuellement l’accès aux plages est prohibé jusqu’au 2 juin.

Les 8 députés signataires de la région Occitanie sont : pour l’Hérault, Coralie Dubost (LREM), Patrick Vignal (LREM), Christophe Euzet (LREM), pour l’Aude, Alain Péréa (LREM) et Danièle Hérin (LREM), pour le Gard, Annie Chapelier (ex-LREM), pour la Haute-Garonne, Pierre Cabaré (LREM), et pour les Pyrénées-Orientales, Laurence Gayte (LREM).

Les photos de cet articles, je les ai prises lors de journées à la plage l’été dernier en Finistère.

Plage du sud finistère, août 2019.

Alors en conclusion, envoyez moi des photos de plages….. et cherchons pourquoi donc les interdire est totalement déplacé !

vague se brisant sur le sable

Santé : L’exercice physique agirait comme un anti-inflammatoire

De toutes mes expériences, il ressort que je me sens bien mieux après une bonne marche à pied dans la journée ou une promenade à vélo ou alors une séance de natation.

Une étude menée par la faculté de médecine de San Diego apporte un éclairage nouveau sur les effets anti-inflammatoires d’une activité physique modérée.

Les scientifiques de l’université de San Diego, en Californie, se sont penchés sur les bénéfices sur la santé d’une activité physique modérée. Si les bienfaits de l’activité physique régulière ne sont plus à démontrer, cette étude vient apporter un éclairage nouveau. Elle a porté sur 47 participants que les scientifiques ont fait marcher sur un tapis roulant à un niveau d’intensité adapté à la forme physique de chacun. Les candidats ont subi un prélèvement sanguin avant et après chaque séquence d’exercice.

Dans leur publication, les chercheurs décrivent les réactions en chaîne qui se succèdent au cours de l’effort physique. Le système nerveux sympathique est activé et des hormones, l’adrénaline et la noradrénaline, sont sécrétées. Outre cette sécrétion hormonale, la fréquence cardiaque augmente ainsi que la pression artérielle.

Stimuler le système immunitaire

La grande trouvaille des scientifiques américains est à chercher du côté des récepteurs adrénergiques activés par l’adrénaline et la noradrénaline. Ces récepteurs possèdent des cellules immunitaires, leur stimulation par l’adrénaline et la noradrénaline enclenche une réaction immunologique. Cette réaction régule la sécrétion de cytokines dont l’une d’entre elles appelée TNFα est plus particulièrement en lien avec les mécanismes inflammatoires.

Ainsi, 20 minutes  d’exercice permettraient de diminuer de 5 % la production de cellules immunitaires qui stimulent la production du TNFα. Et, bonne nouvelle, l’exercice n’a pas besoin d’être intense pour déclencher ce mécanisme, ainsi, entre 20 et 30 minutes de marche rapide seraient suffisantes. Cette étude bouscule une nouvelle fois l’idée reçue que le repos est nécessaire en cas d’inflammation, notamment de l’arthrose de genou. Une activité physique modérée est plus que jamais recommandée.

Stéphane Demorand pour Le Point.

 

 

Résister au blue monday : vidéo pour y résister et même aller mieux tout court …

Le 16 janvier, troisième lundi de l’année, est le jour le plus déprimant de l’année selon une formule inventée par un psychologue britannique.

Le « Blue monday », c’est en théorie le jour le plus déprimant de l’année. Il tombe le troisième lundi du mois de janvier, selon une formule créée en 2005 par un psychologue anglais, le Dr Cliff Arnall. Ce jour concentrerait, selon lui, les pires situations qu’un être humain puisse connaître : un lundi (et la fin du week-end), le gris et le froid, des fêtes déjà loin, et le portefeuille vide, car les dépenses ont été nombreuses et le salaire n’est toujours pas tombé. C’est aussi le moment où l’on abandonne les bonnes résolutions.

Alors regardez cette petite vidéo qui donne des principes simples et faciles :

Blue monday j’aurai ta peau

 

Alors bougeons nous tout en douceur, écoutons un superbe morceau de musique, et on se met un grand sourire sur le visage, la journée sera superbe.

3 astuces pour résister au blue monday

 

 

 

 

Rio 2016 : tous les chiffres des Jeux paralympiques

J’admire profondément les performances des athlètes qui disputent actuellement les jeux paralympiques à Rio. Ils ont transcendé leur handicap pour en faire un atout, alors : »chapeau bas face à vous Mesdames et Messieurs, bravo ! »

Cette nuit Sandrine Martinet a apporté à la France sa première médaille d’or, sa photo illustre cet article, bravo à elle. Sa photo et son sourire illustrent cet article.

Alors en chiffres, que représentent ces jeux paralympiques….. Poursuivre la lecture de « Rio 2016 : tous les chiffres des Jeux paralympiques »

Santé : les jambes lourdes…. avec les chaleurs de ces jours… aie aie

Chevilles gonflées, jambes pesantes, picotements, sensation de chaleur, marbrures, varices… On parle souvent de jambes lourdes, de douleurs lors d’une longue attente debout. Ces symptômes sont tout simplement les premiers signes de l’installation de cette fameuse maladie veineuse. Or une chose est sure, mieux on utilise notre arsenal pour la combattre en amont et pour prévenir ses suites, mieux l’on se porte. La prévention est le maître mot face à la maladie veineuse et aux jambes lourdes !

La mauvaise circulation est banale et fréquente, mais elle fait souffrir et peut s’aggraver.

L’insuffisance veineuse est fréquente, alors êtes vous concerné ?

En France, selon les statistiques Insee, 18 millions d’adultes se plaignent de lourdeurs et de douleurs dans les jambes, signes évocateurs d’insuffisance veineuse superficielle. Soit une femme sur deux et un homme sur quatre. C’est donc une pathologie fréquente et plus encore passé l’âge de 60 ans.

Pourtant, six Français sur dix à risque, de par leur hérédité ou leur métier par exemple, ignorent qu’ils sont concernés et ne prennent donc pas les mesures qui s’imposent pour éviter d’avoir des troubles veineux ou ralentir leur évolution. En fait, tant qu’on n’a pas de varices, on a tendance à négliger ses jambes.

Or, contrairement à une idée répandue, la maladie veineuse ne se signale pas systématiquement par leur présence. On peut souffrir d’insuffisance veineuse, jambes lourdes et enflées, fourmillements, rougeurs, sans avoir de varices.

Pour faire simple, l’insuffisance veineuse est l’incapacité des veines à faire remonter convenablement le sang des pieds vers le cœur. Contrairement aux artères, constituées de fibres élastiques, les parois des veines sont peu extensibles, beaucoup plus minces et contiennent moins de tissus musculaires. Pour assurer le retour veineux, les veines disposent de valvules antireflux, sortes de petits clapets disposés le long des parois, qui empêchent le sang de redescendre. Mais ils peuvent se détériorer…

La pression plantaire au cours de la marche pousse aussi le sang veineux, c’est la chasse plantaire, relayée par la contraction des mollets. Encore faut-il marcher…

A savoir : les hommes consultent moins et plus tard que les femmes parce que les varices sont invisibles sous les pantalons et qu’ils sont moins concernés par des préoccupations esthétiques. Ils consultent quand ils ont vraiment mal ou qu’ils ont déjà des complications.

Il y a déjà trois grands facteurs d’insuffisance veineuse :

  • L’âge.
    Les veines vieillissent aussi et le risque d’avoir des varices augmente.
    À 35 ans, 15 % de la population ont des varices, pour 65 % à 75 ans.
  • Le sexe féminin.
    Les veines des femmes ont sur leurs parois des récepteurs hormonaux qui les rendent sensibles aux modifications hormonales, puberté, pilule, grossesse, ménopause. Pendant la grossesse, s’ajoutent la compression des veines abdominales et pelviennes par l’utérus et une augmentation du volume sanguin.
  • L’hérédité.
    Quand les deux parents ont des varices, les enfants en souffrent à leur tour dans 90 % des cas ; avec un seul parent, le risque est de 25 % pour les garçons et de 62 % pour les filles.

jambes frigo

 

Mais auxquels se rajoute un autre facteur le mode de vie

 

  • Professions à risque.
    Ce sont celles qui obligent à piétiner, à rester longtemps debout ou assis(e), dans une atmosphère chaude et humide, ou à porter des charges lourdes : coiffeur(se), infirmier(e), hôtesse de l’air ou steward, serveur(se), ven­­deur(se), mais aussi cui­sinier(e), boulanger(e)…
  • Voyages de longue durée.
    Surtout ceux en avion.
    Rester assis(e) plus de 3 ou 4 heures sur un siège étroit et les jambes sous le menton gêne le retour veineux.
    De plus, la déshydratation due à la dépressurisation et la sécheresse de l’air influent sur la concentration du sang.
  • Certains sports.
    Tous ceux qui entraînent des à-coups violents et nécessitent une contraction des muscles en respiration bloquée ou en apnée : tennis, squash, escrime, trampoline, haltérophilie, basket-ball, judo…
  • Sédentarité.
    Ne pas bouger ou marcher assez compromet la chasse plantaire.
  • Chaleur et soleil.
    La chaleur provoque une dilatation des veines qui empêche les valvules de remplir leur rôle, ainsi que l’exposition prolongée au soleil et les bains chauds.
  • Surpoids et obésité.
    Les kilos en trop pèsent sur le réseau veineux.
  • Tabagisme.
    Le tabac affaiblit la tonicité des veines.

 

Si la maladie s’aggrave : les complications :

 

  • Les varices.
    Elles s’aggravent, différemment selon les personnes, en l’absence de traitements adaptés.
  • Dermite ocre.
    La peau mal oxygénée s’asphyxie peu à peu et devient brunâtre.
  • Hypodermite scléreuse.
    Les plaques évoluent vers une inflammation des tissus sous-cutanés et prennent un aspect cartonné.
    La peau est si fine qu’au moindre choc, l’ulcère peut survenir.
  • Eczéma variqueux.
    Il provoque démangeaisons, desquamation et suintement qui peuvent, sans traitement (crème corticoïde), donner un ulcère.
  • Ulcère variqueux.
    Il faut réagir vite pour éviter qu’il ne se creuse.
    Le traitement cicatrisant est long (pansements hydrocolloïdes). Quand la plaie fait mal, car infectée, antibiotiques et corticoïdes sont indispensables.
  • Thrombose veineuse, ou phlébite.
    Autre conséquence grave du ralentissement du flux veineux.
    Toutes les varices ne provoquent pas de phlébite, mais elles la favorisent.
  • Phlébite.
    Le sang coagule, bouche la veine et forme un caillot.
    La veine est dure, rouge, chaude et la jambe douloureuse.
    Consulter rapidement pour mettre en route un traitement et éviter que le caillot migre, remonte vers le cœur et bouche une artère pulmonaire.
  • Embolie pulmonaire.
    C’est une complication gravissime.
    Au moindre doute, allez à l’hôpital.

 

Alors prenons la santé de nos jambes en main : soulageons et évitons les complications

 

Même si vous n’avez pas encore de signes visibles sur les jambes, inutile de souffrir et de risquer une aggravation. Prenez-les en mains.

Le soir après la journée chaude d’été, faites une bonne marche à pieds, vous vous oxygénerez et favoriserez le retour veineux, une marche dans l’eau froide est géniale. Une douche froide lente de bas en haut de la jambe soulage et tonifie le réseau veineux, nager est aussi excellent.

Habillez vous de façon ample, surélevez vos jambes devant la télévision ou en lisant, surtout évitez de les croiser…. Hydratez vous, rappelez vous que faute d’hydratation suffisante vous risquez aussi des douloureuses crampes !

Puis cool………… faites vous un massage des jambes avec des huiles essentielles, diluées dans une huile végétale comme l’amande douce ou l’argan utilisez de l’HE de cyprès, de menthe poivrée, de ciste, ainsi que le cèdre……….

Encore mieux faites vous massez les jambes, nirvana garanti, je vous l’atteste, j’ai testé…

Autres remèdes pour nos chères jambes…

  • Les vertus des plantes.
    Petit houx, marronnier d’Inde, fragon, hamamélis, vigne rouge, cassis, ginkgo biloba, myrtille…
    Ces plantes sont reconnues de longue date pour leurs effets bénéfiques sur la circulation sanguine.
  • Veinotoniques en gélules, comprimés, ampoules, solutions buvables.
    Appelés aussi phlébotoniques, ils sont utiles l’été en cures de 2 à 3 mois voire plus longtemps.
    Ils soulagent en stimulant le tonus veineux et peuvent aussi avoir une action locale sur l’inflammation, responsable de douleur et d’œdème.
    Ils associent le plus souvent plusieurs plantes, aux actions complémentaires.
  • Gels et crèmes.
    Ils contiennent les mêmes composants issus de plantes et en plus, menthol, menthe poivrée ou camphre.
    A appliquer 2 ou 3 fois par jour en massages circulaires, en remontant du bas vers le haut de la jambe.
    Ils apportent un soulagement et une sensation de fraîcheur, appréciée l’été.
    Les conserver au réfrigérateur renforce l’effet froid.
  • Indispensable compression.
    Elle consiste à appliquer sur les jambes ou segments de jambe, chaussettes, bas jarret ou autofixants, collants, au­­jourd’hui esthétiques, voire bandes, constitués d’un tissu ou d’un tricot élastique.
    Contrairement aux veinotoniques, la compression, dégressive de la cheville vers la cuisse, ne soulage pas seulement les symptômes, mais prévient aussi les complications ou les traite. À ce titre, elle est prise en charge par l’Assurance maladie sur prescription.
    À chaque stade de la maladie correspond une classe, de la classe 1 à la classe 4, compression extra-forte.
    Le médecin choisit celle qui est la plus adaptée à votre cas, mais c’est au pharmacien que revient de prendre vos mesures : tour de cheville, de mollet, de cuisse, de hanches, hauteur.
    Certaines gammes sont plus perfectionnées et plus élégantes (coloris, matière, motif).
    Si l’enfilage est difficile, superposez 2 articles de classe inférieure ou utilisez un enfile-bas, en pharmacie également.
    Les modèles dits de confort (classe 0), également en pharmacie, ne sont pas remboursés, mais sont utiles dans l’insuffisance veineuse légère.

 

Voilà, pour ne plus prendre nos jambes à la légère en cette saison où elles souffrent et avoir une démarche de sylphide.

 

Bonne journée à tous.

 

Sources :

E santé, doctissimo, consoglobe et ce que j’ai pu tester par moi même… j’avais les jambes lourdes…. eh oui …. le problème n’est jamais complètement terminé, j’ai un terrain héréditaire, mais je surveille et j’ai une meilleure circulation.

Voici aussi un lien vers un article que je trouve aussi très bien construit et vite lu :

jambes lourdes et varicosités

Un autre très précis sur les  huiles essentielles :

http://www.sports-sante.com/index.php/jambes-lourdes-et-huiles-essentielles

 

JO-2016: la flamme des Jeux de Rio a commencé à briller sur le site antique d’Olympie

La flamme des jeux Olympiques de Rio (5-21 août) a été allumée jeudi conformément au rituel traditionnel sur le site grec d’Olympie, berceau des Jeux de l’antiquité et point de départ du relais à travers la Grèce puis leBrésil.

« Nous écrivons l’histoire aujourd’hui (…) ces jeux Olympiques seront un message d’espoir en ces temps difficiles et la flamme va apporter ce message dans tous les coins du Brésil et dans le monde entier », a affirmé Thomas Bach, président du Comité international olympique, quelques minutes avant l’allumage à 09h52 GMT (11h52 française) de la flamme pour les JO-2016, les premiers dans un pays d’Amérique du Sud.
Des actrices revêtues de longues tuniques plissées crème et entourées d’un ch?ur, ont invoqué Apollon, dieu antique du soleil, sur le temple de Héra datant de 2.600 ans. La « grande prêtresse » Katerina Lehou, une actrice grecque connue, a capté au moyen d’un miroir parabolique les rayons du soleil pour allumer la flamme.
Ensuite dans une lente chorégraphie, la grande prêtresse devait allumer la torche du premier porteur, le gymnaste grec et champion du monde des anneaux, Lefthéris Petrounias, qui passera le relais à l’ex-star brésilienne de volley-ball, Giovane Gavio.
Ce rituel à l’antique, qui entend établir un lien entre les époques, avait été inauguré lors des Jeux hitlériens de Berlin en 1936 et représente la symbolique olympique de la flamme datant de l’antiquité, quand un feu demeurait allumé à Olympie tout au long de la compétition.
Le relais de la flamme, qui va durer quatre mois, va traverser la Grèce et 300 villes brésiliennes avant d’arriver au stade olympique de Maracana le 5 août, lors de la cérémonie d’ouverture.
Un détour est prévu cette année par le centre de réfugiés d’Eléonas, à Athènes, où un réfugié syrien, qui a perdu une jambe dans la guerre dans son pays, prendra un relais pour rappeler au monde le drame vécu par les réfugiés et les efforts livrés par la Grèce pour affronter en première ligne en Europe la crise migratoire, la plus importante depuis la Seconde guerre mondiale, une question qui divise l’UE.
Les Jeux d’été de 2016 trouvent le Brésil dans une situation de crise gouvernementale, ce qui a privé jeudi le président grec Prokopis Pavlopoulos de la présence de son homologue Dilma Rousseff, fortement menacée de destitution.

Vive le roller derby…

Je voulais aller voir ce sport depuis un moment, après les galères je me suis offert une pause.

Alors vive la fraîcheur, la jeunesse, la spontanéité et la bonne humeur, j’ai adoré voir les joueuses évoluer et se combattre sur la piste à Mérignac.

roller 5.jpg

résultat les « full métal punkettes » ont battu les « valient bitchiz », mais surtout un grand gagnant l’esprit sportif et la fête autour de la piste !

Vous ne connaissez pas, alors voici des photos :

roller 2.jpg

Jpeg
Jpeg

9e édition des Abilympics à Bordeaux !

Au parc des Expositions de Bordeaux, hier le 24 mars c’était la cérémonie d’ouverture.

Abilympics à Bordeaux : les jeux de l’excellence des métiers débutent

  • L’équipe organisatrice des Abilympics mobilise 600 bénévoles pour l’événement.
    L’équipe organisatrice des Abilympics mobilise 600 bénévoles pour l’événement. ©

    THIBAUD MORITZ
  • Des guides feront découvrir des métiers parfois méconnus aux visiteurs et les feront échanger avec les candidats.
    Des guides feront découvrir des métiers parfois méconnus aux visiteurs et les feront échanger avec les candidats. ©

    ARCHIVES S. LARTIGUE

    Ce vendredi et samedi, au Parc des expositions, 600 candidats venus de 35 pays participent aux Abilympics. La compétition a pour but de changer le regard sur le handicap

Les délégations ont posé leurs valises dans les hôtels de Bordeaux-Lac. On les a vues se balader hier dans le centre-ville sous le soleil. Dernier moment de répit pour les candidats aux 9e Abilympics.

Issus de 35 pays, ils seront 600 hommes et femmes de tout âge ce soir à participer à la cérémonie d’ouverture du championnat du monde des métiers des personnes handicapées qui se tient jusqu’à samedi soir au Parc des expositions à Bordeaux. Les Abilympics, contraction de abilities et olympics (capacités et olympiques en anglais), ont lieu tous les quatre ans.

Lors de la dernière édition à Séoul, les Français avaient levé le doigt pour organiser la manifestation. Une première. Jusqu’à présent, la manifestation se déroulait dans les pays asiatiques où « les habitants n’ont pas le même regard sur le handicap », estime Bernard Mansonneau.

Stop à l’indifférence

Trésorier du comité Abilympics France, le Bordelais espère que l’événement, organisé en même temps que les finales régionales des Olympiades des métiers pour les « valides », drainera de nombreux visiteurs. Demain et samedi, les intéressés verront les candidats en train de passer leurs épreuves dans une cinquantaine de disciplines : broderie, programmation informatique, coiffure, électricité, maintenance aéronautique ou cuisine.

Lien vers leur site

Le site Abilympics

Les marathoniens de la tour Eiffel

Jeudi 17 mars, de drôles d’athlètes se rassemblent au Champ-de-Mars à Paris, au pied de la tour Eiffel. Cent athlètes se sont donné rendez-vous pour la deuxième édition de la Verticale de la tour Eiffel. Le but ? Parcourir en moins de 7 minutes 50 secondes (record en cours) les 1 665 marches du monument symbole de la ville de Paris.

Parmi ces fous des marches, deux champions sont favoris. Piotr Lobodzinski, qui détient le fameux record, et Suzanne Walsham, son alter ego chez les femmes, qui a remporté l’édition de 2015. Cette dernière s’est fait une spécialité de la montée de l’Empire State Building, à New York, 86 étages, 1 576 marches. Elle a même remporté la course six fois, dont les trois éditions précédentes. Elle fait cavalière seule dans la discipline depuis 2012, survolant chaque année le Circuit vertical mondial, championnat basé sur les résultats de huit courses à travers le monde.

Pas une course de marathoniens

Ces courses verticales sont particulières à bien des égards. Le départ est fondamental, il faut, par exemple, passer la porte de la cage d’escalier la première, sous peine d’être coincée par l’encadrement ou la carrure de ses concurrentes. Et surtout ménager ses efforts. Pour l’Empire State, Walsham grimpe les marches deux par deux, une technique de base pour les habitués du tower running, qui consiste en une course jusqu’au sommet d’un gratte-ciel. Les meilleures athlètes féminines montent l’emblématique immeuble new-yorkais en à peine moins de 12 minutes. Cent trente et une marches à la minute. Soit deux à la seconde.
Le Monde sport

et le vainqueur 2016 est Piotr LOBODZINSKI, Pologne il a grimpé en 7 minutes 48 secondes 77 centièmes… bravo à lui !

 

 

 

En vedette ce lundi : Martin Fourcade

Martin Fourcade est un homme en or, sportif hors normes il est seulement géant !

Martin Fourcade a bien failli s’adjuger une cinquième médaille d’or historique sur les Mondiaux d’Oslo, ce dimanche, à l’occasion de la mass start ultime. Seulement Johannes Boe, devant son public, en a décidé autrement…

Déjà crédité de quatre titres sur ces Mondiaux d’Oslo, sacré sur le sprint, la poursuite et l’individuel, mais également en relais mixte, Martin Fourcade briguait ce dimanche une cinquième médaille d’or – du jamais vu sur une même quinzaine – mais aussi et surtout un sans-faute dans les épreuves individuelles à l’occasion de la mass start finale. Privé de grand chelem la veille alors que le relais tricolore complété par Simon Fourcade, Simon Desthieux et Quentin Fillon-Maillet était passé au travers (9e à près de deux minutes du collectif norvégien), l’intéressé comptait bien finir ces championnats sur une note historique.

Auteur d’une faute à son premier tir, Martin Fourcade a néanmoins compromis d’entrée ses chances de sacre ce dimanche, ainsi contraint de puiser dans ses réserves pour recoller au bon wagon quand Simon Desthieux, deuxième à mi-parcours, lui volait la vedette dans le clan tricolore. Avant le troisième passage devant les cibles néanmoins, le grand bonhomme du jour se révélait. Johannes Boe prenait les commandes et, malgré une erreur au troisième shoot qui profitait provisoirement à son inoxydable compatriote Ole Einar Bjoerndalen, s’imposait comme le principal rival de quadruple champion du monde français.

Revenu du diable vauvert pour sa part, avec un passif maximal de 28″6 effacé au sortir de son quatrième tir, Martin Fourcade tenait bien le flambeau à l’amorce du dernier tronçon skié, avec 7″2 d’avance alors sur le petit frère de Tarjei Boe, seulement ce dernier, manifestement plus frais et porté par le public d’Oslo, lui damait le pion à la force des bâtons. La Norvège entière pouvait exulter, victorieuse enfin d’un Martin Fourcade au visage tout à coup plus humain. Le jeune Catalan n’en est pas moins devenu ces jours-ci l’égal d’un monument scandinave. Un Ole Einar Bjoerndalen toujours vert, troisième de cette mass start, qui était le seul jusqu’alors à avoir signé un quadruplé sur des Mondiaux. En 2005 à Hochfilzen, et en 2009 à Pyeongchang.

La mass start article eurosport avec vidéo