Radamemes le chat soigneur, une bien belle histoire

Radamenes est un vrai miraculé. Ce beau matou noir était dans un état très grave lorsqu’il est arrivé à la clinique vétérinaire du refuge pour animaux de Bydgoszcz, en Pologne. Ceux qui l’avaient apporté pensaient qu’il serait euthanasié tant il allait mal.

Mais Lucyna Kuziel–Zawalich, l’une des vétérinaires travaillant avec le refuge, a eu un véritable coup de coeur pour ce chat et s’est refusé à l’endormir. Avec son équipe,elle a tout mis en oeuvre pour le garder en vie, rapporte TVN24. Pendant des semaines, le chat a été isolé en raison des parasites dont il était infesté.

radamemes 1

Infirmier à plein temps

Mais aujourd’hui, le félin va bien, et après été soigné et choyé, c’est à son tour de s’occuper des autres. Radamenes semble s’être confié pour mission de soutenir les autres animaux de la clinique durant leur convalescence, surtout ceux ayant subi de lourdes interventions.

radamemes3

Le chat ne fait pas de différence entre chats et chiens et vient se blottir contre eux de la même façon tandis qu’ils se reposent. Il les câline et fait la toilette de certains d’entre eux. Le personnel du refuge s’amuse à dire qu’il est devenu infirmier à plein temps.

radamemes4

Devenu une vraie mascotte, Radamenes commence même à attirer des visiteurs et leurs animaux espérant qu’il leur porte chance.

Radamenes éprouve-t-il une réelle compassion pour ces animaux qu’il semble vouloir réconforter ? Ce sentiment est-il purement humain ou les animaux le ressentent-ils aussi comme tendent à le prouver ces images ?

radamenes2

Ne portez plus de fourrures.. Stop wearing furs… look !

Je relaye une information, il ne faut pas fermer les yeux, il faut que ça s’arrête.

En Chine, des chiens sont tabassés et tués dans l’industrie du cuir

Âmes sensibles s’abstenir

Une enquête profondément dérangeante tournée en caméra cachée par PETA Asie révèle que des chiens sont tabassés et tués dans l’industrie du cuir pour que leur peau puisse servir à fabriquer des gants et d’autres accessoires en cuir.

À l’abattoir, l’enquêteur a filmé des employés attrapant un chien après l’autre par le cou avec une pince métallique avant de leur défoncer la tête avec une batte. Des chiens étaient rendus inconscients alors que les autres hurlaient et se tordaient d’agonie.

Certains luttaient encore pour respirer après avoir été égorgés, avant qu’on leur arrache la peau du corps. Les chiens qui attendaient leur tour dans la file pleuraient et aboyaient tandis qu’un employé les frappait dans le but de les ralentir.

Un employé a dit à l’enquêteur que l’établissement matraquait et dépeçait entre 100 et 200 chiens par jour. Lorsque ces images ont été tournées, il y avait environ 300 chiens dans l’enceinte de l’établissement, prévus à l’abattage.  

Il se peut que vous n’achetiez plus jamais de cuir après avoir vu ces images

l’article complet de sain et naturel… ames sensibles s’abstenir

Invasion de silures à Guerlédan.. tentative d’explication

La confirmation de la présence de silures au lac de Guerlédan vient de tomber. Déjà, des pêcheurs avaient indiqué en avoir pris alors que le lac était encore plein. Mais fin août, début septembre, lors de l’Assec du lac de Guerlédan, c’est en aval que ce poisson a été repéré dans des quantités jamais vues jusqu’à présent sur la rivière Le Blavet, classée en première catégorie, salmonidés.

La relation entre la vidange du lac et la prolifération du poisson semble à privilégier. Le silure est un gros poisson carnassier. Et pas forcément sympathique : « c’est un redoutable chasseur doté d’un appétit féroce si l’on en juge les analyses de contenus stomacaux. Rongeurs, cormorans et autres oiseaux, poissons toutes espèces confondues, y compris des carpes de bel embonpoint, sont aux menus de ce glouton », indique sur son site « Le pêcheur professionnel ».

Aie un gros bémol écologique que cette nouvelle, le silure est nuisible à l’écosystème, il détruit l’équilibre entre les espèces de poissons.
Mais ces silures, d’où viennent t’elles ?
 Alors que le lac était en eaux, des pêcheurs en avaient trouvé dans le lac. Puis fin août, début septembre, lors de l’Assec de Guerlédan, c’est en aval que ce poisson avait été repéré. Notamment et dans des quantités jamais vues jusqu’à présent dans la rivière Le Blavet, classée en première catégorie, salmonidés…..

Selon des spécialistes pêche de Mûr-de-Bretagne, la logique voudrait que les poissons aient été présents dans le lac de Guerlédan avant la vidange. Et aussi dans le lit du canal de Nantes à Brest qui est resté alimenté en eau durant la vidange. Ils ont probablement réussi à passer dans le Blavet lors de la tentative  de récupération des poissons au pied du barrage. Un des deux filets tendus n’allait pas en effet jusqu’au fond du bief. Les poissons ont donc filé droit dans la rivière et dans le canal en aval du barrage….

Le cochon est sur la paille dans les Neste Baronnies

Cet après midi départ direction un producteur de Porc Noir de Bigorre à Bonnemazon, à nouveau tout près de Capvern.

porc noir panneau ferme
L’élevage qui nous a reçus.

Connaissez vous cet animal si différent du porc classique que l’on trouve un peu partout en France ?

J’ai voulu lors de cette visite voir la différence, en effet je suis bretonne et je connais majoritairement l’élevage du porc sur caillebotis :

  • Les animaux vivent dans des bâtiments dont le sol est ajouré. Appelé caillebotis, ce sol permet l’évacuation rapide des déjections animales et de l’eau de lavage du sol dans des fosses situées dans la partie basse des bâtiments. Le porc est un animal qui aime la propreté : l’élevage sur caillebotis répond à ce besoin en permettant de garder un espace de vie toujours propre pour les animaux. Le mélange de déjections et d’eau s’écoule ensuite vers des cuves de stockage : les fosses à lisier. Le lisier est stocké en attendant le moment propice à la fertilisation des cultures. En France, 95% des porcs sont élevés en bâtiment sur caillebotis. C’est aussi le mode d’élevage le plus répandu en Europe et dans le monde.
  • .porc caillebotis

Ce mode d’élevage laisse un support fertilsant le lisier, celui ci est épandu sur les champs et cause des problèmes écologiques. Il traverse la couche fertile, va jusqu’aux nappes phréatiques, arrive dans les cours d’eau, sur les plages. Sous l’action du soleil ce mélange d’excréments de porc va donner naissance à un fléau écologique les algues vertes.

Voici un lien vers un article de Libération qui en parle

En Bretagne le lisier coupable des marées vertes

Alors j’ai voulu voir un modèle différent d’élevage des animaux, je vous propose de visiter à mes côtés cet élevage.

Au préalable petite présentation du pourquoi de cet élevage et son histoire.

Les éleveurs qui ont fait le choix de ce type d’élevage sont des passionnés, ils aiment leurs animaux qui sont soignés, bichonnés, ceux ci vivent en plein air, ont une alimentation choisie en plus de paître dans les prés. En saison par exemple le porc noir se nourrit de glands, de châtaigne et d’herbe cette alimentation est complétée par du seigle et de l’orge.

Le porc Noir : Présentation

De l’extinction ….. à aujourd’hui… une viande d’exception

De tous temps le porc noir a peuplé les paysages de la Bigorre… mais il faillit disparaître..

Ce porc de race autochtone, pure et très ancienne a toujours existé dans les Pyrénées centrales et l’espèce en fut toujours noire. Sa présence est prouvée depuis l’époque romaine.

Sa population est encore importante dans les années 30, là on comptait encore 28.000 truies, mais ces animaux ne supportèrent pas le changement de mode de vie à cause de l’industrialisation de l’agriculture après la seconde guerre mondiale, le cheptel diminua très rapidement.

Précédemment, dans les fermes, le Porc Noir  vivait avec les autres animaux de la basse cour et était quotidiennement conduit à la pâture. De ce fait, en étant en contact régulier avec les éleveurs, il a développé un caractère paisible et familier qu’il manifeste par sa docilité et sa curiosité.

Les années 1980 : vers la sauvegarde de l’espèce

En 1981, le programme de sauvegarde du patrimoine génétique mis en place, afin de sauvegarder les différentes variétés végétales ou races animales menacées de disparition, a permis de sauver le porc noir qui était alors en voie d’extinction.

Il ne restait à ce moment là que 2 verrats et une trentaine de truies conservés dans quelques fermes des Hautes-Pyrénées. Le repeuplement fut aussi possible grâce à de la semence congelée par l’INRA, afin d’éviter la consanguinité.
A la fin des années 80, le patrimoine génétique fut ainsi techniquement sauvé.

de 1990 à 2000 – La structuration de la filière

Le défi de ces éleveurs passionnés était de produire et réussir à mettre sur le marché des produits de très haute qualité.
L’adhésion de l’ensemble des partenaires au projet de produire, transformer et promouvoir des produits de très grande qualité gustative, fut déterminante. Mais l’enjeu était également stratégique pour réussir le pari de positionner les produits issus du porc Noir de Bigorre et notamment le jambon, parmi les plus grands produits européens.

A partir des années 2000 vers la reconnaissance en AOC

Du Porc noir de Bigorre d’un coté et du jambon noir de Bigorre.

La notoriété du Noir de Bigorre a grandi au cours des années. grâce à l’action du consortium du Noir de Bigorre, qui en lien avec les éleveurs et les partenaires de la filière, a fait découvrir ou redécouvrir l’excellence des produits frais et secs ou transformés. Les gastronomes, séduits, en sont ainsi devenus les meilleurs ambassadeurs.

Petit portrait de l’animal

Le porc noir de bigorre est un porc de pure race gasconne issu de reproducteurs inscrits au livre généalogique, élevé dans son aire géographique historique au pied des Pyrénées, dans son milieu naturel de prairies et de sous-bois selon un mode d’élevage ancestral.

Il appartient à la famille des porcs méditerranéens. C’est un cochon « Marcheur » habitué depuis toujours à se déplacer pour se nourrir. J’ai trouvé amusant de le voir fouiner de son groin dans le sol à la recherche de sa nourriture. Il est rustique et vigoureux.

Il vit en liberté sur son territoire d’origine, la Bigorre, aux confins des Hautes Pyrénées, du Gers et de la Haute Garonne, dans un paysage doux et paisible au pied des montagnes.

Ce porc comme son nom l’indique a une robe de couleur  entièrement noire, le groin et les onglons sont noirs également, adulte sa taille avoisine 0.75 m. Le corps est cylindrique, le jambon est fort bien fait, épais et rond. Les os des membres sont plutot fins, mais très denses durs comme de l’ivoire,  il est plus gras que le cochon classique, mais le mode d’alimentation fait de ce gras une substance qui n’augmente pas le mauvais cholestérol.

Les muscles apparaissent très développés aux épaules et à la croupe. La tête mince, très longue surtout dans sa partie faciale est droite et pointue, terminée par un adorable petit groin solide et très mobile qui lui permet de fouiller le sol pour y chercher sa nourriture.

Les oreilles sont de longueur moyenne, peu charnues, plutôt étroites, puis faiblement divergentes vers leurs pointes, elles sont portées horizontalement ou légèrement inclinées.

porc noir beauté porc noir gros plan

  • La Visite elle même :

A notre arrivée un des troupeaux de l’éleveur nous attend dans un enclos, encore dans la cour de la ferme. Le cheptel est divisé en petits groupes, en nous attendant l’éleveur les a gardé dans la cour. Là j’assiste à la douche des cochons, c’est inouï, à tour de rôle les cochons vont quand ils en ont envie sous une douchette, ils en sortent les soies trempées et tout proprets ! Ils remuent beaucoup, j’ai du mal à prendre une photo tant ils sont vifs. Dans cet élévage, le cheptel est ainsi divisé par 20 animaux, après la douche ils sont libérés sur un hectare de prés. Leur alimentation est celle que leur offre la nature, les glands, les pommes, les noix, l’herbe. L’éleveur lui rajoute des céréales du seigle et de l’orge.

Le porc est un animal propre de nature, il ne mange pas là où il fait ses besoins.

porc noir douche
Les porcs sous la douche, là c’est un peu la bousculade 🙂
porc noir éleveur chien
L’éleveur et son auxiliaire le chien, il va conduire les porcs au champ.
porc noir pré
Voilà, ils sont dans leur pré, ils peuvent se dégourdir les jambes.

Nous sortons de la cour de la ferme, un autre petit troupeau nous est présenté dans un champ dont une partie est boueuse. Les cochons se prélassent dans la boue. J’adore les voir ainsi, il se roulent, se couvrent de boue, ou fouinent de leur museau dans celle ci à la recherche de nourriture. Ils sont dans un champ face à des forêts, sur la crête nous domine le château de Mauvezin.

porc bain boue face mauvezin
Leur bain de boue au soleil face à la colline couronnée par le chateau de Mauvezin.
porc bain boue
Les porcs se roulent de plus belle dans la boue.

Nous sommes des curistes et le parallèle avec ces cochons est vite fait en effet le matin nous avons et des douches et des bains de boue.

  • Retour à la ferme, là il vendent directement les produits issus de leur cheptel, jambons, pâtés; saucissons…. une généreuse dégustation nous attend.

Un jambon sec est tranché en fine lamelles, la terrine maison circule sur des assiettes tout comme de fines tranches de saucisson.

porc noir jambon porc jambon porc noir saucisson porc noir toast

J’ai aimé dans cette visite l’amour du métier de ce couple d’éleveurs, la chaleur de leur accueil. Les animaux sont beaux et superbement traités. Quelque part j’ai fait un bond en arrière dans le temps, cet élevage d’animaux en plein champ, c’est celui de l’animal tel qu’il vivait antérieurement dans son milieu naturel. Au fil de mes promenades ici dans les baronnies j’ai vu bien des troupeaux de vaches, moutons, chèvres, tous ainsi en pleine nature.

porc noir salue après douche
Porc noir qui vous salue après sa douche

Voici le lien vers leur site

EURL traditions des Baronnies, élevage de porcs noirs

 Office du tourisme de Capvern les bains

Le chat un adorable compagnon est aussi un ami de notre santé

Avez vous remarqué que si vous allez mal votre chat va venir vous voir ?

Des anecdotes que l’on m’a racontées prouvent que le chat « sent » certaines des anomalies fonctionnelles de notre corps.

Une femme m’a raconté, elle avait un cancer du sein, avant son opération, son chat se mettait près du sein malade, après le chat s’est mis du coté contraire.

Mon expérience aussi m’a souvent interpellée.

Alors que mon carcinome n’était pas encore diagnostigué, ma minette touchait fréquemment de son museau humide l’endroit malade. Je me demandais même si mon souci n’était pas une allergie au chat !!! mais non c’était un carcinome. Depuis elle ne recherche plus à toucher cet endroit.

L’autre jour j’étais speed, le plexus solaire noué, je me suis allongée, elle a bondi sur le lit, s’est allongée sur moi et m’a pétrit le plexus solaire tout en ronronnant bien allongée sur mon ventre.

Si je suis triste elle vient vers moi, si c’est une autre personne elle ira vers elle. Elle devine les ondes négatives aussi et grogne vis à vis des personnes qui en émettent. Elle va vers mes amies, fuit les personnes qui me veulent du négatif.

Voilà pour quelque anecdotes de mon vécu, car oui le chat est un thérapeute. De nouvelles études prouvent que le chat est un guérisseur holistique.

Saviez-vous qu’avoir un chat peut réellement réduire le risque d’avoir une crise cardiaque ?

Selon une impressionnante étude de 10 ans sur 4000 personnes, les propriétaires de chats ont 30% moins de risque de décéder d’une crise cardiaque par rapport à ceux qui n’en ont pas. Les participants avaient une fréquence cardiaque plus basse, étaient moins stressés, et avaient une pression artérielle plus basse.

D’autres études ont montré que les propriétaires de chats risquent moins de souffrir de dépression, d’hypertension artérielle, de niveaux élevés de cholestérol et de triglycérides dans le sang et ils vont moins souvent chez le médecin en général.

On dit même que le ronronnement du chat est thérapeutique.

Selon une recherche publiée dans la revue Scientific American, les chats ronronnent sur des fréquences entre 25 à 150 Hz.

Ces fréquences permettent de favoriser la guérison et même la densité des os. Si vous adorez les chats, prenez note ! Avoir un chat heureux rend vos os plus forts. Ceci est important au moment d’un risque d’ostéoporose pour la femme.

chat ronronnement
bienfaits du ron ron du chat

Même WebMD note que les patients atteints d’Alzheimer ont moins de crises s’ils ont un animal de compagnie, et les propriétaires d’animaux atteints du sida risquent moins de souffrir de dépression.

Les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle sont capables de traverser une situation sans stress et les patients victimes d’une crise cardiaque qui ont des animaux survivent plus longtemps.

En Feng Shui,  si le chien a un instinct protecteur et donne un amour inconditionnel à ses maîtres, il dégage une bonne énergie, favorise la bonne humeur et la légèreté de son entourage, il est naturellement attiré par les bonnes vibrations. A l’opposé le chat cherche les endroits chargés d’énergie négative afin de la neutraliser, ils éliminent et allègent ainsi les lourdeurs énergétiques.

 

Alors merci à nos chatounets d’être là ce sont de vrais cadeaux de la nature au service de notre santé et de notre bien être, j’adore ma minette elle a le droit d’être la star de cette article.

J’ai trouvé sur internet un article qui complète le mien voici le lien :

le chat animal guérisseur

Pour en savoir plus

voici le témoignage que je trouvé émouvant d »une femme

une femme et son chat un lien incroyable

 

Un article que je trouve aussi très bien fait

le chat ce guérisseur

Le feng Shui et les animaux

la belle histoire de radamemes chat soigneur

Balades autour de Capvern les bains.. des promenades vachement sympa..

L’office du tourisme de Capvern les bains propose pour les curistes des randonnées autour de la station, ces sorties je les adore. Nous suivons les pas d’Aurore.

Mercredi nous sommes allés vers Molère, nous avons eu une vue superbe sur le château de Mauvezin, je pense le visiter lundi, alors je vous le représenterai à cette occasion. Hier ce fut une autre découverte au départ du bourg de Capvern.

Nous avons admiré les silhouettes des crêtes des Pyrénées dans une brume bleutée, à leur pied se déroulait le paysage vallonnée et si joli des Baronnies qui se situe au sud d’une ligne qui relie Lannemezan à Bagnères de Bigorre.

le baronnies et nuagesbaronnies dans brume 2panorama pyrenées

L’air y est très pur, le climat est doux, protégé des vents froids par le plateau de Lannemezan, il y neige environ deux fois par ans. Les randonnées sont très agréables car les panoramas varient très rapidement au gré des rondeurs du relief.

Nous avons eu un soleil généreux, évidemment c’est un plus :), comme nous étions la semaine du goût un petit goûter de spécialités locales a beaucoup agrémenté la sortie.

L’élevage n’y est pas intensif, les moutons et les vaches y paissent en petits troupeaux dans de grands champs d’herbe.

Bon tout est affaire de goût mais je trouve le bétail superbe, je vous le présente :

moutonstroupeauvache qui me regardetaureau et vachevache en noir et blancvache face aux montagnes

agneauxvachement cooltaureau et vache

A suivre…….