Pervers narcissique : Autopsie et décryptage.

Le Pervers Narcissique agit sur vous de façon néfaste, horrible dégueulasse…..

Attention : si vous etes une victime de pervers narcissique, celui ci ne vous veut que du mal, il se nourrit de vos souffrances, qu’elles soient faites directement ou par l’intermédiaire de personnes que vous aimez : parents, frère, sœur, enfant….

Alors j’ai condensé pour vous les grandes lignes de la vidéo que je mets en fin d’article.

Oh il n’y aura pas de coups, ça laisse trop de traces visibles. Ses actes sont furtifs…. cachés, il n’y a pas de séquelles physiques. Il peut très bien vous insulter comme une viande pourrie, ses mots sont l’équivalents de coups, vous devenez une personne battue, les séquelles sont les mêmes que pour les violences physique.

Le pervers provoque donc des douleurs sans preuves. Cette douleur, il s’en nourrit. Il est un vampire affectif.

C’est une personne qui joue sur l’apparence, il aime se faire bien voir, apprécier. On pourrait le comparer à un paon qui ferait la roue dans une basse cour.

Il vous critique pour vous déprécier : vous ne faites pas ci bien, vos amis ne sont pas de bons amis. Il veut que la personne perde son auto estime.

Alors question : Pourquoi ne le fuyons nous pas ?

Le PN sait créer une relation type toile d’araignée, une relation d’emprise. Nous devenons la chose du pervers narcissique, exemple comme un vase, une potiche. Dès que l’on manifeste sa personnalité ça l’énerve !!!!! La relation avec le PN est une relation d’esclavage par rapport à lui. On limite ses activités à cause de cette relation.

A force de fréquenter le PN, nous perdons notre énergie.

Dans nos vies nous avons des périodes difficiles : divorce, décès… nous sommes faibles et mal dans notre vie. Le PN profite de cette faille et rentre dans notre vie.

Tout d’abord il est en mode séduction. Au début de la relation le PN est charmant, il est manipulateur et sait se faire désirer. Coté pile sa personnalité est très froide.

Il est prévenant. Il pose les bases d’une superbe relation, en gros il devient LA personne idéale. Il sait enjoliver les choses. C’est la période dite de la lune de miel.

Seconde phase : arrive un moment ou le pervers narcissique demande de renoncer pour lui à notre autonomie, cohabiter.. se marier…changer de région pour habiter

Le PN change d’attitude alors si on accepte.

Auparavant déjà on notait des choses pas claires….. mais là à la perte d’autonomie : mariage, naissance d’un enfant…

Le masque va tomber :

  • il entre en phase de domination

Harcèlement car pose des questions intimes, fouille dans nos affaires, pose des questions ultra personnelles..

Il amène au doute sur soi même, on se demande si on n’est pas fou ou folle.Il crée chez sa victime un état de passivité.

Il veut détruire les croyances que nous avons en nous, éloignement des amis.

Nous sommes déjà engagé avec ce pervers narcissique, il ne remettra jamais en question ! Il ne se remet pas en question, pas de thérapie, le thérapeute est nul, tout le monde est nul sauf lui.

On devient anxieux, triste, dépressif. On prend du poids, la peau est moche, on dort mal, on tombe plus souvent malade. Si vous êtes migraineux, celles ci sont très fortes.

Attention : Il ne faut pas avoir honte. On se fait du mal à soi même, on s’auto déprécie. On tombe très bas.

Mais ce n’est pas la fin de notre vie… les pervers narcissiques sont des avaleurs d’énergie. Il faut chercher à rebondir…..

Il faut se documenter : vidéos, livres…. Sortir des diktats du pervers narcissique. Se remettre à penser hors de l’endoctrinement du pervers narcissique.

vidéo ex : une psy à la maison, Stan Carey, Ann clotilde Ziegler….

Le pervers a besoin d’un souffre douleur, alors le PN veut vous garder dans une prison car il a besoin de vous pour vivre. Cette personne a plus besoin de vous pour vivre que l’inverse !!!!!

Si cette personne vous perd elle cherchera une autre proie, le pervers narcissique ne sait pas fonctionner seul.

La solution est la fuite. Le pervers narcissique n’a pas envie de changer. Il dit que c’est nous qui avons un problème.

Renouer contact avec l’entourage, car le PN nous en a séparé, il a dit du mal des amis… Il divise pour mieux régner.

On a honte de s’être faite prendre pour une quiche. En parler à l’entourage, à un psy…

Il faut réapprendre à développer votre parole. Certaines personnes ne vont pas vous croire.

Faire le deuil de la relation avec le pervers narcissique et le deuil d’un monde idéalisé. Les victimes sont des personnes gentilles, cool, des crèmes. Elles voient le monde en rose. Mais il y a des méchants et des gens qui font du mal pour blesser, et c’est très dur, très très dur !!!!!

Voici la vidéo que j’ai résumé.

Voici un lien vers une autre page qui donne des informations précieuses sur les PN :https://wordpress.com/block-editor/post/blograinbowdreamer.wordpress.com/9860328

Société : Une maison ordonnée est une maison triste.

Comme moi vous soupirez devant les photos des maisons idéales, ou peut être présentées dans certaines revues bien connues.

J’aime chez moi laisser des choses à droite et à gauche, le tricot près du fauteuil, une revue sur la table de la cuisine… j’ai été élevée ainsi et je me sens mal à l’aise dans une maison strictement rangée.

Peut être poussez vous déjà des cris d’horreur, mais voici l’article qui amène à la réflexion :

Tout le monde ou presque soupire devant de superbes photos de maisons ultras bien décorées et rangées, dans les magazines ou sur le Web. Comment font ces gens pour arriver à garder de tels palais en ordre? Cela semble mission impossible et pourtant, presque tout le monde tente d’arriver à cet idéal…

Le professeur Mario Sergio Cortella est très connu dans le milieu des sciences de l’éducation, notamment au Brésil. Sa sagesse et ses recherches font de lui un invité très apprécié dans les émissions de télé et autres médiums traitant du thème délicat de l’éducation et de la psychologie appliquée.

Une des déclarations de cette sommité a  fait se questionner plusieurs personnes:

« Une maison ordonnée est une maison triste ». 

Mais que voulait dire exactement cet éducateur philosophe?

On se doute que sa déclaration ne fait pas l’éloge du désordre. Le manque de propreté dans une demeure ne peut que nuire à ces résidents.

Le professeur Cortella parle ici plutôt d’une tendance sociale; celle de tenter de manière obsessionnelle de toujours tout mettre en ordre et de tout améliorer tout le temps.

Les réseaux sociaux ne sont sûrement pas étrangers à ce phénomène… Les gens essaient tous de ressembler à un idéal et non à la réalité. Mais on a l’impression que tout le monde a une maison ou un appartement « instagrammable » en tout temps! Coussins judicieusement placés, objets décoratifs parfaitement choisis, cuisine étincelante. On dirait que tout doit toujours respirer l’esthétisme et la zénitude! 

Mais la vie, nous rappelle Cortella, ce n’est pas comme ça!

Adobe Stock

L’existence n’est pas parfaite; elle est constituée d’un tourbillon de hauts et de bas, de problèmes qui demandent des solutions, de moments plus difficiles… C’est alors que la  maison (et la famille qu’elle représente) devient l’un des piliers auxquels s’accrocher. 

L’impression laissée par un proche sur l’oreiller, la couverture laissée en désordre sur le divan, la vaisselle laissée dans la cuisine par quelqu’un qui a préparé une collation rapide, des jouets d’enfant ça et là… Voici quelques  preuves de la vie dans une maison.

La vie, nous dit le professeur Cortella, est composée de vibrations, de changements et de beaucoup de désordre!

Désirer nettoyer et réorganiser notre maison de manière obsessionnelle est le symptôme d’une société qui veut couvrir tous les défauts, qui n’admet plus la beauté de l’exception et de l’imperfection, selon lui.

Et il n’a probablement pas tort…