Santé : pour une maison moins polluée

Un air sain chez soi, voici 4 principes fondamentaux pour s’en approcher :

 

1 – limiter les pollutions issues de l’intérieur :

  • chauffe eau mal réglé : oxyde de carbone
  • contaminants aériens comme les bougies et les encens, la cigarette…
  • attention aux parfums chimiques ou purificateurs d’air !
  • attention aussi aux pesticides, aux résidus rejetés dans l’air par les produits de nettoyage et ménage… enfermer ceux ci dans un placard pour limiter les émanations

 

  • Si vous voulez un parfum : des huiles essentielles bien choisies, un bouquet de fleurs, rien ne vaut le naturel !
bombe désodo
Les bombes désodorisantes sont à bannir

 

2 – Surveiller l’humidité de votre logement

  • l’humidité favorise l’asthme et les allergies, être vigilent aux signes d’humidité sur les murs : moisissures et autres.
  • le bâti de la maison doit en faire une protection contre l’humidité extérieure
  • attention à la condensation
  • Un air trop sec est aussi néfaste, avoir un hygromètre dans son logement n’est pas un gadget…..  Dans une chambre, un taux inférieur à 30% est trop sec et peut provoquer des irritations pulmonaires, tandis qu’un taux supérieur à 65% a tendance à favoriser le développement microbien (allergie, infection…)

hygrometre

 

3 – Une bonne ventilation

  • pensez à A-é-r-e-r……
  • ayez une ventilation efficace dans votre maison

air

 

4 – Attention à la pollution extérieure

 

  • le point le plus compliqué, selon l’endroit où vous habitez la qualité de l’air est différente……..

 

Conclusion : pour un air plus sain, sachons faire preuve de bon sens, soyons actifs dans la protection de l’environnement…. un peu de marche plutôt que la voiture…. une fenêtre ouverte renouvelle l’air sainement.

Faites l’économie de tous ces parfums chimiques et toxiques, votre porte monnaie en sera tout content !

 

Source Ouest France.

Lien vers le guide de l’Ademe : un air sain chez soi

Air sain chez soi guide de l’Ademe

Article sur la pollution en France :

Pollution : 48.000 morts par an en France

 

insolite : Il voulait aller en Australie, il se trompe de 17 000 km

Sourire de ce dimanche… Il voulait le soleil australien il découvre le blizzard canadien… blizzard…. vous avez dit blizzard…. comme c’est blizzard…

Voici l’épopée de notre jeune néerlandais….

Un jeune Néerlandais rêvait d’Australie. Au départ d’Amsterdam, il a embarqué en avion pour Sydney. Mais ce n’est qu’une fois en vol qu’il a réalisé que sa destination était bien Sydney, mais… en Nouvelle-Écosse, au Canada !

sydney carte

on sac sur le dos, Milan Schipper se faisait une joie de découvrir le pays de ses rêves : l’Australie. Ce jeune Hollandais de 18 ans s’imaginait en aventurier sur les traces de l’explorateur James Cook, le premier à découvrir les peuples aborigènes australiens, en 1770.

sydney canada

Fasciné depuis très longtemps par le pays des kangourous, il était parvenu à économiser pour s’offrir son voyage à Sydney. Son billet lui avait coûté 300 dollars de moins que les tarifs habituels. Tout se présentait sous les meilleurs auspices pour qu’il vive une grande et belle aventure. Mais son rêve a pris une tournure totalement inattendue…

Milan a donc décollé d’Amsterdam. Ravi. Tout allait bien. En escale à Toronto, en découvrant l’avion censé le transporter jusqu’à sa destination finale, le jeune homme a commencé à comprendre que quelque chose clochait. « L’avion me paraissait vraiment petit, alors je me suis dit : est-ce que ça va pouvoir se rendre en Australie ? », a-t-il raconté au site internet Mashable.

Ses doutes se sont confirmés à bord, lorsque l’itinéraire du vol s’est affiché sur l’écran en face de son siège. « J’ai vu que l’avion était en train d’aller à droite, pas à gauche. C’est à ce moment-là que j’ai compris qu’il y avait un autre Sydney. » Exact. Une ville située à Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, c’est-à-dire au Canada…

Quelques heures plus tard, mortifié de son erreur à s’arracher les cheveux, Milan, qui rêvait de l’été australien, a donc atterri à Sydney au Canada. En plein blizzard. N’étant pas absolument pas équipé pour affronter la neige, le jeune homme est resté dans l’aéroport et a repris un vol pour rejoindre son père, venu le chercher à Toronto.

Ce jeune homme n’est pas le premier à s’égarer de la sorte en voulant rejoindre l’Australie. En juillet 2010 déjà, un couple de touristes italiens, qui rêvait des plages exotiques de la métropole australienne, s’est trouvé tout aussi désemparé lorsqu’il a débarqué dans la petite ville canadienne éponyme, située sur la côte atlantique.

sydney australie

Promenade bretonne : chapelle de Lospars – Walk in Brittany

Jolie excursion pour ce week end de printemps, la chapelle de Lospars en Châteaulin :

Elle se dresse au cœur d’une petite clairière.

La chapelle fut construite au XVIe siècle sur plan rectangulaire, puis reconstruite en 1699 et en 1884. Abandonnée et en ruines, elle fut sauvée en 1989, à l’initiative de Pierre Doux et du comité de sauvegarde.

Sur la façade extérieure, au-dessus de la statue de saint Compars, on observe  les armoiries de la famille noble de Trésiguidy. A l’extérieur, l’enclos planté de vieux chênes fait office de porche et une croix monumentale du XVIIe siècle subsiste. La chapelle qui abrite une exposition de vêtements et d’objets religieux, est vouée au culte de saint Compars, patron et guérisseur des animaux.
À découvrir : bénitier ancien de style gallo-romain, vitraux, et triptyque de Yves Drénou.

Chaque année, le pardon a lieu de lundi de la Pentecôte.
Messe à 10h30, suivie de la bénédiction des animaux à 11h30.

chapelle de lospars barrière
La chapelle en son enclos arboré
chapelle de lospars lumineuse.jpg
Lospars une superbe chapelle bretonne
chapelle de Lospars croix celte.jpg
dans l’enclos de la chapelle cette superbe croix celte

Autre belle visite :

Promenade en Bretagne/Walk in Brittany : La chapelle de Saint Aubin un joyau caché