Journée du sommeil : pour bien dormir, dormez seul (et sans chat, ni chien)

Ce 17 mars est la 17ème journée du sommeil :  une enquête réalisée par l’Institut national du sommeil et de la vigilance établit que dormir avec un enfant ou un animal a des conséquences néfastes sur notre sommeil.

Nous le savons tous, la qualité du sommeil est primordiale pour la santé or dormir avec un enfant ou un animal a des conséquences qui sont loin d’être négligeables : c’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par l’Institut national du sommeil et de la vigilance à l’occasion de la 17° journée du sommeil qui se tient ce vendredi 17 mars. Dans un couple, le plus souvent, le sommeil à deux est la règle. Pourtant, lorsque l’autre ronfle ou se retourne intempestivement, le choix du lit séparé est la solution trouvée par 40% des personnes en couple interrogées dans le cadre de l’enquête.

Ne pas dormir avec son enfant

25 % des Français qui ont un enfant concèdent dormir occasionnellement avec lui, tandis que 7 % des parents dorment pratiquement toutes les nuits avec leur enfant. Pour différentes raisons, énonce le professeur Brigitte Fauroux, pneumo-pédiatre à l’hôpital Necker : « C’est premièrement à la demande de l’enfant : il est allé dans le lit des parents une première fois et il a trouvé cela très bien et donc… il recommence. »

Arrivent ensuite la peur ou les cauchemars. Ou l’absence du conjoint : l’enfant remplace alors le parent absent. Cela peut résulter, enfin, de raisons médicales : l’enfant, malade, passe quelques nuits dans le lit de ses parents. « Je ne pense pas que ce soit une bonne chose, prévient la pneumo-pédiatre. Tant pour préserver la bonne qualité du sommeil des enfants que celle des parents, il faut que chacun dorme dans son lit et dans sa chambre. Dormir avec les parents doit rester l’exception. »

Dormir avec son chat est une mauvaise idée

Autre compagnon indésirable la nuit, l’animal à quatre pattes. Un tiers des Français qui ont un animal le laissent accéder à leur lit. Une présence qui est néfaste pour plusieurs raisons explique le docteur Marc Blumen, spécialiste du sommeil. « Les animaux, notamment les chats, viennent dormir sur les personnes et bougent, induisant des micro-réveils et donc une mauvaise qualité du sommeil. », explique-t-il.

« Par ailleurs, prévient Marc Blumen, si les personnes sont allergiques, elles peuvent s’exposer à des crises de rhinite, d’obstruction nasale, de mauvaise qualité du sommeil, voire d’asthme. » « Malheureusement, déplore le praticien, les gens qui viennent nous voir en consultation préfèrent subir les conséquences du manque de sommeil que de dire non à leurs animaux. » L’enquête révèle d’ailleurs que 13 % des personnes jugent que dormir avec leur chien ou leur chat améliore leur sommeil.