Santé : Vous pouvez désormais noter vos médicaments depuis ce mardi 22 novembre

Depuis ce mardi 22 novembre, la Haute Autorité de Santé (HAS) prend en compte votre avis pour évaluer l’efficacité des produits de santé. Le but ? Maintenir ou non leur remboursement par l’assurance maladie.

Point sur les médicaments et les dispositifs médicaux concernés, ainsi que la démarche à suivre.

La Haute Autorité de Santé (HAS) lance une nouvelle expérimentation où le patient aurait son mot à dire sur les médicaments qu’il utilise. Traitements, parcours de soins ou encore besoin, l’agence sanitaire considère que chacun dispose d’un « savoir spécifique sur la maladie en fonction de son vécu. C’est pourquoi elle dévoile un nouveau dispositif qui permet aux Français d’évaluer les médicaments mais aussi les dispositifs médicaux pris en charge par la sécurité sociale. L’objectif de la démarche, inspirée des procédés mis en place à l’étranger (Grande-Bretagne, Canada), est finalement d’améliorer le remboursement par l’Assurance maladie. LCI vous explique comment ça se passe en pratique.

Les médicaments concernés :

Sont susceptibles d’être concernés : les nouveaux médicaments comme ceux qui sont déjà remboursés ou encore ceux que la HAS réévalue périodiquement, mais aussi les dispositifs médicaux comme les prothèses. Une liste de cinq premiers médicaments vient d’être publiée aujourd’hui. Celle-ci sera mis à jour chaque semaine.

Le Palexia LP (tapentadol)

Il est indiqué dans le traitement des douleurs chroniques sévères de l’adulte, qui ne peuvent être correctement traitées que par des antalgiques opioïdes. Ce médicament fait l’objet d’une réévaluation.

Le Vantobra (tobramycine)

Il est indiqué dans la prise en charge des infections pulmonaires chroniques (Pseudomonas aeruginosa) chez les patients âgés de 6 ans et plus, atteints de mucoviscidose. Celui-ci n’est pas encore remboursé mais a demandé à l’être.

Le Translarna (ataluren)

Il est indiqué dans le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne, chez les patients hospitalisés âgés de 5 ans ou plus. « L’efficacité n’a pas été démontrée  chez les patients non ambulatoires, précise la HAS. La présence d’une mutation non-sens dans le gène de la dystrophine doit être déterminée par un test génétique. » Ce médicament est déjà sur le marché et fait l’objet d’une réévaluation.

Le Lemtrada (alemtuzumab)

Il est indiqué chez les patients adultes atteints de sclérose en plaques rémittente (SEP-RR). Il fait également l’objet d’une réévaluation.

Mode d’emploi pour donner son avis :

Pour participer, il faut impérativement passer par une association de patients ou d’usagers. Celle-ci est chargée de recueillir votre point de vue via un questionnaire. Elle aura ensuite un délai de 30 jours pour transmettre sa contribution (une seule par association). Toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site de la HAS. Le verdict de l’expérimentation est attendu d’ici six mois.

 

Alors à suivre….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :