Insolite : Rainbowdreamer …. je croyais inventer un nom de blogueuse… mais non j’ai pris un symbole sacré universel : rainbow serpent a creator god…..

Article en gestation…… le site est plus rapide que moi… il a publié avant mon feu vert …

rainbowserpent

L’origine de cette légende remonte à la nuit des temps, dans le « dreamtime » l’équivalent de notre genèse. J’ai choisi mon nom de blogueuse à l’instinct, je ne pensais pas référer à une telle puissance sacrée. J’ai toujours été fascinée par le monde des arborigènes d’Australie, je respecte et admire ce peuple aujourd’hui bien maltraité, je leur emprunte donc en toute modestie un de leur symbole comme nom de blogueuse : rainbowdreamer, le serpent créateur du monde qui se montre sous la forme d’un arc en ciel….

THE SACRED WORLD

The Dreamtime is the Aboriginal understanding of the world, of it’s creation, and it’s great stories. The Dreamtime is the beginning of knowledge, from which came the laws of existence. For survival these laws must be observed.

The Dreaming world was the old time of the Ancestor Beings. They emerged from the earth at the time of the creation. Time began in the world the moment these supernatural beings were « born out of their own Eternity ».

The Earth was a flat surface, in darkness. A dead, silent world. Unknown forms of life were asleep, below the surface of the land. Then the supernatural Ancestor Beings broke through the crust of the earth form below , with tumultuous force.

The sun rose out of the ground. The land received light for the first time.


Dreamtime painting by Norbett Lynch
The supernatural Beings, or Totemic Ancestors, resembled creatures or plants, and were half human. They moved across the barren surface of the world. They travelled hunted and fought, and changed the form of the land. In their journeys, they created the landscape, the mountains, the rivers, the trees, waterholes, plains and sandhills. They made the people themselves, who are descendants of the Dreamtime ancestors. They made the Ant, Grasshopper, Emu, Eagle, Crow, Parrot, Wallaby, Kangaroo, Lizard, Snake, and all food plants. They made the natural elements : Water, Air, Fire. They made all the celestial bodies : the Sun, the Moon and the Stars. Then, wearied from all their activity, the mythical creatures sank back into the earth and returned to their state of sleep.

Sometimes their spirits turned into rocks or trees or a part of the landscape. These became sacred places, to be seen only by initiated men. These sites had special qualities.

 

Long ago in the Dreamtime a group of Aboriginals were out hunting. After many hours, they grew tired and decided to rest and as they sat around, telling stories and warming their hands by the fire, one of them looked up. There on the horizon was a beautiful multi-coloured arch – a rainbow. But the Aborigines thought that it was a Serpent moving from one waterhole to another and they were frightened as they did not want the huge brightly-coloured Serpent in a waterhole near their camp. But they were grateful that he did not seem to be moving too near their own waterhole.

One young man, wanted to know more about the Rainbow Serpent so when he returned home, he asked the old men of his tribe why the hunters had been scared of the Rainbow Serpent.

The old men told him that the Rainbow Serpent was one of the Dreamtime creatures who had shaped the earth. In the beginning the earth was flat. As the Rainbow Serpent wound his way across the land, the movement of his body formed the mountains and the valleys where the rivers lived. He was the biggest of the Dreamtime Beings and his power scared even the other Dreamtime Creatures.

At last, tired with the effort of shaping the earth, the Rainbow Serpent crawled into a waterhole where he lay in the cool water which soothed him and softened the bright colours of his body. Each time the animals visited the waterhole, they were careful not to disturb the water, for although they could not see him they knew he was there. He only came out after heavy rainstorms when his waterhole was disturbed and when the sun touched his coloured body.  Then he rose up from the waterhole and travelled over the tree-tops, up through the clouds and across the plain to another waterhole. The people were fearful that he was angry and would churn up the land once again so they were very quiet and still as he moved to his new home.  Once he was there he disappeared beneath the water again and was not to be seen.

That is why Aboriginals are careful not to disturb the Rainbow Serpent, as they see him going across the sky, from one waterhole to another.

 

 

Il y a longtemps dans le monde des rêves un groupe d’Autochtones était à la chasse. Après de nombreuses heures, ils se sont lassés et ont décidé de se reposer. Ils se sont assis autour d’un feu pour se réchauffer les mains et se raconter des histoires, alors,  l’un d’eux leva les yeux. Là, sur l’horizon était un bel arc multicolore – un arc en ciel. Mais les Aborigènes pensaient qu’il était un serpent se déplaçant d’un point d’eau à l’autre et ils en avaient peur car ils ne voulaient pas le grand serpent aux couleurs vives dans un trou d’eau près de leur camp. Mais ils étaient reconnaissants qu’il ne semblait pas se déplacer trop près de leur propre point d’eau.

Un jeune homme, a voulu en savoir plus sur le Rainbow Serpent quand il rentre chez lui, il a demandé aux anciens de sa tribu pourquoi les chasseurs avaient été effrayés de l’arc-en- ciel-Serpent.

Les vieillards lui ont dit que le Rainbow Serpent était l’une des créatures Dreamtime qui avaient façonné la terre. Au début, la terre était plate. Le Rainbow Serpent de son corps en lacets fit son chemin à travers le pays, le mouvement de son corps a formé les montagnes et les vallées où les rivières coulent. Il était le plus grand des êtres Dreamtime et sa puissance peur même les autres créatures Dreamtime.

Enfin, fatigué par l’effort de façonner la terre, le Rainbow Serpent rampé dans un étang où il se trouvait dans l’eau fraîche qui le calmait et adoucit les couleurs vives de son corps. Chaque fois que les animaux ont visité le waterhole, ils ont pris soin de ne pas perturber l’eau, car, bien qu’ils ne pouvaient pas le voir ils savaient qu’il était là. Il ne sortit après de fortes pluies quand son waterhole a été perturbé et quand le soleil a touché son corps de couleur. Puis il se leva de la mare et a voyagé sur les cimes des arbres, à travers les nuages et dans la plaine à un autre point d’eau. Les gens avaient peur qu’il était en colère et se remuent la terre une fois de plus ils étaient donc très calme et toujours comme il a déménagé à son nouveau domicile. Une fois qu’il était là, il a disparu sous l’eau à nouveau et ne devait pas être vu.

Voilà pourquoi les Autochtones prennent soin de ne pas perturber le Rainbow Serpent, comme ils le voient aller à travers le ciel, d’un point d’eau à un autre.

Second point,  l’arc en ciel est un symbole très fort et multiple :

Il existe une multitude de significations attribuées à une seule et même couleur. Selon le lieu, l’époque, ou le système dans le quel on se situe, les référents symboliques et l’imaginaire qui s’y rapporte varient d’une culture à l’autre. Les couleurs ont de réels pouvoirs thérapeutiques et stimulants qui agissent sur les dimensions de l’être reliant l’esprit et le corps. Dans cette perspective, il s’agit de restaurer la connexion altérée entre le corporel et le spirituel, admirablement représenté par l’image de « l’arc-en-ciel » qui constitue un véritable pont entre le ciel et la terre.

L‘arc-en-ciel à toujours été considéré comme un chemin de médiation entre le haut et le bas. Cette fonction quasi-universelle est attestée aussi bien chez les Pygmées qu’en Polynésie, en Indonésie, en Mélanésie, au Japon, pour ne parler que des cultures extra-européennes. La même idée se retrouve de l’Iran à l’Afrique et de l’Amérique du Nord à la Chine…

– Au Japon, il s’agit du «pont flottant du ciel»

– L‘escalier par lequel le Bouddha redescend du ciel est un arc-en-ciel

– Au Tibet, l’arc-en-ciel n’est pas le pont lui même, mais l’âme des souverains qui s’élève vers le ciel, ce qui ramène indirectement à la notion de «pontifex», le lieu de passage.

– Les Pygmées d’Afrique centrale croient que Dieu leur montre son désir d’entrer en rapport avec eux par l’arc-en-ciel. Mais il représente aussi un serpent dangereux .

– Les Négrito Semang (Malaisie) parlent d’un serpent-python qui verse sur la terre la pluie du soleil, extrêmement dangereuse pour les humains.

– Les Négrito Andaman ((île du sud de l’Indonésie) le décrivent comme étant le tam-tam de l’Esprit de la Forêt : son apparition annonce la maladie et la mort.

– Pour les Chibcha de Colombie, il était une divinité protectrice des femmes enceintes.

– Pour les Incas, il s’agissait de la couronne de plumes d’Illapa, Dieu du tonner et des pluies. Il était considéré comme un esprit cruel et irritable. Selon leurs croyances : «l’arc-en-ciel est un serpent céleste qui aurait était recueilli par les hommes alors qu’il n’était qu’un vermisseau. À force de manger, il pris des proportions gigantesques. Les hommes furent contraints de le tuer car il exigeait des coeurs humains pour sa nourriture. Les oiseaux se trempèrent dans son sang et leur plumage se teinta des couleurs vives de l’arc-en-ciel.» De ce fait, les anciens Péruviens n’osaient regarder l’arc-en-ciel et fermaient la bouche et les main s’ils l’apercevaient.

– Chez les Dogon, l’arc-en-ciel est considéré comme le chemin permettant au Bélier céleste, qui féconde le soleil et urine les pluies, de descendre sur la terre. Les caméléons qui porte ses couleurs, lui est apparenté. Selon eux, l’arc-en-ciel à quatre couleurs : le noir, le rouge, le jaune, et le vert. Elles sont les traces du Bélier céleste quand il court.

– Chez les Aborigènes d’Australie, on retrouve le Mythe du Python Arc-en-Ciel. Il est associé à l’eau, donc à la vie, mais il représente aussi la foudre et l’orage. C’est une figure essentielle d’acquisition des connaissances lors des initiations, par des actions symboliques d’ingurgitation et de régurgitation. Son importance est telle qu’il contient potentiellement tout les êtres ancestraux est peut être associé à tout les sites sacrés du désert australien, ce que les peintres expriment par des modifications personnelles qu’ils apportent à la forme générale du serpent. Les peintures raconte l’itinéraire du Python voyageant de trou d’eau en trou d’eau et féconde la terre sur son passage.

– En Chine, l’union des 5 couleurs prêtées à l’arc-en-ciel est celle du Yin (Lune féminin) et duYang ( Soleil masculin), le signe de l’harmonie de l’univers et de sa fécondité. «INDRA einthna» est le nom de l’arc en ciel encore utilisé aujourd’hui au Cambodge. Or, INDRA dispense à la terre la pluie et la foudre, symboles de l’activité céleste. Indra (इन्द्र) = force, courage, puissance – est l’un des principaux dieux de l’hindouisme, Maître de la Nature, le roi suprême des Devas (=brillant en sanskrit). Son importance est devenue moindre dans l’hindouisme tardif, comparée à celles de Vishnou et de Shiva. Si l’on remonte plus tard sur le plan historique, des légendes Chinoises racontent la métamorphose d’un Immortel en arc-en-ciel enroulé comme un serpent. La calligraphie Chinoise comporte 5 caractères désignants l’arc-en-ciel qui, tous, contiennent le radical «hoei» qui signifie serpent.

– Dans l’ésotérisme Islamique, les 7 couleurs de l’arc-en-ciel figurent les qualités divines reflétées dans l’univers, car il est «l’image inverse du soleil sur le voile inconsistant de la pluie» Ces 7 couleurs sont assimilées aux 7 cieux en Inde et en Mésopotamie.

– Selon le Bouddhisme Tibétain, nuages et arc-en-ciel symbolisent le Sambogha-kâya = corps de ravissement spirituel, et leur résolution en pluie : le Nirmâna-kâya = corps de transformation.

– La Bible fait de l’arc-en-ciel la matérialisation de l’alliance divine «Et Dieu dit : Voici le signe de l’alliance que je met entre Moi et vous et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à venir : je mets Mon arc dans la nuée et il deviendra un signe d’alliance entre Moi et la terre.» (Genèse, 9, 12-17)

– En Grèce, l’arc-en-ciel est IRIS, la messagère rapide des Dieux. On dit d’ailleurs en Espagnol «Arco Iris» pour désigner l’arc-en-ciel, et en Français, «iriser» signifie «coloré aux couleurs de l’arc-en-ciel».

2 Replies to “Insolite : Rainbowdreamer …. je croyais inventer un nom de blogueuse… mais non j’ai pris un symbole sacré universel : rainbow serpent a creator god…..”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s