Lamentable : Toulon agression de Maude : «Marche en short» après l’agression de cette jeune fille à cause de sa tenue

Elle s’était fait «insulter, menacer et cracher dessus» dans un bus parce qu’elle portait un short en jean…

Petit rappel des faits :

 

Poursuivre la lecture de « Lamentable : Toulon agression de Maude : «Marche en short» après l’agression de cette jeune fille à cause de sa tenue »

Joli exemple : Brachoua : la permaculture sort un village de la misère

Il y a trois ans, le village marocain de Brachoua vivait encore dans une grande précarité, sans eau, ni électricité. Aujourd’hui, les habitants vivent dignement, la lumière est partout et trois fontaines coulent en permanence. Que s’est-il passé dans l’intervalle ? Rien de spécial. Ah, si : tous les habitants ont fait le pari de la permaculture !

Comment tout un village a pu basculer dans l’autosuffisance et la prospérité en si peu de temps ? Cette formidable et soudaine mutation nous est racontée par Le Soir, un grand quotidien belge.

brachoua permaculture 1.jpg

Brachoua se situe à une cinquantaine de kilomètres de Rabat, la capitale du pays. En 2013, fatigués de leurs interminables difficultés financières, les habitants des 60 familles du village ont décidé de se regrouper au sein de l’association Agriculteur Moderne. Objectif : identifier et mettre en oeuvre des solutions collectives et pérennes.

brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-1

Soutenus par une association voisine (l’association Ibn Albaytar), les villageois sont alors invités à visiter une ferme biologique. Et là, c’est la révélation. D’un commun accord, tous décident d’apprendre les techniques de la permaculture et du développement durable pour les dupliquer chez eux.

L’objectif initial était alors d’atteindre rapidement l’autosuffisance alimentaire. C’était déjà ambitieux, mais le résultat ira bien au delà de leurs espérances !

brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-2

Très rapidement, les jardins potagers se mettent à fleurir aux quatre coins du village, un peu à la façon des Incroyables Comestibles (qui ont d’ailleurs envoyé quelque-uns de leurs membres en renfort).

De 2013, à 2015, le nombre de jardins potagers est passé de 1… à 40 ! Suffisant pour fournir assez de nourriture à toutes les familles !

brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-3.jpg

Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Constatant que leur production était très appréciée des gens de passage, ces nouveaux adeptes de la permaculture ont décidé de proposer le fruit de leur travail aux habitants de la ville voisine…

Sans passer par le souk, ils se sont constitué une clientèle urbaine à qui ils distribuent chaque semaine des paniers 100% constitués de leurs produits (poulet, oeufs, couscous, légumes…)

Leurs paniers sont tellement demandés que les villageois peuvent même se permettre de vendre plus cher qu’au souk (exemple : leur poulet coute environ 7,50€ contre 5,50€ au souk).

brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-4

Mais, encore, une fois, l’histoire ne s’arrête pas là ! Avec un magnifique couscous en guise d’étendard, le village de Brachoua séduit les régions environnantes et se fait une publicité d’enfer. Résultat : le tourisme est en train d’exploser ! Chaque semaine, près de 250 personnes y séjournent pour savourer la gastronomie locale, faire de la randonnée et admirer la beauté du village et des paysages !

brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-5.jpg

Du coup, une famille qui, il y a à peine trois ans, vivait avec trois fois rien, peut désormais espérer gagner 60 euros en une seule journée ! De quoi vivre sans l’éternel souci du lendemain.

Certains craindront peut-être que ces soudaines rentrées d’régent ne dénaturent ce qui fait le succès de Brachoua. Ce serait sans doute oublier que le village a justement bâti sa réussite sur le développement durable : ils savent mieux que personne l’importance d’un environnement choyé et préservé !

brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-6.jpg

Ce magnifique exemple de développement réussi prouve plusieurs choses : 1- La terre peut être profitable sans qu’on ne l’exploite abusivement. 2-Les fruits du travail peuvent être équitablement redistribués. 3-La volonté collective peut bouleverser le destin de tout un village.

Vive l’agriculture raisonnée et vive Brachoua.

brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-7

Si certains parmi vous sont intéressés par un séjour à Brachoua (pour s’en inspirer et mieux comprendre) sachez que des habitants du village ouvrent grand leur maison en échange de quelques heures de travail.

Images, source workaway

Quand du fumier recyclé devient une matière première plus intéressante que le pétrole — Blog Archipel des Sciences

Le fumier des cochons ne fait pas que polluer nos nappes phréatiques. Selon Ellie Fini, une ingénieur américaine, il peut servir à créer des routes en remplaçant les produits pétroliers utilisés massivement aujourd’hui. Des ingénieurs proposent de recycler les 160 milliards de litres de fumier de cochon en revêtement pour les routes. Un défi lancé […]

via Quand du fumier recyclé devient une matière première plus intéressante que le pétrole — Blog Archipel des Sciences

Société : France 2 : un reportage interdit de Complément d’enquête est anonymisé

Dans ce sujet prévu pour être diffusé jeudi soir 23 juin 2016, une plainte pour harcèlement sexuel visant le patron d’une grande entreprise était évoquée.

France 2 s’est vu interdire par décision de justice de diffuser jeudi soir un reportage évoquant une plainte pour harcèlement sexuel visant le patron d’une grande entreprise, sans avoir supprimé toute référence à ce dernier, a appris l’AFP de sources concordantes. Afin de se conformer à cette décision, rarissime, la chaîne a diffusé comme prévu jeudi soir le reportage dans l’émission Complément d’enquête, mais dans une version anonymisée, a déclaré à l’AFP l’avocat de la chaîne Eric Andrieu. Ce soir-là, le magazine, présenté par Nicolas Poincaré, était consacré à l’affaire Baupin qui a secoué la classe politique il y a quelques semaines.

Dans sa décision, consultée par l’AFP, la juge des référés (procédure d’urgence) a considéré que la diffusion du reportage tel quel porterait atteinte à la présomption d’innocence et à la vie privée de l’homme visé par la plainte pour harcèlement sexuel. Accusations qu’il conteste fermement selon son avocat Olivier Baratelli. Dans l’extrait suivant, le nom de la personne visée par la femme témoin est bipé.

Contacté par les journalistes de l’émission, le patron, avait refusé de s’exprimer. Craignant que l’émission ne «donne une exposition médiatique de grande ampleur à ce qu’ils considèrent relever d’une tentative de déstabilisation de la société à travers son dirigeant actuel», il a demandé et obtenu dans un premier temps de pouvoir visionner le reportage litigieux, avant de demander son interdiction.

France Télévisions fait appel

Dans son ordonnance, la juge du tribunal de grande instance de Paris considère que «le respect de la présomption d’innocence (…) s’oppose à ce qu’une personne soit, sur un reportage d’une dizaine de minutes, publiquement désignée comme coupable des faits faisant l’objet d’une information judiciaire, avant même qu’elle ait pu s’exprimer devant le juge d’instruction sur les faits qui lui sont reprochés».

Quant à la lecture de messages à connotation sexuelle qu’il aurait adressés à celle qui a porté plainte pour harcèlement sexuel, elle «porte à l’évidence atteinte au respect dû à sa vie privée», estime la juge. France Télévisions avait immédiatement fait appel de cette décision rendue en début d’après-midi, mais selon Me Andrieu, l’huissier qui s’est présenté au siège de l’entreprise où l’on a «refusé de prendre l’assignation».

Si bien que la cour d’appel a renvoyé l’audience, que France Télévisions souhaitait voir se tenir jeudi en fin de journée dans l’espoir de pouvoir diffuser la version initiale du reportage, au 15 septembre. Selon Me Baratelli, l’assignation en vue du procès en appel a été désigné tardivement jeudi et l’huissier a trouvé porte close.

Afp agence.

Royaume Uni : et après le vote du Brexit…..

Brexit : British Exit (rappel)

• Le “Out” qui l’a emporté, avec 51,9 % des suffrages.
• La participation au référendum a été forte : 72,2 %.
• Le Premier ministre a annoncé qu’il allait démissionner.
• Depuis l’annonce du résultat, la livre sterling s’est effondrée.

 

• Vu d’Espagne : les Britanniques refont l’histoire
Dans son éditorial, le directeur du journal El Español s’inquiète des conséquences du vote britannique à deux jours du retour aux urnes des Espagnols. Alors que les Anglais ont traversé deux fois la Manche durant le siècle dernier pour protéger le continent du totalitarisme, ils tournent aujourd’hui le dos au projet européen pour revenir à leur splendide isolement.

“Un peuple de grande culture démocratique comme le peuple britannique décide d’abandonner une institution comme l’Union européenne, garante de paix et de coopération dans un espace commun qui a été ravagé par des guerres pendant des années. C’est comme si les aiguilles de la montre de l’histoire tournaient à l’envers”, écrit-il, avant de conclure : “L’Union européenne doit reprendre son élan. Sinon, ce sera une mosaïque de nationalismes xénophobes qui nous ramènera à la sombre vallée de l’Europe de l’entre-deux-guerres”.

• Vers un référendum en Irlande ?
En Irlande du nord, le parti nationaliste Sinn Féin “a demandé un référendum sur la réunification de l’Irlande, consécutif à la décision du Royaume-Uni de quitter l’UE”,annonce le Belfast Telegraph. Selon le secrétaire national du parti, Declan Kearney : “Le vote anglais a renversé la volonté démocratique de l’Irlande du nord. C’était un vote intercommunautaire [nationaliste et unioniste] en faveur du maintien de l’adhésion à l’UE.”  Le journal rappelle que “l’Irlande du Nord a voté pour rester dans l’UE [56 % en faveur du maintien]”. L’autre quotidien de Belfast, The Irish News, explique qu’un tel référendum peut “être demandé par le secrétaire d’Etat de l’Irlande du nord dans les circonstances où l’opinion publique serait clairement favorable à l’unité irlandaise”, et donc à une abolition de la frontière séparant le territoire de la République d’Irlande.

• Vu du Brésil
Le quotidien Folha de São Paulo consacre sa une au Brexit et souligne que “les marchés financiers plongent”. Dans les deux ans à venir, période de transition pour rendre effective sa sortie de l’UE, “le Royaume-Uni devra essayer de recoller les morceaux d’un pays fissuré et devra affronter la colère politique d’une Europe bafouée”, estime le journal brésilien.

• La carte des votes
“L’image qui ressort est celle d’un pays extrêmement polarisé”, écrit The Guardian :“les zones en faveur du ‘remain’ ont voté encore plus largement que ce que l’on attendait pour rester dans l’UE, tandis que celles favorables au ‘leave’ ont voté plus fortement encore pour la quitter”.

• “Comment limiter les dégâts ?”

La sortie de l’UE est “une séparation tragique”, selon The Economist. “Comment limiter les dégâts de ce coup insensé que la Grande-Bretagne s’est infligé à elle-même ?” se demande le journal. Premièrement, “la chute de la livre au plus bas niveau depuis trente ans donne un avant-goût de ce que l’avenir nous réserve”,s’inquiète l’hebdomadaire économique, qui prévoit la “possibilité que le pays rentre en récession”. Une chose est sûre : ce vote représente “un déferlement de rage contre ‘l’establishment’”, constate le journal. “De nombreux électeurs britanniques qui ont fait les frais des coupes budgétaires publiques, et qui n’ont pas eu leur part du gâteau de la prospérité britannique, sont tombés entre les mains d’un populisme agressif”.

• Etats-Unis : le Brexit à la une
Les journaux américains réagissent au vote pour sortir de l’UE. “Les Britanniques surprennent le monde avec leur vote en faveur d’une sortie de l’Union européenne”,titre le New York Times. Pour le Wall Street Journal, “le vote du Royaume-Uni va avoir des répercussions dans le monde entier”. Tandis que dans un article publié en une de son site, le Washington Post dresse la liste de “ces autres pays qui pourraient, à leur tour, quitter l’UE, dont la Hongrie, la Grèce, la Suède, le Danemark… mais aussi la France.

• David Cameron annonce sa démission

Devant sa résidence officielle de 10 Downing Street, peu après 9 heures, le Premier ministre britannique a annoncé sa démission d’ici à l’automne, rapporte The Guardian. “Je ne pense pas pouvoir être le capitaine qui pilotera le pays vers sa prochaine destination”, a déclaré Cameron, avant d’ajouter : “Le nouveau Premier ministre sera en place début octobre”, au moment où le Parti conservateur tiendra sa conférence.

• L’Ecosse a voté à 67,2 % pour rester dans l’Union

“L’Ecosse a massivement voté pour le ‘Remain’, mais l’Angleterre et le pays de Galles envoient le Royaume-Uni en dehors de l’UE”, écrit The National, à Glasgow. Les Ecossais se sont prononcés à 67,2 % pour le maintien dans l’UE. Le Brexit remet sur le tapis la question de l’indépendance de l’Ecosse : The National évoque la possibilité d’un deuxième référendum, après celui de septembre 2014. Une option contestée par le leader du Ukip en Ecosse, David Coburn, interrogé par le journal : d’après lui, Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise, “ne le fera pas, car elle perdrait et elle le sait. En Ecosse, il n’y a pas de volonté d’un deuxième référendum. On l’a fait, ils ont perdu, ils doivent maintenant vivre avec”.

• “A toUtE !” titre The Sun

Avec le Brexit, le tabloïd le plus vendu du Royaume-Uni laisse exploser sa joie. “A toUtE !” crie The Sun à ses 1,8 million de lecteurs. Il ajoute que “la marge très étroite de victoire (52 % contre 48 %) pour le Brexit laisse la nation divisée en deux”. Il s’agit d’un “soulèvement populaire massif contre les élites londoniennes” venant des électeurs du “nord de l’Angleterre, de la côte est, des Midlands et du pays de Galles, ainsi que des zones rurales dans le Sud. Seuls l’Ecosse, l’Irlande du Nord et les quartiers du centre de Londres et de Manchester ont voté contre le Brexit.”

Avec la livre sterling qui a chuté de 11 % pendant la nuit, “du jamais-vu depuis trente et un ans”, le tabloïd note que “la City de Londres s’attend à un krach aujourd’hui”.

 

Le Courrier International.

Santé : Vous avez un symptôme ? Google vous propose un diagnostic

A consommer évident avec modération et avis médical si besoin !!!!!

 

À chaque symptôme recherché, Google proposera prochainement aux internautes causes potentielles, pistes de traitement en automédication et signes qui doivent pousser à consulter un médecin.

 

Imaginez que vous vous soyez réveillé aujourd’hui avec un mal au crâne qui n’a fait qu’empirer toute la journée, et vous ne savez pas si vous devriez vous inquiéter outre mesure. Vous ouvrez donc l’application « Google » sur votre smartphone et vous tapez vos symptômes. Après avoir passé vingt minutes à scruter des forums de santé, votre cerveau est probablement submergé par nombre de termes médicaux complexes et vous êtes pris de sueurs, ne sachant plus si elles sont liées à vos maux de tête ou bien à la surdose d’information ! Eh bien, sachez que vous n’êtes pas seul. » Tels sont les propos préliminaires – imagés et parlants – de Google, sur son blog, pour annoncer le lancement de son nouveau service consistant à afficher des informations médicales détaillées lorsqu’un internaute cherchera à se renseigner sur des symptômes. Un projet né de la popularité des requêtes de symptômes médicaux sur Google – environ 1% de la totalité des recherches – et testé dans les prochaines semaines aux États-Unis sur l’application mobile.

Une concurrence aux forums, jugés peu fiables

Concrètement, si un internaute tape dans la barre de recherche « maux de tête », Google affichera les causes probables, une liste de symptômes connexes (« migraine », « céphalée de tension », « sinusite », etc.), dont ceux qui justifient une visite chez un médecin, ainsi que les possibilités de traitement en automédication. Une concurrence aux forums spécialisés en santé très consultés et jugés peu fiables par les professionnels de santé. Mais Google l’assure : ses informations seront, elles, fiables. « Le contenu de ces fiches médicales a été conçu en collaboration avec des médecins de la Havard Medical School et de la Mayo Clinic », précise le géant du web. Une concurrence directe au corps médical ? Non, répond Google qui rappelle que « la recherche des symptômes (comme toutes les informations médicales sur Google) est destinée à des fins d’information seulement, et qu’il est toujours conseillé de consulter un médecin pour obtenir des conseils médicaux ». Ce n’est pas la première fois que Google se sert des requêtes des symptômes de ses internautes : en 2008, la firme lançait le service « Google Flu Trends » utilisant les mots-clés tels que « grippe », « symptômes », « thermomètre », « douleurs musculaires », « congestion pulmonaires », « toux » pour prévoir les prochaines épidémies de grippe pays par pays avant même les autorités sanitaires. Un échec, qui a vu le projet disparaître définitivement en 2015, les prévisions d’épidémies étant surestimées

 

Sciences et Avenir : Lise Loumé

 

Dommage : hier soir « défaite » de la musique

Hier j’avais envie de me dégourdir les jambes et les oreilles, la musique ça détend, nous le savons tous…. je me suis décidée tard mais j’y suis allée. Habitant une grande ville, juste près de Bordeaux,  je pensais trouver même à minuit de la musique.

Je passe près du parc du Sourreil en Villenave d’Ornon, tout est éteint, à priori depuis longtemps, plus un chat. Bon, pas grave, je pousse un peu plus loin, direction Peixotto en Talence, l’année dernière ça avait duré très tard et c’était super, un jeune groupe se produisait.

 

Je rentre dans le parc et là je crois avoir fait le bon choix, j’entends des échos de tehno, enfin de la musique !!!!

Arrivée près de l’orchestre principal, ils ramassent, snif…. à minuit il n’y a pas que Cendrillon qui retourne à son triste sort !

Je vais alors vers la techno…. encore de la musique, des lumières, plein de jeunes, surement des étudiants…

Je m’approche et hop plus de musique…. mais des cris des protestations….

Je me renseigne auprès d’un groupe de jeunes filles,… »dites, il y a encore quelque chose ou c’est fini ? » Les filles sont désabusées, elles me répondent : « hmm on pense qu’il n’y a plus rien, là c’est la Police qui vient faire dégager…. !  »

Après une autre prend la parole : « le fric ce n’est pas pour la fête de la musique cette année, pour les footeux il y a du fric, ça rapporte plus….. vous devriez aller à un after match, là vous aurez de la musique…. » Je décline en souriant, très peu pour moi, les after surtout après une victoire de la Croatie… pas envie

(Nota : le match Croatie/Espagne se tenait à Bordeaux, donc tout près, sous haute surveillance à cause des débordements antérieurs des « supporters » Croates..)

Oh c’est fort ça, la police, les jeunes étaient assis ça et là sur les pelouses, la techno tournait….. bref c’était la fête et d’un coup plus rien.

Bref, ma fête de la musique a tourné court, le foot a totalement pris le pas sur cette fête si populaire.

Quel gâchis.

 

Pollution : 48.000 morts par an en France

La pollution tue, j’ai déjà parlé des pesticides, des voitures et leur particules fines, voici un article sur ce sujet brûlant.

Blog Archipel des Sciences

Les particules fines comptent pour 9% de la mortalité nationale, selon de nouvelles estimations.

Meurtriers invisibles, les polluants atmosphériques n’en sont pas moins redoutables. Une étude publiée ce mardi par l’agence Santé publique France évalue à au moins 48.000 le nombre de leurs victimes annuelles, soit 9% de la mortalité nationale. « Cela correspond à une réduction de l’espérance de vie de 2 ans chez les personnes âgées de 30 ans », traduit François Bourdillon, directeur général de la nouvelle agence sanitaire.

L’étude se base sur la concentration en particules fines dites « PM2,5 », les plus petites répertoriées. Elles sont particulièrement néfastes car elles peuvent atteindre tous les organes du corps en rejoignant la circulation sanguine via les alvéoles pulmonaires, causant une inflammation chronique faisant le lit de maladies cardio-vasculaires, de cancers…

L’épidémiologiste Mathilde Pascal et son équipe ont mis au point un modèle théorique permettant de disposer de…

Voir l’article original 542 mots de plus

Le bonheur

Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède.
Citations de Saint Augustin
Sur les flots, sur les grands chemins, nous poursuivons le bonheur. Mais il est ici, le bonheur.
Citations de Horace
Il est bien vrai que nous devons penser au bonheur d’autrui ; mais on ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c’est encore d’être heureux.
Citations de Alain

bonheur 2

 

bonheur 3

 

Et vous votre bonheur vous le voyez comment ? j’attends avec impatience vos points de vue.

 

bonheur 4

bonheur 5