Protégeons les jeunes du tabac et des produits inhalés !

À l’occasion de la Journée Mondiale sans tabac le 31 mai qui vise à mettre l’accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte antitabac, la Fondation du Souffle se mobilise.

Thierry Urban, pneumologue et cancérologue au CHU d’Angers, pense que les risques du tabagisme nécessitent des plans ambitieux d’information et de pédagogie renforcés auprès des jeunes mais également des familles et de tous les adultes qui les encadrent.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que d’ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d’incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. Le tabagisme entraînera alors plus de décès à travers le monde que le Sida, la tuberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés…

Plus de 200 000 mineurs commencent à fumer en France chaque année. Presque un tiers des jeunes Français de 17 ans fument du tabac. Une proportion très importante, beaucoup plus que dans d’autres pays. En Norvège, par exemple, « seulement » 14 % des adolescents de 17 ans fument et 12 % aux États-Unis. Il faut y voir un échec de notre politique de lutte contre le tabagisme. La loi Evin n’est pas toujours respectée, notamment en ce qui concerne la publicité autour du tabagisme. Or, nous ne savons que trop combien les jeunes sont sensibles au marketing. D’autant plus que l’industrie du tabac n’hésite pas à cibler les films et les réseaux sociaux, prisés par les adolescents. En outre, nous sommes en retard par rapport à bien d’autres pays – qui ont réussi à faire baisser le pourcentage de fumeurs – en ce qui concerne l’application de la CCLAT, la Convention-Cadre de l’OMS

Récemment, de très nombreux proviseurs ont accepté, parfois sous la pression de parents d’élèves, que le tabac ait à nouveau une place dans leur établissement. Ce n’est que le reflet d’une société où le risque tabac et le risque majeur d’entrer dans l’addiction quand on commence à fumer tôt sont largement sous-estimés. Nous, pneumologues, malades respiratoires, acteurs de prévention de la Fondation du Souffle, pensons que les risques du tabagisme nécessitent des plans ambitieux d’information et de pédagogie renforcés auprès des jeunes mais également des familles et de tous les adultes qui les encadrent. L’objectif est que chacun intègre que le tabac est responsable de 200 morts chaque jour en France et réagisse en fonction de cette réalité.

Hausse de la consommation de cannabis chez les jeunes

Outre le tabac, les jeunes de notre pays sont de plus en plus nombreux à consommer du cannabis. D’après des enquêtes récentes, près de 50 % des jeunes de 17 ans déclarent avoir fumé du cannabis. Un chiffre inquiétant quand on connaît le danger du cannabis pour la santé : effets sur le cerveau mais aussi impact délétère sur le système respiratoire.

Hausse de l’expérimentation de la e-cigarette chez les jeunes

A souligner aussi, de nombreux adolescents testent les cigarettes électroniques. Celles-ci, en maintenant la gestuelle du fumeur et en initiant à la nicotine, ne rassurent pas complètement les associations de lutte contre le tabagisme, même si elles sont finalement bien moins nocives que les cigarettes et ne semblent pas favoriser le tabagisme ultérieur.

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a récemment actualisé son avis relatif aux bénéfices-risques de la cigarette électronique étendus en population générale. Le HCSP recommande :

– d’informer, sans en faire publicité, les professionnels de santé et les fumeurs que la cigarette électronique est une aide à l’arrêt du tabac,

– de maintenir les modalités d’interdictions de vente et de publicité prévues par la loi et d’étendre l’interdiction d’utilisation à tous les lieux affectés à un usage collectif.

La Fondation du Souffle suit activement les évaluations de la relation bénéfices/ risques de l’usage de la cigarette électronique.

Protéger les jeunes des produits toxiques inhalés, une urgence

Nos autorités vont devoir frapper fort pour faire baisser tous ces chiffres. Les différents moyens à mettre en œuvre divisent, mais les experts sont d’accord pour dire qu’une hausse brutale des prix du tabac est essentielle, tout comme la déconstruction de l’image positive du tabac. Pour cela, maintenons la pression pour que la loi Evin soit réellement appliquée ; que les espaces publics soient tous non-fumeurs et que l’industrie du tabac ne puisse pas promouvoir ses produits ; informons les jeunes des manœuvres des cigarettiers. Enfin, il est essentiel que les professionnels de santé soient formés à l’aide au sevrage tabagique et à la prise en charge des consommateurs de cannabis, y compris ceux du plus jeune âge, et que des programmes de prévention adaptés soient organisés. Autant d’actions mises en place et/ou soutenues par la Fondation du Souffle. Les pneumologues restent mobilisés avec la Fondation. Nous ne pouvons pas laisser tant de jeunes vies partir en fumée.

Santé : ce mardi 31 Mai journée sans tabac

Dur d’arrêter de fumer, j’ai déjà publié sur le sujet, je compatis avec les fumeurs pris au piège de la cigarette, bravo à ceux qui ont le courage d’arrêter.

Voyons l’expérience d’un ex-fumeur, j’ai croisé un autre au cours de ma cure, pour ce dernier c’est sa volonté qui l’a mené à la victoire, il avait pris une date clé, et laissé le tabac derrière lui ….. chapeau.

Voyons donc les méthode possibles : Patch, hypnose ou cigarette électronique ?

David, ex fumeur, a testé différents sevrages tabagiques avant d’en finir avec sa dépendance. Il nous éclaire sur des méthodes plus ou moins efficaces.

Chewing-gums, acupuncture, e-cigarettes, etc. De nombreux traitements d’aide à l’arrêt du tabac sont proposés aux fumeurs qui souhaitent retrouver la liberté. « La meilleure méthode est celle qui ne nous culpabilise pas » affirme David, ex fumeur, qui a passé tous les traitements au banc d’essai.

Patchs :

Ce traitement substitutif se colle directement sur la peau. Il agit 30 minutes après sa pose en diffusant de la nicotine dans l’organisme de façon lente et régulière. Plusieurs types de patchs existent en fonction du degré de dépendance du fumeur.

Points forts : Un traitement qui comble le manque en douceur.
Points faibles : Les patchs causent parfois des allergies cutanées. Pour les éviter, il est recommandé de changer l’endroit d’application tous les jours.

Combien ça coûte : à partir de 33 euros  la boite de 28 patchs.

L’avis de David : «  C’est un traitement totalement inefficace ! Et contrairement aux idées reçues, l’utilisation du patch n’est pas incompatible avec la consommation de cigarettes. Je me souviens que je fumais autant que d’habitude avec mes trois ou quatre patchs collés sur le bras » ! 

Attention, fumer avec plusieurs patchs peut provoquer un risque de surdosage de nicotine et créer des effets indésirables (vomissements, nausées). Ce n’est donc pas recommandé.

Chewing-gums à la nicotine, pastilles à sucer :

Avec cette méthode, la nicotine se diffuse à travers la muqueuse de la bouche. Les effets sont immédiats puisque le manque est comblé quelques minutes seulement après l’ingestion.

Points forts : Différents goûts et différents dosages sont proposés.
Points faibles : Un traitement peu efficace pour les fumeurs très dépendants.

Combien ça coûte : à partir de 46 euros la boite de 105 chewing-gums.

L’avis de David :  » Même problème qu’avec les patchs, ce traitement ne coupe pas suffisamment l’envie de fumer. Je conseillerais les chewing-gums ou les pastilles aux  petits fumeurs ou à ceux qui souhaitent davantage ralentir leur consommation que l’arrêter ».

Dans tous les cas, il est impératif de ne pas fumer en parallèle d’une utilisation de substitut nicotinique au risque d’en annuler les effets.

Médicaments type Zyban et Champix :

Ces médicaments sont des traitements lourds délivrés exclusivement sous ordonnance et en cas de dernier recours lorsqu’aucune autre méthode n’a fonctionné.
A l’origine, le Zyban est un psychotrope antidépresseur mais des chercheurs américains lui ont découvert des vertus pour arrêter de fumer.
Le Champix utilise une molécule qui cible des récepteurs nicotiniques.

Points forts : Un traitement puissant qui inhibe la sensation de plaisir ressentie par les fumeurs après avoir fumé une cigarette.
Points faibles : Des effets secondaires importants comme des nausées, des troubles digestifs, des insomnies et/ou des états dépressifs peuvent apparaitre.

Combien ça coute : 117 euros la boîte de Zyban et 75 euros la boite de Champix.

L’avis de David : « Je garde un très mauvais souvenir de ces médicaments. Pendant toute la période du traitement, je n’avais que des idées noires. J’ai même envisagé le suicide ».

Zyban et Champix sont des médicaments très controversés qui peuvent créer de graves troubles de santé. Il est donc important de se faire suivre par un médecin ».

Cigarette électronique (ou vapoteuse) :

Sous la forme d’un gros stylo, ce dispositif électronique produit de la vapeur d’eau à partir d’un liquide aromatisé qui est ensuite inhalé.

Points forts : Un plaisir proche de la cigarette, une multitude de parfums proposés, une compensation à la gestuelle compulsive, aucun effet secondaire et de meilleures chances de succès que les chewing-gums et les patchs.
Points faibles : La cigarette électronique reste une dépendance.

Combien ça coûte :en gros 10 %  du prix des cigarettes.

L’avis de David :  » Je conseille le passage à la cigarette électronique pour les petits fumeurs qui souhaitent  lever le pied. Au bout de 2 mois, j’avais réduit de moitié ma consommation de tabac et je me sentais enfin prêt à me sevrer « .

Pour autant, les chercheurs ne savent pas encore si l’utilisation à long terme de la cigarette électronique comporte des risques pour la santé.

Hypnose, acupuncture :

L’hypnose consiste à aider le fumeur à modifier sa perception du tabac. L’acupuncture repose sur l’introduction de fines aiguilles dans la peau pour influer sur les flux d’énergie. Ces piqures sont censées couper l’envie de fumer.

Points forts : Des méthodes douces qui favorisent le relâchement des tensions.
Points faibles : Des perturbations du sommeil ou de la digestion sont parfois constatées.

Combien ça coute : à partir de 40 euros la séance chez un hypnotiseur ou un acupuncteur privé. (variable)

L’avis de David :  » L’hypnose a été la méthode miracle pour arrêter de fumer parce qu’il n’était pas question de volonté ou de morale, contrairement au discours classique sur l’addiction. Je voulais simplement sortir d’une dépendance que je m’infligeais et l’hypnothérapeute m’a aidé à ouvrir la porte. Soudainement, je ne vivais plus l’arrêt du tabac comme un combat lent et difficile mais comme une liberté retrouvée ! C’était il y a deux ans. L’envie de fumer n’est jamais revenue « .

L’expérience de David a été un succès mais tout le monde n’est pas hypnotisable. De plus, l’hypnose reste une méthode contestée. En effet, de nombreux psychanalystes l’assimilent à une manipulation mentale d’où la nécessité de choisir un très bon praticien.

Pour en lire plus :

Protégeons les jeunes du tabac et des produits inhalés !

Santé : Les mesures de lutte anti-tabac sont elles efficaces ?

Demain mardi c’est la journée sans tabac, une occasion de faire le point.

Instant plaisir ou véritable addiction, pour un tiers des Français, impossible de faire une croix sur la cigarette. Les campagnes anti-tabac du gouvernement n’y font rien pour cette frange d’irréductibles fumeurs, qui ne parviennent toujours pas à résister à l’appel de la nicotine. L’arrivée du paquet neutre, entré en vigueur le 20 mai dernier, complète l’arsenal déployé contre le tabagisme. Mais ces mesures suffisent-elles ? A l’occasion ce mardi de la Journée mondiale sans tabac, 20 Minutes fait l’état des lieux de la lutte française contre cette addiction qui coûte chaque année la vie à 80.000 personnes.

Dissuader les jeunes de commencer à fumer

Adieu couleurs et logos reconnaissables au premier coup d’œil. Entré en vigueur le 20 mai dernier, le paquet neutre devrait fleurir dès les prochains jours dans les bureaux de tabac, au grand dam des buralistes qui ne décolèrent pas. Si de nombreux fumeurs ne comptent pas abandonner leur café-clope pour autant, ce nouveau look pourrait toutefois dissuader les jeunes de tomber dans le tabac. « Quand on fume depuis vingt ou trente ans, ce n’est pas l’arrivée du paquet neutre qui peut donner envie d’arrêter de fumer, estime Jean-Paul, fumeur occasionnel. Mais je pense que cette mesure a un vrai potentiel sur la lutte anti-tabac chez les jeunes. Fumer aura l’air moins cool pour eux ».

Casser l’image véhiculée par les marques de tabac, c’est ce sur quoi le ministère de la Santé a décidé de miser. « Les jeunes sont totalement marketés. Ils n’achètent pas un jean, ils achètent une marque spécifique, analyse le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue et auteur de L’e-cigarette, pour en finir avec le tabac ? (Ixelles Editions). Avec le tabac, c’est pareil : ils n’achètent pas un paquet de cigarettes, mais une marque, un logo et une image. Le paquet neutre et son look pas très glamour, ça devrait en dissuader plus d’un de commencer la cigarette ».

choix tabc

L’objectif aujourd’hui, c’est de « dénormaliser le tabac », insiste le pneumologue. « C’est comme avec l’interdition de fumer en voiture avec ses enfants à l’intérieur, on est dans l’éducatif. Le gouvernement est là pour faire évoluer les mentalités ».

« Il faut franchir un seuil psychologique »

Depuis plus de vingt-cinq ans, le gouvernement a fait de la lutte anti-tabac l’une de ses priorités. Hausses répétées du prix du paquet, images chocs et messages de prévention ont été instaurés pour couper l’envie aux fumeurs de s’en griller une. Avec une efficacité certaine, mais qui ne séduit pas tout le monde. « Je fume depuis plus de trente-cinq ans, j’en suis désormais à deux paquets par jour », raconte Mohammad, 53 ans. S’il aimerait arrêter de fumer, les mesures anti-tabac ne suffisent pas encore à lui faire sauter le pas. « Quand on fume depuis longtemps, ce n’est pas ça qui nous donne envie d’arrêter. On le sait déjà que ce n’est pas bien de fumer, ça ne sert à rien de nous prendre pour des imbéciles », siffle Jean-Luc, qui ne renonce pas à ses deux à trois cigarettes quotidiennes.

Tout cela ne servirait-il donc à rien ? Pas si sûr. « Avant l’entrée en vigueur de la loi Evin, en 1991, on vendait deux fois plus de cigarettes en France qu’aujourd’hui », souligne le Pr Bertrand Dautzenberg. « L’action du gouvernement dans la lutte anti-tabac n’a peut-être pas touché tous les Français, mais elle a eu un impact positif : globalement, les Français fument moins et sont moins nombreux à fumer ». D’ailleurs Mohammad le reconnaît : « Si un jour le paquet coûte 15 euros, là c’est sûr, j’arrêterai ! ». Frapper un grand coup au porte-monnaie, c’est donc cela qui dissuaderait le plus grand nombre. « Le tournant radical, c’est l’augmentation massive du prix du paquet », estime Michèle Delaunay, députée de la Gironde et fer de lance de la lutte anti-tabac. « Il faut passer un seuil psychologique avec un paquet vendu au moins 10 euros », préconise l’ancienne ministre.

Toutefois, un gros bémol est à mettre sur l’accompagnement des fumeurs qui veulent arrêter le tabac. « On a un Etat schizophrène, avec le ministère de la Santé qui œuvre dans la lutte anti-tabac et celui du Budget qui a la pression des buralistes et reçoit les milliards d’euros de taxes générés par les ventes de cigarettes. Au final, cela donne une grande inégalité sociale sur le terrain du tabagisme : les dispositifs d’accompagnement à l’arrêt du tabac ne sont pas assez remboursés, au détriment les plus démunis qui ne sont pas assez accompagnés », regrette le pneumologue. « Il y a eu de gros progrès mais il reste encore du boulot ».

Art : Sarajevo dévoile le plus grand mural de David Bowie au monde

Il fait 13 mètres de haut. Cinq mois après le décès de la star britannique, un portrait géant de David Bowie a été dévoilé samedi à Sarajavo, la capitale de la Bosnie-Herzégovine. La peinture murale réalisé par un collectif d’artistes hongrois montre le Bowie époque Ziggy Stardust et les différents « masques » du chanteur. Elle est surmontée d’une phrase : « La mode change mais vous serez toujours mes héros ».

Le plus grand mural de Bowie au monde

L’œuvre a été créée par un groupe d’artistes bosniens,dirigé par le musicien Vedad Trbonja. Deux dessinateurs, Zoran Herceg et Enis Cisic, qui travaille au studio Marvel Comics, l’ont aidé à réaliser son idée. Quatre mois plus tard, une centaine de personnes ont assisté à l’inauguration de la fresque peinte sur la façade d’un immeuble délabré d’une ancienne caserne, dans le centre de Sarajevo.

Plus qu’un hommage, cette peinture murale a battu un record sans le savoir : « On s’est rendu compte que ce mur faisait 13 mètres de haut et 10,5 mètres de large, ce qui est en fait la plus grande peinture murale de David Bowie au monde », affirme Vedad Trbonja, qui sait ce qu’il doit au légendaire musicien : « Quand j’écoute sa musique, je la ressens comme si elle était faite pour moi. Je pense que chacun a un artiste qu’il écoute plus que les autres. Jamais je n’ai écouté un album de David Bowie et dit : ‘ça c’est nul’, non, jamais ! A chaque fois, c’était une surprise et c’était mieux qu’avant. »

 

Varsovie rend aussi hommage

 

Autre hommage, David Bowie sera bientôt immortalisé à Varsovie. La capitale polonaise compte rendre hommage à l’artiste disparu le 10 janvier dernier, en lui consacrant une fresque murale.

Un concours a été ouvert pour sélectionner l’artiste qui réalisera la peinture murale géante, pour laquelle un emplacement sur un bâtiment de sept étages est déjà réservé. Le résultat doit être annoncé le 10 mars prochain. Le projet a été organisé par Stacja Muranow, une association socio-culturelle présidée par la journaliste et femme de lettres Beata Chomatowska.

Même si l’auteur de Let’s Dance n’a jamais donné de concert en Pologne, Varsovie s’estime liée à l’artiste: lors d’un arrêt technique du train Paris-Moscou en 1976, il s’y est promené. Il avait également acheté un disque de chants folkloriques polonais qui lui a ensuite inspiré une chanson, intitulée Warszawa, extraite de son album Low, sorti l’année suivante.

Le musicien de 69 ans, qui est décédé quelques jours seulement après la sortie de son dernier album Blackstar, a reçu de multiples hommages à travers le monde. À Londres, une peinture murale a été réalisée en son honneur, dans le quartier de Brixton, où des fans se réunissent encore pour célébrer la mémoire de leur idole, tout près de l’endroit où il est né.

Insolite : En Australie, des troupeaux de vaches seront gardés par des robots

Vraiment cette nouvelle est insolite surtout parce qu’ils ne trouvent pas de main d’oeuvre !

Faute de main d’œuvre, une province australienne va tester des robots capables de veiller sur des troupeaux de vaches et de moutons.

Faute de postulants, l’Australie va recruter des bergers robots,comme le relate le site New Scientist. Un centre de recherche spécialisé dans la robotique agricole (ACFR) a conçu des machines autonomes capables de garder les animaux groupés, éviter qu’ils ne s’égarent, surveiller sur leur santé. Ces robots, développés depuis 2014, vont être testés à partir de juin pour une durée de deux ans dans des fermes de la Nouvelle-Galles du Sud. «Nous voulons améliorer la santé des animaux et permettre aux agriculteurs de gérer plus facilement de larges domaines où les animaux errent librement», a déclaré, à New Scientist, Salah Sukkarieh, l’un des ingénieurs du projet.

Alimentés par énergie solaire, ils sont capables de réaliser les mêmes tâches qu’un berger. Les capteurs thermiques prennent à distance la température des bêtes. Les capteurs optiques évaluent le nombre d’animaux présents et repèrent les bêtes isolées ou malades. Ils permettent aussi de mesurer la qualité du pâturage selon leur couleur. Selon les tests réalisés, un robot est capable de veiller sur 150 vaches laitières au maximum. Celles-ci se sont rapidement habituées à la présence de ce berger à quatre roues, selon les équipes qui dirigent le projet, tandis que les moutons éprouvent encore une certaine frilosité.

Manque de main-d’œuvre

Loin de mettre des bergers au chômage, cette initiative vise au contraire à pallier le manque de main-d’œuvre dans cette province d’Australie. Cette innovation pourrait améliorer le bien-être des animaux et faciliter le quotidien des fermiers. Comme le rappelle le site spécialisé, des domaines agricoles sont si grands, de l’ordre de plusieurs milliers de kilomètres carrés, que leurs propriétaires en visitent certaines zones qu’une ou deux fois par an. «Le bétail de ces très vastes fermes est rarement surveillé, ce qui signifie que des animaux peuvent tomber malades ou être en difficulté sans que personne ne le sache», observe New Scientist.

Face à une population vieillissante et à un manque de main-d’œuvre, le gouvernement japonais généralise la robotisation de son secteur primaire et encourage le recours à des robots fermiers. La ville de Kyoto va bientôt inaugurer la plus grande usine de laitues au monde où «toutes les étapes de production, de l’ensemencement jusqu’à la récolte, sans oublier l’arrosage, seront assurées par des robots», selon l’un des responsables de cette future usine.

Société : Iran: 35 étudiants fouettés pour avoir participé à une soirée mixte

Une trentaine d’hommes et de femmes ont été condamnés à 99 coups de fouets chacun pour avoir célébré l’obtention de leur diplôme au cours d’une fête mixte et alcoolisée dans la ville de Qazvin, au nord de Téhéran.

Une trentaine d’étudiants iraniens ont été condamné à 99 coups de fouets chacun. Leur faute: avoir célébré la remise de diplôme allant à l’encontre de la tradition religieuse iranienne. «Ils ne se connaissaient pas et étaient en train de danser sous prétexte d’une fête de remise de diplômes», explique Esmail Sadeghi Niyaraki, procureur général de Qazvin. «Grâce à Dieu, en moins de 24 heures, les interrogatoires, l’enquête, le procès, le verdict et son application, ont été bouclés», s’est félicité le procureur de cette grande ville du nord de l’Iran. «L’arrestation de ces jeunes filles et garçons, à demi-nus, consommant de l’alcool et se comportant de manière indécente, heurte l’opinion publique» confirme t-il.

Selon le New-York Times, les femmes concernées ont été décrites comme «à moitié nues», «ce qui signifie qu’elles ne portaient pas le voile islamique» au moment de leur soirée dans une villa de la banlieue de Qazvin. Après la condamnation aux coups de fouets, le procureur Esmail Sadeghi Niyaraki déclarait espérer que cette décision serait «une leçon pour ceux qui enfreignent les normes islamiques dans des lieux privés».

La pratique des coups de fouets est le plus souvent imposée comme menace et moins comme véritable punition mais elle reste courante dans les décisions de justice iranienne. Pour le journal américain, cet exemple de peine très sévère s’inscrit dans une «vaste campagne de répression menée par le système judiciaire dominé par les radicaux». Le port du hijab, voile islamique qui laisse seulement apparaître le visage est obligatoire en Iran depuis la révolution islamique de 1979 et depuis 1983, 70 coups de fouets et 60 jours de prison sont prévus par la loi pour toute femme qui dérogerait à cette obligation.

Pour le Comité des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), ce type de sanctions reflètent une détérioration des droits de l’Homme dans le pays. Sahin Gobadi,membre du comité cité par Paris Match, critique voilement cette décision de justice prise à Qazvin: «Cet acte barbare prouve encore une fois que la modération de la présidence d’Hassan Rohani n’est rien d’autre qu’un mythe», ajoutant que «la notion prônée par certains en Occident selon laquelle ce régime a un avenir est totalement naïve».

Santé : futures maman mangez des fruits : une portion de fruits par jour c’est un point de QI en plus pour l’enfant

Il y a de multiples bénéfices à consommer des fruits tout au long de sa vie, mais pendant la grossesse ils sont un trésor encore plus précieux pour le futur bébé. Les mamans qui consomment plus de fruits pendant leur grossesse offrent à leur futur bébé un meilleur développement cognitif. Une étude de l’université de l’Alberta nous le révèle.

L’auteur principal, le Dr Piush Mandhane, professeur agrégé de pédiatrie à l’Université de l’Alberta, a analysé, avec son équipe, les données de 688 enfants en bonne santé participant à la Canadian Healthy Infant Longitudinal Development (CHILD) Study, une étude de cohorte de naissance impliquant plus de 3.500 nourrissons canadiens et leurs familles, afin de mieux identifier les facteurs qui affectent le développement cognitif.

L’analyse constate que l’un des principaux prédicteurs du développement cognitif est la consommation de fruits par la mère pendant sa grossesse et cet effet s’avère dose-dépendant : plus la mère a consommé de fruits, plus le score cognitif de l’enfant est élevé, à 1 an. Ce résultat vaut, même après prise en compte des facteurs de confusion possibles, comme le revenu familial, le niveau d’éducation parental ou l’âge gestationnel de l’enfant. Ainsi,

Les femmes enceintes qui ont consommé 6 à 7 portions de fruits ou de jus de fruits par jour mettent au monde des enfants qui, à 1 an, ont 6 à 7 points de Q.I. en plus.

Une différence jugée significative et « assez importante » par les auteurs, qui accordent un bénéfice à cette portion supplémentaire de fruits par jour similaire à une semaine supplémentaire de grossesse.

 

Enfin, sur un plan plus fondamental, ces nouvelles données sont confirmées sur la mouche à fruits, un modèle certes très différent des humains, mais qui présente, étonnamment, 85% de ses gènes impliqués dans le fonctionnement du cerveau en commun avec le cerveau humain. Les mouches nées après avoir été exposées à une augmentation prénatale d’apports en (jus de) fruits présentent aussi cette meilleure capacité de mémoire, similaire à celle constatée chez les nourrissons. Selon les auteurs, le développement du cerveau est bien affecté par les fruits et les mécanismes concernés sont maintenus à travers l’évolution et les espèces.

Source : Santélog.com

 

Bonne fête Maman

Une pensée plus forte ce jour maman, toi qui me regarde de là haut…. maintenant tu es tout le temps avec moi, Maman…

 

Bonne fête à toutes les mamans

la vie d’une maman est pour chacune un roman

des jours avec, des jours sans,

mais elle doit toujours aller de l’avant.

Maman de Louane pour toutes les mamans

 

Maman je t’aime.

Récit : Les matinées d’une curiste à la Roche Posay

La Roche Posay, vous ne pouvez que connaître le nom de cette ville, ses produits fabriqués sur place avec l’eau de sa source thermale sont en vente un peu partout en France et dans le monde.

Cette petite ville de 1600 habitants à l’année accueille environ 8000 curistes par an !

Les soins se déroulent du lundi au samedi matin, sur trois semaines, je vais avoir 18 jours de soins, le Dimanche est jour de repos.

Je suis arrivée, comme beaucoup de mes collègues curistes deux jours avant, le samedi. Certains ne sont là que depuis le dimanche, ceci varie selon les désirs du curiste et les caractéristiques du logement.

(je prépare un article sur les pièges à éviter pour tenter de trouver un logement correct…. très important, ça évite ce que j’ai subi cette année, une cure gâchée par un logement à la ramasse et un propriétaire peu accommodant….)

Dimanche, je me suis promenée, les soins commencent le lundi, pour le moment je suis encore toute fraîche et pimpante alors autant en profiter !

Au préalable de cette cure, j’ai eu une prescription de mon médecin, un accord de ma CPAM, j’ai trouvé un logement ici à La Roche, puis réservé ma cure et choisi un médecin.

 

P1030982.JPG

Et tout commence un lundi matin.

J’ai un rendez vous pour mon premier jour aux thermes du Connétables, ce sont les plus vastes, situés à l’extérieur de la ville en pleine nature. Le bonus pour moi est que j’y vais à pied, en gros 20 minutes.  Ça fait du bien on marche entre une superbe double rangée d’arbres, vive la nature !

 

Arrivée dans le hall, direction le comptoir d’accueil, sourire obligatoire !!! c’est dans le règlement. Je remets ma prise en charge de la  CPAM, l’agent d’accueil de la Cure me donne une carte provisoire. J’aurai la carte définitive après ma consultation auprès de mon dermatologue thermal.

La lingerie

Direction la lingerie maintenant, dans mon sac j’ai les précieuses sandales pour déambuler dans les soins.

Les lingères sont épatantes, toujours le sourire, (je remercie Angela d’avoir posé avec le sourire). Elles pointent la carte et me donnent un peignoir et sa ceinture, hmmm cette année ils ont été changés, impec ! une serviette complète le set pour les soins.

Go, direction le service beige ; le curiste est dirigé selon le médecin qu’il a choisi, il y a deux services en bas et deux en haut.

Le vestiaire

Le vestiaire est tout simple, des casiers à clé, des cabines. Je prends un portant et une clé puis je me change, hop je retire tout vêtement.  Je charge le portant, je glisse mes pieds dans les sandales, je m’enveloppe dans le peignoir tout doux, ils sont super chouettes ces nouveaux peignoirs !

Je mets mes affaires dans mon casier, hop un tour de clé !

La secrétaire du médecin

Munie de ma carte je file vers les soins, et oh bonne surprise je connais la secrétaire du médecin, elle se prénomme Hélène, l’année dernière elle était à la lingerie, elle remplace Nathalie qui est à un autre secrétariat.

Chaque matin la secrétaire pointe la carte, chaque soigneuse à chaque soin la pointera à son tour tout au long de la matinée.

Elle me reconnaît, ici le personnel est à dimension humaine et souriant, c’est super.

Stomatologie

Je  vais vers les soins buccaux, c’est la seconde indication de ma cure la stomatologie.

cure stomatologie couloir

En plus de l’orientation dermatologie j’ai ces soins qui fortifient et améliorent la santé buccale. (les femmes en post cancer retrouvent grâce à ce soin plus de salive et le goût)

On me met un appareil en forme de U dans la bouche, l’opératrice vérifie la température de de l’eau, je suis là pour fortifier mes muqueuses pas pour les brûler !

L’eau est  injectée à forte pression dans ma bouche, elle masse les gencives et la langue, les oligo éléments de l’eau vont se déposer sur mes muqueuses, après le soin on  sent comme un pansement dans la bouche, c’est assez incroyable. Le soin dure pour moi 10 minutes, la durée est prescrite par le médecin.

Second soin pour la bouche la pulvérisation, une buse projette de l’eau en micro gouttes sous pression dans la bouche, une canule les dirige plus précisément, ce soin complète harmonieusement le précédent. Pour moi il dure aussi 10 minutes.

Ces soins sont doux et agréables, c’est un moment de détente.

Douche filiforme

Je quitte le service des soins buccaux pour aller à la douche filiforme. Elle est donnée chaque jour par le médecin. Son surnom entre curistes est le « karcher ». Le médecin est armé de 2 lances à forte pression dont il croise plus ou moins les jets pour asperger le corps du curiste. J’aime ce soin, il fatigue, la cabine où il est dispensé est un vrai sauna, une brume y flotte souvent.

cure jets du médecin

Je m’assieds sur les bancs en plastique beige qui offrent une pause, l’attente comme un peu partout dans les soins varie selon le jour. C’est bien aussi de pauser, parler un peu, la cure c’est aussi communiquer avec les autres, échanger, se faire des amis, il ne faut pas rester seul, c’est important pour le moral et la réussite de la cure.

Le praticien est en face du curiste il asperge le  corps de bas en haut, puis inverse, coté, dos, autre coté, face… l’eau pique la peau, j’aime c’est comme un massage doux et vif à la fois. Ça doit piquer c’est ainsi que la peau est nettoyée des cellules mortes et accueille des oligo-éléments de l’eau thermale.

Ce soin journalier est l’occasion de faire le point avec son médecin, tout va bien ou pas…

On remet le peignoir, là on est trempé comme un canard, un peu sonné aussi, l’eau chaude sous pression projetée ainsi ça travaille le corps.

Carte récupérée, elle sert ensuite pour les attentes.

La pulvérisation

Pulvérisation générale, il y a souvent de l’attente, ce qui permet de souffler mais aussi de retrouver des amis, souvent ceux qui étaient déjà à l’attente pour la douche filiforme, au fil des jours on connait de plus en plus de curistes et c’est super.

Je rentre dans une cabine individuelle, l’employée m’y installe  après m’avoir appelée. Des buses aspergent le corps dans une brume de micro gouttelettes, l’eau perle puis coule en ruisselet sur le corps, ce soin est doux il est apaisant, émollient et cicatrisant. Cependant au fil des jours, il devient aussi fatiguant, en fin de cure je ne supportais plus la douche la plus puissantes à 6 buses !

L’opératrice revient me chercher, j’ai fait mes 10 minutes de soin, je poursuis par une pulvérisation faciale, là assise sur une chaise, équipée d’une cape de protection pour le corps, seul le visage est aspergé de micro gouttelettes d’eau. J’adore ce soin, je se sens comme sous une cascade d’eau. ce soin dure pour moi 10 minutes.

Les postes de soins sont alignés comme dans le service stomatologie, la buse est la même elle pulvérise de l’eau thermale tiède ou fraîche selon la pathologie.

le bain….

 

Après ces pulvérisations il me reste le bain, là je suis souvent seule, je n’ai pas de massages et j’ai les soins de stomatologie, alors les autres curistes sont sur un autre tempo de soins que le mien.

Attente aux bains, souvent j’ai le peignoir trempé arrivée là, je dois demander un sec, sinon gare au coup de froid.

Et voilà, une cabine est prête une soignante m’appelle, je me glisse dans les bulles d’une baignoire remplie d’eau thermale pendant 20  minutes.

Ce bain est relaxant et hydratant, il soulage les démangeaisons.

Je le prend tiède, trop chaud il fatigue le corps.

Dans les bulles, je bulle….. comme ça détend, et quand la douce voix de la soignante me dit : « c’est fini Madame » j’émerge à regrets de tant de douceur.

 

 

Voilà la matinée est finie, je récupère mon panier dans le vestiaire, je suis rincée, la chaleur, les soins répétés, les attentes, c’est fatiguant. Cette fatigue sera pour moi légère en début de cure, puis montera crescendo au fil des 3 semaines.

L’après midi une sieste est fortement recommandée, de toutes façons je pique du nez.

Je verrai le médecin en consultation au second jour de ma cure il me remettra une ordonnance de mes soins thermaux, j’aurai ma carte définitive de curiste.

En plus des soins, de la sieste, les promenades autour de la Roche sont un des éléments importants des soins, une mise au vert calmante et tonique à la fois, il y a tant à voir…. à la Roche on effectue aussi une cure de nature.

roche posay verdure.jpg

Une visite parmi d’autres :

Escapade à Angles sur Anglins et à Fontgombault