Il y a pire que les bouchons parisiens

Hier je parlais de l’association « Strasbourg respire », elle alerte sur la qualité de l’air dans sa ville, mais évidemment il n’y a pas que là que la circulation automobile pollue, notamment par les bouchons ! aie aie ..

Récit :

Déjà cette illustration parle d’elle même :

bouchons en f.png

Sur le podium français : Paris, Lyon puis Toulon.

Regardez les chiffres de la congestion automobile à Londres ou Los Angeles (voir tableau plus bas). Ça ne console pas, mais en matière de maîtrise de ses émotions un vendredi après-midi sur le périph parisien entre Porte Maillot et Porte de Clignancourt, ça peut aider. Certes, le temps moyen perdu dans les embouteillages parisiens en 2015 est de 45 heures par conducteur, selon une étude parue mercredi et réalisée par Inrix, spécialiste des services d’infotrafic. Soit près de deux jours.

Mais le rapport, qui s’est concentré sur la collecte de données en Europe et aux Etats-Unis, montre qu’un conducteur équivalent a perdu l’an dernier 101 heures dans les bouchons londoniens (soit plus de quatre jours), 70 à Bruxelles ou 57 heures à Moscou. Londres est la première ville à dépasser les 100 heures. Un niveau record d’embouteillages qui s’expliquerait, selon l’étude, par un nombre très élevé de travaux routiers, destinés justement à améliorer la fluidité.

Les zones métropolitaines les plus engorgées en Europe en 2015

La capitale française n’est «que» 15e au classement des villes «les plus saturées d’Europe», écrit Inrix. Mais en France, Paris est sans surprise la grande gagnante du pare-choc contre pare-choc, suivi d’assez loin par Lyon (36 heures) et Toulon (35 heures). L’étude pointe un fait étonnant : pour la quatrième année consécutive, cette congestion baisse. «Les conducteurs français ont perdu en moyenne 28 heures dans les bouchons, soit une heure de moins qu’en 2014» écrit le rapport. Un phénomène qui s’explique «en partie par le ralentissement de l’économie et par le taux de chômage élevé qui ont réduit le nombre de conducteurs et donc conduit à un trafic moindre», assure la société. Elle relève aussi, comme point positif, la position pionnière du pays en matière de covoiturage qui a «conduit à une réduction des conducteurs sur les routes».

Au-delà du temps perdu dans les embouteillages – un comptage sans doute incomplet, les conducteurs traversant souvent plusieurs villes lors de leurs trajets domicile/travail – cette étude donne un aperçu des pays les plus congestionnés. Et, en Europe, la Belgique, petit pays fortement urbanisé, arrive en tête (44 heures de bouchons par conducteur dans les zones suburbaines), suivi des Pays-Bas et de l’Allemagne. Mais les Etats-Unis arrivent premiers sans peine, avec près de 50 heures perdues dans les embouteillages.

Inrix assure qu’il faut s’attendre, dans les grandes métropoles, à une hausse générale et «inévitable du trafic» dans les années à venir. Et conclut en affirmant que «le problème de la congestion du trafic ne sera pas résolu en ajoutant simplement de nouvelles routes ou en rénovant le revêtement des voies existantes».

Richard Poirot – Libération

Pollution automobiel à Strasbourg :
Polémique : « Strasbourg respire » conteste les propos d’un pneumologue

 

 

3 Replies to “Il y a pire que les bouchons parisiens”

    1. Déjà je flippe quand la rocade de Bordeaux est en noir, depuis que je suis ici soit 3 ans, ils ont élargi, c’est encore pire… la solution est évidemment moins de voitures mais comment?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :