En vedette ce lundi : Martin Fourcade

Martin Fourcade est un homme en or, sportif hors normes il est seulement géant !

Martin Fourcade a bien failli s’adjuger une cinquième médaille d’or historique sur les Mondiaux d’Oslo, ce dimanche, à l’occasion de la mass start ultime. Seulement Johannes Boe, devant son public, en a décidé autrement…

Déjà crédité de quatre titres sur ces Mondiaux d’Oslo, sacré sur le sprint, la poursuite et l’individuel, mais également en relais mixte, Martin Fourcade briguait ce dimanche une cinquième médaille d’or – du jamais vu sur une même quinzaine – mais aussi et surtout un sans-faute dans les épreuves individuelles à l’occasion de la mass start finale. Privé de grand chelem la veille alors que le relais tricolore complété par Simon Fourcade, Simon Desthieux et Quentin Fillon-Maillet était passé au travers (9e à près de deux minutes du collectif norvégien), l’intéressé comptait bien finir ces championnats sur une note historique.

Auteur d’une faute à son premier tir, Martin Fourcade a néanmoins compromis d’entrée ses chances de sacre ce dimanche, ainsi contraint de puiser dans ses réserves pour recoller au bon wagon quand Simon Desthieux, deuxième à mi-parcours, lui volait la vedette dans le clan tricolore. Avant le troisième passage devant les cibles néanmoins, le grand bonhomme du jour se révélait. Johannes Boe prenait les commandes et, malgré une erreur au troisième shoot qui profitait provisoirement à son inoxydable compatriote Ole Einar Bjoerndalen, s’imposait comme le principal rival de quadruple champion du monde français.

Revenu du diable vauvert pour sa part, avec un passif maximal de 28″6 effacé au sortir de son quatrième tir, Martin Fourcade tenait bien le flambeau à l’amorce du dernier tronçon skié, avec 7″2 d’avance alors sur le petit frère de Tarjei Boe, seulement ce dernier, manifestement plus frais et porté par le public d’Oslo, lui damait le pion à la force des bâtons. La Norvège entière pouvait exulter, victorieuse enfin d’un Martin Fourcade au visage tout à coup plus humain. Le jeune Catalan n’en est pas moins devenu ces jours-ci l’égal d’un monument scandinave. Un Ole Einar Bjoerndalen toujours vert, troisième de cette mass start, qui était le seul jusqu’alors à avoir signé un quadruplé sur des Mondiaux. En 2005 à Hochfilzen, et en 2009 à Pyeongchang.

La mass start article eurosport avec vidéo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s