Une parodie féministe d’Orelsan censurée

Un clip qui pour une fois laisse les femmes parler de sexe est censuré par pur sexisme !

Le « suce ma b. » devient « suce mon clit' » , le « baise, jusqu’à c’que t’en sois mal en point » devient « lèche jusqu’à ce que tu sois mal en point » . Une vidéo pourtant pas plus vulgaire qu’une autre, ayant pour but de dénoncer les violences faites aux femmes, comme le prouvent les chiffres accablants et véridiques diffusés à la fin de la chanson. Et qui lui a valu d’être poursuivi par cinq associations féministes pour  » provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence  » . Trois procès plus tard, Orelsan a été relaxé par la cour d’appel de Versailles, au nom de la liberté d’expression. La suppression a été motivée par un « contenu sexuel explicite » selon Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles, les deux Femen à l’origine du clip, comme nous l’a confirmé la première. Dans ce pastiche, les jeunes femmes inversent les rôles, et au lieu de « sucer des bites » pour le 14 février, ce sont les hommes qui leur « sucent le clit  » . Celles qui se sont appelées  » C.L.I.T » reprennent les punchlines du rappeur, pour un résultat aussi trash que la chanson originelle: Orelsan les menaces de se faire « marie-trintigner  » , elles répondent qu’il va se faire « jacqueline-sauvager  » « . La censure initiale de Youtube est difficile à comprendre dans la mesure où les morceaux de tous les différents rappeurs peuvent être facilement visionnés sur le site d’hébergement en ligne. Alors même que cela fait presque 10 ans que le morceau « Saint Valentin » est présent sur la plateforme, cumulant plus de treizes millions de vues. Déçues par cette décision judiciaire, deux militantes féministes ont décidé de répondre à la relaxe du chanteur en publiant sur YouTube une vidéo parodique de la St Valentin d’Orelsan. Mais pour quelle raison? Sarah Constantin, journaliste pour Charlie Hebdo et Grazia, s’interroge sur twitter  » La liberté d’expression serait-t-elle sexiste? Google a pris soin de joindre Le Huff Post pour déclarer que la vidéo avait été remise en ligne après que de nouveaux éléments leur aient été rapportés. Toutefois, la vidéo n’est pas accessible aux mineurs.

Gabon Actualités

Lien vers la vidéo,

vidéo qui avait été censurée, euhh mais il n’y a rien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :