Santé : Le nombre d’infarctus bondit chez les jeunes femmes

Triste constat à l’occasion de la journée de la femme, récit :

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez les femmes, rappelle la Fédération française de cardiologie à l’occasion du 8 mars.

De plus en plus de femmes jeunes sont touchées par les maladies cardio-vasculaires, en particulier les infarctus, phénomène qui s’explique notamment par des comportements à risque comme la consommation de tabac ou d’alcool autrefois essentiellement observés chez les hommes.

Une hausse des hospitalisations. Sur les cinq dernières années, le nombre d’hospitalisations en France pour infarctus chez les femmes jeunes s’est accru de manière significative, révèle une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) à l’occasion de la journée de la femme. « La progression du nombre d’hospitalisations pour un infarctus du myocarde chez les femmes de 45 à 54 ans est passée de +3% par an entre 2002 et 2008 à +4,8% par an entre 2009 et 2013″.

80% des victimes sont fumeuses. Tabagisme, stress, sédentarité, mauvaises habitudes alimentaires, plus récemment alcool, certaines femmes ont vu leur hygiène de vie se dégrader ces dernières décennies. « C’est l’accumulation de ces facteurs qui crée le risque », souligne la Fédération française de cardiologie (FFC). »Le tabagisme est le facteur de risque majeur de l’infarctus du myocarde chez la femme jeune », précise toutefois le Professeur Daniel Thomas, président d’honneur de la FFC.

La pilule, facteur de risque. Outre ces comportements à risque, les femmes sont exposées à des facteurs typiquement féminins, à commencer par des facteurs hormonaux spécifiques tout au long de leur vie (contraception avec œstrogènes de synthèse, grossesse, ménopause).

Pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires chez les femmes, la FFC a émis une série de recommandation comme la constitution d’un recueil de données spécifiques pour améliorer l’évaluation du risque cardio-vasculaire féminin (mode de contraception, ancienneté de la ménopause, quantification du stress, environnement socio-économique, etc.).

Source : Europe 1.

Super : Hubble identifie la plus lointaine des galaxies

Elle s’est formée lorsque l’Univers était seulement âgé de 400 millions d’années. GN-z11 appartient peut-être à la première génération de galaxies.

La galaxie GN-z11 existait déjà 400 millions d'années après le big-bang. NASA, ESA, and P. Oesch (Yale University)La galaxie GN-z11 existait déjà 400 millions d’années après le big-bang. NASA, ESA, and P. Oesch (Yale University)

RECORD. Pour mesurer la distance de GN-z11, les astronomes ont poussé le télescope spatial Hubble à ses limites et il sera difficile d’en savoir plus sur cette dernière avant que le James Webb Telescope soit opérationnel. Avec une sensibilité cent fois supérieure, il pourra livrer de nouveaux détails sur cette galaxie qui s’est formée alors que l’Univers avait à peine 3% de son âge actuel. Un record. Auparavant la plus ancienne galaxie identifiée était EGS-zs8-7, de 200 millions d’années son ainée.

Une découverte surprenante

GN-z11 était déjà connue des astronomes mais grâce à de nouvelles mesures spectrales, réalisées avec la caméra grand-champ WFC3 d’Hubble, ils ont pu réévaluer son âge. « Nous avons fait un grand pas en arrière dans le temps, au-delà de ce que nous pensions être en mesure de faire avec Hubble » se réjouit Pascal Oesch de l’Université Yale et principal auteur d’une étude à paraître dans l’Astrophysical Journal. Cette très jeune galaxie a pu être observée par Hubble parce qu’elle est particulièrement lumineuse : elle transforme environ 24 masses solaires de gaz et de poussières en nouvelles étoiles chaque année, soit un taux de formation stellaire 20 fois supérieur à celui de la Voie lactée actuellement. Ci-dessous l’arbre chronologique de l’Univers avec la position de cette nouvelle galaxie.

Crédit : NASA, ESA, and A. Feild (STScI)

MYSTERE. Si on la compare à d’autres galaxies, GN-z11 n’est pas vraiment impressionnante. Elle est 25 fois plus petite que la Voie lactée et pèse à peine 1 milliard de masses solaires contre plusieurs centaines de milliers pour la notre. C’est toutefois un « monstre » cosmique compte tenu de sa période de formation. En fait, sa présence est une véritable surprise pour les astronomes : « La découverte de GN-z11 a été une grande surprise pour nous, nos travaux antérieurs suggèrent que ces galaxies brillantes ne devraient pas exister si tôt dans l’Univers », explique Marijn Franx de l’université de Leiden aux Pays-Bas. Un de ses collègues, Ivo Labbe, précise que « La formation de Gn-ze11 reste un peu mystérieuse et prouve que nos connaissances sur l’univers sont encore très limitées ».

Vidéo :

Vidéo très courte qui montre la galaxie

Impôts: un justificatif disponible plus tôt pour faciliter certaines démarches

Dès cette année, les contribuables français qui déclareront leurs revenus en ligne pourront recevoir dès mi-avril un document qui stipule s’ils sont imposables ou non. Jusqu’ici, ils devaient attendre la fin de l’été voire après, ce qui peut retarder certaines démarches administratives.

Un coup de pouce… administratif. Les contribuables qui déclareront cette année leurs revenus de 2015 en ligne recevront immédiatement un document précisant s’ils sont imposables ou non, a indiqué lundi une porte-parole du secrétaire d’Etat au Budget, confirmant une information du journal Les Echos. « Il s’agit d’une nouveauté pour cette année: cet avis sera immédiatement disponible pour les usagers qui déclarent leurs revenus en ligne », a précisé la porte-parole de Christian Eckert.

Cette mesure permettra ainsi à ces contribuables de justifier de leur non imposition dès la mi-avril, alors qu’il fallait jusqu’ici attendre la fin juillet au moins, même si le montant de l’impôt à acquitter était immédiatement communiqué après la déclaration.

En France, environ un foyer sur deux ne paye pas d’impôts et, selon le ministre des Finances Michel Sapin, le budget 2016 prévoyait qu’il y aurait « à peu près un million de foyers qui payaient ou auraient dû payer l’impôt sur le revenu et qui ne le paieront pas du tout », devenant ainsi non imposable.

Justifier plus rapidement sa situation

Cet Avis de situation déclarative à l’impôt sur le revenu (Asdir) permettra donc de justifier plus rapidement de sa situation sans attendre l’avis d’imposition, notamment pour bénéficier de certaines aides conditionnées au niveau de ressources. Pour les foyers non imposables, il servira même de document de référence, en remplacement de l’avis de non-imposition.

Les ménages non imposables remplissant une déclaration de revenus papier ne recevront en revanche l’Asdir que durant l’été, tandis que tous les ménages imposables continueront à recevoir à la même période leur avis d’imposition complété des mensualités ou acomptes déjà versés.

« La déclaration en ligne offre de nouveaux services qui permettent de mieux répondre aux attentes et aux préoccupations des Français », a indiqué Christian Eckert dans une déclaration écrite. « Ainsi en déclarant en ligne, on bénéficie plus tôt des informations concernant sa situation fiscale, souvent nécessaires à l’accomplissement d’autres démarches. C’est une nouvelle preuve de l’amélioration de la relation entre l’administration fiscale et ses usagers », a-t-il ajouté.

MH370 : « Il faut refuser l’absurdité de la version officielle »

La journaliste Florence de Changy a enquêté deux ans sur le plus grand mystère de l’aviation civile. Son verdict ? Gare à la parole institutionnelle !

Deux ans jour pour jour après la disparition du MH370, un vol de la Malaysia Airlines en provenance de Kuala Lumpur et à destination de Pékin, le mystère reste entier. Où sont donc passés le Boeing 777 et ses 239 personnes à bord ? A-t-il, comme on l’a entendu, été détourné en plein vol ? S’est-il désagrégé après un dysfonctionnement ? A-t-il été touché par un missile ? Ou, version plus fantasmée encore, a-t-il atterri sur Diego Garcia, une des bases américaines les plus secrètes au monde ? Experts, amateurs, conspirationnistes… La disparition du MH370 fait l’objet des thèses les plus folles. Une incertitude permise par la grande opacité de l’enquête et le silence – pour ne pas dire l’incompétence – des gouvernements malaisien, australien ou encore américain. Alors que les familles de victimes n’ont jamais pu faire leur deuil, Florence de Changy, correspondante du Monde à Hong Kong, en est convaincue : faire croire, en 2013, qu’un « objet volant de la taille de deux baleines bleues » peut disparaître ainsi sans laisser aucune trace est une « insulte à l’intelligence humaine ». La journaliste, auteur du livre Le vol MH370 n ‘a pas disparu (éditions Les arènes), pointe les responsabilités de chacun. Interview.

Le Point.fr : Le Boeing 777 disparaît dans la nuit du 7 au 8 mars, à 1 h 20, alors qu ‘il vient de quitter la zone du contrôle aérien malaisien. On va très vite nous affirmer que le transpondeur, le principal moyen de communication de l ‘avion, a été éteint et que l ‘avion a effectué un demi-tour ouest-sud-ouest. La thèse d’un détournement est dès lors sur toutes les lèvres…

Florence de Changy : C’est le gouvernement malaisien, une semaine après la disparition de l’avion, qui a affirmé qu’il avait tourné quelques secondes à droite avant d’amorcer un demi tour vers sa gauche. Mais il n’y a pas une image radar, pas une preuve tangible mise à la disposition du public pour étayer ce parcours. À 1 h 7, tout allait bien, l’avion a émis son premier bulletin Acars (un système qui transmet automatiquement ses données à terre, ndlr). Celui de 1 h 37 n’est jamais tombé. Mais je n’ai rien trouvé qui indique que le système a été coupé intentionnellement. Le 15 mars, pourtant, le Premier ministre malaisien, Najib Razak, va évoquer un « acte délibéré » par « quelqu’un de l’intérieur ». Il va également confirmer la théorie de l’Immarsat (une société spécialisée dans l’étude des communications satellites, ndlr) selon laquelle le Boeing aurait volé jusqu’à 8 h 19 en suivant soit l’arc sud, soit l’arc nord.

Le Premier ministre attend donc une semaine pour faire ces annonces alors que ses voisins parcourent la mer de Chine depuis des jours et des jours

Oui, on va complètement détourner l’attention du monde sur la mer de Chine pour porter les recherches à 5 000 kilomètres de là, en plein océan Indien. Il y a pourtant un certain nombre d’indices qui laissent penser que l’avion s’est crashé à l’endroit où l’on a perdu contact avec lui. Le 8 mars au matin, le journal China Times publie une dépêche selon laquelle le Boeing aurait réclamé un atterrissage de toute urgence à 2 h 43. C’est une base américaine de Thaïlande qui aurait capté le SOS du pilote. La dépêche a été retirée et n’a jamais été confirmée. Cela reste une information très bizarre : on n’invente pas un truc pareil ! Il y a également les témoignages de plusieurs habitants de la côte nord-est de la Malaisie, et d’un homme sur sa plateforme pétrolière, qui affirme avoir vu « un avion volant très bas et à contresens », suivi « d’une longue traînée de feu orange ». Il ne faut pas non plus oublier le ministère vietnamien de la Défense, qui avait annoncé dès le 8 mars l’heure et le lieu exacts du crash. Le Vietnam express (un site d’informations en ligne, ndlr) va même affirmer que les autorités ont capté le signal de l’une des balises de détresse de l’avion ! Des journalistes vont photographier une immense traînée de fioul et des débris vont être retrouvés dans les heures suivantes. Mais le dimanche 9 mars en fin d’après-midi, tout s’arrête : les Américains déclarent que ces débris n’ont rien à voir avec le MH370.

Comment expliquer que les recherches en mer du Sud aient été stoppées si rapidement. C’était pourtant le scénario le plus logique, non ?

J’ai effectivement trouvé cela très étonnant. Le temps que la presse envoie ses correspondants, la couverture médiatique mondiale n’a commencé que le lundi matin. On ne parlait déjà quasiment plus de la mer de Chine du Sud. A-t-on forcé la main du Vietnam qui avait pourtant donné de nombreuses informations précises ? Les recherches australiennes dans l’océan Indien n’ont-elles été qu’une diversion ? Toujours est-il que depuis le début, les ministres malaisiens racontent n’importe quoi. Quant à l’Australie, elle a arpenté des dizaines de milliers de kilomètres d’océan sans savoir exactement où chercher. En avril, Tony Abbott, le Premier ministre australien, a dit publiquement être « très confiant » dans l’issue des investigations. Plusieurs experts de renom disaient pourtant au même moment qu’il était quasiment impossible que l’Australie ait détecté les « pings » émis par le MH370… Quelques jours plus tard, tout le monde a jeté l’éponge. Les pings détectés par les Australiens n’étaient peut-être que ceux d’un requin blanc…

On a du mal à se rendre compte à quel point l ‘intox a été totale : les recherches dans l ‘océan Indien étaient vouées à l ‘échec, les discours officiels totalement contradictoires et étayés par du vent, les données rendues publiques au compte-gouttes, voire pas du tout. Deux ans après la disparition du vol, la Malaisie n ‘a toujours publié aucune liste complète des passagers

Ce n’est pas très réconfortant pour la confiance que l’on place dans la parole de nos institutions publiques. La Chine, qui comptait parmi ses ressortissants les deux tiers des passagers du vol, a à peine participé aux recherches en Australie. Comme une façon de dire : « Bon, on sait où est l’avion et on ne va pas dépenser des dizaines de millions de dollars pour chercher quelque chose à un endroit où on sait qu’il ne se trouve pas… » Tout est allé trop vite. Nous, les journalistes, essayons de faire notre travail, le mieux et le plus vite possible, avant de passer à autre chose. Quand on reprend la chronologie des faits, minute par minute, on s’aperçoit que tout n’était que contradiction.

Comme l ‘histoire fausse des Maldives, par exemple ?

Oui. Plusieurs habitants de la côte sud des Maldives ont affirmé dans les médias locaux avoir vu passer tôt le matin un avion à l’apparence étrange avec du rouge autour des hublots et de la porte comme s’il était en feu. L’histoire a été relayée par un journal australien et par Paris Match en France. Je me suis rendue sur place. Je me suis aperçue, sur la base des témoignages récoltés, que l’avion qui avait été vu volait dans une direction opposée à celle qu’aurait dû emprunter le MH370 s’il était passé par cette route. Les heures ne correspondaient pas non plus. Après plusieurs recherches, je me suis rendue compte qu’il existe en réalité un aéroport à quelques dizaines de kilomètres de l’île et que les avions exploités sur cette ligne ont le nom de la compagnie auxquels ils appartiennent écrit en rouge autour des hublots…

Après autant de cafouillages, et alors que la vérité s ‘enlise toujours plus, un flaperon est découvert sur une plage de La Réunion le 29 juillet 2015. Il faudra attendre le 3 septembre pour que le parquet de Paris affirme « avec certitude », par voie de communiqué, que le flaperon correspond bien à celui du vol MH370

Le 5 août, les experts français indiquent qu’il y a de « très fortes présomptions » que la pièce retrouvée à La Réunion appartienne au Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Le lendemain, on nous explique que s’il y a encore un doute, c’est parce que le flaperon a perdu sa plaque d’immatriculation, la seule chose qui pouvait l’identifier de manière certaine… Des experts m’affirment que c’est quasiment impossible, que même l’érosion causée par la mer n’aurait pas pu provoquer un tel effet. Autre problème : Malaysia Airlines a affirmé avoir fait des réparations sur ce flaperon. Celles-ci n’apparaissent pas sur la pièce retrouvée sur la plage. Enfin, douze numéros de composants ont été identifiés par les experts français à l’intérieur du flaperon. Ces numéros ont été transmis au sous-traitant espagnol de Boeing, seul apte à savoir à quel avion étaient destinées les pièces qu’il a fabriquées. Lorsque le parquet de Paris communique, le 3 septembre, il affirme qu’un seul des numéros a matché sur les trois qui avaient pu être identifiés. On est donc passé, en l’espace de quelques semaines, de douze numéros lisibles à trois… Je ne dis pas que tout ça est faux, je dis que c’est quand même très léger. D’autant plus que les tests de flottabilité ont été déclarés « inexploitables ». Comment le flaperon a-t-il pu dériver ainsi sur des milliers de kilomètres jusqu’à arriver jusqu’à l’île française ? On ne le saura pas.

Que faut-il conclure de toutes ces contradictions et ces non-dits ? Y a-t-il vraiment eu un détournement, un acte terroriste, une prise d ‘otages ? Le MH370 transportait-il une cargaison si secrète que personne ne doit savoir la vérité ? Où s ‘agit-il simplement d ‘une énorme défaillance qui aurait contraint Boeing à endosser les responsabilités ?

Quels que soient les scénarios, la Malaisie n’est pas seulement victime dans ce dossier. Elle est également complice. Espérons que le Premier ministre dise un jour toute la vérité. Il y a des dizaines de gens qui connaissent des petits bouts de la véritable histoire. J’ai bon espoir que ces gens parlent un jour. Par solidarité pour la douleur des familles, il faut arrêter avec la stratégie du mensonge. Il faut refuser l’absurdité de la version officielle.

Le Point.

Mon blog et les femmes…..

J’en ai parlé des femmes depuis que je l’ai créé, petit inventaire et les liens, retour sur des écrits pour nous les femmes :

Les femmes et le tabac : Femmes et tabac une affaire de poids

Genèse et naissance du blog, message aux femmes qui souffrent : message aux femmes victimes d’un pervers narcissique

Les écarts de salaires détériorent la santé des femmes : Ecarts de salaires qui détériorent la santé des femmes

La Femme première victime du réchauffement climatique : Femme première victime du réchauffement climatique

Violences faites à Chouchou, femme chauffeur de taxi en Algérie, lamentable : Chouchou, chauffeur de taxi, sa triste histoire

citation de Simone de Beauvoir : Citation sur les femmes

 

Je termine sur ce lien, mais bien d’autres articles concernent les femmes, à vous de les trouver au fil de vos lectures.

Que chacune trouve en cette journée, comme en chaque jour le courage d’aller de l’avant vers le but qu’elle vise !

Marie

 

Quelques citations pour journée de la femme

Ah la journée de la femme, son existence fait bien débat.

  •  La suprématie de l’homme remonte à l’époque de l’homme des cavernes, dans notre société où la force n’a plus l’importance qu’elle avait antan cette domination encore masculine est totalement injustifiée.
  • Cette journée doit devenir une journée pour dénoncer ce qui ne va pas, les violences faites aux femmes, tordre la tête aussi à des idées reçues datant d’un autre âge, bref réfléchir aux absurdité qui n’ont vraiment aucune raison d’exister, femme et homme sont complémentaires, pourquoi faut il qu’un sexe domine l’autre, la question est posée.
  • Alors j’ai recherché des paroles de sages qui vont parler pour moi des hommes et des femmes.

Homme et femme, aucun d’eux ne peut vivre sans l’aide indispensable de l’autre.
Citation de Gandhi
l’homme est une femme comme les autres

Groucho Marx

Certains hommes sont moins bons que certaines femmes, cela tient à ce que les deux sexes ne sont pas aussi distincts l’un de l’autre et séparés que l’on croit et que, tout au contraire, il y a de l’homme dans beaucoup de femmes, et de la femme dans beaucoup d’hommes.
Citation de Anatole France

On n’est pas complètement homme tant qu’on ignore la femme.
Citation de Henri-Frédéric Amiel

Il a fallu des millions d’années à l’homme pour apprendre que la femme n’est pas une bête !
Citation de Félix Leclerc