Des désherbants bio à fabriquer soi-même

Hier je relayais dans un article une pétition contre le round up, cet article apporte une solution bio au désherbage dans nos jardins, bon dimanche.

Résistance Inventerre

La Corneille veille… – 01/03/2016 – Dav –
Les herbes indésirables envahissent votre jardin, votre potager ou vos dallages. Inutile d’utiliser des désherbants chimiques onéreux et dangereux pour l’environnement. Concoctez les vôtres !
https://i1.wp.com/www.nature-jardins.com/images/mauvaises_herbes.jpg
Ce que l’on nomme dans le langage courant les ‘mauvaises herbes’, sont en fait des plantes sauvages qui ont forcément un intérêt au niveau de la biodiversité. Certaines offrent le gîte et le couvert aux insectes auxiliaires d’autres permettent de déterminer la nature d’un sol et d’apporter les amendements nécessaires à son équilibre. Toutefois, si ces plantes invasives vous dérangent dans vos cultures pour des raisons de concurrence avec vos plantes ou pour des raisons esthétiques, il existe quelques recettes simples pour les éliminer.

mauvaise-herbe-bad-trip-L-1

Recettes de désherbants naturels
Faciles à mettre en œuvre nos solutions de désherbants naturels sont à la portée de tous :
Eau de cuisson de pommes de terre
Utilisez l’eau de…

Voir l’article original 224 mots de plus

Bonne Fêtes aux grands mères

Ce Dimanche 6 mars c’est la fête des grands mères, j’espère que vous n’attendez pas ce jour pour allez les embrasser aussi souvent que possible, mais j’envoie une douce pensée à toutes les femmes, maman et grand maman.

A chaque occasion allez les voir, embrassez les, écoutez les, le jour où elles partiront ce sera trop tard.

Bisous de Marie.

Primaires US : victoires de Cruz et Sanders mais les favoris confortent leur avance

Bon aux US, tout le monde ne se « Trumpe pas » ouffffff, au moins certains n’ont pas un court circuit dans le cerveau !

Les sénateurs Ted Cruz et Bernie Sanders ont remporté des victoires retentissantes samedi lors d’une nouvelle série de primaires républicaine et démocrate mais Donald Trump et Hillary Clinton ont encore consolidé leur statut de favoris.

Ted Cruz, qui ne cesse de se présenter comme l’ultime rempart dans le camp républicain face à un Donald Trump, l’a emporté largement dans deux Etats sur les quatre qui étaient en jeu samedi soir: le Kansas et le Maine.

Mais il n’a pu empêcher le magnat de l’immobilier de s’imposer en Louisiane, Etat du sud du pays qui était le plus important de la soirée en termes de délégués.

Et Donald Trump a également remporté le Kentucky, selon les projections des télévisions américaines, portant à douze le nombre de primaires remportées à ce jour, contre six pour Ted Cruz.

En revanche, le sénateur de Floride Marco Rubio semblait de plus en plus perdre pied dans la course à la Maison Blanche.

« Personnellement, j?appellerais à ce qu’il se retire de la course. Je suis prêt à affronter Ted en un contre un », a d’ailleurs lancé M. Trump lors d’une conférence de presse, à West Palm Beach, en Floride.

Auparavant, celui qui se présente désormais comme la seule alternative à Trump, a dit avoir vu dans les résultats de samedi la « continuation » de sa progression dans l’électorat républicain.

« Ce que nous voyons, ce sont les conservateurs en train de se rassembler, les républicains en train de se rassembler », a affirmé Ted Cruz, dans l’Idaho où il faisait campagne.

La prochaine fournée de primaires républicaines est prévue mardi dans le Michigan, le Mississippi, l’Idaho et à Hawaï, avant un nouveau « super-mardi » le 15 mars ou 5 grands Etats seront en jeu, dont la Floride.

Au terme des primaires, le candidat qui aura remporté le plus de délégués sera investi à la convention nationale du parti en juillet.

Les deux autres candidats à l’investiture républicaine, le sénateur de Floride et l’ancien gouverneur de l’Ohio John Kasich restent installés en position de spectateur aux troisième et quatrième place.

Pour l’instant, Marco Rubio ne l’a emporté que dans un seul Etat, le Minnesota, et John Kasich n’a eu aucune victoire.

– Trump contre l’élite –

La rhétorique fleurie et scabreuse de Donald Trump lors du dernier débat républicain jeudi soir a continué à secouer la hiérarchie du parti républicain.

Mais il n’était pas certain que la campagne lancée contre lui par l’élite du Parti républicain, dont l’ancien candidat à la présidentielle en 2012 Mitt Romney, puisse être suffisante pour lui faire perdre son avance.

Son ton outrancier a fait douter de son éligibilité en novembre prochain, y compris parmi ses plus inféodés.

« C’est l’establishment. L’establishment est contre nous », s’est défendu M. Trump samedi lors d’un meeting à Wichita, dans le Kansas.

Le milliardaire a annulé à la dernière minute sa participation samedi au CPAC, grand-messe annuelle des conservateurs américains purs et durs près de Washington, où il n’était pas vraiment en odeur de sainteté.

Selon un sondage samedi, seuls 15% des participants à la conférence ont dit soutenir sa candidature, contre 40% pour Ted Cruz, 30% pour Marco Rubio, et 8% pour John Kasich.

– Deux victoires à une pour Sanders –

Dans le camp démocrate, le pourfendeur de « Wall Street » Bernie Sanders a redonné avec ses deux victoires samedi dans le Kansas et le Nebraska des couleurs à une campagne qui était sortie considérablement affaiblie après le « super mardi » lors duquel Hillary Clinton avait raflé sept victoires.

Mais l’ancienne Première dame, favorite de l’investiture démocrate pour la présidentielle de novembre, a confirmé sa force avec une large victoire en Louisiane, le plus important des Etats en lice samedi soir.

Mme Clinton a notamment bénéficié du soutien de la communauté noire, un vote que Bernie Sanders ne parvient pas à obtenir.

Coupe Davis : qualification de la France, Noah est heureux

Yannick Noah, pour son retour sur le banc de l’équipe de France, ne pouvait guère rêver meilleur scénario en Guadeloupe où sa troupe a écarté avec aplomb le Canada (3-0) pour accéder aux quarts de finale de la Coupe Davis.

Dix-huit ans après sa dernière campagne à la tête des Bleus, le lauréat de Roland-Garros 1983 et double vainqueur du Saladier d’argent en tant que capitaine en 1991 et 1996 a vécu un weekend sans anicroche où il a d’ores et déjà apprivoisé ses joueurs.

Sous les conseils de leur nouveau patron, Gaël Monfils, Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet n’auront pas laissé filer le moindre set, assumant leur statut de favori contre une sélection canadienne décimée.

Les forfaits de Milos Raonic (13e mondial), blessé aux adducteurs, et du spécialiste du double Daniel Nestor, retenu au chevet de sa fille malade, avaient mis les Français dans la peau d’immenses favoris. Ils ont eu le mérite de ne pas prendre les Canadiens de haut, s’efforçant de plier les matches du mieux possible.

Associés pour la première fois en double depuis fin 2014, Tsonga et Gasquet ont scellé le succès français en battant la paire canadienne composée de Vasek Pospisil et Philip Bester (7-6 (7-4), 6-1, 7-6 (7/4)) et 2h43 de jeu.

Pour la première étape de son troisième mandat (après 1991-1992 et 1995-1998), Noah avait innové en alignant les quatre meilleurs joueurs français sur la feuille de match, ce qui n’avait jamais été fait, à cause, souvent, de blessures ou de la méforme des uns et des autres.

– Les Allemands ou les Tchèques en quarts –

La délocalisation onéreuse de la rencontre aux Antilles était aussi une première dans l’histoire de la Coupe Davis. Ce choix, critiqué au début, aura finalement donné raison à Noah qui voulait réduire au maximum les espoirs canadiens en optant pour une terre battue extérieure.

Le sportif reconverti en chanteur veut mettre toutes les chances de son côté pour guider cette génération vers son premier Saladier d’argent qui échappe à la France depuis 2001, malgré trois finales (2002, 2010, 2014). Pour donner davantage d’épaisseur au rêve, il faudra en quarts battre soit l’Allemagne à domicile, soit les Tchèques – qui menaient 2-1 contre la Mannschaft après le double – à l’extérieur.

Au vélodrome Amédée-Détraux, réaménagé en rectangle ocre, les Français n’auront pas eu à batailler dur. Vendredi, après la victoire aisée de Gaël Monfils (17e) contre Frank Dancevic (245e) en trois sets (6-3, 6-1, 6-3), son copain Gilles Simon (19e) a été mené 5 jeux à 0 avant de renverser la situation (7-5, 6-3, 6-3) devant Vasek Pospisil (44e), le meilleur Canadien en l’absence de Raonic.

– Trois sur trois pour Gasquet et Tsonga –

Les deux amis avaient été préférés pour les simples à Tsonga et Gasquet, pourtant mieux classés (9e et 10e) mais préservés pour le double.

Ils n’avaient plus joué ensemble en Coupe Davis depuis la demi-finale remportée à Roland-Garros en septembre 2014 contre la République tchèque. Ils auraient dû disputer le double de la finale la même année, perdue contre la Suisse à Villeneuve-d’Ascq, mais Tsonga, touché à l’avant-bras droit, avait déclaré forfait.

Les deux hommes n’ont pas raté leurs retrouvailles en signant un troisième succès en trois matches de Coupe Davis, même si Tsonga a été bien moins tranchant que son partenaire.

Après un long bras de fer lors de la première manche (1h19), où ils ont dû sauver quatre balles de set, les Bleus ont déroulé leur jeu dans le deuxième acte, portés par les conseils de Noah, lui-même soutenu par sa famille, dont son basketteur de fils, Joakim, arrivé la veille au soir aux Antilles.

Après trois balles de break manquées à 4-4 dans la dernière manche, ils ont su de nouveau faire la différence dans l’ultime tie break.

AFP

Attention danger : Le ransomware Locky se diffuse via de fausses factures Free Mobile

Sécurité : Le Cert-FR alerte sur la diffusion d’un ransomware qui vise les internautes français. L’un des modes de diffusion est le recours à une vague de spam dont les messages se font passer pour de fausses factures de l’opérateur Free Mobile.

 

Explications :

Le ransomware Locky inquiète le Cert-Fr. Le Cert a publié à la mi-février un premier avertissement concernant ce ransomware, ainsi baptisé du fait des extensions .locky qu’il accole aux fichiers chiffrés par ses soins. La première vague de diffusion de ce ransomware se faisait par une campagne de spam « dont le taux de blocage par les passerelles anti-pourriel est relativement faible » alertait alors le Cert-FR. Les mails malveillants renvoyaient l’utilisateur vers un document Word qui invitait à activer les macros une fois celui-ci ouvert. Si l’utilisateur accepte, le fichier télécharge Locky puis infecte la machine cible.

La première vague détectée à la mi-février avait pour objet « ATTN: Invoice J-<8 chiffres> » ce qui pouvait alerter les utilisateurs recevant ce type de message sur son caractère frauduleux. Mais le Cert-fr a publié une nouvelle alerte le 2 mars suite à un changement de stratégie de la part des opérateurs du malware.

Ceux-ci ont en effet revu leur stratégie pour viser des internautes français en dissimulant leur malware en pièce jointe d’un faux mail de facture de l’opérateur FreeMobile. La stratégie est sensiblement la même : le malware invite à télécharger une facture, contenue dans un fichier .zip qui contient un fichier JavaScript malveillant qui se chargera de télécharger Locky sur la machine cible.

We’re up all night to get locky

Locky est un ransomware classique dont le mode opératoire est de chiffrer les fichiers présents sur la machine puis d’exiger une rançon pour livrer à l’utilisateur une clef de déchiffrement lui permettant de récupérer ses données. La particularité du logiciel est sa capacité à s’attaquer à de nombreux types de fichiers, voire à chiffrer des fichiers accessibles à l’ordinateur sur d’autres machines, le rendant potentiellement destructeur pour un réseau d’entreprise. En cas d’infection, le Cert-fr conseille donc de considérer l’ensemble des machines connectées au réseau de la machine cible comme infectées.

Le Cert-fr détaille plusieurs mesures de protection et donne plusieurs marqueurs de compromissions à destination des administrateurs qui souhaiteraient se prémunir. Mais comme le remarque Kaspersky, plus de 60 variantes de Locky ont d’ores et déjà été détectées par ses outils, ce qui pousse les éditeurs de logiciels antivirus à développer chaque fois de nouvelles signatures pour protéger les utilisateurs. Locky a déjà fait parler de lui dans l’attaque qui avait récemment paralysé un hôpital américain et avait contraint ses dirigeants à verser la somme de 17.000 dollars pour rétablir l’accès au système.

 

 

Sondage: Sept Français sur dix opposés à la loi El Khomri

 – Sept Français sur dix sont opposés au projet de loi sur la réforme du droit du travail, et 63% pensent que Myriam El Khomri est une mauvaise ministre du Travail, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien-Aujourd’hui, à paraître dimanche.

52% des personnes interrogées pensent que l’on peut favoriser l’emploi et l’activité économique en réformant le droit et le code du travail, contre 47% qui ne le pensent pas (1% ne se prononcent pas).

Mais 70% se disent « plutôt opposés » au projet de loi El Khomri, contre 28% « plutôt favorables » (2% NSP).

65% souhaitent qu’il soit modifié en profondeur, et 34% qu’il le soit « à la marge » (1% NSP).

57% soutiennent les manifestations organisées mercredi 9 mars contre ce texte, contre 42% qui ne les soutiennent pas (1% NSP).

63% des personnes interrogées jugent que Myriam El Khomri est une mauvaise ministre du Travail, 19% qu’elle est une bonne ministre, 17% ne savaient pas qu’elle occupait cette fonction, et 1% ne se prononcent pas.

Mme El Khomri recueille 77% de mauvaises opinions contre 23% de bonnes auprès des personnes qui la connaissent, ce qui en fait la plus impopulaire des personnalités politiques testées par cet institut de sondage, précise Odoxa.

75% des Français ne la jugent « pas charismatique », 74% pas solide, 72% pas compétente, 63% inexpérimentée et 54% estiment qu’elle n’a « pas de convictions profondes ». 52% la décrivent pourtant comme courageuse.

38% des sondés pensent que c’est le ministre de l’EconomieEmmanuel Macron qui a le plus contribué au contenu du projet de loi, devant Manuel Valls (28%), Myriam El Khomri (26%) et François Hollande (5%).

60% des personnes interrogées sont opposées au plafonnement des indemnités prud’homales, et 61% à l’assouplissement des règles de licenciement économique, deux des dispositions du projet.

Mais 76% sont favorables à la possibilité d’organiser des référendums d’entreprises en cas de négociations bloquées entre direction et syndicats.

Et 49% approuvent la possibilité de laisser aux entreprises de la souplesse pour moduler le temps de travail et les salaires en cas de difficultés économiques, 50% y étant opposés.

Enquête réalisée par internet les 3 et 4 mars, auprès de 1.021 personnes (méthode des quotas).

AFP

J’apprends que la pétition contre la loi Travail de Myriam El Khomri, lancée sur la plateforme change.org le 19 février, a dépassé le million de signatures, un record pour le site en France.

Pour info, jusqu’ici le précédent record de signataires (plus de 500.000) était détenu par Elise Lucet « contre la Directive Secret des Affaires ».