« Mademoiselle », c’est fini et depuis un moment et pourtant…

Je suis en plein divorce, et paf rebaptisée Mademoiselle, ok ça donne un coup de jeune mais ça fait en même temps vieux jeu…. en France ce mot est rayé des dictionnaires !

Depuis 2012 c’est entériné. Le «  nom de jeune fille » et le « nom d’épouse » ont  disparu des formulaires administratifs. Désormais, c’est « madame » pour tout le monde et vous n’avez plus à dévoiler votre situation maritale au détour d’une procédure à la mairie.

La circulaire des services du premier ministre (celle qui stipule ce changement) a été mise en ligne le 21 févier 2012 !, ce qui fait 4 ans. Ce qui veut dire que Matignon appelle désormais tous les préfets de France à donner instruction aux administrations. Plus de « mademoiselle », « nom de jeune fille » ou encore « nom patronymique » dans vos paperasses administratives. Désormais, le tout sera remplacé par « nom de famille » et « nom d’usage » (ce dernier remplace « nom d’époux » et « nom d’épouse », qui ne permettait pas assez bien de rendre compte de la situation des personnes veuves ou divorcées ayant gardé le nom de leur conjoint).

 

Et pourtant combien de formulaires sont encore à la traîne ????

Je veux des dénonciations (lol)

1er Janvier 1970 : la date qui tue les iPhone et iPad

Décidément Apple fait parler de lui …

Après l’erreur 53, voici venir « la date qui tue les appareils à la pomme » ! Bien qu’il y ait fort peu de chances que vous régliez le calendrier de votre iPhone sur le 1er janvier 1970 de façon volontaire, sachez cependant que cette date peut être fatale à votre smartphone Apple. Dans une vidéo postée sur YouTube –puis largement commentée sur Reddit– un certain Zach Straley montre comment le téléphone réagit dès qu’on lui entre cette date dans son calendrier interne.

Même en le redémarrant plusieurs fois ou en tentant de faire une restauration depuis iTunes (y compris en utilisant le mode DFU) l’appareil ne veut plus rien savoir. Écran noir. Ou plutôt gris, avec logo à la pomme. Pour remédier au problème, l’auteur de la vidéo n’a trouvé qu’une solution : il s’est rendu dans un Apple Store et s’est fait remplacer son terminal. Mais les vendeurs et techniciens du magasin.ne lui ont fourni aucune explication.

Uniquement sur les appareils récents !

Pas la peine d’essayer de bricker votre vieil iPhone 3GS ou de faire la manipulation sur votre terminal avec un écran cassé en espérant vous le faire échanger contre un neuf en magasin, le bug ne touche « que » les appareils ayant un processeur A7 ou supérieur, c’est-à-dire tous les smartphones créés depuis l’iPhone 5s et les tablettes ayant vu le jour depuis l’iPad Air et Mini Retina.

Apple iPhone 6
© DR

Un problème anodin ? Pas vraiment : des pirates pourraient parfaitement exploiter cette faille et lancer des requêtes sur votre appareil visant à provoquer un changement de date et ainsi le faire planter. Des connaissances mal intentionnées pourraient aussi s’en prendre à votre Précieux et le transformer en presse-papier sous couvert de jouer à un jeu dessus, par exemple. Il est donc urgent qu’Apple corrige ce problème.

Temps Unix ou nombres entiers courts non signés : les coupables désignés

Sur Reddit, les discussions vont bon train quant à la cause de ce bug. Une des théories impliquerait une bête… division par 0. Sur le smartphone -et plus globalement sur les appareils électroniques- le temps est en effet calculé à partir du Temps Unix. Ce dernier décompte le temps uniquement en secondes… depuis le premier janvier 1970, équivalent du 0. Si iOS calcule la date par le biais d’une division pour traduire cet amoncellement de secondes sous la forme date, heures, minutes, secondes. régler le calendrier interne d’un appareil à cette date forcerait le convertisseur de l’appareil à diviser une donnée en seconde par 0. Ce qui, on le sait, est impossible et provoquerait un souci pour le kernel.

Comment s’en sortir ?

Bien entendu, la première des solutions pour éviter le souci est de ne s’essayer à l’expérience. Vraiment.

Mais si vous êtes victimes de ce bug, sachez que seule une extraction de la batterie de l’appareil peut lui permettre de redémarrer correctement immédiatement. Une procédure pas facile à réaliser mais, en procédant ainsi, la mémoire PRAM (Parameter Random Access Memory) qui stocke la date et l’heure se vide car plus alimentée. Par la même occasion, le SMC (System Management Controller) est aussi purgé ce qui remet le terminal dans une configuration vierge. Le smartphone devrait ensuite redémarrer normalement. D’autres internautes expliquent qu’il leur a suffit d’attendre plusieurs heures ou de vider complètement leur batterie pour voir redémarrer leur smartphone. Du bricolage en attendant, au plus vite, un correctif d’Apple.

lien vers l’article et la vidéo :

test de la date fatidique !!!!

 

Le bricolage fiscal d’Ikea dans le collimateur de l’Europe

Nous si nous payons pas notre dîme à l’état on ne nous rate pas alors que ceux qui gagnent gros gonflent leurs bénéfices sur notre dos !!!!!

Le géant suédois du meuble a eu recours à des circuits financiers complexes entre plusieurs pays de l’Union européenne sur la période 2009-2014, selon un rapport d’élus du Parlement européen. Ce qui lui aurait permis d’échapper à 1 milliard d’euros d’impôts.

Après Google, Amazon et Facebook, Ikea se retrouve à son tour dans le collimateur des députés européens. En cause: son talent en matière de bricolage fiscal. Concrètement, le géant suédois du meuble est accusé d’avoir échappé à environ un milliard d’euros d’impôts sur la période 2009-2014 en recourant à des circuits financiers complexes entre plusieurs pays de l’Union, conclut un rapport publié vendredi soir par les élus écologistes du Parlement européen.

Le groupe a notamment fait verser par ses magasins une redevance sur leur chiffre d’affaires à une entreprise dont le siège est aux Pays-Bas, puis les sommes versées auraient transité par leLuxembourg et le Liechtenstein, explique le rapport du groupe des Verts à l’assemblée de Strasbourg. Il ajoute qu’Ikea a aussi bénéficié de montages fiscaux avantageux au Luxembourg et en Belgique.

Les conclusions du rapport ont été transmises à la Commission européenne, à qui les députés verts demandent d’enquêter sur d’éventuelles infractions aux règles fiscales communautaires. Bruxelles «a pris bonne note de ce rapport et va l’étudier en détail», a déclaré samedi Vanessa Mock, porte-parole de la Commission européenne, chargée des services financiers et de la fiscalité.

Interrogé par l’AFP, Ikea a affirmé «payer ses impôts conformément aux législations nationales et internationales», dans un courrier électronique. «Nous tenons à continuer à développer nos activités en Europe et nous nous réjouissons d’échanger sur une harmonisation du système fiscal international», a-t-il ajouté. «Au cours de l’exercice financier 2015, Ikea Group a payé des impôts pour un montant total de plus de 1,5 milliard d’euros, et sur les cinq dernières années (entre 2011 et 2015), le total s’élève à environ 7,5 milliards d’euros», a-t-il détaillé.

LuxLeaks a laissé des traces

Depuis l’éclatement du scandale LuxLeaks en novembre 2014, qui avait profondément terni l’entrée en fonction du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker en tant que nouveau président de la Commission, Bruxelles a accentué sa lutte contre l’opacité fiscale. LuxLeaks avait mis en lumière un système d’évasion fiscale à grande échelle des multinationales et particulièrement le rôle joué par certains Etats, comme le Luxembourg, à une époque où Jean-Claude Juncker était à la fois premier ministre et ministre des Finances. En octobre 2015, la Commission a fait adopter par les 28 Etats membres le principe de l’échange automatique d’informations sur les accords fiscaux passés entre États et multinationales.

L’énigme de la longue prière silencieuse du pape devant la Vierge de Guadalupe

Lors de son voyage au Mexique, le Souverain pontife s’est recueilli devant l’emblématique figure mariale. Une manière pour le pape François de rappeler qu’il refuse de séparer prière et action sociale.

Pourquoi le pape François a-t-il maintenu, samedi soir, dans un programme pourtant très chargé un temps de prière, seul et en silence, d’une vingtaine de minutes devant l’image de la Vierge de Guadalupe au cœur de Mexico? C’est peut-être, à la fois l’énigme mais aussi la clé de ce déplacement au Mexique, son 12ème voyage, où François est en visite pastorale jusqu’à mercredi soir.

Il est très rare, en effet, dans un voyage aussi officiel de voir le pape se recueillir ainsi de très longues minutes mais François y tenait. C’est ainsi qu’à la fin de la messe célébrée dans ce qui est le plus grand sanctuaire marial du monde devant plus de 40.000 personnes où l’on vénère depuis 1531 une image de la Vierge, sainte patronne de toute l’Amérique, le pape s’est isolé dans une petite pièce, «le camerin», derrière le grand autel de la basilique, ce qui lui permettait de se trouver à hauteur et à proximité immédiate de cette icône.

Peut-être confiera-t-il un jour le sens profond de cette prière mais il a dit, tout au long de cette première journée au Mexique qu’il ne serait jamais venu visiter ce pays – il n’est pas encore allé en Argentine son pays natal – sans ce rendez-vous de Guadalupe. «Je ne pouvais pas ne pas venir! a-t-il lancé, samedi matin aux 130 évêques du Mexique. Le successeur de Pierre, appelé du lointain sud latino-américain, pouvait-il se priver de l’opportunité de poser son regard sur la «Vierge Morenita» (la ‘vierge métisse’, représentée sur la fameuse image)?». Voilà sans doute la clé de ce voyage dont l’acte le plus important, d’ordre spirituel se trouve pour le pape, dans ce sanctuaire phare de l’Amérique où 20 millions de personnes défilent chaque année.

Le pape François prêchant, lors de la messe du 13 février dans la basilique Notre-Dame de Guadalupe, à Mexico.

Quant à l’énigme, le pape a dévoilé à plusieurs reprises, samedi, ce qu’il perçoit du message de ce lieu: «La ‘‘Vierge Morenita » nous enseigne que l’unique force capable de conquérir le cœur des hommes est la tendresse de Dieu a-t-il expliqué aux évêques. Ce qui enchante et attire, ce qui fait fléchir et vainc, ce qui ouvre et déchaîne, ce n’est pas la force des instruments ou la dureté de la loi, mais la faiblesse toute-puissante de l’amour divin, qui est la force irrésistible de sa douceur et la promesse irréversible de sa miséricorde.»

Puis, samedi soir, lors de l’homélie de la messe, il a confié: «Marie continue d’être présente à nous tous, surtout à ceux qui sentent ‘qu’ils ne valent rien’. Ce choix de la Vierge, disons préférentiel, n’a été contre personne mais il est en faveur de tous.»

Deux femmes indiennes attendent le passage du pape vers la basilique de la Vierge de Guadalupe, à Mexico, le 13 février.

De fait la dominante de tous les rendez-vous de déplacement mexicain est axée sur la question de la justice sociale parce que François refuse se séparer vie spirituelle et action sociale. Samedi matin, devant le président de la République, Enrique Pena Nieto, le pape a déclaré: «Il revient, de façon spéciale, aux dirigeants de la vie sociale, culturelle et politique, de travailler pour offrir à tous les citoyens l’opportunité d’être de dignes acteurs de leur propre destin, dans leur famille et dans tous les domaines où se développe la société humaine, en leur facilitant un accès réel aux biens matériels et spirituels indispensables: logement décent, travail digne, nourriture, justice réelle, sécurité effective, un environnement sain et de paix.»

L'arrivée du Pape à la Basilique de la Vierge de Guadalupe.

Régal des gourmands délice pour les yeux, à Châteaulin une nouvelle boutique conjugue la Bretagne en couleurs et en saveurs.

Primo je suis super contente, Châteaulin est une jolie petite ville bretonne, mais hélas, écartelée entre Quimper et Brest elle a un peu de mal à faire sa place.

Alors l’ouverture d’une nouvelle boutique est super, surtout que j’ai été conquise dès que j’ai passé le pas de la porte.

bienvenue

Petite présentation avant la visite ….

Fin octobre 2015, Lætitia Daigre a ouvert une jolie boutique très « breizh » sous l’enseigne Les Délices bigoudens, dont la production est basée à Landudec, en Haut Pays bigouden, au 4, quai Carnot. « L’évolution de l’entreprise nous a amenés à développer et à nous installer à Châteaulin, car ce type de produits ne s’y trouve pas et pour permettre aux Châteaulinois de découvrir nos biscuits et gâteaux bretons, fabrication maison et façonnés à la main. Toutes nos matières premières sont territorialement bretonnes et à 90 % finistériennes ». De la biscuiterie bretonne, galettes fines, sablés au sarrasin, crèmes de caramel, craquants maisons, crêpes fraîches à la pâtisserie, kouign amann, quatre-quart, on retrouve également une sélection rigoureuse d’épicerie fine bretonne comprenant une gamme terre et mer, des alcools, de la confiture, du miel, ainsi qu’une large gamme de paniers garnis, pour tous les budgets. Lætitia Daigre a également sélectionné une gamme d’art de la table telle qu’À l’aise Breizh ou Comptoir de famille. Au royaume de la gastronomie et de la gourmandise, Lætitia Daigre accueille et renseigne les clients sur des produits uniquement disponibles en épicerie fine ou réseaux de proximité.

La boutique est fort cosy, bien décorée et haute en couleur je m’y suis sentie bien.

La Bretagne, sous la forme de ses produits locaux est là, des produits emblématiques comme le Kouign Aman, le gâteau de Beurre, les sablés, les crêpes… la liste est longue.

A coté de l’alimentaire, des articles de décoration et de vaisselle sont présent, j’ai adoré les bols copie d’antiquité…. je ne sais pas comment je n’ai pas craqué dessus d’ailleurs ! les voici ci dessous.

Une chose insolite aussi au fil de ma promenade dans les rayons, du vin vieilli sous l’eau en Baie de Morlaix… il s’appelle le vin d’O… pour moi ça a été OHHHH devant les bouteilles incrustées de sédiments marins. Ce vins vieillit bien plus vite sous la mer que dans la  cave, le concept est né du vin récupéré dans des épaves de bateaux.

vin vieilli et bière
Autour de la lampe rouge le fameux vin d’O, les bouteilles sont uniques incrustées de coquillages et de sédiments.

L’idée est Bretonne, le siège de l’Entreprise est à Morlaix.

Bon j’arrête pour le moment mon Bla bla et je vous régale les yeux, les papilles je ne peux que vous faire envie, tant pis !

Alors je vous dit : A vech’ Al (A bientôt)

 

 

 

Bois illégal : Greenpeace demande une enquête sur Modern Express

…… suite encore du périple…..

Modern Express est le navire qui transportait une cargaison controversée de bois destinée apparemment au marché français. Ce navire a été récemment remorqué loin de la côte française pour entrer en sécurité dans le port de Bilbao en Espagne

Une controverse concerne l’origine et la légalité du bois transporté.  Les autorités gabonaises auraient enquêté sur l’affaire et demandé à Interpol d’ouvrir une enquête internationale. Greenpeace a demandé également au gouvernement gabonais de lancer une enquête et de donner aux autorités espagnoles et françaises un accès complet à tous les documents.

L’exploitation forestière illégale est un problème répandu dans la région du Bassin du Congo, un secteur forestier « en proie à la corruption généralisée, un manque de transparence et un manque de contrôle et d’application de la loi sur le terrain », indique Greenpeace, qui note que des quantités importantes de bois illégal sont toujours exportées vers les marchés internationaux.

Or le règlement sur le bois de l’Union européenne (RBUE) interdit la mise sur le marché européen de tout bois illégal ou produits dérivés, exigeant que « les opérateurs fassent preuve de diligence raisonnée pour prévenir la contamination de leur chaîne d’approvisionnement », souligne le communiqué. Greenpeace fait observer que la France et l’Espagne sont à la traine pour la mise en application de cette loi, et les autorités n’ont jusqu’alors pas réussi à procéder à des contrôles suffisants et efficaces.

Greenpeace exhorte les deux pays «  à prendre des mesures immédiates, saisir le bois et déterminer si les opérateurs concernés ont agi en conformité avec leurs obligations au titre du RBUE. Dans le cas de non-conformité avec le Règlement sur le bois, des sanctions devraient être imposées ».

L’Ong demande également au gouvernement gabonais de lancer immédiatement une enquête et de donner aux autorités espagnoles et françaises un accès complet à tous les documents nécessaires pour enquêter sur cette affaire.

 

Noël Ndong

Un nouveau système d’amarrage pour le déchargement du modern express..

… suite du périple aussi …

Le Modern Express est actuellement en attente de déchargement de sa cargaison dans le port de Bilbao. Il est toujours fortement gîté pour des raisons que les inspections actuellement menées devraient permettre d’expliquer. Pour faciliter les opérations de déchargement, le port basque a décidé de mettre en oeuvre un nouveau système d’amarrage, qu’il a récemment acquis.

Le Shoretension a été développé par KRVE, la société de lamanage de Rotterdam. Agissant comme un amortisseur, il permet de garder dans les aussières une tension constante, déterminée à l’avance et surveillée à distance. Six de ces systèmes vont être installés sur les pointes et les gardes du Modern Express pour permettre de compenser les mouvements du navire, déstabilisé par sa propre gîte.

amarrage

%d blogueurs aiment cette page :