Révoltant : à voir absolument, une piste négligée contre le cancer : loi du marché

Le PROFIT ou la VIE : tout est dans le titre (extrait du ZAPPING)
Cette vidéo d’une minute vingt démontre la cruauté humaine !
L’argent prend le dessus sur la santé ….

Voici le lien vers la vidéo, très courte et ahurissante :

Une molécule abandonnée contre le cancer du sein à cause du manque de profit

Pour rappel, ce cancer tue et mutile….

La photo que l’on devrait envoyer aux personnes qui ont empêché l’utilisation de cette molécule

Facebook va enfin être jugé pour avoir censuré L’Origine du monde

La cour d’appel de Paris vient de déclarer les tribunaux français compétents pour trancher un conflit entre un internaute et le réseau social. Cela va permettre de poursuivre Facebook pour avoir suspendu le compte d’un abonné ayant posté le fameux tableau de Courbet.

Au fait savez vous ce qu’est la Saint Valentin ?

Histoire de la Saint-Valentin

La date à laquelle nous fêtons la Saint-Valentin est un héritage de la Rome Antique. Organisées tous les 15 février, les Lupercales célèbrent alors Faunus Lupercus, dieu de la fécondité, des bergers et des troupeaux. Rite de purification, organisé à la fin de l’année romaine (qui commence le 1er mars), cette fête païenne se déroule en trois étapes. Tout d’abord, les prêtres sacrifient un bouc dans la grotte du Lupercal (au flanc du Mont Palatin), où, selon la légende, la louve allaita les fondateurs de Rome Romulus et Rémus. Ils enduisent ensuite de jeunes gens issus de familles nobles du sang du sacrifice dans un cérémonial qui symbolise la purification des bergers.

saint valentin antiquitã©
Au coeur de la Saint-Valentin : la fertilité © Fotolia

S’ensuit la « course des luperques », pendant laquelle les prêtres et les jeunes gens, couverts de la peau des bêtes sacrifiées, courent dans les rues de la ville et fouettent les passants avec des lanières découpées dans la peau du même animal. Les femmes, en particulier, se placent sur leur trajet, dans l’espoir d’avoir une grossesse heureuse et un accouchement sans douleur. Enfin, les célébrations se terminent par un grand banquet, au cours duquel les jeunes hommes tirent au sort leur compagne pour la soirée. Une pratique qui entraîne parfois la formation de couples durables et mène, pourquoi pas, au mariage.

Un événement chrétien

La légende raconte que la Saint-Valentin n’a été instituée par l’Eglise que pour contrer les fêtes païennes. L’hypothèse n’est pourtant attestée par aucune source écrite de l’époque. Seul fait certain : à la fin du Ve siècle, les Lupercales sont l’un des derniers rites païens encore observés dans une Rome majoritairement chrétienne. Le pape Gélase Ier envoie alors une « lettre contre les Lupercales » au sénateur Andromaque, qui manifestait un certain attachement à cette fête traditionnelle. Dans cette lettre, il critique les comportements immoraux qui ont lieu pendant cette célébaration, se moque des superstitions des chrétiens qui honorent les démons pour écarter le mauvais sort et souligne que ces célébrations n’ont pas empêché les épidémies vingt ans plus tôt. Cependant, contrairement aux idées reçues, le pape n’a pas interdit cette fête païenne : il s’est contenté de montrer la contradiction qu’il y a entre la foi chrétienne et la célébration des Lupercales. Gélase choisit de commémorer, le 14 février, Saint Valentin, qui devient le saint patron des amoureux. Et donnera lieu à une fête potentiellement des plus romantiques.

Qui était Valentin ?

Les points de vue des historiens divergent quant à l’identité de Valentin. En effet, pas moins de sept saints répondent à ce nom et sont fêtés le 14 février. Voici trois d’entre eux.

La premier Valentin cité dans les martyrologes à la date du 14 février est un prêtre romain du IIIe siècle. Il vit sous le règne de Claude II le Gothique, empereur païen qui, pendant son court règne (268-270), est engagé dans de sanglantes campagnes militaires. En 268, sous prétexte de ménager les forces des hommes en âge de combattre, il leur interdit le mariage. Mais les jeunes gens continuent à recevoir en secret la bénédiction du mariage, grâce au prêtre Valentin. Ce dernier est bientôt démasqué et emprisonné. Alors qu’il est en captivité, Valentin fait la connaissance d’Augustine, la fille de son geôlier. La légende raconte qu’il redonne la vue à la jeune femme aveugle. Dès lors, elle prend soin de lui : reconnaissant, il lui envoie un message avant d’être exécuté, signé « Ton Valentin « . C’est de cette épisode que serait issue la coutume de s’envoyer des messages à l’occasion de la Saint-Valentin. Mort martyr, décapité à Rome vers 270, il est enterré sur la voie Flaminienne, où lui est par la suite rendu un culte. Considéré comme le saint patron des amoureux depuis le XVe siècle, ce personnage est souvent confondu avec l’évêque de Terni, qui connut le même sort. Ces différents événements sont toutefois à prendre avec précaution tant le récit de sa vie est encore flou aujourd’hui.

saint valentin prãªtre
Qui était Saint Valentin ? © Fotolia

Valentin, l’évêque ?

La deuxième possibilité concerne un personnage qui vécut à la même époque que le premier Valentin, avec qui il est souvent confondu. Consacré évêque de Terni, en Ombrie, en 203, le second Valentin est présenté comme un grand thaumaturge, un faiseur de miracles. Réputé pour ses dons de guérisseur, il est appelé à Rome par le philosophe païen Craton, dont le fils est atteint d’une maladie incurable. Valentin le guérit et obtient, en échange, la conversion de toute la famille au christianisme. La nouvelle de cette guérison miraculeuse entraîne de nombreuses autres conversions. Placide, le préfet de Rome, fait alors mettre à mort Valentin pour avoir mis ses pouvoirs au service des chrétiens et troublé le culte impérial. Ce dernier est décapité à Rome, vers 273. Il semblerait qu’une confusion entre différentes légendes du Moyen-Âge l’aurait fait devenir patron des amoureux.

Valentin, un missionnaire ?

Quant à Valentin de Rhétie, son association avec la fête des amoureux résulte d’une confusion avec ses homonymes. Evêque missionnaire qui vécut en Rhétie, dans les Alpes centrales, il est célébré en Allemagne tous les 14 février. D’abord moine dans un monastère, il fait bâtir une église à Maïs où il vit toute sa vie. Protecteur des épileptiques, il est généralement représenté avec un enfant épileptique étendu à ses pieds. Le lien avec la fête des amoureux provient, cette fois encore, d’une confusion qui remonte certainement au Moyen-Age.

Saint Valentin est représenté pour la première fois dans un livre du XVe siècle, « The Nuremberg Chronicle, the great picture book », ouvrage qui le présente comme le premier Valentin, mort sous le règne de Claude II. L’édition latine précise qu’il est fêté le 16 mars, contrairement à l’édition allemande, publiée postérieurement, qui date sa fête au 14 février.

La fête des amoureux

L’association de la Saint-Valentin à la fête des amoureux est plus tardive : elle remonte au Moyen-Age. A cette époque, la tradition veut que les jeunes gens s’adonnent à une forme de « loterie de l’amour », pratique héritée des tirages au sort des Lupercales.

Au Moyen-Age, tous les 14 février, les jeunes gens tiraient au sort le nom de leur compagne et l’accrochaient à leur manche pendant la durée des fêtes (une semaine). Par la suite, le « Valentin » est devenu le cavalier qu’une jeune fille choisissait pour l’accompagner le premier dimanche de Carême, lors de la fête des « Brandons ». Cette fête consistait en une procession, pendant laquelle la foule parcourait la campagne et chassait, grâce à ses brandons (sorte de torche, faite de brins de pailles entortillés), les mulots, les taupes et les mauvaises herbes des champs et garantissaient de bonnes récoltes pour l’année suivante.

saint valentin amoureux
Une tradition du Moyen-Âge © Fotolia

Valentine

La « Valentine » désignait, à l’origine, le message d’amour ou d’amitié que l’on s’envoyait à l’occasion de la Saint-Valentin, jour où, croyait-on, les oiseaux migraient. C’est en Angleterre, au XIVe siècle, que cette coutume est apparue. Elle est ainsi mentionnée par Geoffrey Chaucer dans ses écrits. En France, cette pratique a été ramenée au XVe siècle, par Charles d’Orléans. Ce dernier, à la suite de la défaite d’Azincourt, en 1415, avait été gardé prisonnier 25 ans en Angleterre. A son retour, il institue officiellement cette pratique à la Cour de France : il sera désormais d’usage, le jour de la Saint-Valentin, d’envoyer à sa bien-aimée un tendre message amoureux. Ce n’est qu’à la fin du XVe siècle (1496) que la Saint-Valentin est officiellement instituée fête des amoureux. Au XVIIIe siècle apparaissent les premières cartes décorées de cœurs et de cupidons. Un siècle plus tard, ce sont les Valentines imprimées de poèmes qui se répandent dans toute l’Europe.

Cupidon

Dans la mythologie romaine, Cupidon est l’équivalent du dieu grec de l’amour Eros. Désir amoureux personnifié, Cupidon (du latin cupido, le désir) est souvent représenté sous la forme d’un enfant, armé d’un arc et d’un carquois rempli de flèches, fidèle compagnon de sa mère Vénus, déesse de l’amour et de la beauté.

Il est également connu pour être le héros de la légende de Psyché. Selon ce mythe, Psyché est une princesse si belle que les habitants du royaume délaissent le culte de Vénus à son profit. Furieuse, la déesse décide de punir la jeune fille et ordonne à Cupidon de lui inspirer une passion pour l’être le plus laid qu’il peut trouver. Mais le jeune dieu s’éprend de la princesse et ne peut accepter ce que sa mère lui demande. Après avoir envoyé un oracle au roi, qui lui demande d’abandonner sa fille sur un rocher isolé, il fait enlever Psyché par la brise de Zéphyr qui l’emporte jusqu’à un palais somptueux, situé dans une vallée inconnue. Il la rejoint tous les soirs, pendant son sommeil, sous une apparence humaine, et lui fait promettre de ne jamais chercher à connaître son apparence. Malheureusement, sur l’injonction de ses sœurs, Psyché céde à la curiosité et éclaire le visage de son mari alors qu’il est endormi. Une goutte d’huile tombée sur son corps le réveille : il se lève et s’envole. Inconsolable, Psyché part à la recherche de son mari et doit surmonter une série d’épreuves imposées par Vénus. A leur issue, Cupidon, qui regrette sa femme, obtient de Jupiter la permission d’emmener Psyché jusqu’au mont Olympe, où elle devient immortelle et met au monde une fille du nom de « Volupté ».

saint valenti cupidon
Cupidon, le dieu de l’amour © Fotolia

Les oiseaux

La mi-février marque le début de la saison des amours pour de nombreux oiseaux : la grive, la perdrix ou encore le merle. Au Moyen Age se répandit une croyance selon laquelle les oiseaux étaient non seulement les messagers du printemps mais ceux de l’amour. A cette époque, les jeunes filles s’en remettaient aux oiseaux pour connaître leur avenir amoureux. Un rouge-gorge présageait un mariage avec un marin, un moineau était synonyme de mariage heureux avec un homme peu fortuné tandis qu’un chardonneret était synonyme d’union avec un homme riche.

La croix

La tradition d’achever un billet en le signant de petites croix pour signifier mille baisers remonte aux débuts du catholicisme. Symbolisant la foi chrétienne, elles font référence au martyr Saint André, premier apôtre appelé par Jésus. Parti prêcher dans la Mésie (actuels Balkans), il a été crucifié à Patras, sur une croix en forme de X.

Au Moyen Age, la croix était également utilisée comme signature par les personnes ne sachant pas écrire. Après avoir signé, il fallait embrasser la croix devant témoins : une coutume qui avait valeur de serment solennel. Ainsi, de la croix, on passa au baiser…

La Saint-Valentin dans le monde

En Europe :
La plupart des rites et cérémonies associés à la Saint-Valentin ayant disparu, cette fête est aujourd’hui essentiellement commerciale. Cette uniformisation n’empêche pas quelques traditions folkloriques de subsister. En Allemagne, on commémore le Saint Valentin de Réthie protecteur des épileptiques. En Italie, on s’offre des chocolats enrobés dans un message d’amour, appelés les « Baci Perugini ». En Autriche, les amoureux défilent dans les rues à l’occasion de la Saint Valentin tandis qu’en France, le petit village de Saint-Valentin (Indre) a instauré la fête nationale des Amoureux.

En Chine :
La Saint-Valentin « commerciale », fêtée, comme dans le reste du monde le 14 février, est arrivée en Chine dans les années 1980. Mais il existe également une fête traditionnelle commémorée le septième jour du septième mois lunaire du calendrier chinois (jour du double sept). Selon la légende, une fée aurait un jour épousé un mortel, malgré le désaccord de sa mère. Cette dernière l’obligea à regagner le ciel et sépara les amoureux par une rivière infinie, la Voie Lactée. Touchées par la sincérité de leur amour, des pies décidèrent de former une fois par an un pont à travers la Voie lactée afin que les deux jeunes gens puissent se rencontrer.

Au Japon :
Le jour de la Saint-Valentin, les japonaises offrent des chocolats aux hommes qu’elles aiment. Cette pratique s’est étendue au monde professionnel : aujourd’hui, elles doivent également en offrir à tous leurs collègues masculins (on parle d’ailleurs de « Giri Choco » ou chocolats d’obligation). Mais le Japon célèbre également la même fête que la Chine, en juillet ou en août, selon le calendrier lunaire. La fête des étoiles ou « Tanabata » célèbre la rencontre de Orihime (Véga) et Hikoboshi (Altaïr). On suspend alors des bambous décorés de grosses lanternes et de flammes de papier au dessus des rues.

Au Brésil :

Exit la Saint-Valentin, au Brésil on fête le dia dos namorados (jour des amoureux)… et c’est le 12 juin !

Lien vers l’article complet qui évoque des traditions et quelques piste insolites pour fêter la Saint Valentin !

Tout savoir sur la Saint Valentin !

 

Pour porter secours aux réfugiés en Méditerranée, une ONG se forme à la survie en mer à Concarneau en Bretagne

L’un après l’autre, ils sautent à l’eau dans le port de Concarneau où vient d’être lancé un radeau de survie: une équipe de Médecins du Monde (MdM) est en formation accélérée avant d’embarquer dans quelques jours pour aller porter secours, avec SOS Méditerranée, aux milliers de migrants en perdition.

Après l’exercice hasardeux que constitue le fait de revêtir une combinaison de survie, assimilable à un lourd déguisement de « Casimir », pour qui n’en a pas l’habitude, le plongeon dans l’eau fraîche de février est parfois pour les stagiaires un moment redouté.

Mais le plus difficile dans cette matinée est sans conteste de parvenir, à tour de rôle, sous la houlette du formateur, à se hisser à bord du canot ou d’aider à y monter les stagiaires encore dans l’eau. Demain, il ne s’agira plus de collègues, mais de réfugiés épuisés qui auront souvent derrière eux des milliers de kilomètres.

Deux femmes médecins, deux infirmières, un logisticien et un interprète: ces six stagiaires inhabituels sont en formation à la survie en mer au Centre Européen de Formation Continue Maritime (CEFCM), un groupement d’intérêt public fondé en 1998 associant l?État, les collectivités locales et les branches professionnelles du monde maritime (armateurs, pêche, conchyliculture, nautisme).

« Le milieu maritime est pour nous un milieu complètement nouveau », explique Anne Kamel, coordinatrice médicale de MdM. « Nous avions besoin de cette formation, indispensable pour qu’on puisse faire notre travail dans de bonnes conditions. Nous apprenons ici d’autres gestes qui sauvent. »

Parmi les modules au programme pendant cette semaine de formation à Concarneau, les techniques individuelles de survie, la lutte contre l’incendie ou les problématiques de secours.

Des techniques que les stagiaires vont très rapidement mettre en pratique.

Tous vont embarquer dans une dizaine de jours à Marseille sur l’Aquarius, un ancien garde-côtes allemand de 77m.

Direction: les parages de l’île italienne de Lampedusa, entre Malte et la Tunisie, sur la route entre l’Europe et les côtes libyennes d’où pourrait affluer une nouvelle vague de migrants fuyant ce dernier pays qui, selon les autorités américaines, est en train de devenir un nouveau pôle d’attraction pour les jihadistes.

L’Aquarius est affrété pour trois mois avec ses onze membres d’équipage par SOS Méditerranée.

– ‘Les bateaux ne s’arrêtaient pas’ –

Les 3 ou 4 bénévoles de cette ONG à bord, ainsi que l’équipe de Médecins du Monde, se consacreront donc aux réfugiés rencontrés sur leur route. Le personnel médical prodiguera les premiers soins et coordonnera les évacuations sanitaires des urgences les plus graves quand les bénévoles de SOS Méditerranée iront en canots pneumatiques recueillir les réfugiés identifiés.

« A l’époque de Mare Nostrum (qui s’est achevée à l’automne 2014, ndlr), les Italiens ont sauvé en mer 150.000 personnes en un an avec cinq navires. Depuis, il n’y a plus personne pour venir en aide aux réfugiés qui sont toujours aussi nombreux. C’est nous qui allons assurer ça », explique Philippe Martinez, commandant de navire de profession et porte-parole de SOS Méditerranée.

« C’est une opération d’envergure et, si on obtient des financements, on espère pouvoir rapidement affréter des navires supplémentaires », explique celui qui, à l’été 2014, alors qu’il commandait pour Tidewater un bateau ravitailleur pour des plateformes pétrolières, a recueilli avec son équipage près de 2.000 réfugiés en Méditerranée. « Et ça, sur un tour petit carré de mer », souligne-t-il.

« Les bateaux passaient à proximité » des naufragés et « ne s’arrêtaient même pas », s’indigne-t-il.

« Il y a urgence à montrer que ce flot de réfugiés, tous ces gens qui fuient la guerre et les violences, ça ne s’est pas arrêté le jour où Mare Nostrum s’est arrêté ou le jour où j’ai quitté la zone (…) Et les migrations, ça n’est pas limité à la Méditerranée, c’est un problème mondial », rappelle encore Philippe Martinez.

Les levées de fonds lancées par SOS Méditerranée, notamment sur des plateformes participatives, permettent à l’ONG d’envisager d’autres affrètements dans les mois à venir.

Ce qui réjouit Alain Pomes, le directeur du CEFCM qui forme gracieusement l’équipe de MdM: « Nous allons certainement accueillir prochainement d’autres stagiaires. »

Lien vers l’article AFP avec une vidéo

Medecin du monde se forme à la survie à Concarneau, vidéo

« L’hymne à l’amour », chanson d’amour préférée des Français

« L’hymne à l’amour » d’Edith Piaf est la chanson d’amour francophone préférée des Français, devant « Ne me quitte pas » de Jacques Brel, selon un sondage BVA publié samedi, à la veille de la fête de la Saint Valentin.

Selon ce sondage réalisé pour la presse régionale, « L’hymne à l’amour » (1950) remporte la palme avec 25,6% des suffrages devant « Ne me quitte pas » (1959) citée par 24,1% des personnes interrogées et une autre chanson de Jacques Brel « Quand on n’a que l’amour » (20,8%).

« L’hymne à l’amour » cartonne surtout chez les femmes (29,9%), tandis que « Ne me quitte pas » est la chanson d’amour préférée des hommes (25,1%).

« Pour que tu m’aimes encore » de Céline Dion (1995) et « Je l’aime à mourir » de Francis Cabrel (1979) se partagent respectivement les 4e et 5e places.

Dans le classement des chansons d’amour internationales préférées des Français, « Still loving you », une chanson des Scorpions sortie en 1984 arrive en tête (22,4%) devant « I will always love you » (1992) de Whitney Houston (1992), citée par 21,4% des personnes interrogées.

76% des Français se déclarent par ailleurs satisfaits de leur vie sentimentale aujourd’hui. 72% indiquent croire au grand amour et précisent avoir été amoureux en moyenne trois fois dans leur vie. 7% en revanche déclarent ne l’avoir jamais été.

Quant à la fête de la Saint Valentin, seuls 18% des Français s’y déclarent attachés, tandis que 3 sur 10 envisagent de la fêter cette année.

Le sondage a été réalisé les 4 et 5 février par internet auprès d’un échantillon de 1.096 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Source AFP

Et vous que pensez vous de ce classement ?

Bretagne : tempête au menu ce jour, inondations aussi !

Là dehors le vent souffle avec un grondement d’enfer, j’ai vu les mouettes voler à reculons tout à l’heure, et je suis dans les terres ! en bord de mer ça doit pire que décoiffer, envie d’aller voir les vagues, mais attention prudence, les vagues là ce doivent être des monstres d’écume et de puissance !

Voici l’Article du Ouest France sur ce coup de tabac :

Ce nouveau coup de tabac était annoncé. Il est en cours sur la façade atlantique et en Manche. Vents et pluies balaient les côtes. Conjugée aux forts coefficients de marée, la tempête provoque des inondations comme à Vannes ou Landerneau. 9 000 foyers sont par ailleurs privés d’électricité en Bretagne ce samedi midi. Dans le Maine-et-Loire, des arbres tombés sur les caténaires ont engendré des pertubations dans le trafic TER et TGV.

Quelque 6 000 foyers étaient privés d’électricité samedi dans le Finistère et 3 000 dans le Morbihan, deux des douze départements placés en vigilance orange vent ou vagues-submersion pour la journée de samedi, a-t-on appris auprès de la préfecture et d’ERDF. Des rafales de vent atteignant 146 km/h ont été relevées samedi matin à Camaret, sur la presqu’île de Crozon (Finistère), selon Météo France.

En moyenne, sur le littoral de la pointe Bretagne, les vents atteignaient 125 à 135 km/h selon la même source. Dans les régions intérieures, Météo France a relevé 102 km/h à Quimper (Finistère), 104 km/h à Lorient (Morbihan), 108 km/h à Nort-sur-Edre (Loire-Atlantique), 112 km/h à Bressuire (Deux-Sèvres). Les dégâts restaient limités samedi matin, même si une partie de la ville de Landerneau (Finistère) a été inondée.

vannes
Vannes le marché les pieds dans l’eau

Liaisons suspendues vers les îles

La liaison entre Douarnenez et l’île de Sein a été suspendue samedi en raison de cette tempête hivernale, a annoncé la compagnie maritime Penn Ar Bed sur son site. À Brest, la vitesse a été limitée à 50 km/h sur le pont de l’Iroise en raison des vents violents. Selon Météo France, l’axe de vent fort va progresser vers l’intérieur de la Bretagne, les Pays de la Loire et la région Centre en fin de matinée et mi-journée.

Les rafales prévues au plus fort de l’événement sont de 100 à 110 km/h dans les terres et de 120 à 130 km/h sur le littoral, ponctuellement 140 près des côtes ouest du Finistère jusqu’à la mi-journée. Le coefficient de marée élevé (94) fait craindre aussi des submersions sur les parties basses ou vulnérables des littoraux des départements placés en vigilance orange. La vigilance orange, valable jusqu’à samedi 18h, concerne les départements de Vendée, Loire-Atlantique, Morbihan, Finistère, Maine-et-Loire, Charente-Maritime, Indre-et-Loire, Deux-Sèvres et Vienne, ainsi que les Côtes-d’Armor, l’Ille-et-Vilaine et l’Indre. Le département de la Gironde est quant à lui en vigilance orange crues. Des inondations se sont produites à Bordeaux.

meteo.tempete-douze-departements-desormais-en-vigilance-orange_1

 

Le fils de David Bowie va devenir papa !

Ça fait chaud au cœur malgré tout cette nouvelle ! La vie continue d’une jolie façon.

Le 10 janvier dernier, David Bowie s’éteignait « paisiblement, entouré de ses proches », deux jours après avoir fêté ses 69 ans et après avoir sorti son dernier album, Blackstar, sorte de testament artistique. L’icône de la pop britannique, emporté par un cancer, laissait derrière lui sa femme, l’ex-mannequin d’origine somalienne, Iman Mohamed Abdulmajid, leur fille de 15 ans, Lexy, mais également un fils bien plus âgé, Duncan Jones, 44 ans. Sur les réseaux sociaux, ce dernier a fait part d’une nouvelle inattendue, qui devrait apporter un peu de bonheur à cette année qui a si mal commencé : lui et sa femme, la photographe Rodene Ronquillo, s’apprêtent à devenir parents !

David Bowie aurait pu être grand-père, mais le sort en a voulu autrement. En effet, l’interprète de Ziggy Stardust est décédé bien avant la naissance de son premier petit-enfant. Comme le révèle Duncan Jones sur Twitter, le terme de la grossesse son épouse est prévu pour le mois de juin. Néanmoins, le réalisateur de Warcraft : Le Commencement(né de l’union de David Bowie avec Angela Barnett), précise qu’il avait pu annoncer à son père la bonne nouvelle, avant son décès.

Une grossesse qui est venue illuminer les fêtes de Noël, grâce à une carte réalisée par Duncan Jones lui-même : « Cela fait un mois que papa est mort aujourd’hui (mercredi, 10 février 2016, ndlr). Je lui avais écrit cette carte pour Noël. On l’attend pour le mois de juin. C’est le cercle de la vie. Je t’aime, grand-père », a ainsi publié le futur papa, sous une photo représentant un bébé in utero, au dessus duquel une bulle lui fait dire : « J’attends ». Rodene Ronquillo, future maman, y est également allée de son petit commentaire avec une touche d’humour : « Honte à ceux qui ont simplement pensé que j’étais vraiment grosse et n’en ont rien dit. Ahah ! »

A quelques mois près, l’immense artiste aurait donc eu la chance de voir naître l’enfant de son fils. Il n’aura malheureusement pu se satisfaire que de l’heureuse annonce. Duncan Jones donnera-t-il à son bébé, un prénom qui viendra rendre hommage à son défunt père ? Réponse dans quelques mois.

Muséo Atlantico : premier musée en Europe au fond de l’eau

Une visite culturelle pas banale. Le 25 février prochain, le Museo Atlantico, situé à une dizaine de mètres de profondeur, au large de l’île de Lanzarote, dans l’archipel des Canaries (Espagne) sera accessible au public. Ce dernier pourra y découvrir des sculptures réalisées dans un matériel marin au pH neutre, signées de l’artiste anglais Jason deCaires Taylor, qui se soucie de la défense de l’océan et de l’environnement.

Actuellement, cinquante d’entre elles ont été installées. Elles sont disposées de façon à reproduire des scènes du quotidien (un homme qui prend une photographie, un couple sans visage qui se prend en selfie) ou liées à l’actualité telle que celle intitulée Radeau de Lampedusa, une représentation de la crise actuelle des migrants qui fait référence au Radeau de la Méduse (1818) de Théodore Géricault.Sur son compte Facebook, le Britannique rappelle qu’il ne s’agit pas d’un hommage aux vies perdues mais «un rappel brutal de la responsabilité collective de notre communauté mondiale.» Une autre scène, Le Rubicon, représente 35 statues marchants dans la même direction.

En septembre, 250 autres œuvres rejoindront ce périmètre marin, avant l’inauguration officielle, le 1er janvier 2017.

Ce projet, qui relie l’art à la nature, a également pour objectif de permettre la création d’un grand récif artificiel pour les espèces de poissons de cette région et un jardin botanique sous-marin.

Le musée Atlantique sera accessible tous les jours de 9h à 17h selon différents moyens: plongée, snorkeling ou une sorte de sous-marin transparent. Le prix n’a pas encore été annoncé.

Jason deCaires Taylor a par ailleurs déclaré au Figaro être en pourparlers pour un autre projet dans le sud de la France.

Auparavant, il a exposé près de l’île de la Grenade en 2006, au large des côtes du Cancun (Mexique) en 2009 et à Nassau (Bahamas) en 2014.

voici deux liens vers les articles avec les vidéos, car les images c’est bien mieux que du blabla :

Article du Monde sur le musée avec vidéo

Article du Figaro, avec aussi une vidéo