Nature : quand la société de consommation est un fléau

Il y a peu je vous relatais que ma machine à laver me faisait le coup de la panne.

bon voilà, je suis furieuse, elle a trois ans, eh oui seulement TROIS ANS et n’est pas réparable, ou si mais à plus cher qu’une neuve.

Je viens de voir que sa panne est récurrente sur les modèles Indésit, merci les forums. La carte électronique est morte, du coup la machine ne sait plus faire un programme alors que toute la partie mécanique est nickel, bref c’est rageant. (Il faut totalement éviter d’acheter Indésit)

Auparavant j’ai utilisé 18 une machine à laver Brandt. Les appareils électroménager ne sont plus construits pour durer, les fabricants y trouvent bien leur compte. Ils nous bassinent sur l’économie d’eau,d’électricité… mais et la fiabilité ????? Merci à la société de consommation.

C’est tout à l’intérêt de l’industriel de vendre, vendre, mais le consommateur il est un pigeon. N’oublions pas que nous payons en plus une taxe de recyclage. A quand un malus pour les producteurs dont les biens ne durent pas un temps minimum. A quand la fin de cette aberration de ne pouvoir réparer ?

Machines à laver, téléviseurs, lave vaisselle…. les déchetteries sont engorgées alors que en retournant un peu en arrière rappelez vous de vos appareils qui rendaient bien longtemps des bons et loyaux services.

Alors je suis en colère, nous sommes bons pour payer, acheter…. A qui profite le crime ? Où sont fabriqués ces appareils non fiables ?

C’est mon coup de gueule du jour.

 

Marie

Voici un lien qui est très intéressant, le magazine Capital a traité aussi du désir des consommateurs qui en ont marre de ne pouvoir réparer leurs appareil électro-ménagers.

 

Capital : Réparation, réclamation, livraison : le client prend le pouvoir !

 

 

Les sept profils-types que vous devriez supprimer de vos amis Facebook AU PLUS VITE

RÉSEAUX SOCIAUX – La vie est trop courte pour perdre son temps à lire les réflexions nocives de certains contacts Facebook. Il est possible que votre liste d’amis sur Facebook rivalise avec l’annuaire. Qu’il s’agisse de camarades de classe, d’ex-collègues ou même de personnes rencontrées en vacances, la plupart ont probablement des choses à dire sur Facebook, même si vous n’avez pas forcément envie d’en prendre connaissance.

Considérez ce qui suit comme votre manuel, du moins pour ce qui touche à votre bien-être. Les gens qui vous entourent sont souvent la source de votre bonheur. Des études montrent que celui-ci dépend souvent de relations sociales solides, y compris celles que vous entretenez en ligne.

Voici une liste des « amis » Facebook que vous devriez peut-être bannir de votre fil d’actualité.

1. Les éditorialistes politiques

Imaginez que vous deviez supporter les tirades avinée de votre oncle pendant le repas de Noël. Mais tous les jours. Vos amis Facebook ont le droit de partager leurs opinions politiques, mais si vous ne souhaitez pas connaitre l’avis de quelqu’un sur le gouffre de la sécurité sociale ou la crise des réfugiés, virez-le. C’est aussi simple que ça.

2. Ceux qui voient toujours le verre d’eau à moitié vide

Tout le monde a des jours sans, bien sûr, mais il y a une différence entre partager son ressenti et se complaire dans le pessimisme. Des études montrent que le stress est une émotion contagieuse. Plus vous vous débarrasserez de l’énergie négative présente dans votre vie – y compris dans votre fil d’actualité Facebook – mieux vous vous sentirez.

3. Vos ex-quelque chose

Ne gâchez pas votre énergie à espionner avec rancœur d’anciens amis ou vos amours d’été. Même si cela peut s’avérer difficile au début, éliminer ces personnes de votre espace virtuel peut considérablement améliorer votre bien-être mental. Si vous n’êtes pas encore prêt-e à couper le cordon, Facebook propose plusieurs paramètres qui facilitent la transition. Choisissez de ne pas afficher les publications de la personne sur votre fil d’actualité ou utilisez l’option « Mettre en pause », qui cache les souvenirs, photos et tout autre contenu où elle apparaît.

4. Ceux qui ont une vie extraordinaire

Il est temps d’arrêter de vous comparer aux autres, même si cela peut s’avérer difficile.Comme l’a noté une étude réalisée en 2015, Facebook peut générer un sentiment de dépression lié à la comparaison avec autrui. Si vous vous sentez mal dans votre peau après avoir regardé les photos des fiançailles d’une camarade de primaire – et que vous ne faites pas partie de sa vie –, le moment est peut-être venu de la retirer de vos amis.

5. Ceux qui sont en mal de reconnaissance

« Je viens de vivre la pire journée de ma vie. Pas envie d’en parler », affiche votre fil d’actualité. Evidemment, vous levez les yeux au ciel. Vous n’êtes probablement pas le ou la seul-e à avoir cette réaction: les statuts de personnes en mal de reconnaissance peuvent agacer leurs amis, plutôt que de les pousser à savoir ce qui se passe. Si vous en avez assez de ces simagrées, il serait peut-être temps d’éliminer ces personnes de votre fil d’actualité.

6. Les vantards

Il a passé des vacances trop géniales? Elle a brûlé 865 calories à la gym? Vous n’allez pas y échapper, et ça va vous agacer. La science vous appuie sur ce point: les recherches montrent que le fait de se faire mousser sous couvert de modestie ne trompe personne sur les réseaux sociaux. Pas de bol pour les frimeurs.

7. Ceux qui vous donnent l’impression d’avoir une vie de merde

Les réseaux sociaux ne sont pas censés nous torturer l’esprit. Si quelqu’un qui vous met le moral dans les chaussettes – que ce soit sur internet ou dans la vraie vie – il pourrait être bon de réévaluer sa présence dans votre vie.

Et si tout ça ne marche pas, vous pouvez toujours vous déconnecter pendant quelque temps. Ca n’a jamais fait de mal à personne.

Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Laura Pertuy pour Fast for Word.

Magasin gratuit – Espace sans monnaie ni troc à Rennes

Le collectif La souris verte propose un espace de gratuité 19 rue Legraverend. Objectif : changer les rapports à la consommation.

souris verte

Éviter le gaspillage et les déchets en redonnant une seconde vie à des objets encore en bon état, telle est l’idée du magasin gratuit.
Deux fois par semaine, le mercredi et samedi après-midi (de 14 h 30 à 18 h), le collectif La souris verte installe le magasin gratuit, 19 rue Legraverend, dans les locaux de l’association « Et si on se parlait. »
Chacun amène ce qu’il veut et prend ce qu’il souhaite. Tout est en accès libre. Pas de monnaie d’échange, pas de troc. « C’est ouvert à tout le monde, on ne pose aucune question. Pas de critères de ressources, de situation, avec ou sans papier. Ce n’est pas un espace caritatif »,explique Erwan, membre du collectif libertaire écologique « La Souris verte ».
J’ai pris l’exemple de Rennes car il est un des premiers a avoir ouvert en France, mais voici un lien qui vous fera trouver le magasin de ce type près de chez vous :
Article du Wiki, en fin de l’article le lien vers les magasins gratuits dans le monde
le magasin de Paris