Saint Cado et la Ria d’Etel

J’ai visité avec ravissement cet endroit de ma Bretagne, j’ai un plaisir fou à découvrir cette photo ce jour, je reblogge car j’ai publié un reportage photo sur un de mes anciens blogs, cette maison était habitée par un mytiliculteur…eh oui sans eau et électricité !

Les matinées d’une curiste à Capvern les bains, jolie station thermale… si proche des Pyrénées.

Bonjour,

Certains d’entre vous ont déjà fait des cures thermales donc ils connaissent déjà ; pour les autres je vais les introduire dans ce monde de soins, d’attente et de sourires.. Là où les curistes viennent pour aller mieux. Des curistes souvent qui ont tout tenté dans les médecines classiques et constaté l’échec de celles ci.

L’eau thermale soigne, en profondeur et en douceur, j’en ai eu la preuve sur une dermite séborrhéique, j’ai vu aussi des brûlés récupérer de cicatrices horribles à la Roche Posay. Ici à Capvern les Bains les témoignages de guérisons jugées improbables par les médecins sont légion. En aucun cas l’eau fait des miracles, elle soigne tout simplement car elle contient des oligoéléments qui combattent les pathologies rebelles.

Une cure vue par Marie la Curiste

Le premier jour de votre cure c’est le rendez vous obligé avec le médecin thermal, il établit en fonction de vos pathologies les soins adaptés à votre état de santé, il prescrit aussi une cure de boisson, l’eau EST un médicament, elle doit être consommée comme tel, nulle personne sans ordonnance n’est censée la boire.

Muni de votre ordonnance vous vous présentez à l’accueil, là est établi votre planning de soins pour la cure. Souvent, une mauvaise tolérance aux soins et à l’eau fera qu’il sera à revoir.

Voilà, vous commencez votre première journée.

Un peu perdue là,  à Capvern les Bains, j’ai couru après les services qui sont signalés par des couleurs, je suis aux Thermes du Bourridé pour ma première journée, cet établissement est ancien mais je l’adore. Toutes ses fenêtres donnent sur la nature. Ces thermes sont indiqués entre autre pour les pathologies digestives… foie, estomac intestin……

Thermes du bourridé
Thermes du Bourridés, anciens et enchâssés dans la nature.

Primo, après le sourire et l’accueil chaleureux de la réceptionniste, je prends un peignoir et deux serviettes, je me déshabille et commence à déambuler en blanc dans les services.

bourridé accueil 2
salle d’accueil lumineuse et fonctionnelle du Bourridé, on y prend son peignoir, ses serviettes, on laisse au vestiaire ses vêtements et affaires.

bourridé accueil

Premier soin, les applications de boues, j’adore, c’est chaud et très cocoon, la boue est trempée à l’eau thermale, vous la gardez 10 minutes, le corps est bien enveloppé dans du papier cellophane, une couverture garde la chaleur. Je l’aurais bien gardée plus longtemps tant c’est doux et ça fait du bien, ça assouplit le corps, détend les zones douloureuses.

De la boue je passe à la baignoire à bulles, même vocation thérapeutique : détendre et faire pénétrer dans votre corps les actifs de l’eau thermale. Ce premier jour de la baignoire j’ai le plaisir de voir les arbres arborer les couleurs automnales, un plaisir.

Je quitte la première journée après des soins écourtés, en effet le temps de voir le médecin et de faire mon planning m’a empêchée d’avoir le temps de faire tous mes soins, mais ce n’est pas grave, ultérieurement je vais les rattraper.

Je sors sous un beau soleil, un peu fatiguée, mon corps réagit déjà, j’ai bu un peu d’eau, mon estomac râle, mais bon c’est comme ça, je sais que mon corps doit s’adapter.

source bourridé
Fontaine de l’eau du Bourridé, c’est le seul endroit ou les curistes peuvent puiser cette eau à Capvern.

Je rejoins mon logement, ce début d’après midi sera pour du repos, ce repos est important il fait aussi partie de la cure.

Le lendemain, je change d’établissement thermal, direction les plus grands thermes Hount Caouté, ceux ci soignent plus spécifiquement les problèmes rénaux. Cette eau est sulfatée calcique et magnésienne. Elle contient aussi du cuivre et de la silice. Diurétique, elle lutte efficacement contre les calculs et les affections urinaires. En rhumatologie elle atténue les lombalgies rebelles. Mais je ne vais pas rentrer dans les détails médicaux, je mettrais en fin de post le lien vers l’établissement thermal de Capvern.

hount caoute 1
Thermes de Hount Caouté, les plus grands thermes de Capvern les bains, l’entrée.
hount caoute 2
Thermes de Hount Caouté, une autre vue.

Ces thermes sont plus vastes que les précédents, je prends un peignoir, deux serviettes, un panier…ce petit rituel du matin se répétera chaque jour de la cure..

Je cherche le service où la soigneuse m’attend, un dédale ces thermes, les services sont repérés par une couleur : parme, bleu, blanc, vert, rouge…

Je file vers le service parme, direction ce matin la douche pénétrante…. j’ai une heure de passage définie et précise.. je prends place sur une chaise en attendant mon tour, je m’annonce à la soigneuse afin de lui faire part de mon arrivée.

Les curistes se croisent en un ballet d’allées et venues dans le couloir en marbre noir et blanc. Ce ballet en peignoir sera celui de toutes mes matinées pendant trois semaines.

La soigneuse m’appelle et m’introduit dans la cabine, ce soin comme tous les autres est individuel, je m’allonge sur une table, près du plafond des jets oscillants projettent de l’eau thermale des pieds à la tête. Tout le corps est comme massé et pénétré de ces jets qui piquent quelque peu la peau, ça relaxe aussi énormément. Le soin dure cinq minutes coté pile puis 5 minutes coté face…. Hmmm je préfère le coté pile, l’eau qui masse le dos c’est top.

Une soigneuse vient arrêter le soin, pfff c’est court, mais bon, je me sèche et me rhabille, d’autres soins m’attendent.

douche pénétrante
Une cabine de douche pénétrante, les jets près du plafond projettent une eau chaude en jets fins qui balayent le corps de la tête aux pieds.

Direction la douche générale et locale. C’est top, une doucheuse me projette de l’eau à haute pression (elle peu moduler la pression) sur le corps, elle insiste sur les endroits à drainer, le ventre notamment, les endroits douloureux… on a l’impression d’un bien être immédiat, ma soignante est top, je la remercie en écrivant ce texte. Elle va dans la continuité me faire la douche locale, un jet plus large qui stimule le ventre, pour faire travailler le système digestif, puis le dos, contre les lombalgies. Ce soin est très complet, l’eau à haute pression stimule merveilleusement le corps.

Mon soin se termine, ma doucheuse me congédie de son grand sourire et d’un joli : bonne journée !

Je continue à suivre mon emploi du temps, changement de service…. il est rare de rester dans un même service pour tous ses soins, je descends vers le sous sol pour poursuivre.

Au passage j’admire la salle de repos, elle invite à une pause, c’est même recommandé si on a un moment dans son planning, s’allonger un moment car les soins fatiguent. Mais là je n’ai pas le temps.

Je cherche le service qui doit me faire mon Illutation du jour : c’est le nom qu’ils donnent à l’application de boue. Hmm même délice que la veille, c’est vraiment une parenthèse où le corps se ressource en se soignant, il est moins fatiguant que les douches ou le bain, il permet de se reposer un peu.

Bien sûr, le soin me paraît fort court…

Les soins avancent, l’étuve s’annonce, l’étuve ????? ….. je me demande ce que ça peut bien être.

Eh bien c’est comme un fauteuil, on s’assied dedans, de l’eau thermale sous forme de vapeur vient chauffer les lombaires et les cervicales, le but est de dénouer les tensions de soulager les douleurs.

étuve cervicale et dorsale
Le fauteuil de l’étuve, des buses prodiguent de la vapeur d’eau thermale, ça dénoue vraiment les tensions, c’est chaud et délassant.

Je continue mon parcours… direction le kiné… là il me sera prodigué un massage pour tenter de dénouer des blocages anciens aux épaules… pas facile de soigner ce véritable nœud de muscles et de tendons que j’ai négligé et qui commence à me faire souffrir énormément. Le massage dure 10 minutes.

Voilà, je me sèche et me remets en tenue de curiste une dernière fois pour ce matin, il est presque midi et demie, je suis bien lasse, les soins à l’eau chaude laissent des marques sur le corps, ça fatigue.

Je passe aux vestiaires, je me remets en tenue de ville.

Il me reste une étape, remplir ma bouteille d’eau de Capvern celle du Houn Caoute ce jour ; hier je n’avais pas pu puiser celle du Bourridé, je n’avais pas ma précieuse bouteille plastique.

hount caoute la buvette
La salle de la buvette, je la trouve très joliment décorée, claire et agréable.
hount caoute la buvette eau thermale
L’arrivée de l’eau thermale Hount Caouté.

Ces eaux, je dois les boire, à intervalles réguliers dans la journée, c’est une partie importante du traitement thermal.

Je remonte à ma location, j’ai les jambes lourdes, je mange et je vais m’allonger. REPOS.

Ainsi se déroule une cure, des soins planifiés, du repos, l’accueil souriant dans les services par un personnel très agréable.

L’après midi, après les coups de fatigue des premiers jours, je vais aller prendre l’air,  ça fait aussi partie du traitement. Dans d’autres articles je raconte ces sorties si belles et riches en découvertes, ici la nature est si généreuse, elle donne envie d’y plonger tête baissée.

Sourires, rencontres et échanges avec les autres curistes, découvertes, émotions.. dépaysement…. Tant de choses, là mon corps a été soigné, j’espère que cet hiver je vais le passer en pleine forme.

Voici le lien vers l’Etablissement thermal de Capvern les Bains

Les Thermes de Capvern

Allergies alimentaires… vous avez le droit à plus de transparence sur ce que vous mangez..

Le restaurant pour moi c’est galère, je ne peux manger ni de graisses animales ni de produits laitiers.

Alors je me retrouve comme vous, à  chaque fois à devoir questionner le serveur sur la composition des plats, cette mesure du 13 décembre 2014 va tout comme moi vous faciliter la vie. La mise en place de cette Loi est laborieuse et presque un an après j’ai du mal encore à savoir ce que je mange alors je viens rappeler dans ce post son existence et vos droits à vous les allergiques.
En effet, au restaurant, le client allergique est souvent embarrassé de devoir faire demander en cuisine la composition d’un plat, potentiellement dangereux pour lui. Plus encore lorsque le serveur semble surpris par la logique de la question, lorsqu’il s’agit par exemple de vérifier qu’une pizza ne contient pas de cacahuète.Si la réponse paraît d’abord évidente, les allergiques savent, par expérience, que certains produits peuvent en cacher d’autres ou que certaines excentricités de chefs compliquent leurs repas. Mais la Commission européenne a pensé à eux et oblige désormais les restaurateurs depuis le 13 décembre 2014, les boulangers ou encore les vendeurs en ligne à mieux signaler les composants à risque. Quelques fins de soirée aux urgences pourraient ainsi être évitées

Voici les substances allergènes ciblées 

La Commission européenne vient de détailler ces nouvelles dispositions, qui entreront progressivement en vigueur à partir du 13 décembre, trois ans après leur adoption, à l’issue de bras de fer et de compromis avec l’industrie agroalimentaire.

LA LISTE

La présence des 14 allergènes les plus habituels devra être clairement indiquée dans tous les aliments, y compris pour les produits non préemballés, à charge pour les boulangers ou restaurateurs de prendre les mesures qui s’imposent dans l’année. En voici la liste :

Céréales contenant du gluten et produits dérivés
Arachides et produits dérivés
Noix (dont amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan, etc.) et produits dérivés
Œufs et produits dérivés
Poisson et produits dérivés
Soja et produits dérivés
Lait et produits dérivés (dont le lactose)
Crustacés et produits dérivés
Mollusques et produits dérivés
Céleri et produits dérivés
Moutarde et produits dérivés
Graines de sésame et produits dérivés
Lupin et produits dérivés
Dioxyde de soufre et sulfites à des concentrations supérieures à 10 mg/kg ou à 10 mg/litre exprimées en SO2

HUILE DE PALME. Autre mesure de l’Union européenne : pour les biscuits ou friandises à l’huile et aux graisses « végétales », les fabricants doivent préciser s’il s’agit d’huile de palme, de tournesol ou autre. Même mention obligatoire pour les ajouts d’eau ou de protéine, tandis que les « poissons » ou « viandes » reconstituées ne pourront plus faire semblant de ne pas l’être.

La présence de « nanomatériaux manufacturés » devra également être signalée, une règle censée dissiper le flou total entourant actuellement leur usage par l’industrie. Susceptibles de figurer par exemple dans des desserts chocolatés, charcuteries ou soupes, ces matériaux minuscules sont soupçonnés de pouvoir nuire à la santé humaine.