Nantes webTV – 600 Croix blanches pour les agriculteurs suicidés à Sainte-Anne d’Auray

Un maraîcher breton a érigé dimanche devant la basilique Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan, 600 croix symbolisant les 600 agriculteurs qui se donnent la mort chaque année. Ce chiffre, que M. Jeffredo a calculé à partir d’une collecte empirique de données, représente plus du double des statistiques officielles, à savoir 500 suicides recensés dans le monde agricole entre 2007 et 2009.

Jacques Jeffredo, 55 ans, qui propose de faire du 11 octobre une Journée nationale sur le suicide dans le monde agricole, a installé tôt dimanche matin, en dépit du vent, les légères croix blanches de polystyrène sur le parvis du sanctuaire, un important lieu de pèlerinage catholique.

Une messe célébrée

Une messe sur ce thème a été célébrée par l’évêque de Vannes en fin de matinée dans la basilique devant plus d’un millier de personnes, parmi lesquelles de très nombreux agriculteurs venus de toute la région.

Une stèle représentant un paysan, à la mémoire des agriculteurs défunts, a ensuite été inaugurée, près du sanctuaire, à quelques mètres de la statue de sainte Anne d’Auray.

Jacques Jeffredo a lancé une pétition en ligne pour faire connaître la Journée sur le suicide dans le milieu agricole et a recueilli plus de 6 700 signatures depuis le 14 juillet. « Plus de 600 agriculteurs par an se suicident, soit environ deux personnes par jour, l’équivalent de quatre Airbus [crashés] par an », affirme sa pétition.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/10/11/a-auray-600-croix-blanches-pour-les-agriculteurs-suicides_4787206_3224.html#ts21FoEzsVDLcOHr.99

Je partage la vidéo, je suis bretonne, petite fille d’agricultrice, ce métier est difficile, actuellement la vie n’est pas des plus facile pour eux.

Source : Nantes webTV – 600 Croix blanches pour les agriculteurs suicidés à Sainte-Anne d’Auray

Huiles essentielles : allergie, coup de froid, syndrome grippal…et leurs complications : nez qui coule, éternuements, nez bouché, mal de gorge…

Ce jour je vais un peu mieux, ma crise d’allergie je l’ai un peu calmée avec des huiles essentielles anti inflammatoires : Thym à Linalol et Ravintsara. J’ai rajouté une dose d’oscillocoscinum. Ce traitement convient pour les rhumes qui sont d’origine virale, pour une grippe débutante ça agit également.

J’ai respiré tout l’après midi de l’essence algérienne, ça m’a bien dégagé le nez.

Demain je vais aller à une pharmacie et me procurer les huiles plus adaptée à mon souci.

Voici une recette contre les éternuements intempestifs qui fatiguent tant :

Versez dans un flacon de 20 ml :

– 50 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire (également appelée camomille allemande) qui est antihistaminique et anti-inflammatoire ;

– 20 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné ou d’huile essentielle de lemongrass qui sont tous deux anti-inflammatoires

– 20 gouttes d’huile essentielle de lavande fine ou d’huile essentielle de camomille romaine pour leurs vertus relaxante, sédative et anti-inflammatoire.

– Complétez le flacon avec de l’huile végétale de macadamia. Naturellement sèche, cette huile est très bien absorbée par la peau. Elle est recommandée aux épidermes fragiles.

Conseil d’utilisation : appliquez 20 gouttes de ce mélange sur la poitrine ou l’avant-bras, et massez 4 à 6 fois par jour. Répétez la recette pendant 2 à 4 jours.

Contre le nez qui coule comme une fontaine :

Versez dans un flacon de 20 ml :

– 38 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire ou camomille allemande qui est antihistaminique et anti-inflammatoire ;

– Complétez le flacon avec de l’huile végétale de macadamia. Cette huile nourrissante est recommandée aux épidermes fragiles et est très bien absorbée par la peau.

Conseil d’utilisation : appliquez une vingtaine de gouttes de ce mélange sur les avant-bras ou la poitrine et massez. Utilisez ce mélange antihistaminique dès l’apparition des pollens et poursuivez pendant 1 ou 2 mois.

Par voie orale, vous pouvez utiliser l’huile essentielle d’eucalytus radiata : 1 goutte sur un sucre, dans du miel ou sur un comprimé neutre 4 fois par jour.

Pour le nez bouché :

Versez dans un flacon de 20 ml :

-30 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire ou de camomille noble

-30 gouttes d’huile essentielle de pin des montagnes

Complétez le flacon avec de l’huile de noyau d’abricot. Cette huile nourrissante est suffisamment fluide pour ne pas luire sur le visage.

Conseil d’utilisation : versez une vingtaine de gouttes de ce mélange au creux de la paume. Appliquez sur les ailes du nez (au niveau des sinus) et sous les narines. Vous pouvez également appliquer quelques gouttes à l’intérieur des poignets et respirer ce mélange, 3 à 4 fois par jour si nécessaire. Mais pas plus de 3 semaines d’affilée.

On peut aussi inhaler de l’huile essentielle de niaouli, sur un mouchoir 4 ou 5 fois par jour, à mon avis cette huile essentielle est vraiment un incontournable des remèdes d’hiver.

Si la douleur s’étend jusqu’à la gorge, allergique ou virale : pensez à faire chauffer de l’eau, ajoutez un jus de citron et du miel d’eucalyptus ou de thym. Vous pouvez aussi prendre de l’huile essentielle de tea trea, 2 gouttes 4 ou 5 fois par jour dans du miel, sur un sucre ou un comprimé neutre ou aussi de la mie de pain.

Bien respecter les précautions d’emploi communes à toutes les huiles essentielles :

– Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou que vous allaitez. Ni si vous avez des antécédents de convulsion.
– Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 7 ans (sauf par diffusion atmosphérique)
– Ne pas utiliser sur les muqueuses ou près des yeux.
Si votre nez continue de couler ou que les symptômes réapparaissent dès que vous arrêtez le traitement, consultez un médecin. Si vous ne traitez pas votre rhinite allergique elle risque de s’aggraver en intensité et en durée.

Pour les refroidissement et les états grippaux :

prévention : oscillococinum une dose par semaine.

Si on se sent atteint ou si on a eu des contacts avec une personne atteinte de la grippe, une dose puis une dose 6 heures après, puis prendre une dose par jour.

En complément les huiles essentielles que j’ai mentionnée en haut de cet article.

Article complémentaire sur les plantes médicinales

Ce soir repos… veille de début de cure à Capvern les bains…

Le cadre autour de Capvern est très joli, les pyrenées sont des montagnes très graphiques et leur ligne d’horizon est super agréable à contempler.

Je n’ai point de photos cependant encore à poster, la lumière est très mauvaise, une brume bleuâtre estompe le relief. Je suis allée jusqu’à Bagnères de Bigorre un peu plus près de ces pentes si tentantes. Là bas j’ai été accueillie par la pluie, des personnes s’entrainaient à la varappe sur une falaise, intéressant à regarder.

Pas plus loin, car pffffff je fais une super allergie, j’ai tant remué de poussière pour faire les valises ou le ménages, puis pour tout remuer à nouveau ici. J’éternue assez pour réveiller une momie égyptienne. Mon nez ressemble à une fontaine.

Grâce à des huiles essentielles, j’ai limité les dégâts, mais demain je vais aller à la pharmacie il me manque deux variétés qui répondent spécifiquement à mes problèmes.

Alors je suis crevée, ce soir ce sera vite fait au lit. Je vais reprendre du Thym et du Ravintsara, ça va me faire à nouveau du bien.

Je vais tout vérifier mes papiers, puis hop demain je vais plonger… J’attends beaucoup de cette cure.

Hier soir j’ai visité un peu Capvern les bains, le village ressemble à un endroit fantôme, des maisons, des immeubles sont inoccupés, les volets fermés. Je suis à me demander ce qui faisait vivre ce village beaucoup mieux par le passé. Pour les course je dois automatiquement prendre la voiture, c’est au plus près à 5 km voire à 10 km à Lannemezan.