insolite et mignon : Un pilote déroute son avion pour sauver un chien … j’adore

– Les chiens sont nos meilleurs amis, et ce n’est pas cet homme qui contredira ce dicton. Pour venir en aide à un de ces petits canidés, le pilote d’un avion de la compagnie Air Canada a même été jusqu’à dévier un avion de sa trajectoire comme le rapporte le Huffington Post canadien.

Le petit chien dénommé Simba se trouvait dans la soute à bagages du vol reliant Tel-Aviv à Toronto, lorsque le pilote de l’avion s’est rendu compte que le système de chauffage ne fonctionnait pas correctement. Malheureusement, il était déjà en plein vol.

En cas de voyage d’un animal en soute, la température de cette dernière doit impérativement être supérieure à 10 degrés, comme l’imposent les règles d’Air Canada. Selon le porte-parole de la compagnie, le pilote s’est rendu compte que la température allait être bien inférieure à ce seuil au moment où l’avion survolerait l’Atlantique, et que le chien n’y survivrait certainement pas.

Le pilote décide alors de dévier l’avion de sa trajectoire, pour le faire atterrir à Francfort et permettre au chien de descendre de l’avion pour prendre un autre vol. Sauvé, Simba rejoint son maître à Toronto avec seulement 1h15 de retard.

Malgré un retard de quelques minutes à l’arrivée, la plupart des passagers du vol Tel-Aviv Toronto se sont montrés compréhensifs par rapport à la situation, « particulièrement lorsqu’ils ont compris que le chien était en danger » a ajouté le porte-parole.

Je laisse les mots de la fin au propriétaire du bouledogue français sauvé :  « C’est mon chien, il est comme mon enfant. C’est tout pour moi ».

Un produit naturel qui me fait du bien : le kéfir

J’ai eu ce conseil de santé d’un naturopathe. Pour notre digestion on peut confectionner une boisson fermentée, le kéfir, on en consomme un peu chaque jour.

Le kéfir est une boisson fermentée à base de grains de kéfir, un agglomérant de plusieurs bactéries et levures, en d’autres termes un probiotique. Préparer son propre kéfir a pour avantage de revenir moins cher que d’acheter les différents probiotiques que l’on trouve dans le commerce.

Cette boisson est apparue dans le Caucase, une région située à la frontière entre Russie et Géorgie.

Le kéfir aurait été découvert lorsque les nomades transportaient du lait de chèvre, de renne ou encore de brebis, dans des sacs de peau. Le lait s’est alors transformé en un breuvage épais, à haute capacité de conservation. En Russie et en Europe de l’Est, il est consommé presque quotidiennement, et parfois même proposé dans les hôpitaux.

Et c’est d’ailleurs en observant les habitants du Caucase qu’Elie Metchnikoff, prix Nobel de médecine en 1908, détermina que le kéfir était une sorte d’élixir de longue vie, prolongeant l’existence des caucasiens.

On distingue kéfir de lait et kéfir de fruit (ou kéfir d’eau), deux boissons dont l’agglomérat microbien diffère.

Les grains de kéfir de lait ressemblent à de petites boules beiges boursoufflées, faisant penser au chou-fleur, alors que les grains de kéfir de fruit sont plus transparents, à l’aspect lisse, et s’effritent en petits bouts.

Ces deux types de kéfir contiennent chacun plusieurs espèces de bactéries et de levures, qui fonctionnent en symbiose : une association spécifique et indispensable à la vie.

Quels en sont les bienfaits ?

Qui dit bactéries ne dit pas forcément danger ou poison. Les bactéries et levures présentes dans le kéfir sont dites « probiotiques » elles lui confèrent des qualités intéressantes pour le transit intestinal, mais ce ne sont pas les seules.

Bu régulièrement, le kéfir vous aidera à remettre en ordre votre système digestif et à fortifier votre flore intestinale, il améliore aussi la tolérance au lactose des adultes. Il est aussi fort précieux lorsque votre médecin vous prescrit un traitement antibiotique, celui ci va stériliser les bonnes bactéries, celles qui sont utiles à votre corps, ainsi vous récupérez votre flore naturelle.

Il renforce également le système immunitaire, diminue la tension artérielle, régule le taux de cholestérol, et contient des vitamines A, E et B. Les probiotiques de manière générale sont aussi susceptibles de réduire l’eczéma.

Plus étonnant, d’après une étude Argentino-Canadienne menée  sur des souris, le kéfir pourrait avoir une activité anti-tumorale, ou du moins aider l’organisme à lutter contre les tumeurs.

Comment s’en procurer et le préparer ?

On trouve des grains de kéfir dans les magasins bios, sur internet, ou par le biais de quelqu’un qui en possède déjà. Les grains ont en effet la capacité de se multiplier et de se régénérer, à la manière de champignons. Ainsi, dans un bocal en verre avec du sucre, ils se conservent indéfiniment.

Concrètement, j’ensemence mon lait avec le ferment à kéfir Yalacta, en voici la composition : Lactose, Lactococcus lactis, Leuconostoc mesenteroïdes, Lactobacillus acidophilus, streptococcus thermophilus, bifidobacterium, kluyveromyces marxianus.

Je fais ma première préparation puis je garde un demi verre pour ensemencer la préparation suivante. En gros je fais deux préparations par semaine, le kéfir est un produit vivant, il ne conserve que 3 jours environ et il évolue dans sa fermentation pendant cette période, je le conserve au frigo.

Recette du kéfir de lait :

Rincer les grains de kéfir, mettez-les dans du lait à température ambiante pendant 12h. Filtrez le tout au tamis, et conservez les grains. Votre kéfir de lait est prêt à être dégusté !

Recette du kéfir de fruit :

Dans un grand bocal en verre, déposez au fond vos grains de kéfir, ajoutez-y deux cuillères à soupe de sucre (un minimum, à doser selon sa convenance), une figue sèche et un agrume bio coupé en deux ou en rondelles. Le kéfir de fruit est traditionnellement fait avec du citron, mais l’orange ou le citron vert sont aussi appréciés. Remplissez le bocal d’eau, et attendez patiemment plusieurs jours le temps que la figue remonte à la surface. Une fois la préparation filtrée, vous pouvez déguster ce « champagne de fruit » et préparer un nouveau bocal !

Attention les souches ne sont pas les mêmes pour le kéfir de fruits et celui de lait !!!!!!

Un goût unique à surveiller

Sachez tout de même que le kéfir a un goût très particulier, qui ne plaît pas à tous les palais. La duré de fermentation est à surveiller : trop « jeune », le kéfir a tendance à être sucré, puisque les bactéries n’ont pas eu le temps de tout transformer ; et passé 3 jours, le kéfir est légèrement alcoolisé (1 à 2%), et pétille d’avantage.
A chacun d’y goûter et de le préparer selon sa convenance, en toute connaissance de cause.

A chacun de choisir selon aussi ses habitudes alimentaires…. le kéfir de lait peut se conjuguer au lait de chèvre et aussi au lait végétal… le goût change.