Migraine encore…. je me croyais délivrée au moins pour un temps, mais rebelote ce matin… mon vécu de ce jour et quelques unes de mes solutions

Ce matin j’ouvre les yeux, ciel !! il est tard, minette ne m’a même pas réveillée vers 7 ou 8 heures pour réclamer ces croquettes.
Il est 9 h 38…. je me lève et ohh la mauvaise surprise dans mon champ lumineux je vois des scintillements : C’est un début de migraine avec aura…. je peste en allant chercher le médicament qui m’évitera de me cogner la tête contre les murs.
Entretemps je nourris ma copine, elle est sage, elle sait déjà que je vais pas bien, elle m’a laissé dormir.
Comme migraine il y a je me recouche après une prise de Lamaline, je déteste ces substances mais bon il faut couper la douleur avant qu’elle ne devienne incontrôlable.
Je fouille dans mes huiles essentielles, hélas je n’ai pas l’huile essentielle de menthe qui m’aurait bien soulagée.

Je me rallonge donc, dans le noir, et apaisée par la présence de ma douce amie la chatte je me rendors. Je vais me relever vers 11 h 30, j’ai le pain à aller acheter.

Je traîne la fatigue venant de la crise de migraine, je marche lentement, je profite pour méditer en marchant. Les jambes sont coupées le souffle est court.

A mon retour chez moi, je vais un peu me reposer, l’estomac est une fois de plus en berne, je dois attendre pour qu’il accepte une nourriture quelconque.

Je vais me faire un plat riche en couleurs, un plat qui va me faire envie, car bien que je manque d’appétit il faut que je mange, sinon je serai affaiblie et ça augmentera la fatigue de la maladie.

Alors, le pourquoi de cette migraine, là je ne sais pas…. un fromage trop fort hier soir, le changement de temps..avoir respiré il a deux jour pas mal de fumée de clope (grrrrrrr j’avais beau jouer à cache cache avec ce poison le vent le ramenait vers moi) plus une communication téléphonique contrariante…

Je me baffe en me disant que je devrais faire un journal de mes migraines, l’important présentement est de me soigner, alors repos.

Je n’ai pas trouvé le remède miracle contre les migraines…

A un moment un ostéopathe avait réussi à diminuer leur fréquence.

Pour calmer la crise, je m’allonge dans la pénombre, si la crise est moins dure je vais nager, le fait de faire une activité physique en endurance et allongée, de plus la tête dans l’eau fraîche apaise et soulage.

Mon petit gris gris à moi est un collier d’ambre, je le porte autour du cou, alors, oui j’ai des crises de migraine encore mais les maux de tête sont moins violents.

Mais si la douleur commence à devenir piquante, je prends alors un anti douleur, de la lamaline, j’ai eu un conseil d’algologue, de prendre dès que possible le produit, ainsi la douleur ne va pas augmenter.

Si la crise perdure, il faut changer d’anti algique, sinon le corps s’habitue aux molécules et ne réagit plus.

Petit texte synthétique sur les fleurs de Bach…. j’ai tant envie de vous les faire découvrir

Les fleurs de Bach tirent leur nom du médecin anglais qui les a découvertes le Docteur Edward bach, 1886-1936.

Reprenant les voix d’Hippocrate et de Socrate, le Docteur Bach de par ses fleurs propose une approche holistique de la santé. Elles sont un outil majeur du mieux être physique, mental, émotionnel et spirituel de notre siècle.

Bach marche sur les pas d’Hippocrate, celui-ci rapprochait les malade et leur maladies de leur relation avec le monde extérieur, il décrit trois méthodes thérapeutiques dont la loi des contraires et la loi des semblables.

Les travaux de Paracelse ont inspiré le Docteur Bach. Notamment ses pour observations sur le geste de la plante.

Mais c’est Hahnemann, fondateur de l’homéopathie qui a tracé le chemin qui a mené Bach à la découverte des élixirs floraux.

Edward Bach exerçait la médecine à Londres, il était lui même confronté à de graves soucis de santé il teste sur lui ses découvertes pour que cela ne nuise à personne.

Ses découvertes se basent sur l’observation de ses patients et des hommes en général ; sur l’observation de la nature et sur sa propre expérience.

Sa première observation fut sur la plante : Impatiens. Elle grandit vite, bouscule tout autour d’elle, elle prend la place des autres plantes……Comme le sont certains hommes particulièrement impatients.

Il met alors en parallèle le « geste de la plante » et le « geste de la personne ».

Il conçoit une préparation avec cette plante selon une méthode dite de dynamisation homéopathique, il l’utilise sur ses patients et obtient des résultats immédiats.

Suite à ce succès, il conçoit les remèdes Agrimony et Clematis.

Puis les années suivantes il trouve les 12 remèdes qu’il nomme les « 12 guérisseurs »
Ensuite 7 fleurs sont nommées par lui les 7 aides. Rapidement dans une dernière étape il ajoute à sa pharmacopée 19 remèdes qu’il nomme les remèdes d’humeur.

Préparation des élixirs floraux

-La préparation se fait soit par solarisation, les fleurs récoltées sont déposées dans un récipient contenant de l’eau pure. Ce récipient est laissé en plein soleil pendant 3 à 4 heures pendant lesquelles aucune ombre ne vient le recouvrir. L’énergie solaire permet au mélange eau-fleurs de monter très doucement en température sans jamais atteindre le point d’ébullition. La fin du processus de solarisation se manifeste par un léger flétrissement des fleurs à la surface de l’eau, et la présence de nombreuses bulles dans le récipient.
Une fois la solution récupérée, les fleurs sont retirées délicatement du récipient et l’eau florale obtenue est filtrée pour en ôter toutes les impuretés (feuilles, insectes), grâce à un filtre papier non traité par le chlore.
Afin d’obtenir la préparation de solution-mère, une bouteille est remplie à moitié avec l’eau florale. La bouteille est complétée par un conservateur traditionnel: du brandy Bio à 40°. Le tout est ensuite mélangé délicatement.

Ou par ébullition en particulier pour les fleurs d’arbres, cette technique de préparation convient bien aux fleurs issues de végétaux pérennes, le plus souvent ligneux tels que les buissons, arbustes ou arbres. Pour être pratiquée, elle nécessite de l’eau de source, un récipient en acier ou en émail pouvant être chauffé, du brandy BIO à 40°, un filtre naturel, un entonnoir ainsi qu’une bouteille en verre ambré.
Quand on part réaliser une solution-mère, les conditions climatiques doivent être optimales pour garantir la qualité de la préparation (journée ensoleillée sans nuage ni vent). Les fleurs doivent être cueillies sur des sites dénués de toute pollution humaine ou animale. Les fleurs sauvages (non cultivées) doivent s’y trouver à profusion et être au moment maximum de leur floraison, poussant en pleine nature.
Comme pour le processus de solarisation, il est primordial d’utiliser les mêmes fleurs que le Docteur Bach a choisies. Celles-ci sont récupérées avec leur tige et leurs feuilles dans un récipient rempli au ¾ et auxquelles on ajoute l’eau de source.
Le mélange de fleurs, tigelles et pétales est porté à ébullition, et laissé pendant 30 minutes dans l’eau bouillante. Les fleurs sont ensuite retirées délicatement et la solution est laissée à refroidir avant la filtration.
De même qu’au cours de la solarisation, les impuretés sont éliminées de la solution obtenue grâce à un filtre papier non traité au chlore, et une bouteille est remplie à moitié avec la préparation.
Pour finir la préparation, la bouteille précédemment remplie est complétée avec du brandy BIO à 40°. Le tout est ensuite délicatement mélangé afin d’obtenir une préparation de solution-mère.

Action des fleurs

Le principe d’action demande de se connaitre soi même.

Les fleurs agissent par résonance, chacune sur un état émotionnel bien précis.
Une fois que l’information est captée avec la prise des fleurs (prise sous forme liquide),la charge émotionnelle diminue. La personne se sent mieux et peut donc aborder
la situation ou le problème avec plus de facilité.

Les fleurs de BACH permettent de ré-harmoniser et de rééquilibrer en douceur nos
états internes. Elles agissent en contrebalançant les émotions négatives, rétablissant
ainsi l’équilibre.

En résumé : les élixirs floraux permettent de se dégager de la prégnance
émotionnelle qui souvent bloque en cas de maladie ou lors d’un travail de
développement personnel.

Donc en aucun cas cette démarche ne vient s’opposer à un traitement médical ou une
psychothérapie, bien au contraire il les complète harmonieusement.

Classification des fleurs

En 7 groupes d’émotions, je les cite :
la peur, qui ne nous permet pas de vivre pleinement notre vie
l’incertitude, qui nous détourne de notre chemin
le manque d’intérêt pour le présent, car pour suivre son propre chemin il faut vivre le présent
la solitude qui peut amener à un repli sur soi et à un manque d’ouverture vers le monde
L’hypersensibilité aux autres, si inconfortable qui peut détourner une personne de son chemin et empêcher de vivre sa propre vie
L’abattement et le désespoir qui enlèvent toute saveur à la vie.
Le souci excessif du bien être des autres, on peut oublier ainsi de s’occuper de soi.

Ainsi Bach a laissé à notre disposition un outil comprenant 38 préparations à base de végétaux liés aux états émotionnels négatifs pouvant perturber les êtres humains. Il est convaincu que ce sont certaines émotions qui à la longue, peuvent gravement nous perturber et nous amener à la maladie. Pour guérir il faut alors développer les caractéristiques opposées à ces vibrations négatives. Certaines plantes selon le Docteur Bach, véhiculent ces caractéristiques positives, en les prenant pendant un certain temps nous parvenons à « corriger » nos états négatifs et à les transformer positivement.

Ainsi sont soignés des dysfonctionnements on peut citer : la peur, la timidité, l’angoisse, le manque de confiance en soi.

On trouve dans le commerce des mélanges préparés destinés aux problèmes les plus courants, on peut aussi prendre conseil auprès d’une personne formée à l’utilisation des fleurs de bach.

Enfin existe un remède pour les situations de crise, le rescue remedy, préparé à base de 5 fleurs. Il peut être utilisé en cas de choc psychologique ou physique, contre le stress d’un examen, après un choc, un traumatisme, un deuil…..

Les fleurs de bach ont aussi des préparations sans alcool pour les enfants et les animaux, j’utilise un rescue remedy pour ma minette pour aller chez le vétérinaire ou si je dois la faire voyager, ça l’apaise.

Voilà, d’ici quelques mois, je vais faire une formation de conseillère de Bach, je les utilise déjà pour moi, je me suis basée pour cet article sur deux ouvrages :

Les Fleurs de Bach de Pascale Millier
Les Vertus des fleurs de Bach, de Alessandra Moro Buronzo
Et mes propres observations.